Tag: dysphorie


J’ai une obsession avec mon passing en y apportant trop ...

Bonjour, depuis plusieurs semaines j’ai une obsession avec mon passing en y apportant trop d’importance, et ça commence à me détruire et je vois que physiquement c’est encore plus dur, je me compare aux autres mecs trans et ne me trouve pas légitime du tout, j’ai besoin d’être rassurer en permanence pour savoir si je le suis et je demande à mes amis, je me dis que pour "passer" je vais devoir m’habiller comme je n’aime pas où alors faire des opérations, comment se sentir légitime dans notre société, avec ces codes de genre, je suis très sensible et ça me rend malade et me donne parfois envie de plus exister.. comment puis-je faire pour aller mieux? merci beaucoup aaron


Je ne sais pas si je suis une fille ou ...

Bonjour :) Je ne sais pas si je suis une fille ou un garçon Je suis né fille. Depuis très jeune je refusais que l'on m'appelle "princesse" comme les autres filles, je détestais les robes et les jupes et j'avais un style tellement masculin que les inconnus pensaient que j'étais un garçon. Seulement, depuis quelques temps je suis en réel questionnement sur mon genre. J'ai toujours eu des tendances masculines (habits, jeux, etc..) mais jamais rien de plus (bien que parfois j'essayais de faire pipi debout) En ce moment, quand je vois des garçons je les envies, je veux vraiment leur corps.. Je déteste mon corps de fille, j'en veux un de garçon.. Toute à l'heure, j'ai fait une crise d'angoisse à cause du fait que mon corps n'était pas suffisamment masculin, et je me disais que je n'aurais jamais de sexe masculin, que j'aurais toujours des seins, jamais la voix grave, je ne me raserais jamais la barbe..) Je me suis calmée et je me suis demandé "est ce que je suis une fille ?" Et la réponse était non. Pourtant, en ce moment même où j'écris ça, je n'arrive plus à rien savoir : je me sens normal, si on me genre au féminin j'ai l'impression que ça ne me pose pas de réel problème (bien que ma mère m'a appelé par mon prénom en disant "elle" et je me suis fait une légère réflexion en me disant "non, il" mais ça n'étais ni blessant ni vraiment dérangeant) Pourtant il n'y a que quelques heures j'étais sûr d'être un garçon, et il y a quelques minutes aussi (j'ai lu un post ou vous parliez de baguette magique, ma réponse était oui, je souhaitais devenir cet homme. Je m'imagine être genré au masculin, ne plus être fille mais fils, ne plus être sœur mais frère, ne plus aller aux toilettes des filles... Et ça me rends heureux. Mais j'ai l'étrange impression que la réponse ne me convient pas) Je suis contradictoire avec moi même et n'arrive pas à comprendre mon genre. Pourriez vous m'éclairer ? Merci d'avance :D Glainn


Le fait de montrer aux gens que je suis un ...

Bonjour, Je m’appelle Jean et je suis un homme de 54 ans. Depuis mon adolescence j’aime porter des vêtements féminins, jupes, robes, collants…Depuis quelques mois, je fais des sorties en jupe dans les rues, cela me procure une sensation de bien-être, le fait de montrer aux gens de l’extérieur qui je suis réellement (un homme qui s’habille de façon féminine) me soulage intérieurement, comme quand on arrête de mentir, et qu’on révèle enfin une vérité, sa vérité. Depuis peu je me suis donné un prénom féminin, Rose, et je me parle à moi-même au féminin. Mon souhait serait que l’on s’adresse à moi comme à une femme en permanence. Mes pensées sont de plus en plus tournées vers ce désir de sortir à l’extérieur en jupe, au point que cela devient une obsession. Tout cela me ravit et m’effraie à la fois, je suis un peu perdue et je me demande jusqu’où cela pourrait aller. Je précise que je suis hétérosexuel et que je vis en couple avec une femme depuis une dizaine d’années. Pourriez vous me dire ce que vous en pensez ? Jean/Rose.



Suis-je non-binaire, ou une lesbienne butch, ou bien transgenre non-binaire ...

Désorienté sur mon genre... Bonjour, Aujourd’hui, à un âge avancé (35ans), je ne sais pas à qui m’adresser alors je me permets de vous écrire. Récemment j’ai lu un article sur Elliot Page, sur sa transition, et j’ai eu l’impression qu’une bombe à retardement venait de m’exploser au visage. Certaines choses de mon passé sont revenues d’un coup, même si je n’avais pas tout oublié. Toute ces tentatives pour essayer d’être un peu plus féminine, sans y parvenir...Comme me faire percer les oreilles, en classe de 3ième, pour paraitre plus “fille”, afin que les moqueries cessent. Toutes ces années, où petite je m’habillais au rayon garçon, car je ne supportais pas les vêtements de filles...tous cela, arrêté au collège, à cause des moqueries et du harcèlement. Aujourd’hui, je suis perdu, perdu dans mon identité, dans mon genre, pas complètement femme, mais pas homme non plus. Il y a une quinzaine de jours, je suis allée en boutique, acheter un jean homme. Je voulais me souvenir du pourquoi, j’aimais cela petite. Depuis, je ne supporte plus de mettre mes pantalons femme. Mon corps me déplait encore plus qu’avant, mon bassin trop large...j’aurai tellement aimé avoir la morpho d’un homme. Cela m’a rappelé certains comportements de mon enfance. Bref, aujourd’hui, plein de questions se bousculent dans ma tête. Suis-je non-binaire, ou une lesbienne butch, ou bien transgenre non-binaire ou bi-genre ? Je ne souhaite pas prendre de testostérone afin de modifier mon corps pour diverses raisons. En revanche, ma poitrine ne me convient pas. Je souhaiterai la modifier, avoir un torse à mi-chemin entre celui d’une femme et celui d’un homme, donc pas tout à fait une mammectomie. Je ne sais même pas si cela est possible ! Socialement seule, sans amis avec lesquels discuter de ce sujet, pas de petite amie, (je n’ai jamais eu la chance d’être aimé en retour, donc jamais eu de relations) Ma famille oublions , mon homosexualité n’a jamais été accepté, et à leurs yeux ça n’existe pas. Il n’y a pas d’association par chez moi (je vis en ruralité). Milieu professionnel, j’évolue dans un milieu masculin, je travaille dans le bâtiment, sur des chantiers, et j’entends des choses plutôt désagréables sur les homos et trans. Pour résumer, je suis très seule avec mes interrogations, ma solitude et ma psy. Je ne sais pas qui je suis, ce que je suis, comment faire si je veux modifier ma poitrine...comment être accompagner dans ces interrogations ? Ne souhaitant pas une modification masculine complète. Suivant, ce que je ferais, quoiqu'il arrive, ce sera fais sans soutien familiale, ni amicale. Je ne sais pas si je suis claire, car cela ne l’est pas complètement dans ma tête. Amicalement, Lou


Que puis-je faire avec mon pénis pour réduire mes envies ...

Hello, Je vais vous raconter une histoire ... J'avais pris l'habitude de regarder un peu de porno (orienté masturbation) et avant d'aller dormir un peu de masturbation edging. Arrive le week--end pascal (easter) et décide par tradition ou par principe de faire jeune de porno et de masturbation. C'est une idée que j'aimais bien. Sauf que j'ai quasiment regardé du porno tout les jours, ce qui est dommage. -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Imaginez-vous un samedi, vous écoutez une musique, cela vous donne envie de faire un petit script bash (je suis informaticien) pour une sauvegarde et vous commencez à faire le programme, mais vous avez une pensée sur un truc (lié au boulot, ...), vous avez un petit stress et la seul solution que vous avez, c'est d'aller voir du porn. -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Une soirée à écouter de la musique, à faire un peu de développement... "gâché" par ce besoin constant de porn.. Donc, remise en question. => je repart sur mon questionnements "suis-je asexuel ?"... Etant donné que ma relation avec mon pénis est tellement compliquée qu'a force de lecture, je suis arrivé sur l'idée d'être agenre... puis, j'ai glissé sur neutrois qui à réveillé ma "dysphorie de genre" . Donc la question que je me pose depuis un moment : que puis-je faire avec mon pénis, comment l'utilisez ou à contrario que faire pour qu'il ne soit pas aussi présent en terme de préoccupation ou je vais dire l'oublier, mais l'oublier dans le sens, le considérer comme une partie de mon corps au même titre que le reste. Merci d'avance pour votre aide.


Suis-je trans alors? Si je n’ai pas un malaise constant ...

Bonjour, Récemment, quelqu'un dans mon entourage a commencé une transition et ça a fait ressortir beaucoup de choses. J'ai été assigné femme à la naissance, mais depuis que je suis tout petit, je m'identifie beaucoup plus aux hommes. Je jouais toujours des rôles masculins et mes amis me donnaient un surnom masculin dans le quotidien. Et j'adorais qu'on m'appelle ainsi. Et j'aimais me deguiser en garçon. Ce que j'étais aux anges lorsqu'on pensait que j'en était vraiment un. Les gens à l'école m'appelaient le gars pour me niaiser, mais pour moi c'était un compliment. Malheureusement, en grandissant, ça passe moins bien ces choses là. C'est de plus en plus difficile de passer pour un garçon, ça se cache moins bien. Les regards changent et tu n'es plus l'un des gars. Tu deviens une fille malgré toi et les attentes changent. S'habiller "en gars" au travail est moins professionnel, alors tu deviens plus "femme". Les relations sexuelles commencent et tu veux plaire, alors tu reponds aux attentes même si ce n'est pas du tout naturel. Avec le temps, j'ai appris à être femme. C'est plus facile. Et ça ne me dérange pas toujours. Et je suis une belle femme. Ça a des avantages. J'ai fait des crises par contre et j'ai pleuré parce que j'étais une femme. Ça me semblaient injuste et horrible. Je ne voulais pas en être une, mais des fois ça ne me dérange pas. Et penser à faire une transition me fait peur! La personne dans mon entourage a tout changé du jour au lendemain et commence déjà la transition comme si c'était un besoin vital. Mais moi, ça me fait tellement peur et je sens la pression de suivre le même rythme. Et si je n'aimais pas ça changer de corps!? Si je regrettais? C'est effrayant. Là je suis confus! Suis-je trans alors? Si je n'ai pas un malaise constant avec mon genre, mais que la question me revient à l'occasion? Mon corps ne me dégoute pas. Il est beau. Alors que plein de trans sentent que certaines parties de leur corps ne devrait pas être là (Ne veulent pas voir leurs seins, par exemple). Ce n'est pas mon cas. J'ai l'impression d'être anormal et de faire perdre leur temps aux gens qui essaient de me soutenir dans mes questionnements.



Mon professeur a utilisé le pronom ”they” pour s’adresser à ...

Bonjour, Pendant un de mes cours à l'école (à distance), mon professeur, ne connaissant pas mes pronoms, a utilisé le pronom "they". Je n'avais jamais été identifié avec ce pronom auparavant et lorsque je l'ai entendu prononcé mon nom suivi de ce pronom, j'ai eu une drôle de sensation que je n'arrive pas à expliquer. C'était étrange mais agréable à la fois... Je me suis toujours identifiée comme étant une femme malgré qu'étant jeune, je connaissais que très peu de chose sur la communauté LGBTQ+ (et qu'est-ce qu'était l'identité du genre, à part la binarité). À cause et depuis cet évènement, je me demande ce que cela signifie sur mon identité du genre. J'ai commencé à me poser des questions: est-ce que je suis genderfluid ou bien non-binaire ?; est-ce que je serais quelque part dans le spectrum de la transidentité sans le savoir ?; est-ce qu'en fait, ça veut dire que ma présentation doit changer ou je ne sais quoi ? Je sais que c'est temps-ci, j'expérimente beaucoup avec la part féminine en moi au niveau du maquillage et des vêtements. J'adore aussi le style androgyne et/ou masculine. Je ne sais pas si ça veut dire quoi que ce soit par rapport à moi mais, j'aime énormément m'amuser avec ma présentation plus féminine ou masculine; malgré que je voudrais vraiment pouvoir trouver un moyen de me présenter comme "entre les deux". Rachel


J’ai du mal à accepter que je suis un garçon, ...

Bonjour Je m'appel Thomas, j'ai 15 ans, je vis sur Paris et depuis environ une semaine je me pose des questions. Disons que sans forcément me "sentir" fille, j'ai du mal à accepter d'être un garçon et je préférerai en être une. Est ce que ça implique de la transexualité, ou est ce qu'étant donné que je me demande ça que depuis une courte période, il est mieux d'attendre pour être sûr ? A l'heure actuelle, je suis plutôt d'avis que je serais plus heureux si j'étais une fille, j'ai même pensé à des possibilités telles que la prise d'hormone, etc, mais ça me fait peur... Est ce que je devrais en parler à mes parents ? J'y ai pensé, mais j'hésite, j'ai toujours été vachement timide (surtout pour annoncer ce genre de chose) même vis à vis des personnes qui me sont proches. Par ailleurs, je vois une psy pour des raisons totalement différentes (aucun rapport avec la sexualité) depuis un petit moment (je l'ai vu 4 ou 5 fois), devrais-je lui en parler ? Je me demande aussi si il y a un mal à préférer être une fille même si on ne se "sent" pas fille, si on n'a pas le sentiment de ne pas être né dans le bon corps mais juste par préférence, car on sent qu'on serait plus heureux ainsi. Ces derniers temps j'ai découvert pas mal de choses sur moi avec l'adolescence et c'est assez dur de devoir avaler tout ça et de remettre en question qui on est... Un peu d'aide ? Merci d'avance à ceux qui ont pris le temps de lire, et merci d'avantage encore à ceux qui prendront le temps d'écrire une réponse.


J’ai fait mon coming out à mes parents asiatiques, mais ...

J'ai fais mon coming out à mes parents asiatiques, mais je vis toujours dans le peur en plus de la dysphorie... Bonjour! J'ai 23 ans, je suis d'origine chinoise. Récemment, j'ai informé mes parents que je suis genderqueer et bisexuel. Je ne voulais pas come out encore mais c'était simplement trop lourd, ils soupçonnaient depuis longtemps de toute facon. Ceci a vraiment blessé ma mère, je me sens coupable même après ses commentaires humiliants. Ils pensent que c'est une déviance, un choix, ou que j'etais influencé par des mauvaises personnes ou par ce que j'avais vécu durant ma jeunesse, etc. Après avoir informé mon pére, ils ont fait un ultimateum qu'ils vont me mettre à la porte et me renier si jamais je suis en relation avec un homme ou que je deviens plus "abnormal", qu'ils ne veulent pas voir leur fils se faire en**ler par un autre homme. De plus, mon père voulait qu'on confisque mes trucs de maquillage et vetements pour prévenir cette "déviance". Il veut enlever tout support pour moi et me dit de rester loins des groupes lgbtq. J'essaie de respecter leurs opinions et comprendre leurs inquiétudes mais ils font toujours aucun effort pour comprendre moi. C'est un sujet qui ne s'explique pas dans ma culture. En même temps, la dysphorie me détruit, je ne reconnais pas mon corps male. J'hais être forcé de me présenter d'un certain facon parce que je suis né un garcon. Mais si je ne suis pas libre de faire des choses pour faciliter celle-ci. Je n'ai aucune espace pour être moi. Ni à la maison ni à mon emploi ou je dois m'habiller en suit(qui empire ma dysphorie). Parfois je veux tellement fuguer. Mais je ne peux pas, car je sais les conséquences de la situation familiale et culturelle vont être trop pour moi . Je suis trop faible. Mais clairement, je ne peux pas continuer à vivre comme ça dans la maison non plus. Et je n'arrive pas à imaginer le cauchemar si ils savaient la possiblité que leur fils unique soit une femme trans. Je ne vois vraiment plus d'espoir et je souhaite de disparaitre. Je n'ai plus de motivation pour travailler ou pratiquer mes loisirs. Comme mon coming out, je trouve que tout sert a rien. J'ai quelques amis qui me supportent mais ils ont de la difficulté à comprendre ma situation complexe. Désolé pour ce dérangement, j'aimerais savoir si vous avez des conseils ou des ressources pour ma situation particulière? Est-ce je devrais juste fuguer? Quoi faire avant que ça soit trop tard? Désolé encore pour ce long texte avec pleins de petits détails. Je vous souhaite une bonne soirée. Merci! Dahlia



J’ai plusieurs questions entourant la COVID, le VPH et la ...

Bonjour, Tout d'abord, merci et chapeau pour le travail que vous faites... Ensuite, par rapport à mon dernier échange avec vous, j'ai continué mon questionnements. J'ai teste le vibro et même la technique que vous aviez renseignée. Au début, c’était bien, jouissif, mais quand j'ai commencé à chercher du côté non-binaire ou trans, l'actualité anxiogène de twitter m'a vraiment pris la tête et un jour, je me suis pris la tête (style crise de dysphorie de genre) pour savoir si j'allais aimer avoir des seins. Donc, j'ai mis cette théorie de non binarité/transgenre de côté. Et j'en suis revenu à ma question de base : Pourquoi j'aime pas mon appareil génital ? --> Est-il possible de faire une sorte de dysphorie de genre parce que l'on à eu une relation sexuel avec une femme et/ou des hommes. (Exploration asexualité) --> Que la masturbation me suffit ? (Masturbation pour réguler mon anxiété/angoisse) Parce que ce qui me turlupine, c'est de ne pas aimer mon appareil génital, mais de fantasmer et dessiner des pénis. Ce qui est contrariant pour moi, dans l'état actuel et vis à vis de la masturbation, c'est que cela m'apporte d'autres stress. J'ai visiblement pris une phobie vis-à-vis des MST/IST et alors que je n'ai RIEN DU TOUT (testé en 2020, reste à vérifier HPV*) Et la peur de transmettre (sûrement du au COVID-19 et à des erreurs de ma part du passé (voir un autre échange avec vous) est présente, donc j'ai mis en place une série de mesure : - un fauteuil dédicacé avec un drap pour s’asseoir , - Papier essuie-tout pour m'essuyer le ventre - En attendant ma commande de gel désinfectant pjur(https://www.erotes.be/products/pjur-gel-desinfectant-pour-les-mains-100-ml), j'utilise drap dédicacé pour cela puis vais me laver les mains Maintenant, est-ce suffisant ? Faut-il que j’achète ceci : https://www.erotes.be/collections/meubles-de-sexe/products/nuru-drap-de-lit-en-pvc ? Et pour nettoyer des objets (poignées de porte, ...) de tout les jours, est-ce qu'un simple produit de nettoyage suffit ? En gros, une suggestion d'article : hygiène sexuel et hygiène de maison pour une masturbation en toute sécurité et propreté. PS : au fait, j'ai trouver un article qui m’effraie un peu: https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=ejaculer-quatre-fois-semaine-risque-cancer-prostate Moi qui est à 4/5 branlettes sur une journée, si je décide de laisser libre court à mes besoins... => Est-ce que cette article dit vrai ou non. * HPV se transmet pas par le sperme, mais par contact peau/peau ... si j'ai bien compris Stéphane