Tag: dysphorie


Serait-il possible de m’éclairer plus sur le fait d’être trans ...

Bonjour, Cela fait maintenant quelques mois que je me questionne activement sur mon genre après un an de questioning on-off… J'ai pleine conscience du fait qu'avec le temps, je serai plus éclairé et que, si j'ai besoin, la transition reste une option. Cependant, je cherche toujours à en lire plus sur les expériences de personnes trans et j'ai du mal à m'y identifier, dans le sens que leurs expériences font souvent appel à la dysphorie de genre très directement. Je n'ai aucune idée de si j'ai de la dysphorie de genre, mais si oui, elle serait très subtile. Ça me remet toujours dans le doute qu'au fond, je suis peut-être simplement une fille cisgenre avec du mal à m'accepter en tant que fille. Je me casse la tête à rechercher les signes dans toute mon enfance et adolescence, et ils demeurent assez mixtes. Je n'étais pas tomboy, mais je n'étais pas "girly" non plus. Mes intérêts ont toujours été assez neutres, je crois. Je m'identifie aussi beaucoup plus souvent à des personnages masculins que féminins. J'ai toujours eu l'impression d'avoir une "vibe" neutre, qui tend parfois vers le masculin ou le féminin. Mes amies proches sont toutes des filles, et bien que je ne m'identifie pas à leurs expériences/activités à 100% j'aurais probablement du mal à m'intégrer à un groupe de gars et à m'y identifier, aussi. Mon corps, bien que je changerais certains aspects, me dérange plus ou moins. Je changerais ma voix et mes courbes pour être plus masc/androgyne, si je pouvais, mais ça ne me stresse pas pour autant. Si non, je suis correct avec tout le reste. Je m'imagine parfois que je serais probablement plus heureux si je serais né garçon, mais je me sentirais semblablement pareil face à mon genre. Je m'habille souvent en veste et en jeans pas trop serrés, puisque je me sens inconfortable dans des habits trop féminins/accentuant mes attributs féminins. Ça ne me dérange pas quand les autres me réfèrent par elle ou par mon nom de naissance, mais ça m'irrite lorsque les gens me casent fille explicitement par stéréotypes/rôles. Je ne me sens pas et je ne me vois pas nécessairement fille, alors j'ai souvent du mal à comprendre comment les autres peuvent le penser. À ce point, je suis plutôt certain de me retrouver sur le spectre de la non-binarité, mais je continue de bloquer sur le côté trans. Je n'ai pas encore vraiment parlé de mon questionnement et j'hésite de le faire. Je n'ai pas vraiment expérimenté, non plus, bien que je voudrais. J'ai peur des réactions, si les gens vont me prendre au sérieux ou non, ou bien me rejeter. J'ai deux amies à qui je pourrais faire confiance, mais je ne sais pas comment aborder le sujet. Je ne veux pas non plus que les gens assument mon identité simplement par le fait même d'expérimenter. J'ai aussi d'autant plus peur de la réaction de ma famille. Ma mère ne m'a pas semblée très ouverte aux personnes non-binaires à quelques reprises. En plus d'être ace, je me retrouve dans une situation un peu difficile puisqu'il me semble que tout sauf mon asexualité et mon identité non-binaire passerait mieux pour elle, et probablement d'autres personnes. Je veux dire, elle m'accepterait plus facilement si j'étais gai/bi, ou encore trans binaire. Je me demandais alors s'il serait possible de m'éclairer plus sur le fait d'être trans sans/avec peu de dysphorie, s'il existe des expériences semblables à la mienne pour mieux me repérer. Aussi sur comment je pourrais aborder le sujet plus facilement avec des proches… :) Merci beaucoup, -Hayden


Je me pose de plus en plus de questions, sur ...

Bonjour. Assigné fille a la naissance , je me pose de plus en plus de questions , sur mon genre , mon orientation , mon expression de genre . D'abord , je me suis pensé garçon trans et gay car je me sentais bien en garçon et que je les aimais aussi . Puis , j'ai douté . Jetait peut être une lesbienne ? Tout simplement ? En effet , je trouve certaines filles très jolies , et j'arrive parfois a apprécier mon physique féminin . Alors , je me suis pensé bi , sans savoir si jetait homme , femme ou autre . Ça m'obsède . J'ai de la dysphorie , mais parfois j'ai l'impression de ne pas en avoir assez . Mais elle augmente . Elle a beaucoup évolué ces derniers temps , c'est très désagréable . Je n'arrive même pas a me peindre les ongles parce que ça me fait me sentir comme une fille (pas que ce soit un défaut , mais ce n'est pas une sensation que j'apprécie). Je panique beaucoup quand j'apprécie mon corps , mais de toute façon la plupart du temps , je ne le supporte pas ,ça me fait piquer des crises . Donc je ne sais pas ce que je suis . Je ne sais pas comment réagir , comment analyser tout ça . Du côté de mon orientation , je me rends compte que le fait que j'ai peur d'aimer des hommes , c'est parce que je suis intimidé par le sexe masculin (pénis si vous préférez , bien que je sache que tout les hommes n'ont pas forcément un pénis , et certaines femmes peuvent en avoir un bien sûr . ) Et de plus , j'ai toujours eu la croyance que les femmes hereros ou bi accepterais mieux ma condition (possiblement un homme trans , donc ...) Et pour ce qui est de mon identité de genre , j'aime beaucoup être nommé par des prénoms masculins , être pris pour un homme , etc ... Mais les simples faits que j'ai nommé au dessus me font douter . J'aimerais réussir à me définir pour enfin me faire mon coming out a moi même , puis a mes proches pour pouvoir avancer dans une voie qui me convient et qui me rende heureux . Merci d'avance , Colin


Je ne suis pas une lesbienne tomboy qui défait les ...

Bonjour ! Je suis déjà venu ici . Plusieurs fois . Je reviens pour vous déranger un petit peu . Bon . Cela fait maintenant 2 ans que je me pense trans ftm . Et je me suis même rendu compte que mon enfance comporte ce qu'on pourrait appeler des signes de transidentité . (je ne sais pas si ça ce dit comme ça ...) par exemple , cacher mes cheveux dans un bonnet , reufs de brassière , de protection hygiènique , style "tomboy" , crises de nerf à cause de ma poirtine/future poitrine .... Mais , malgrès cela , je doute encore . ça me rends malade , parce que d'un côté , je suis quasimment sur d'être un garçon , mais d'un autre ... Encore une fois , j'ai tellement entendu "et si ce n'étais qu'une phase" que cette phrase me hante et m'empêche d'avancer . Dans le futur , je ne m'imagine qu'en homme . Je me sens garçon . J'essaye au maximum de parler de moi au neutre pour éviter les mots féminins (car je ne suis pas out) . Et , j'ai également remarqué qu'avant , je ne me bindais qu'en dehors du collège , et à présent que je suis au lycée , je le fais tout les jours , sans pouvoirs m'en empêcher . Même chez moi , avant je pouvais m'en empêcher car il n' y avait que ma famille , mai à présent , cela m'est devenu impossible . De plus , je fais ces rêves à répétitions : Dans l'un , mes cheveux repoussent et c'est la panique . Dans l'autre , je reviens d'une mammcetomie et je me sens bien , vraiment très bien . Aussi , j'ai de plus en plus de mal avec mon corps . Les douches deviennent inssuportables , me savonner aux endroits que je ne voudraient pas avoir suffit à me créer un malaise terrible . Et , alors qu'avant je pouvais me voir en garçon et être heureux , à présent , je vois de plus en plus une fille dans le miroir , et je mets du temps à me rendre compte que c'est moi . Parce que ce n'est pas ce que je veux être . Ce n'est pas ce que je suis . Je ne trouve pas que je suis "une fille laide" . Je ne veux juste pas que les autres me voient comme une fille . Je ressent presque de la honte d'en être une , ou plutôt , d'être reconnu comme tel . Je ne me sens pas à ma place dans cette case . Pas à cause des stéréotypes, du sexisme , ou autres . Non . être une lesbienne tomboy qui défait les stéréotypes ne me convient pas . Parce que ce n'est pas moi . Bref . Tout cela pour vous demander : Qu'en pensez vous ? Que devrais-je faire ? En parler à mes parents ? Arrêter d'y penser ? J'ai besoin d'être fixé .... Voilà . J'espère que vous pourrez m'aider et que je ne vous embête pas avec mes questions farfelues . -Gabriel .




Je vais bientôt voir ma famille transphobe et homophobe… ...

Je quitte en voyage bientôt voir de la famille transphobic et homophobic. Je dois m’habiller très féminin et aucun binding. Je suis pas out a aucun membre de ma famille. Ma dysphorie est vraiment horrible au point que sa nuit a ma santé mentale et capacité de socialiser. J’aimerais savoir si vous aurez des bonnes resources ou trucs qui pourrait m’aider en tant que jeune queer et avec ma dysphorie. C’est un peut urgent pour que je puisse avoir des ressources lorsque je quitte. Will




Transition: Et si je me trompais ? Et si ...

Alors voilà , ça fait assez longtemps que je me questionne sur mon genre : Né(e) fille , je faisais bien avec , j'était une petite fille modèle , bien sage à l'école qui aimait bien les robes (parce que ça tourne !) . C'est vers le collège que tout s'est chamboulé ... J'ai commencé à rejeter un peu mon image de fille pour me tourner du côté "Tomboy" , garçon manqué . Bon , j'essayais d'être féminines quelques fois , parce que les garçons ne s'intéressaient pas à moi , mais je ne me sentais pas vraiment à l'aise . Je me suis dit que c'était une période normale dans la vie d'une jeune fille que de vouloir être un garçon . Alors j'ai laissé de côté . Du moins , j'ai tenté.


J’ai l’impression de ne pas vivre une vraie dysphorie de ...

Bonjour, Alors, depuis quelques temps, je m'identifie plus comme un garçon. Ça doit faire un an minimum que je me pose des questions sur moi-même, mais depuis un mois, j'ai décidé de me faire parler au masculin. J'ai parlé de mon sentiment intérieur à mes deux meilleures amies et elles l'ont très bien pris. Elles ont commencé à m'appeler Alex et à utiliser le masculin en me désignant. Je me suis toujours posé comme question si j'étais juste un garçon manqué ou trans. Même non-binaire. En fait, mes questionnement avait commencé quand j'avais treize ans, mais j'ai un mon premier copain et j'ai arrêté de me poser des questions sur mon genre parce que "un gars peut pas sortir avec un autre gars". Après notre rupture, un an plus tard, j'avais donc quatorze ans, ça recommencer par passe. Je vivais dans le déni complet. Finalement, j'ai quinze ans et j'essaye de commencer à savoir si je suis un gars ou juste en manque d'attention. C'est ça ma question.