Tag: dysphorie


Que puis-je faire avec mon pénis pour réduire mes envies ...

Hello, Je vais vous raconter une histoire ... J'avais pris l'habitude de regarder un peu de porno (orienté masturbation) et avant d'aller dormir un peu de masturbation edging. Arrive le week--end pascal (easter) et décide par tradition ou par principe de faire jeune de porno et de masturbation. C'est une idée que j'aimais bien. Sauf que j'ai quasiment regardé du porno tout les jours, ce qui est dommage. -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Imaginez-vous un samedi, vous écoutez une musique, cela vous donne envie de faire un petit script bash (je suis informaticien) pour une sauvegarde et vous commencez à faire le programme, mais vous avez une pensée sur un truc (lié au boulot, ...), vous avez un petit stress et la seul solution que vous avez, c'est d'aller voir du porn. -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Une soirée à écouter de la musique, à faire un peu de développement... "gâché" par ce besoin constant de porn.. Donc, remise en question. => je repart sur mon questionnements "suis-je asexuel ?"... Etant donné que ma relation avec mon pénis est tellement compliquée qu'a force de lecture, je suis arrivé sur l'idée d'être agenre... puis, j'ai glissé sur neutrois qui à réveillé ma "dysphorie de genre" . Donc la question que je me pose depuis un moment : que puis-je faire avec mon pénis, comment l'utilisez ou à contrario que faire pour qu'il ne soit pas aussi présent en terme de préoccupation ou je vais dire l'oublier, mais l'oublier dans le sens, le considérer comme une partie de mon corps au même titre que le reste. Merci d'avance pour votre aide.


Suis-je trans alors? Si je n’ai pas un malaise constant ...

Bonjour, Récemment, quelqu'un dans mon entourage a commencé une transition et ça a fait ressortir beaucoup de choses. J'ai été assigné femme à la naissance, mais depuis que je suis tout petit, je m'identifie beaucoup plus aux hommes. Je jouais toujours des rôles masculins et mes amis me donnaient un surnom masculin dans le quotidien. Et j'adorais qu'on m'appelle ainsi. Et j'aimais me deguiser en garçon. Ce que j'étais aux anges lorsqu'on pensait que j'en était vraiment un. Les gens à l'école m'appelaient le gars pour me niaiser, mais pour moi c'était un compliment. Malheureusement, en grandissant, ça passe moins bien ces choses là. C'est de plus en plus difficile de passer pour un garçon, ça se cache moins bien. Les regards changent et tu n'es plus l'un des gars. Tu deviens une fille malgré toi et les attentes changent. S'habiller "en gars" au travail est moins professionnel, alors tu deviens plus "femme". Les relations sexuelles commencent et tu veux plaire, alors tu reponds aux attentes même si ce n'est pas du tout naturel. Avec le temps, j'ai appris à être femme. C'est plus facile. Et ça ne me dérange pas toujours. Et je suis une belle femme. Ça a des avantages. J'ai fait des crises par contre et j'ai pleuré parce que j'étais une femme. Ça me semblaient injuste et horrible. Je ne voulais pas en être une, mais des fois ça ne me dérange pas. Et penser à faire une transition me fait peur! La personne dans mon entourage a tout changé du jour au lendemain et commence déjà la transition comme si c'était un besoin vital. Mais moi, ça me fait tellement peur et je sens la pression de suivre le même rythme. Et si je n'aimais pas ça changer de corps!? Si je regrettais? C'est effrayant. Là je suis confus! Suis-je trans alors? Si je n'ai pas un malaise constant avec mon genre, mais que la question me revient à l'occasion? Mon corps ne me dégoute pas. Il est beau. Alors que plein de trans sentent que certaines parties de leur corps ne devrait pas être là (Ne veulent pas voir leurs seins, par exemple). Ce n'est pas mon cas. J'ai l'impression d'être anormal et de faire perdre leur temps aux gens qui essaient de me soutenir dans mes questionnements.


Mon professeur a utilisé le pronom ”they” pour s’adresser à ...

Bonjour, Pendant un de mes cours à l'école (à distance), mon professeur, ne connaissant pas mes pronoms, a utilisé le pronom "they". Je n'avais jamais été identifié avec ce pronom auparavant et lorsque je l'ai entendu prononcé mon nom suivi de ce pronom, j'ai eu une drôle de sensation que je n'arrive pas à expliquer. C'était étrange mais agréable à la fois... Je me suis toujours identifiée comme étant une femme malgré qu'étant jeune, je connaissais que très peu de chose sur la communauté LGBTQ+ (et qu'est-ce qu'était l'identité du genre, à part la binarité). À cause et depuis cet évènement, je me demande ce que cela signifie sur mon identité du genre. J'ai commencé à me poser des questions: est-ce que je suis genderfluid ou bien non-binaire ?; est-ce que je serais quelque part dans le spectrum de la transidentité sans le savoir ?; est-ce qu'en fait, ça veut dire que ma présentation doit changer ou je ne sais quoi ? Je sais que c'est temps-ci, j'expérimente beaucoup avec la part féminine en moi au niveau du maquillage et des vêtements. J'adore aussi le style androgyne et/ou masculine. Je ne sais pas si ça veut dire quoi que ce soit par rapport à moi mais, j'aime énormément m'amuser avec ma présentation plus féminine ou masculine; malgré que je voudrais vraiment pouvoir trouver un moyen de me présenter comme "entre les deux". Rachel



J’ai du mal à accepter que je suis un garçon, ...

Bonjour Je m'appel Thomas, j'ai 15 ans, je vis sur Paris et depuis environ une semaine je me pose des questions. Disons que sans forcément me "sentir" fille, j'ai du mal à accepter d'être un garçon et je préférerai en être une. Est ce que ça implique de la transexualité, ou est ce qu'étant donné que je me demande ça que depuis une courte période, il est mieux d'attendre pour être sûr ? A l'heure actuelle, je suis plutôt d'avis que je serais plus heureux si j'étais une fille, j'ai même pensé à des possibilités telles que la prise d'hormone, etc, mais ça me fait peur... Est ce que je devrais en parler à mes parents ? J'y ai pensé, mais j'hésite, j'ai toujours été vachement timide (surtout pour annoncer ce genre de chose) même vis à vis des personnes qui me sont proches. Par ailleurs, je vois une psy pour des raisons totalement différentes (aucun rapport avec la sexualité) depuis un petit moment (je l'ai vu 4 ou 5 fois), devrais-je lui en parler ? Je me demande aussi si il y a un mal à préférer être une fille même si on ne se "sent" pas fille, si on n'a pas le sentiment de ne pas être né dans le bon corps mais juste par préférence, car on sent qu'on serait plus heureux ainsi. Ces derniers temps j'ai découvert pas mal de choses sur moi avec l'adolescence et c'est assez dur de devoir avaler tout ça et de remettre en question qui on est... Un peu d'aide ? Merci d'avance à ceux qui ont pris le temps de lire, et merci d'avantage encore à ceux qui prendront le temps d'écrire une réponse.


J’ai fait mon coming out à mes parents asiatiques, mais ...

J'ai fais mon coming out à mes parents asiatiques, mais je vis toujours dans le peur en plus de la dysphorie... Bonjour! J'ai 23 ans, je suis d'origine chinoise. Récemment, j'ai informé mes parents que je suis genderqueer et bisexuel. Je ne voulais pas come out encore mais c'était simplement trop lourd, ils soupçonnaient depuis longtemps de toute facon. Ceci a vraiment blessé ma mère, je me sens coupable même après ses commentaires humiliants. Ils pensent que c'est une déviance, un choix, ou que j'etais influencé par des mauvaises personnes ou par ce que j'avais vécu durant ma jeunesse, etc. Après avoir informé mon pére, ils ont fait un ultimateum qu'ils vont me mettre à la porte et me renier si jamais je suis en relation avec un homme ou que je deviens plus "abnormal", qu'ils ne veulent pas voir leur fils se faire en**ler par un autre homme. De plus, mon père voulait qu'on confisque mes trucs de maquillage et vetements pour prévenir cette "déviance". Il veut enlever tout support pour moi et me dit de rester loins des groupes lgbtq. J'essaie de respecter leurs opinions et comprendre leurs inquiétudes mais ils font toujours aucun effort pour comprendre moi. C'est un sujet qui ne s'explique pas dans ma culture. En même temps, la dysphorie me détruit, je ne reconnais pas mon corps male. J'hais être forcé de me présenter d'un certain facon parce que je suis né un garcon. Mais si je ne suis pas libre de faire des choses pour faciliter celle-ci. Je n'ai aucune espace pour être moi. Ni à la maison ni à mon emploi ou je dois m'habiller en suit(qui empire ma dysphorie). Parfois je veux tellement fuguer. Mais je ne peux pas, car je sais les conséquences de la situation familiale et culturelle vont être trop pour moi . Je suis trop faible. Mais clairement, je ne peux pas continuer à vivre comme ça dans la maison non plus. Et je n'arrive pas à imaginer le cauchemar si ils savaient la possiblité que leur fils unique soit une femme trans. Je ne vois vraiment plus d'espoir et je souhaite de disparaitre. Je n'ai plus de motivation pour travailler ou pratiquer mes loisirs. Comme mon coming out, je trouve que tout sert a rien. J'ai quelques amis qui me supportent mais ils ont de la difficulté à comprendre ma situation complexe. Désolé pour ce dérangement, j'aimerais savoir si vous avez des conseils ou des ressources pour ma situation particulière? Est-ce je devrais juste fuguer? Quoi faire avant que ça soit trop tard? Désolé encore pour ce long texte avec pleins de petits détails. Je vous souhaite une bonne soirée. Merci! Dahlia


J’ai plusieurs questions entourant la COVID, le VPH et la ...

Bonjour, Tout d'abord, merci et chapeau pour le travail que vous faites... Ensuite, par rapport à mon dernier échange avec vous, j'ai continué mon questionnements. J'ai teste le vibro et même la technique que vous aviez renseignée. Au début, c’était bien, jouissif, mais quand j'ai commencé à chercher du côté non-binaire ou trans, l'actualité anxiogène de twitter m'a vraiment pris la tête et un jour, je me suis pris la tête (style crise de dysphorie de genre) pour savoir si j'allais aimer avoir des seins. Donc, j'ai mis cette théorie de non binarité/transgenre de côté. Et j'en suis revenu à ma question de base : Pourquoi j'aime pas mon appareil génital ? --> Est-il possible de faire une sorte de dysphorie de genre parce que l'on à eu une relation sexuel avec une femme et/ou des hommes. (Exploration asexualité) --> Que la masturbation me suffit ? (Masturbation pour réguler mon anxiété/angoisse) Parce que ce qui me turlupine, c'est de ne pas aimer mon appareil génital, mais de fantasmer et dessiner des pénis. Ce qui est contrariant pour moi, dans l'état actuel et vis à vis de la masturbation, c'est que cela m'apporte d'autres stress. J'ai visiblement pris une phobie vis-à-vis des MST/IST et alors que je n'ai RIEN DU TOUT (testé en 2020, reste à vérifier HPV*) Et la peur de transmettre (sûrement du au COVID-19 et à des erreurs de ma part du passé (voir un autre échange avec vous) est présente, donc j'ai mis en place une série de mesure : - un fauteuil dédicacé avec un drap pour s’asseoir , - Papier essuie-tout pour m'essuyer le ventre - En attendant ma commande de gel désinfectant pjur(https://www.erotes.be/products/pjur-gel-desinfectant-pour-les-mains-100-ml), j'utilise drap dédicacé pour cela puis vais me laver les mains Maintenant, est-ce suffisant ? Faut-il que j’achète ceci : https://www.erotes.be/collections/meubles-de-sexe/products/nuru-drap-de-lit-en-pvc ? Et pour nettoyer des objets (poignées de porte, ...) de tout les jours, est-ce qu'un simple produit de nettoyage suffit ? En gros, une suggestion d'article : hygiène sexuel et hygiène de maison pour une masturbation en toute sécurité et propreté. PS : au fait, j'ai trouver un article qui m’effraie un peu: https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=ejaculer-quatre-fois-semaine-risque-cancer-prostate Moi qui est à 4/5 branlettes sur une journée, si je décide de laisser libre court à mes besoins... => Est-ce que cette article dit vrai ou non. * HPV se transmet pas par le sperme, mais par contact peau/peau ... si j'ai bien compris Stéphane



Je subis un grave problème relationnel avec mon corps. Est-ce ...

Bonjour, Comme vous pouvez le voir, j'ai mis "en questionnement" partout. Je pourrais dire, par exemple, aromantique, mais je ne sais plus ou j'en suis. Tout ce que je sais, c'est qu'actuellement, je subis un grave problème relationnel avec mon corps. Je ne peux plus voir mon pénis en peinture, ni même le toucher. Ce qui est très embétant. Avoir envie de ce masturber, mais être dégouté dès que l'on touche ... 😩 Par contre, avec un pantalon, un slip, ca va. Les autres options que j'ai sont: frottement sur mon lit OU mettre mon pénis entre les jambes et frotté ( self coït intercrural). Mes premiéres masturbation était faite comme cela. C'est limite dysphorie de genre, et il y a peut-etre d'autre élément, comme par exemple: je vois jamais mon penis dans mes fantasmes dont il y a acte de pénétration. Pourriez-vous m'aider, svp. merci Stéphane


A cause de la crise sanitaire, mon rendez-vous chez l’endocrinologue ...

Bonjour, A cause de la crise sanitaire, mon rendez-vous chez l'endocrinologue a été reporté en automne. Je me sens mal dans mon corps et j'ai peur de ne pouvoir effectuer ma transition sous peu. Même si je ne désire pas de vaginoplastie, j'aimerais subir une orchiectomie. Avoir ces parties génitales, c'est comme une tumeur, je ne le supporte plus. Mais j'ai entendu dire que à moins d'un cancer, les médecins ne faisaient pas d'ablations. Je ne sais pas quoi faire!


Vivre avec un père qui n’accepte pas que je sois ...

Bonjour, je m'appelle Ayden, je viens juste d'avoir 14 ans, et ça fais plusieurs année que je me poser des questions sur mon genres et j'ai enfin compris que j'étais bel et bien un garçon. J'ai fais mon coming out a mes parents et ma mère fais bcp d'éfforts en me disant "il" et "Ayden" mais quand il y a mon père c'est impossible, il péte un cable, et surtout il dit que je me fais influencé, que ce n'est pas bon de prendre des hormones, que c completement débile ce que je veux faire, que je me cherche ou encore que être trans ce n'est pas naturel... evidement ça me fais du mal de l'entendre dire ça, mais je précise qu'il n'est pas homophobe ou transphobe, c juste que je pense qu'il a du mal a digéré le fait que ça m'arrive a moi, étant donner que je suis son seul enfant... et même mtn le matin quand je me réveille, il fais exprès de me dire "Ma belle au bois dormant" ou encore "T réveiller Mademoiselle" et franchement ça fais mal, et il force bien sur mon deadname ... j'en peux plus.. avant tout ça j'ai était en dépressions et je me fesait bcp de mal.. mais j'ai arreter depuis que ma mère me soutiens il y a aussi mes amis, j'ai un meilleur ami qui lui a énormement de mal et vois ça comme un "jeu" il me genre tout le temps au féminin et quand je le reprend il fais aucun effort alors que c'était lui le premier a savoir que j'étais un garçon.. mais sinon c un ami en or. J'ai d'autres amis qui eux font des "efforts" des fois faut les resctifier et après y a pas de probleme. J'ai quand même de la chance d'avoir des personne bienveillante a mes côté. Après il y a le fait que quand je vais au magazin avec mon père, les caissière ou autre disent " Bonjour Messieurs... Messieurs, dames, pardon " et ça me rend tellement mal mais aussi tellement en colère!! Mais vue que je suis avec mon père je peux rien dire, et ça c a cause de ma poitrine! j'ai tellement de dysphorie envers celle ci.. je fais du 100D donc c énorme et même avec trois couches de vêtement ont les vois encore, j'ai penser au binder.. mais mon père ne voudra jamais m'en acheter un.. ma mère elle veux, mais le probleme est qu'on est dans une ville paumé donc ont doit acheter sur un site et ça se fais avec une carte de paiement et elle n'en a pas.. triste vie, ça me donne des idée noire souvent ... et j'ai aussi oublier de parler du collège, je suis en 4ème et a part le peu d'amis que j'ai, personne est au courant que je suis trans, j'aimerai leurs dire pour ainsi passer une meilleur année scollaire et étant vrm qui je suis, mais je sais pas comment faire, et surtout j'ai peur qu'il refuse de m'appeler Ayden ou qu'ils me juge, car déja la CPE ne m'aime pas, et puis ils sont different, et surtout méchant dans ce collège, et même dans la coure je me souviens qu'il y avait un groupe de fille qui venait me voir et elles me disant " alors comment elles font les lesbienne pour coucher enssemble ? " ou " tu leche la ch***** " et elles rigoler, c'était au moment ou j'étais considéré comme "lesbienne" mais elles se sont arreter. J'éspere que je ne vous embete pas avec mon long message, vous devez avoir bcp de travail et même plus important que moi.. / Vous pouvez publier la réponse sur votre site. Ayden.



Avez-vous des pistes de questions pour démêler mon identité de ...

Bonjour, j'ai 17 ans et j'ai toujours été consideré.e comme une fille, ma famille étant très transphobe il a été très compliqué de me déconstruire et ce faisant j'ai découvert l'infinité d'identifications de genre possibles et tous les termes pouvant s'y raccorder. En fait depuis quelques semaines je m'interroge beaucoup, je n'ai jamais eu de problèmes avec mon corps ni avec mon expression de genre mais depuis quelque temps je cherche à comprendre ce qu'est l'identité de genre, j'ai l'impression de ne pas m'y reconnaître, de pas saisir ce qu'est le genre. Je m'explique: j'ai l'impression que le genre n'est qu'une construction sociale, la perception de ce que la société voit de toi et tout ce que cela implique. Sauf que dans cette société je ne me place nulle part; je n'aime pas/plus être considéré.e comme une "femme" et tout ce que cela implique dans la société et inversement pour le genre masculin. Je me considère ni homme ni femme ou peut être les deux à la foi (je veux dire que je m'étais jamais vraiment posé.e la question et qu'en me la posant j'en arrive à cette conclusion, être considéré.e comme homme ou femme ne me dérange pas mais je suis avant tout moi indépendamment de mon genre et le fait que les gens déterminent mon genre à ma place me dérange un peu...).J'ai aussi eu quelques "crises" de rejet complet de genre où la distinction homme/femme dans sa généralité me paraissait absolument absurde et où je me détestais de "passer" socialement pour une fille. Le problème c'est que tout ça est très... Caché, j'ai pas un look très masculin ni rien et du coup tout le monde me considère absolument femme (je connais personne à qui je pourrait en parler et je me sens assez peu légitime à faire partie d'un groupe de discussion entre non-binaire n'ayant jamais ressenti de dysphorie particulière [il me semble], surtout si il s'avère que je ne suis pas du tout non-binaire au final), du coup je me dis que c'est peut-être plus "simple" de rester avec mon genre assigné de naissance, j'en viens à me demander si je fais pas juste un rejet de la société et de ses clichés, si je veux juste casser les barrières de genre en général, si c'est juste une passade ou bien si je suis réellement "agenre". Ma question serait donc: auriez-vous des pistes de questions (ou de réponses) que je devrais me poser pour démêler tout ça? ^^' Désolé pour ce message un peu long... et merci ! Adl