Tag: école


J’ai plusieurs questions entourant la dysphorie, le coming out trans ...

Bonjour, Je me présente, je m'appelle Léo et je suis en tout début de transition. J'ai toujours été catégorisé en tant que "garçon manqué", et il m'a fallu presque 25 ans pour comprendre que c'était plus que ça. Quand je me regarde dans le miroir je vois un corps, qui ne m'a jamais réellement appartenu... J'ai un style très masculin et j'aime voir quand les gens ont du mal à savoir si je suis homme ou femme (le petit plus, c'est quand ils m'appellent monsieur!) Après plusieurs mois/années à me questionner, j'ai enfin décidé d'entamer une transition pour que je devienne mon vrai moi. Mais j'ai maintenant des nouvelles questions qui sont sans réponse, et j'espère que vous pourrez m'aider un peu. Tout d'abord, je me demandais si c'était "normal" que je n'ai pas de dysphorie par rapport à mes parties génitales (elles ne me dérangent pas plus que ça, alors que ma poitrine c'est toute une histoire pour la cacher...). Je me pose également des questions sur les coming-out à venir. En faite, pour le moment, j'ai juste un premier rendez-vous chez le médécin (qui me connaît depuis longtemps, et en qui j'ai confiance ++, avec qui je pourrais discuter du parcours de transition qui va se faire). En faite j'ai essayer de faire une lettre (pour mes parents nottament), mais je ne vois pas trop par où commencer et je me vois mal lacher une bombe en disant dès la première phrase que je suis trangenre. Pareil pour en parler à ma meilleure amie, je ne sais pas trop quels mots utilisés... Dernière question, je vais passer le concours pour devenir prof des écoles, et je suis donc inscrite en tant que femme, et en commençant ma transition j'ai un peu peur des retours des jurys...Pensez-vous qu'il faille que j'explique avant ma "situation" ou pas?! Juste le fait d'écrire ces lignes et d'oser poser ces questions me fait du bien! Merci d'avance pour votre réponse! Léo


Il y a un élève trans dans la classe où ...

Bonjour. Je suis enseignante en lycée et une de mes élèves de terminale m'a expliqué qu'elle ne se reconnaissait pas dans le genre féminin mais qu'elle préférait qu'on utilise pour elle le pronom "il". Je voudrais juste savoir quelles erreurs à éviter pour ne pas la ou plutôt le blesser et que faire pour être sûre que tout se passe bien pour lui cette année. Merci d'avance pour vos réponses.


Est-ce que j’ai le droit d’utiliser un prénom différent à ...

Bonjour ! J'avais déjà posé une question sur ce site mais je me permets dans reposer une nouvelle. Je n'ai pas dit à mes parents que j'étais non-binaire et ne le ferai pas (tout du moins dans un avenir proche). Cependant, une professeure de mon lycée m'appelle désormais par mon nouveau prénom, Mel. Est-ce autorisé alors que mes parents ne le savent pas ? Est-ce que j'ai le droit de me faire appeler autrement que par mon prénom de naissance au lycée et par les professeurs alors que mes parents ne sont pas au courant que je suis non-binaire et que je l'ai demandé à une prof ? Merci de votre réponse <3



Je vais travaille dans une école secondaire, comment faire mon ...

Bonjour a vous. Je commence un emploi dans une nouvelle école secondaire et j’aimerais pouvoir me presenter a mes élèves en tant qu’Axel directement plutôt que de devoir faire un coming out étant donné le type de clientèle avec laquelle je vais travailler. Pour cela il faudrait que j’en parle avec la direction puisque je rencontre mes jeunes un peu avant la rentrée. Avez-vous des conseils pour aborder le sujet et faire mon coming out auprès de la direction? Merci :) Axel


Croyez-vous que la société québécoise investit insuffisamment dans les programmes ...

Bonjour, Cela fait maintenant deux années que j'ai découvert mon homosexualité et sans mentir, cela a été plutôt difficile. En particulier durant ma tranche 15-16ans. J'avais peur de m'ouvrir au monde, effrayé des réactions et de faire face aux jugements des autres. Cette période a été très lourde pour moi. Je me suis renfermé sur moi-même, isolé du reste du monde et j'ai, pour la plupart du temps, enduré mes douleurs intérieurs seul. Honnêtement, je n'avais pas recherché de l'aide et, bien que je regrette beaucoup cette période, elle m'a néanmoins été un tremplin pour mon implication dans l'apprentissage et dans l'éducation suivant les sujets portant sur les LGBTQ+. Depuis un an, je ne cesse d'essayer de me renseigner en prenant connaissance de statistiques, d'études ou en considérant les différentes expériences personnelles de personnes de la communauté qui décide d'en parler. C'est quelque chose qui me tient à cœur parce que je veux vraiment, à mon tour, montré à des personnes qu'il n'y a rien à craindre. Que toutes ces idées qu'on se fait se retrouvent en majorité dans notre tête. En majorité… Parce que voilà, le vrai problème dans notre société, je dirai que c'est le manque de prévention. Les programmes de sexualités disponibles dans les écoles en sont le meilleur exemple. Il y a un vrai manque d'éducation vis-à-vis de tout ce qui entoure les questions autour de l'identité, l'orientation, l'expression, etc... Les stéréotypes de genres sont encore et malheureusement un problème très présent dans les institutions publiques. En bref, le changement est nécessaire. Je suis convaincu qu'il faut amplifier la prévention en augmentant leurs présences et en améliorant ceux déjà existant qui pourrait avoir un impact massif sur les mentalités de ceux ignorant tout ce qui entoure tous ces enjeux (comme les cours de sexualité disponibles dans les écoles : augmenter les heures allouées dessus, améliore l'inclusivité des discussions , élargir les champs de sujets, ect.) Pensez-vous que mes pistes d'idées vis-à-vis de la prévention sont juste ? Ou bien que je me trompe. Parce que j'ai conscience qu'il y a des programmes et que, par rapport à il y a 10ans, il y a eu une vrai avancé en matière de services sociaux pour lutter contre les enjeux et les problèmes qu'endurent des milliers et des milliers de jeunes face à ces questions, en ce moment même peut-être. Mais j'ai du les chercher par moi-même et très tard. Je n'ai jamais appris à l'école, qui devrait pourtant puisque j'y suis depuis mon plus jeune âge. Certaines personnes ignorent même tout cela! De qu'elles manière l'idée de la prévention devrait-elle être abordée? Ai-je raison de croire que l'investissement qu'on porte à la prévention dans notre société pourrait être plus importante (sans sous-entendre qu'elle ne l'est pas du tout) pour permettre une évolution des mentalités, qu'on soit membre ou non de la communauté. J'espère que ma réponse était appropriée et claire pour vous. J'ai hâte d'avoir votre réponse. Bien à vous, - David




Comment rencontrer d’autres jeunes LGBTQ au Québec?

Bonjour, je suis lesbienne et sa fait déjà 3 ans que je le sais (mais je n’es pas fait mon coming out encore). Je n’ai jamais été en couple avec une fille et sa commence vraiment à me stressé car je ne connais aucune fille lesbienne ou bisexuelle a l’école alors j’ai peur de ne pas rencontrer personne jusqu’à la fin de mon secondaire et d’être encore vierge mais j’aimerais beaucoup vivre une relation avec une fille. A t’il des moyens de rencontrer d’autres jeunes lgbtq ?