Tag: Fierté Montréal


Se questionner, c’est stressant ! Après un printemps mouvementé, je ...

Bonjour, je ne suis pas sur par quel endroit commencer.... j'ai des amis qui vont ont écrits et ils disaient que vous avez des bonnes idées. C'est dure depuis longtemps. Plusieurs mois. Pendant un bout j'etais pas vrm sur de comment marche mon "orientation" mais j'essayais de me dire que bcp d'ados se posent des questions et que plein de monde se double check en secret. Des fois ca arrivait que je remarquais plus des gars mias je me disais que c'est pcq je voulais etre comme eux. Mais pendant le congé du printemps il y a un gars qui est devenu important ++ et ca m'embrouillait la tête. je pensais toujours a lui et a peut etre dans un autre univers comment ca serait etre avec. Apres en meme temps que jetais mélangé du monde à l'école ont commencé à dire que je faisais des choses gaies et j'ai eu un break down. Tout a été flou. et apres le printemps a été flou. Je me suis fâché avec plein de monde, j'ai fait des choses connes et méchantes, j'étais toujours fâché près à exploser. Je me sens cheap. J'ai cherché le trouble, j'ai éloigné mes proches et je passais du temps avec du monde plus poche quant fait j'ai rien en commun avec. J'ai été chanceux et 2 de mes amis c'est comme des frères et ils m'ont jamais envoyé ch*** même si j'étais vrm plate. et là j'ai parlé un peu trois fois avec eux et je suis moins fâché mais tjrs comme vidé et triste. C'est comme si j'étouffe et j'arrive pas vrm a en parler de ce qui se passe. j'arrivais même pas à cocher aux complets votre questionnaire sans que la panique monte. Et c'est con pcq mes meilleurs amis sont prêts à me backer et l'ont montré de plein de façon. Et on dirait que je me retrouve devant rien. j'ai envie de rien et je me sens mal d'etre un boulet pour les gens proches... je vois que je peux pas continuer a essayer detre avec des filles pour etre comme les autres mais j'angoisse d'etre avec ungars aussi et en même temps j'ai l'impression que j'ai raté ma chance avec le gars de la semaine de relâche pis je suis comme en peine d'amour avant qu'il y a eu de l'amour pis j'hais ca pcq c'est ma faute d'avoir été trop chicken pour tenter mon coup. je sais que ca devrait etre correct pis si cetait quelqu'un d'autre que moi je trouverais ca ok que mon ami soit pas vraiment straight. Mais pour moi même je n'arrive comme pas à le prendre. Je suis juste fatigué tout le temps, je voudrais pouvoir vivre sans que personne remarque rien ou pose des questions mais c'est pas possible. mes amis m'ont parlé de demander au prof d'édu d'inviter le g-r-i-s à l'automne mais j'ai peur que ca attire l'attention sur moi si les autres portent plus attention aux orientations différentes. Des fois j'aurais envie de fast forward et me retrouver à quelque part ou c'est pas grave qui peut m'attirer. Là je suis comme devant le vide. je me sens comme pu ou trop ou les deux en même temps. y a des choses que j'aimais, mais là je les trouve pas intéressantes ces temps ci. ou je suis juste tt le temps claqué et mal. Je dors mal, mais je suis longtemps couché. Je me sens mal aussi pcq mes amis essayent qu'on parle et ils sont patients et avec des bonnes intentions, mais je sais pas quoi leur dire. Ou ils viennent chiller pour pas que je sois tjrs tt seul mais je vois qu'ils savent pas trop comment agir et je veux pas leur peser lourd. Ils ont proposé qu'on aille ensemble dans des rencontres de monde pas 100% straight, qu'on monte en ville le mois prochain pour être à Montréal pendant le festival gay, un des deux a même offert de faire croire qu'il se questionne sur être bi pour take le heat si jamais on croise du monde qu'on connait ou qui se moquent de moi. Ils ont proposé qu'on cherche un psy pour ado en équipe. Pis ca me touche droit au coeur qu'ils soient prçets à faire ça mais j'arrive pas à me faire à l'idée d'en parler à voix haute. je me sens cheap aussi, je pense pas que je les mérite. J'ai été con et méchant avec et cette année je suis pas là pour eux. C'est tjrs eux qui sont pour moi. Je ne sais pas quoi faire pour que ca soit moins pire. Je panique. Combien de temps vous pensez que ca va prendre pour que je me sente mieux? Comment je peux moins m'en faire avec qui m'attire et qui m'attire pas?


Je me questionne sur mon genre et j’ai des amis ...

Bonjour je me nomme Megan, j'ai 16 ans et je suis complètement perdu. Ça fait quelque mois que je me pose des question sur mon identité de genre et que je n'arrive pas à trouver les réponse. Plus que le temps avance, plus mon propre corps me rend mal à l'aise. Je n'est jamais vraiment été féminine, quand j'était jeune je piquait toujours des crise parce que je ne voulait pas porter de robe ou de jupe et quand j'y était forcé j'avais cette boule dans le ventre et je n'avais envie que de pleurer. Quand je suis rentré au secondaire, j'ai commencé à m'habiller de façons un peu androgyne puis j'ai eu ce dédain soudain envers les garçons ce qui ma pousser à croire que j'était lesbienne même si je ne suis jamais vraiment tombé amoureux d'une personne quelconque. C'était correct j'avais ce semblant de bonheur sauf que tout a dérapé, on dirait que plus je m'habillait avec des vêtement de garçons plus les ''elle'' me faisait mal j'ai recommencer à être mal aisé des salle de bain comme quand j'était plus jeune car je n'est jamais vraiment eu l'impression que la madame en jupe était ma place. Je suis complètement perdu! J'ai toujours été tomboy mais maintenant c'est beaucoup plus que ça. J'ai deux amis trans qui me nomme avec des pronom masculin et des fois ils m'appelle par mon nom de garçon qu'on à choisit ensemble et ça me fait du bien sauf qu'ils sont les seul au courant et que je ne peux pas leurs parler ni les voir souvent. Puis après vient le temps des question sans réponse et le brouhaha dans ma tête. J'ai peur de me tromper et d'être seulement influencé par mes amis même si je me posait des question bien avant qu'il me le disent, j'ai peur de me mettre à dos ma famille qui ne m'accepte même pas totalement en temps de lesbienne alors imaginer en temps que trans! Puis ces tellement compliqué parce que je ne serai jamais considérer totalement comme un garçon puisque je suis pris dans la DPJ en foyer de groupe pour fille! Je sais pas si vous avez compris quelque chose de mon grand monologue désordoné mais j'espère que vous répondrait tout de même car je sait de moins en moins quoi faire et que je me sens de plus en plus pris au piège.