Tag: fantasmes


Je suis attirée par les hommes, mais certains rêves et ...

Je me questionne sur ma sexualité : Bonjour, Je m’appelle Laura , j’ai 23 ans et depuis maintenant plusieurs années maintenant, je doute de ma sexualité. Tout commence à l’enfance , précisément en 2002. Un groupe de chanteuses composé de deux jeune filles prénommées T.A.T.U passaient à la télévision . Il vient une scène où ces deux jeunes filles s’embrassent langoureuse. À cette âge là (4ans) je ne savais pas ce que cela signifiait, mais je sais que j’aimais voir ça . Je ressentais un sentiment intérieur de satisfaction. Plus tard durant la même période d’enfance vers 8-9 ans. Je matais les femmes vêtues de petites tenues dans la rubrique « lingerie » d’un magazine nommée « La Redoute » . Je m’imaginais dans ma tête avec elles lors de plusieurs scénarios inventés. En 2014-2015 , je suivais une page d’un groupe de danse composé uniquement de femmes latinos très sexy. Leurs physiques et leurs féminité m’attirais. Dans la vie de tout les jours lorsque je voyais une femme très agréable a regarder je ne pouvais pas détourner le regard , ou soit je baissais les yeux per honte . Honte de croisée son regard et honte de se sentiment d’être attiré par cette personne. Le quiproquo, est que je suis hétérosexuel. Je suis attiré par les hommes mais récemment, j’ai rêver d’avoir une relation intime avec une femme et…j’étais la partenaire active . Cela veut-il que je suis …?


J’ai beaucoup d’anxiété, je suis puceau, j’aime les femmes et ...

Bonjour, Je me pose des questions. Je suis un homme de 18 ans et j'ai toujours été attiré par les femmes. Néanmoins, depuis un mois, je vie dans un doute qui me rend extrêmement anxieux. En effet, pendant que je regardais un reportage sur l'homosexualité et l'homophobie, un passage m'a déclenché une crise de panique (sueurs et vertiges). Dans ce passage, le documentaire explique qu'une expérience a été réalisée dans laquelle des hommes homophobes et des hommes qui ne sont pas homophobes (tous hétéros) ont regardés du porno gay avec un anneau autour du pénis afin de capter si ce dernier grossit ou non devant la pornographie gay. Le résultat de l'expérience est que les homophobes ont une réaction pénienne tandis que les non-homophobes n'en ont pas. Ainsi, le documentaire émet l'hypothèse que certains homophobes seraient des gays refoulés. Et si je suis honnête avec moi même, je suis légèrement homophobe. Pas au point de vouloir du mal à ces derniers ou de refuser le mariage gay, mais je préfère qu'ils vivent de leur côté, moi du mien, sans qu'on se rencontre, je les tolère en gros, et ma famille est à peu près pareille. Et donc à ce moment du reportage j'ai eu une crise de panique car le doute s'est installé en moi : et si j'étais comme les gens de cette expérience, un homo refoulé ? 2 mois avant cet événement j'ai vécu le doute suite à des soucis de santé me donnant du mal à respirer. Je n'avais pas la réponse à la question : ai-je un grave problème de santé ou suis-je anxieux ? J'avais le doute, et ça me poussait à croire que j'étais en train de mourir. J'ai finis par comprendre que c'était de l'angoisse, et j'ai accepté les symptômes de cette dernière sans craindre pour ma vie. Cette peur qui m'est soudainement venue prend racine plus loin dans ma mémoire : tout d'abord en voyant le film Bohemian Rapsody, sur la vie de Freddie Mercury, qui était un hétéro en couple avant de découvrir qu'il était gay, quittant sa femme. Cela m'a effrayé, mais pas comme actuellement, je m'étais juste dit "ah ouais c'est chaud". Et puisque j'ai 18 ans mais que je n'ai jamais eu de copines et que je suis puceau, que je n'ai jamais embrassé etc... bah dans ma famille on commence à me demander "toujours pas de copine ? Peut-être que tu es gay" pas méchamment, c'est dis comme ça entre deux phrases et ils rajoutent souvent un truc du style "ça serait pas un problème du tout d'ailleurs" mais bon ça trotte dans mon esprit depuis l'épisode du reportage. En fait ça devient une obsession depuis le documentaire (alors qu'avant je me posais jamais la question) : j'ai commencé à lister les épisodes hétéros et homo de ma vie. Par exemple j'ai un jour eu des frissons quand un homme me caressait avec son stylo en classe. Est-ce la preuve que je suis gay ? Et quand j'étais jeune j'ai également pratiqué le plaisir anal, avec un crayon, et j'ai aimé ça. Est-ce gay ? Pourtant toute ma vie je me suis masturbé sur des femmes, j'ai découvert ma sexualité sur des corps féminin, j'ai fantasmé sur les femmes, je fais des rêves érotiques avec des femmes, et je me souviens avoir bandé les premières fois dans mon lit en m'imaginant déshabiller des filles de ma classe. Mais ces quelques points de doute m'effraient. Quand je suis dans la rue ou sur internet et que je vois un homme, je me pose la question "est-ce qu'il m'attire ? Qu'est-ce que je ressens ?" idem avec les filles, ça devient presque paranoïaque : à chaque visage, cette pensée me vient à l'esprit. Parfois j'ai une sensation dans mon ventre devant un visage d'homme, et je me demande "est-ce que c'est un sentiment d'attirance ?" Faut aussi avouer que depuis mars 2020 je vois presque personne, et encore moins de filles. Donc je suis seul et j'ai commencé à oublier les relations et les sentiments qu'on a, je suis surtout dans ma chambre. Et avant ça j'étais obèse, j'avais honte de moi et bien que je prenais du plaisir sexuel solo sur des filles je ne me suis jamais imaginé en couple (avec une fille, un homme ça m'avait jamais traversé l'esprit) à cause de mon poids, je me disais que personne voudrait de moi. Maintenant je suis maigre, j'ai fais du sport. Et ce doute que j'ai me fait penser à ce que j'ai vécu avec l'anxiété et le doute que j'avais sur les difficultés respiratoires : ça y ressemble beaucoup et la mécanique du doute est la même, mais d'un autre côté ça pourrait être une homosexualité refoulée, et puisque je suis puceau de tout je peux pas savoir. Donc voilà les questions que je me pose : - Est-ce qu'un gay qui découvre qu'il l'est à 18 ans pourrait avoir été excité sexuellement toute sa vie par des femmes jusqu'à ce qu'il découvre qu'il est gay, et il perdrait alors peu à peu l'excitement sur les femmes ? Un peu comme Freddie Mercuri - Est-ce qu'un individu peut découvrir qu'il est gay car il a découvert qu'il avait peur de l'être ? - Plus généralement, est-ce que quelqu'un qui est attiré par les femmes depuis toujours peut être gay et perdre l'attirance envers les femmes ? - Est-ce que l'angoisse et l'anxiété peut mener à douter de son orientation sexuelle ? J'ai entendu parler du TOC homosexuel mais j'ai bien conscience que j'ai envie de m'y attacher, mon jugement est biaisé. Ceci pourrait être une possibilité ou est-ce une "farce" ou un mensonge pour faire accepter aux gens leur homosexualité progressivement ? - Est-ce que quelqu'un qui a grandit dans un environnement hétérosexuel et légèrement homophobe pourrait développer une attirance factice envers les femmes avant de découvrir qu'il est en réalité homosexuel ? Je vous remercie pour votre temps et les réponses que vous donnez. J'en ai déjà lu plusieurs et elles m'ont apportées un peu d'éclaircissement, mais je me pose encore des questions. Je tiens également à dire que quoi que soit l'issue de mon doute actuel, ma vision des choses sur l'homosexualité a changé : la peur et l'anxiété que je ressens à l'idée de l'être va grandement et a déjà grandement changé l'attitude que je pourrais avoir et mes pensées envers d'autres homosexuels. Cela est d'autant plus troublant car j'ai l'impression d'avoir changé de personnalité suite à cela, "trahissant" mes convictions, mais c'est une autre discussion.


Je fantasme et j’ai envie d’avoir des relations sexuelles avec ...

Bonjour, et merci de prendre en compte ma question. Depuis plusieurs années maintenant ma sexualité évolue. Je me suis petit à petit tourné vers le plaisir anal. Lorsque je me masturbe ou que j'ai un rapport avec une femme, j'aime mettre ou qu'elle me mette un doigt dans l'anus, je prends beaucoup de plaisir à sentir le va et vient. Puis ma consommation pornographique a évolué aussi. Je me suis masturbé pendant 1 an ou 2 devant des films porno gay, puis j'ai arrêté. Maintenant je me masturbe devant des films porno hetero ou trans. Et depuis maintenant plus d'un an, je fantasme et j'ai envie d'avoir des rapports avec des trans. J'ai même failli sauté le pas une fois, mais par manque de temps je n'ai pas pu. Pensez vous que je devrais franchir le pas et faire cette expérience avec une personne trans ? Ce fantasme et cette envie font ils de moi une personne bi ou gay ?




Je suis quelqu’un de très anxieux. Je ne sais pas ...

Salut je m'appelle Baptiste et j'ai 16 ans. Depuis presque un an maintenant je suis en questionnement par rapport à mon orientation sexuelle. Depuis 6 ans j'ai des rapports sexuels avec mon meilleur ami mais je me suis toujours identifié comme hétéro. Sauf que depuis le début de l'année scolaire je me pose des questions par rapport à ça. J'aime les filles c'est sûr je tombe amoureux de filles et je vois ma vie en couple avec une fille et je n'ai jamais eu de sentiments pour un garçon. C'est par rapport à ma sexualité que je me pose des questions. Tout d'abord il faut savoir que je n'ai jamais eu de rapports avec une fille mais que des filles dans le passé m'ont beaucoup excité. Dans la rue je regarde les filles, je drague uniquement des filles. Aucun garçon à part mon pote et quelque rares gars dans des pornos ne m'ont jamais excité sexuellement. C'est plus le fait de sucer une bite, de se faire pénétrer qui m'excite et pas forcement le mec en lui-même... (je me masturbe parfois sur du porno lesbien avec gode-ceinture par exemple) J'ai très mal vécu ces doutes et j'ai fait des crises d'angoisse. Dans les passé et même maintenant j'ai fait des crises d'angoisse très fréquentes et je suis quelqu'un de très anxieux (par exemple je me suis persuadé d'avoir le VIH, d'avoir des problèmes de cœur et pleins d'autres choses) Pendant le confinement je suis allé courir tout les jours et mes angoisses (sur ma possible homosexualité ou bisexualité ont disparu) Ce qui me fait le plus peur avec ces doutes c'est par rapport à ma copine : je me suis mis dans la tête que comme j'avais eu des rapports avec un gars, en avoir avec un fille ne m'exciterai pas... (alors que même des câlins ou des bisous peuvent me faire bander parfois ptdrr) et mtn j'ai peur d'être déçu par un possible rapport sexuel (alors que j'ai avait envie avant que mes doutes reviennent) J'ai l'impression que quand je doute je me persuade que je ne peux pas être excité par un fille (ce qui n'arrive pas quand je suis normal) Je vous promet je ne sais plus quoi faire et quoi penser. Je ne sais pas si je suis bi, une sorte d'hétéro bizarre, gay ou autre chose. Merci beaucoup d'avance pour avoir lu ce long message je vous ai déjà contacté pour d'autres choses dans le passé et vous m'avez bcp aidé :)


Je suis en couple avec un garçon, mais je me ...

Bonjour, je m’adresse à vous aujourd’hui parce que je ne sais plus du tout où j’en suis, je vous avez déjà envoyé une question à laquelle vous aviez répondu cet été mais ma situation n’a pas changé et à même empirée, si bien, qu’aujourdhui je sais plus quoi faire .. je me questionne énormément sur mon orientation sexuelle et romantique depuis cet été et je n’en peux plus j’ai peur et je suis mal en permanence .. je suis en couple depuis presque deux ans maintenant avec un garçon, ça a été le coup de foudre quand on s’est rencontré il m’a tout de suite charmé et encore aujourd’hui on passe d’excellent moments tous les deux on est très différents mais l’on s’entend très bien je le soutient du mieux que je peux et lui aussi dans mes problèmes actuels, nous essayer d’évoluer ensemble. Mais voilà, il y a environ un an maintenant j’ai commencé à douter très fort de notre relation à ne plus savoir si je l’aimais encore mais pourtant je voulais tellement le voir tellement être avec lui ( il habitait à 2h de chez moi avant que je ne vienne étudier dans sa ville cette année). Quand nous nous voyions c’était super, on passait de superbes moments tous les deux presque rien ne changeait mais j’avais cette voix dans ma tête qui me disait que non ça n’allait pas et que je ne l’aimais plus bien qu’il me rendait si heureuse et que je voulais le rendre heureux.. peu à peu les nuages se sont obscurcis et lorsqu’il est venu me voir chez moi je me suis rendu compte qu’il avait vu d’autre filles, il y en avait une pour qui j’étais déjà au courant, mais pas les autres bref nous en avons beaucoup discutés et il s’est excusé ma fait lire ses conversations et ma promis qu’il m’aimait, je le crois je sais qu’il m’aime plus que tout je le sais il me le prouve chaque jours et je pense que l’erreur est humaine néanmoins à partir de ce moment mon désir s’est arrêté, j’ai arrêté de vouloir faire l’amour avec lui, de le désirer et je me forçais pour lui plutôt que de le faire par envie moi aussi. Il faut savoir que je n’ai jamais beaucoup demandé non plus je peux très bien vivre sans relations sexuelles mais avec lui j’étais bien j’aimais bien, il prenait soin de moi faisait attention à moi et à mes désirs nous avions notre façon à nous de faire l’amour même si j’avais besoin qu’il vienne vers moi pour me stimuler en général. A partir de là j’ai douté, je me suis dis que je n’étais pas normale et que donc j’étais forcément lesbienne et là tout ce que j’ai fais dans mon passé qui puisse valider cette hypothèse est remonté à la surface : plus jeune je jouait à un jeu en ligne avec une amie et je m’étais créé un profil car je ne la voyais pas souvent, la majorité du temps cherchais des garçons sur ce jeu ( je devais avoir 13/14/15 ans ) mais une fois je suis tombée sur une femme et je n’ai pas osé dire non aussi sûrement par curiosité et nous avons “fais l’amour” via ce jeu fin c’est grand dire car j’étais au genee et paralysée que j’ai fini par quitter la salle de chat très rapidement mais le lendemain j’avais envie de recommencer car je n’avais pas fini je pense, ça devait m’intriguer de ne pas avoir eu cette expérience étrange. Ainsi, j’ai continué à jouer avec ce profil mais je ne cherchais que des hommes, aussi à cette époque j’ai commencé à regarder des hentails lesbiens et quelques films exotiques ou vidéos pornographiques ( lesbiennes et hetero ) mais c’était pas régulièrement, je dirais une ou deux fois tous les deux ou trois mois. Je ne faisais rien devant, juste je regardais comme je pouvais regarder un dessin animé, j’observais j’aimais bien regarder ça mais je ne me l’expliquait pas .. je mais jamais éprouvé de l’attirance pour une fille dans la réalité et je ne crois pas que j’en éprouvais devant ces vidéos non plus. A cette époque vers mes 15 ans j’ai rencontré un garçon qui a été mon premier vrai amour, on a pas duré longtemps bien sûr mais on s’est beaucoup aimé c’était passionnel et déchirant si bien qu’on a jamais vraiment pu faire le deuil de cette relation nous nous somme revu plusieurs fois jusqu’à il y a deux ans, maintenant nous évitons de nous côtoyer trop souvent car il a une tension sexuelle et attractive entre nous. Mais voilà depuis que je doute en fait des rêves ou je fais l’amour avec des femmes apparaissent la nuit, je fais beaucoup de cauchemars et j’ai peur d’aller dormir .. parfois j’apprécie parfois ça ne me fais rien et souvent mon copain apparaît dans ses rêves, je lui fais des câlins et tout mais je couche avec des femmes et ça me perturbe beaucoup .. aussi, parfois je peux me débarrasser de l’idée que je suis lesbienne mais parfois je me dis que si je le suis que c’est juste que je n’assume pas pourtant je n’ai jamais voulu être avec une femme, je ne l’ai jamais cherché et ça ruine ma sexualité avec lui je ne peux pas ne plus y penser .. je dois aussi noter que j’ai quelques complexes corporels je me trouve trop grosse, j’ai des hanches très larges et de une énorme poitrine une chance pour certaine pour moi ça m’a valu beaucoup de remarques et de commentaires qui m’ont suivis longtemps... paradoxalement j’aime les décolletés mais je suis mal à l’aise qu’on les voit autant, les gens ne voient que ça j’ai l’impression et j’envie énormément ces femmes toutes minces et belles avec de longs cheveux, un visage fin .. elles sont sublimes .. c’est ce genre de femmes qui apparaissent dans mes rêves là plus part du temps, qui apparaissent dans mes pensées tout le temps et ça me gâche la vie .. j’ai tendance à trouver un corps féminin plus harmonieux peut être plus beau mais je crois que nous sommes dans une société qui le sexualise beaucoup et moi je l’idéalise énormément surtout que mon type de corps n’y ai jamais représenté .. on représente les grandes tailles les skinny mais moi qui ai des hanches des seins des cuisses et un ventre plat jamais ... je ne peux pas porter ce que j’aimerai non plus .. je réalise en écrivant tout ça que je suis peut être bisexuelle bien que je semble largement attirée par les hommes j’essaie de me laisser porter, de vivre avec qui je dois vivre mais j’ai peur de me rendre compte que je suis lesbienne et de ne plus pouvoir aimer un homme .. j’ai peur qu’ils ne m’attirent plus jamais en fait .. ça fait un and que ça dure presque et je n’ai pas de réponses à ma question ou ne veux pas l’entendre .. j’arrive a m’imaginer aller en date avec une femme faire l’amour avec une femme passer du temps avec elle, ça peut être bien voir génial mais je ne sais pas si j’en ai vraiment envie ou si ça doit juste rester une sorte de fantasme dans ma tête. La période du confinement me sépare de mon copain que je vois la semaine prochaine, j’ai hâte de le voir surtout que quand je suis avec lui tout va mieux, les pensées sont là mais sa présence me permet de dormir , me rend le sourire et j’y pense beaucoup moins hormis quand on essaye de faire l’amour .. je lui en ai parlé il sait et il m’aide pose des questions essaie de chercher et de trouver avec moi mais je finis par me braquer j’ai peur ... Je crois que j’ai parlé du principal, merci de m’avoir lu et j’espère que vous pourrez m’aider ! Bon confinement



Questionnements au niveau de mon orientation sexuelle: mon parcours

J'écris aujourd'hui car j'ai des questionnement au niveau de mon orientation sexuelle. En parler, et l'écrire, peut clairement m'aider. Tout d'abord, j'ai 17 ans, je suis sorti avec plusieurs filles durant mon adolescence (et la maternelle mais ça ne compte pas). Je suis actuellement en couple avec copine depuis 6 mois. Je suis bien avec malgré des hauts et des bas. Cependant, j'ai des doutes en ce qui concerne mon orientation sexuelle.


Qu’est-ce qui me prouve que je suis hétéro? La panique ...

Bonsoir, Alors voila cela fait bientôt 4 ans que mon esprit s’emmêle et que plusieurs question me rendent la vie malheureuse. Tout à commencé avec une vidéo youtube ou le youtubeur expliquait qu’à n’importe quel âge on pouvait se découvrir homo ce qui m’a fait très peur et une grosse remise en question c’est faite.J’ai alors pour la première fois douté de mois même je me disait que « Au fond qu’es ce qui prouve que je suis hetero mise a part mes ex? » bref ma vie continue dans le doute jusqu’à que je rencontre une de mes ex maintenant, la relation ce passe bien au début jetais amoureux mais au bout de 2 mois totalement détachée malgré un désir sexuel croissant, et c’est tout la mon problème j’ai un désir sexuel et pouvant être amoureux pour une femme mais les doutes sont toujours présents de plus il m’est arrivé en plusieurs mois d’avoir des rêves gay et hetero ce qui m’embrouillais encore plus l’esprit. La panique prend peu à peu le dessus et je ne sais plus quoi faire. L’angoisse m’empêche de vivre correctement et la boule au ventre est devenue quotidien. Des fois pendant plusieurs mois je me sens hétérosexuel puis d’un coup dés que mon moral baisse des doutes re-surgissent et l’angoisse revient. Nb: il m’est arrivé quelque expérience sexuel avec des femmes et j’ai jamais eu de problèmes d’érection ou quoi ce soit qui aurait pu montrerait clairement une homosexualités. Merci de votre aide.


Au fond je sais que je suis hétéro, mais quand ...

Bonjour , j’ai 16 ans et je me questionne beaucoup sur mon orientation sexuelle. Sexuellement ce sont les femmes , y’a que les femmes qui me donnent une erection et je me sens bien que en leur compagnie , jamais je n’irai embrasser un homme , ou faire quoi que ce soit. J’ai eu un fantasme gay passager et deja tenter quelques fois le porno gay par curiosité. Jamais tomber amoureux d’un homme et je suis en couple avec ma chérie. Ce qui me tracasse c’est que au fond je sais que je suis hetero , j’ai eu une longue periode de stress et de peur d’etre gay et depuis c’est partie. Sauf que la a chaque fois que je vois un homme que je trouve beau j’ai l’impression de l’aimer ou d’etre attirer et sa me stress j’ai l’impression d’aimer sa et en meme temps stresser enfin c’est bizarre , qu’en pensez vous ? Kevin



J’ai réalisé un fantasme avec des bas collants avec ma ...

Bonjour à vous . Je suis un homme âgé de 24 ans . Aujourd'hui je me heurte à conflit intérieur . Voila, depuis longtemps j'aime porté des collants . Ça à le pouvoir de m’exciter énormément . Je n'en porte jamais hors de chez moi . Mais souvent il m'arrive de ressentir le besoin d'en porter , car l’excitation que ça procure est vraiment unique . J'ai cette tendance depuis très longtemps . Et depuis trés petits les questions autour de la sexualité me tourne dans la tête . Pour vous expliquer je me souviens avoir été marqué en maternelle lorsque ma mère m'avait forcé à porter des collants pour aller à l'école , pour ne pas que j'ai froid . Je n'en avais pas envie mais trés vite j'ai ressentis un certains confort . Passer la maternelle j'ai toujours refuser lorsque ma mère me proposait ça . Jusqu’à mes 13 ans il arrivait parfois qu'elle me propose d'en acheter lorsque les hivers était rude mais je refusais constamment . Lorsqu'un jour j'ai essayer de moi-même . Révélation . La sensation , le look , le désir que ça créer en moi est vraiment intense . Donc souvent pour mon plaisir personnel j'allais piquer une paire dans une chambre et je faisais mon affaire . En parallèle j'ai aussi un fétichisme des pieds . Que je trouve beau et séduisant si bien mis en valeur . Je ne vais pas m'attarder la dessus mais c'est bien lié . Effectivement pour moi le summum est un pied dans un collant ou un bas . Bref . Avec le temps j'ai commencer à me posé des questions . Tout ça à cause d'une série qui ma ... perturber . Deux meilleurs amis s'entraide dans leurs problèmes de couples jusqu'au jour ou ils finissent par se mettre ensemble et former un couple d'homme . Très perturbant pour moi car mon meilleur ami et moi avions ce genre de relation très forte . Prise seule , cette situation ne m'effraie pas . Mais combiner à cette attirance pour la féminité pendant l'acte ou encore mon caractère très émotionnel je me suis posé pleins de questions . Étais-je devenue homosexuel ? Éduquer par mère elle disait toujours que les homos était souvent des personnes ayant une situation monoparentale et cherchant celui ou celle qu'il n'avait pas eu étant enfant . Forcement a entendre ça depuis tout petit j"ai eu des doutes . Je vous passe les détails . Ma conclusion fut celle-ci, peut importe qui, si tu aime tu aimes . Je vous faisais part de ça parce que je trouvais ça important de notifié le fait que j'ai passé ces réfléxion au cours de nombreuse années de réflexions . Puis de toutes manières je n'ai jamais été attirer par les hommes . La femme est pour moi ... L'ultime tout . Beauté sensualité désir .... Bref . Toujours est t-il que je n'étais pas désintéressé par mes pratiques solitaire . J'aimais ça et j'aime toujours ça . Les collants sont pour moi une vrai plus value dans le sexe . Autant j'aime faire l'amour à ma femme """""""Comme un homme"""""""" autant ça m’excite d'avantage lorsqu'elle prend les devant ou même que l'on inverse les rôles .... Mais ça c'était avant le drame ... Aujourd’hui cela fait 3 ans que je suis avec elle . Tout c'est bien passé au début sur la première année . On découvrait l'autre et j'ai pu tester des choses assez varié avec elle au niveau sexuel, elle n'était pas super avenante mais savait mettre en valeur ses forme et son sex appeal. Je lui ai dis immédiatement que les collants sur une femme était pour moi un plus énorme , pareil pour les bas et ce genre de choses . Et elle c'est mise à en porter ce découvrant aussi une nouvelle lubie :). Bref tout allait bien . Si bien qu’après une tel mise en confiance je me suis dis " je pourrais lui en parler non ?" Et c'est ce que j'ai fais . Je lui ai parler de mon fantasme de lui faire l'amour avec moi dans des collants.... La réaction fut net et sans appel : "NON" . Ca l'a dégouttait rien qu'a l'idée de m'imaginer comme ça , elle voulait sortir avec "homme" pas un "pd" ou "une femme" elle n'était pas "lesbienne" . Bref . Du temps à passé . Et un jour alors qu'il faisait grand froid sans savoir comment c'était arrivé la , elle m'a proposer une paire de collant pour aller travailler ( je travaillais dehors par -12 ) elle ni voyait rien de sexuelle et ne pensais qu'au froid . Mais moi ... Toute la journée j'étais ... Refais ! Sous mon jean ils étaient sur moi . Je ne pensais qu'a une chose rentrée lui faire l'amour . Quand je suis rentré, me voyant dans cette tenue elle était résistante à tout . Mais je suis allé me couché en les gardant sur moi . Elle m'a rejoint délicatement . Et c'est positionner derrière moi ... Je vous fais pas de dessins . Mais c'était ouf . Déjà la position, on inversait les rôle , et en plus de ça je portais des collants . Étrangement je me suis sentis " femme" en pleine relation homosexuel avec la mienne . Ouais c'est spé mais vraiment la sensation était ouf . J'ai jamais eu autant de plaisir lors d'"un rapport . 1 jour ou deux après on à réitéré l'expérience, avec une ceinture pour elle, qu'elle voulait essayer depuis un moment .De mon côté j'ai demandé à mettre des collants. Toujours excellente éxpérience . Je pris un plaisir identique . Mais depuis ce jour le sujet est devenu tabou . Ça l'a dégoûté et le peu de fois ou j'ai pu lui en parler elle m'a fait comprendre que jamais elle ne voudrait refaire ça . Depuis ce jour nos rapport sont conditionnés . Très peux de rapports , pas plus de 3 par mois . Le vendredi ou le samedi, rarement le dimanche , et surtout à la maison dans le lit . Aucuns jeu de séductions ou excitation à l'extérieur de notre appart . J'ai essayé de lui en parler bien des fois et de bien des manières mais ... Rien ni fait . Quand on parle de sexe elle pense qu'elle fait mal . Ce qui est sur c'est qu'elle ne veut plus m'entendre parler de collants . Depuis .... Je me suis remis à me faire plaisir tout seul .... Parfois en portant des collants voir sous vêtement ... J'ai l'impression de la tromper . De me dire que je fais ça parce quelle ne peu pas me l'offrir . Je comprends son point de vu et je le respecte . Qui aurait envie d'être avec un gars avec des fantasme aussi ... Spéciaux . En plus de ça nos rapport sont ... Fade . On se contente de "se chauffer" 2 minutes et ensuite pif paf le tour est jouer . J'aime cette personne plus que tout . Et ça me rend fou que le sex puisse autant rendre notre relation platonique . Ce qui m’embête c'est que de plus en plus je ressens c'est envie...Et je n'ose plus lui en parler de peur de la dégoutté ou même de la braquer . La situation c'est légèrement améliorer depuis 2/3mois ... Disons qu'elle est avenante plus qu'avant .Donc je n'ai pas envie de gaché tout ça pour un fantasme . -Un gars parmi d’autres,