Tag: flirt


Comment reconnaitre les signes qu’une personne est homosexuelle ? Y ...

Hello, Je suis très timide avec tout le monde. Ma timidité me bloque avec les autres pour avoir une relation amoureuse au moins une fois dans ma vie, ça devient pénible. Après m'etre longtemps interrogé sur mon orientation, je ne la connais pas encore vraiment à 19 ans, j'ai envie de suivre mes envies sexuelles de toujours, "faire l'amour avec des garçons, j'en rêve presque tout le temps depuis mes 11 ans" et donc draguer des garçons plutôt que des filles, je me dis que la drague c'est plus facile avec des hommes qu'avec des femmes, à cause de ma timidité maladive. J'ai bien peur de pas etre hétéro et etre gay. Je me dis que le fait de ne jamais etre sorti avec une fille, c'est que sexuellement, c'est les garçons qui m'attirent et donc ca me faisait une motivation en moins pour vaincre ma timidité et pour essayer de sortir avec une fille par rapport à d'autre gars (dont la motivation principale pour sortir avec une fille est avant tout sexuelle pour mes potes et pour leur égo), parce que ma motivation principale avec les femmes est romantique et pas sexuelle et parce que sortir avec une fille aurait flatté mon ego par rapport à mes amis et mieux vus par mes amis (j'ai une réputation de loser avec les filles, ça fait mal) et ce n'était donc pas une bonne motivation. Je me dis qu'au final, je n'ai pas poussé mon talent pour sortir avec des femmes, parce qu'en réalité, je voudrais être avec des garçons, mais je ne me l'étais pas pris conscience jusqu'à maintenant, parce que la famille et les amis te poussent vers les filles. Et aussi, tout le monde me croit hétéro à 100% depuis toujours par mes comportements vis à vis des filles, et donc ça m'a donné l'illusion à moi aussi pour une question d"égo par rapport aux autres. Donc je suis le premier surpris par moi même de me rendre compte qu'à 19 ans en entrant à l'université, je suis homosexuel, parce que aujourd'hui je me rends compte que j'ai envie d'être sexuellement en contact avec des garçons à l'université et donc en rencontrer pour cette raison, je ne sais pas encore si c'est aussi romantique mes attirances, parce que ça me fait beaucoup de choses à intégrer et accepter pour moi avec cette prise de conscience tardive. Comment le déterminer si mes attirances sont aussi romantiques ou bi-romantiques ? Est-ce que ça peut venir plus tard, le jour où j'aurai eu une 1ère expérience homosexuelle ou est-ce que ça peut se déterminer maintenant ? Quelles sont les questions à se poser pour le savoir ? Je voulais savoir si les homosexuels portaient des signes distinctifs de reconnaissance pour se reconnaître entre eux, connus que par eux ? J'ai très peur d'aborder un garçon et de me rendre compte qu'il est hétéro ? J'ai peur de l'agression homophobe ... J'ai lu que les garçons avec le pubis rasé pouvait être gay. Je me suis rasé le pubis (et parce que je trouve ça très excitant sexuellement personnellement) parce que je vais en club de sport et les douches sont collectives et je me dit que peut être si il y a un garçon gay au club, je pourrai me faire remarquer par lui de cette manière. J'espère ne pas être ridicule, mais je suis prêt à faire n'importe quoi pour rencontrer une personne gay de manière sécurisée, j'en ai très envie, et donc multiplier les signes discrets entre gays (s'il y en a) sans me dévoiler aux personnes non gaies. Je sais pas comment faire pour rencontrer et ma très grande timidité n'arrange rien (et s'il faut aussi assumer être homosexuel en public, ça fait beaucoup trop d'efforts pour moi à réaliser en même temps, en plus de ma timidité), le plus simple pour moi serait que l'autre garçon fasse le premier pas. Je ne veux pas aller sur internet pour des rencontres avec des hommes, j'ai très peur de mauvaises rencontres, j'ai lu dans la presse que des garçons étaient tombés dans des guet-apens homophobes pour les agresser. Alors si ma première rencontre se finit par une agression, ma famille va apprendre que je me suis fait agressé parce que homosexuel, ça va faire beaucoup à gérer en plus du traumatisme et j'ai déjà vécu à 14 ans une agression physique pour racket, je suis très flippé depuis mes 14 ans de me faire agresser à nouveau. Comment reconnaitre les signes qu'une personne est homosexuelle ? Y-a-t-il un moyen ? Je suis donc un peu flippé pour rencontrer quelqu'un, en plus de ma timidité, cette situation me stresse beaucoup, je me dis tout le temps pourquoi l'homosexualité n'est pas acceptée comme l'hétérosexualité par notre société, ça fait beaucoup de personnes malheureuses à cause de ces conneries de bienpensance sur l'hétérosexualité ? Quels sont vos conseils ? Richard.


Suis-je homosexuel parce que je ne suis pas doué pour ...

Hi l'équipe d'Alter. Voilà, je ne pensais pas avoir besoin de vous écrire un jour avec toutes vos réponses sur certains sujets qui répondaient à toutes mes questions jusqu’à maintenant dans une phase difficile de ma vie pour mes orientations romantiques et sexuelles. Et je vous en remercie pour tout ce travail. Tout d’abord, j’étais principalement hétéro romantique et hétéro sexuel (avec présence de fantasmes homosexuels conscients depuis mes 10 ans), il y a encore 1 ans. Récemment, et grâce à votre aide, j’ai découvert qu’émotionnellement je me ressens davantage homoromantique et homosexuel principalement (et occasionnellement hétéroromantique et hétérosexuel), je suis dans cette phase à cet instant de ma vie et j’ai donc conscience que tout cette orientation pourrait être encore flexible et variante au cours du temps pour moi. Mais je ne vous écris pas pour ça. Je vous écris parce que j’ai eu une discussion récente et anodine sur l’homosexualité avec un ami qui fait de la psychologie à l’université et qui m’a affirmé avec certitude qu’une partie des hommes devenait homosexuel par défaut pour assouvir leur besoin sexuel quand ces derniers n’avaient aucune possibilité d’avoir des relations intimes avec des femmes, pour diverses raisons (comme l’exemple des gens en prison qu’il m’a cité). Il n’y avait aucune malveillance de sa part, mais je suis blessé et déstabilisé par ces propos, parce que j’ai l’impression que cela peut s’appliquer à moi (je n’ai jamais été doué pour draguer les filles quand je me sens hétéro et aussi la conscience de mon orientation actuelle est arrivée tardivement dans ma vie), et ce que m’a dit cet ami je l’ai déjà lu sur des sites web ou magazines se prétendant psychologiques et je ne sais plus quoi penser. Est-ce possible ce qu’a dit cet ami en psychologie ou est-ce un mauvais mythe hétéro (avec l’histoire de la prison), parce que ce n’est pas ce que j’ai pu lire sur votre site jusqu’à maintenant ? Peut-être pourrez-vous me rassurer en me confirmant que ce sont des bêtises d’hétéro qui viennent d’être mises dans ma tête ou si ces affirmations étaient vraies en psychologie, elles ne s’appliquent pas à moi, en parlant plus de mon vécu ? J’ai eu mes premiers fantasmes homosexuels à l’âge de 10 ans, sur 2 copains que je fréquente toujours. Ces 2 amis qui sont malheureusement hétéro m’attirent toujours physiquement et ont toujours provoqué chez moi des fantasmes homosexuels (comme faire l’amour) quand je les rencontre. Depuis 1 an, j’ai beaucoup plus de fantasmes homosexuels que hétérosexuels et j’ai maintenant tout le temps des fantasmes homosexuels qui me submergent spontanément quand je rencontre un mec que je trouve mignon physiquement. Aujourd’hui, cette idée de faire ma première fois avec un garçon me procure plus de plaisirs sexuels qu’avec une fille (avec l'excitation d'un tabou sexuel à briser pour moi) mais m’angoisse terriblement, parce que dans ma tête je ne trouve pas encore naturel d’être en contact physique et nu avec un garçon pour faire l’amour, à cause du poids de mon éducation hétéronormée et parce que tous mes amis ne parlent que d’expériences sexuelles avec les filles. Aujourd’hui, je ressens beaucoup plus de frustration à ne jamais avoir fait l’amour avec un garçon qu’avec une fille. Ma prise de conscience de mon changement d’orientation amoureuse et sexuelle est intervenue au cours de l’été 2019, où je suis allé chez un pote hétéro en vacances pendant 1 mois, ce dernier m’a fait rencontrer un de ses amis, un peu plus jeune que moi de 2 ans, qui s’appelait Mathieu et qui était venu aussi chez ce pote en vacances pour 1 mois. J’ai eu dès le premier jour un coup de foudre physique et amoureux pour ce nouvel ami, alors qu’il est probablement hétéro. J’aurais sauté le pas pour avoir des relations sexuelles avec ce Mathieu, s’il avait été gay. Mais avec la présence de ce pote hétéro, cela n’a pas été pas possible de vraiment connaître ses orientations sans craindre la honte ou révéler mon homosexualité naissante devenue réelle pour moi. J’ai donc dragué les filles pendant toutes les vacances pour faire diversion et pour essayer d'oublier ce coup de foudre gay, alors que mes envies gays se portaient constamment sur ce Mathieu pendant tout le mois de vacances et ne voulaient plus me lâcher. Actuellement, je corresponds régulièrement avec cette personne à distance, il vit temporairement à l‘étranger pour ses études depuis 2019. Je ne lui ai jamais fait part de mes sentiments amoureux de peur qu’il dévoile ma possible homosexualité à mon entourage et je ne sais toujours pas s’il est possiblement gay ou bi. Adolescent, j’ai toujours eu des coups de foudre amoureux pour des filles et là, à l'âge adulte, c'est tout nouveau, c’est la première fois que j’éprouve des sentiments amoureux intenses pour une personne de même sexe. Actuellement, je l'aime toujours et je pense souvent à lui et j’ai toujours cette envie folle de lui faire l’amour du plus profond de mes entrailles. Cette histoire d'amour non partagée pour un homme est très frustrante pour moi. Après ces vacances, pour essayer d'oublier ce Mathieu, j’ai ensuite correspondu en secret sur les réseaux sociaux pendant 3 mois avec un garçon, parce que je ressentis le fort besoin d’actualiser mes désirs actuels dans la vie réelle, en toute sécurité, avec quelqu’un qui, avec sureté, était enfin attiré aussi par les garçons. Nous avions fini par échanger des photos de nous pour savoir si l’on se plaisait physiquement, nous avions échangé sur beaucoup de sujets divers, et aussi sur nos fantasmes homosexuels respectifs et sur ce que l’on attendait d’une relation entre nous 2, parce que ce garçon se cherchait aussi sur son orientation. Malheureusement, ça n’a pas abouti alors que l’on se plaisait physiquement, que nous commencions mutuellement à être amoureux et que nous avions prévu surtout de faire l’amour ensemble, dès notre première rencontre, si elle se passait bien (pour lui aussi, ça aurait été sa première fois). Il n’est jamais hélas venu à notre rendez-vous dans la vie réelle et ne répond plus à mes messages depuis ce rendez-vous raté qui a été pour moi une véritable frustration sexuelle dans l'actualisation de mes désirs. Même si j’ai toujours très envie d’actualiser mes désirs (cette crise covid n’arrangeant rien néanmoins pour des rencontres gays), une pause de plusieurs mois me paraissant nécessaire psychologiquement, je ne recherche plus pour le moment sur les réseaux de nouvelles relations avec des hommes, à cause de ma dernière déconvenue amoureuse et à cause de l’énergie à investir à chaque fois pour dépasser cette honte d’entrer en relation avec un garçon. Pour tout vous avouer, j’ai trembloté un max de tout mon corps quand je suis allé à ce rendez-vous raté, donc c’est encore difficile à gérer émotionnellement pour moi des rencontres gays. Peut être, faire enfin l'amour avec un garçon me permettrait de dépasser ce stade. Aujourd'hui, je voudrais donc toujours actualiser en priorité mes désirs homo par rapport à mes désirs hétéro. Jusqu’à maintenant, je pensais que cette priorité dans ma vie pouvait changer à la condition unique de ressentir à nouveau des coups de foudre amoureux pour des filles. Mais avec cette discussion récente avec cet ami étudiant psy, tout a été remis en cause et a contrarié mes croyances, je me sens obligé de passer mes désirs hétéros avant mes désirs homos pour ne plus ressentir cette honte de gay. Avec vos différentes réponses à d’autres personnes, j’ai conscience que l’orientation est quelque chose de flexible et changeante au cours du temps et il est normal de douter, de difficilement l’assumer au début et de ressentir de la honte par moment quand on n’est pas hétéronormé. Le dire est une chose, mais l’assimiler réellement dans son esprit est autre chose. D’où mes questions persistantes qui sont apparues dans ma tête depuis des jours et qui ne partent plus : Mon homosexualité est-elle un refuge et une orientation émotionnelle faute de mieux parce que je l'ai découverte tardivement ? Est-ce que cet ami en psychologie et ces sites web ont-ils raison ? Est-ce qu’ils ne confondent pas les liens cause à effet dans l’origine de l’homosexualité ? Et dans le cas contraire, est-ce que ça s’applique à moi, et si oui comment vivre avec ça ? Comment retirer toutes ces questions de ma tête ? Merci pour votre aide. Frédéric.


Avez-vous une solution miracle pour me redonner envie de draguer?

Tout d’abord bonsoir je vous avoue que j’ai trouvé ce site par hasards et je me suis dis on c’est jamais peux être que vous auriez la réponse à ma question ;) Bref je suis lacé de draguer j’ai plus envi de courir après une fille même sortir boire un verre est faire de nouvelle rencontre franchement j’en ai marre de la déception vous voyez ? A chaque fois que je m’attache (c’est d’une manière très rapide chez moi) souvent mais amis en rigole car pour un mec ce n’est pas fréquent sois disant, je suis comment dire hypersensible je crois ! Voilà le truc c’est que je ces pas j’ose plus alors déjà que j’aime pas draguer en public de base j’avais passez le cape il y a une époque mais je me suis remis sur la défensive je vous jure j’ose plus et c’est un problème pour moi car tout mais pote pense que je drague grave car ils me connaissent mais au final en ce moment rien genre vraiment rien même pas sur les sites de rencontres donc si vous avez la soluce miracle c’est on jamais je prend merci  Mathieu



Comment partager mes sentiments amoureux envers une femme hétérosexuelle?

Bonjour J'ai fait la connaissance d'une femme hétéro divorcée avec 2 enfants, je suis tombée amoureuse d'elle, je sais qu'elle est troublée par moi, elle cherche le contact physique avec moi, accepte des cadeaux, et a même accepté que je l'embrasse sur la joue. Le problème c'est qu'elle ne veut pas me dire quels sont réellement ses sentiments pour moi. Elle ne sait pas que je suis amoureuse d'elle. Je voudrais lui dire mais je ne sais pas comment faire ? Est ce que je dois faire le premier pas et si oui comment m'y prendre pour ne pas la brusquer ? Merci de m'aider.


Suis-je hétéro qui aime un homme au lieu de sa ...

Bonjour Marc! D’abord, je suis navré.e de la réponse tardive. J’aimerais souligner le courage que vous avez présentement […]


Je me pose beaucoup de questions quant à cette attirance ...

Je suis attirée par les garcons et je ne me vois faire ma vie qu’avec un garcon, mais depuis que je suis petite j’ai toujours dit qu’un jour j’aurai une aventure avec une fille. Je ne sais pas si c’est par curiosité ou si c’est parce que je ressens un réel truc pour les filles. Pour faire simple, je suis en couple avec un homme qui m’attire autant sexuellement que émotionnellement seulement de plus en plus cette envie de tester qqch avec une fille revient et je me suis a plusieurs reprises surprise entrain de regarder des filles masculines en me disant qu’elles étaient vraiment belles et je pense réellement qu’il y avait de l’attirance. J’en ai deja touché un mot à mon copain a qui j’ai dit qu’un jour je souhaiterais tester, il n’est pas trop pour d’ailleurs car il aurait le sentiment que je le trompe. C’est pourquoi pendant une rupture c’est la premiere chose qui m'a traversé l’esprit : j’ai flirté avec une fille sans aller plus loin parce que je pense ne pas etre prete (je dois me faire à l’idée) mais ca m’a bcp plu Ce que je ne sais pas c’est si du coup je suis bi ou si je suis une hetero curieuse, ou je ne sais pas je me pose beaucoup de question quant à cette attirance que je ressens envers les femmes masculines car je me dis que c’est peut etre aussi juste parce que elles sont masculines, je suis un peu perdue



Suis-je bisexuelle, hétérocurieuse, hétérosexuelle?

Bonjour , si je vous écris c'est que j'ai besoin qu'on m'aide dans mes questions sur mon orientation sexuelle.J'ai bientôt 20 ans. Pendant très longtemps, je me suis considérée comme hétérosexuelle. Un jour , j'ai trouvé une amie d'enfance plus jolie que d'habitude ( je précise que je trouvais cette fille magnifique quand je n'avais pas ces questionnements) . Je me suis posée alors la question si je n'étais pas bisexuelle. Cela s'est passé en avril 2018, durant cette période je me suis rendue compte que j'étais très amoureuse de mon ancien meilleur ami que je connaissais depuis 3 ans avec qui j'avais une relation ambiguë. Notre relation amicale s'est mal terminée à cause de ça et cette relation m'a détruite. Après cela , je suis rentrée dans mes études supérieures avec le cœur brisé et mes questions toujours en tête. En octobre 2018, j'ai flirté avec un ami qui se définissait comme non binaire et pansexuel. Je me suis définie alors pansexuelle étant donné que j'étais attirée par lui. Mais en fait même si je respecte son identité de genre , je le considérais encore comme un homme car je le connais depuis longtemps et bien avant qu'il se définisse non binaire. Pendant quelques temps , j'ai pensé avoir un crush sur une amie de ma promotion. Puis en février 2019, j'ai rencontré un garçon qui est devenu mon premier copain. J'ai eu un vrai coup de cœur pour ce garçon , il me plaisait vraiment physiquement. On est sortis ensemble pendant 4 mois ,c'était ma première relation sérieuse , il m'a apporté beaucoup et j'ai découvert beaucoup de choses avec lui. Mais vers la fin de notre relation , j'ai du mal à m'investir par rapport à de gros problèmes personnels et notamment mes questionnements. Je sais que j'ai une très forte attirance pour les hommes sur tous les plans mais les femmes j'ai l'impression que c'est plus une attirance physique, de l'admiration car je suis une jeune femme qui a peu confiance en elle et j'adore la mode et la beauté mais je n'ai jamais vraiment osé être moi-même. Je ne pense pas être pansexuelle car le genre compte pour moi énormément même. Suis je alors bisexuelle , hétérocurieuse ou hétérosexuelle ? Il est vrai que j'ai eu des attirances pour les femmes mais j'ai beaucoup de mal à me voir dans une relation sérieuse avec , d'avoir des moments de tendresse avec,comment puis mettre au clair ses réponses . Merci d'avance pour votre réponse.


J’ai peur que mon hymen ne saigne pas le jour ...

Bon, hier j'étais avec mon fiancé et au moment où on flirter j'ai saigné. Ce matin en allant voir la gynécologue elle m'a confirmé que j'ai perdu mon hymen sans pénétration mais la gynécologue m'a dit que j'ai juste perdu un peu de mon hymen elle m'a expliqué en me disant ça veut dire sept heure et elle m'a ordonné de ne pas utiliser du savon pendant ces quelques jours et de rester sans y toucher pendant un moi et qu'il peut se refermer et saigner à nouveau le jour de mon mariage qui sera dans une année mais moi j'ai tellement peur que je ne signerai plus et que c'est bon le mal est fait. Puis quand je lui ai dit que j'ai peur que je ne saigne pas ce jour là elle m'a dit je vais te coudre il te suffit une petite agrafe et tout redevient normal. Alors ma question est ce que c'est vrai quand on arrête de faire des rapports l'hymen se referme et il va y avoir lieu des saignements encore une fois? Et ce que le fait de le coudre va aussi saigner le jour j? Sachant que chez nous la famille et la belle famille demandent de voir le sang.merci de me répondre