Tag: dispute


Depuis le confinement, je remets ma sexualité en question, probablement ...

Bonjour, avant tout chose je tenais à vous dire que je trouve votre site génial et que ça peut en aider plus d'un alors merci!! Aujourd'hui je vous écris car je suis un peu perdue et je ne sais pas à qui me confier. J'ai cru aimé les garçons toute mon enfance puis en 4ème je suis tombée amoureuse d'une fille,c'était une amie dont j'étais très proche. J'ai déménagé au moment ou j'ai pris conscience de mes sentiments amoureux à son égard cela à été très dur. Avant elle, je n'avais jamais été attirée par une fille puis c'est comme si elle avait débloqué un truc je me suis mise à regarder les femmes, de plus en plus. Donc j'ai fini par me dire que je suis bisexuelle. Mais plus le temps passait et plus je me rendais compte que les garçons m'attiraient pas vraiment, j'ai eu pas mal de flirt avec des gars et c'était toujours la même chose, soit je m'en fichais ou encore pire ça me dégoûtait et à cote de ça je continuait toujours à regarder beaucoup les femmes et avoir le béguin pour certaines. Je me suis mise à regarder du contenus lgbt sur le web, des films lesbiens, des séries avec des couples lesbien et ça me faisait vraiment du bien de voir ce genre de représentation.Quand je regarde du contenu avec deux filles qui s'embrassent par exemple ça me fais une sensation étrange mais agréable dans le bas du ventre hors que devant des scènes avec des couples hétéros je ne ressens rien ou alors ça me dégoûte. Bref, avec tout ces indices j'ai fini par me dire que je suis lesbienne parce que c'est l'étiquette avec laquelle je me sens le mieux et j'ai fais mon coming out à mes amis et deux membres de ma famille. Je suis maintenant au lycée et tout se passe très bien je suis entourée de personne qui m'accepte et beaucoup d'amis lgbt et ça me va très bien. Mais depuis le confinement je remet ma sexualité en question et à vrai dire je ne sais pas vraiment pourquoi, enfin même si j'ai une petite idée mais je ne suis pas sure, un soir je me suis disputé avec ma mère sur le fait qu'elle n'accepterai jamais d'avoir un enfant gay ce qui m'a rendu très mal et mes questionnement sont apparus peu de temps après. J'ai commencé à me demandé si j'aimais vraiment les femmes ? Ou plutôt les hommes ou même les deux ? En soi c'est normal de temps en temps de se poser ce genre de questions mais la c'est devenu une sorte d'obsession qui m'angoisse beaucoup trop, j'ai fais beaucoup de crise d'angoisse à cause de ça et c'est devenu invivable. Je me suis même demandé si enfaîte je n'étais pas attiré par mon meilleur ami avec qui je suis extrêmement proche mais ça n'a jamais été ambigu entre nous et il ne me plait même pas physiquement mais ça m'angoisse. Et je me met à regarder les hommes aussi mais en soi même si y'en a qui sont beaux c'est juste purement esthétique et je le sais mais je peux pas m’empêcher d'avoir ce genre de pensées. La seule chose qui pourrait faire dire que je suis peut être attirée par les hommes c'est le fait que je regarde parfois du porno hétéro mais c'est surtout plutôt un fantasme j'ai pas vraiment envie de faire ça dans la vrai vie. Ces pensées partent que lorsque que je sors voir des amis ou que je parle avec la fille que j'aime beaucoup actuellement. Bref, tout ça pour dire que je suis complètement perdue et ne sais pas pourquoi j'ai ce genre de pensées ni pourquoi elle m'angoisse autant mais cela devient invivable. Kia


Je suis une fille et je suis amoureuse de ma ...

Je suis une fille et je suis amoureuse de ma meilleure amie. (Ce message risque d’être assez long, je m’en excuse d’avance) Tout à commencé un mois après qu’on se soit rencontrées, j’ai eu l’impression de lui plaire. Enfin, je n’ai pas compris tout de suite mais j’ai remarqué des choses « bizarres ». On était au restaurant avec deux autres amies et elle me fixait « intensément » avec un léger sourire, je lui ai demandé ce qui se passait et elle m’a dit « non, non, rien ». Peu de temps après j’ai été manger chez elle, avant de sortir nous étions dans sa chambre pour se maquiller. Je me mettais du mascara devant son miroir et elle s’est approchée de moi, m’a caressé les cheveux et m’a fixée pendant « trop » longtemps. J’étais mal à l’aise. Elle avait dit avant ses événement qu’elle aimait aussi les filles, chose à laquelle je n’avais pas réagi car ce n’est pas un problème pour moi mais ma colocataire qui est aussi notre amie est très croyante et très fermée d’esprit à ce niveau là. Plus tard nous étions toutes les deux chez moi et je devais la laisser une demi heure pour aller chercher quelque chose. Elle m’avait demandé si elle pouvait se doucher et j’avais dit oui. Je devais partir dans 30 minutes peut être et elle est arrivée avec seulement sa serviette de toilette dans le salon et m’a dit « tu sais que je n’aime pas me doucher seule? » j’ai ri nerveusement (j’étais mal à l’aise) et lui ai dit « tu es sure que ça va? ». Elle m’a ensuite dit les yeux vers le sol qu’elle faisait référence au fait que j’allais la laisser seule dans l’appartement. Elle a ensuite (15 jours plus tard) dit qu’elle avait bien réfléchi et dit qu’elle ne voulait plus un copain mais une copine (chose qu’elle m’a par la suite répétée maintes et maintes fois). Bon je vais aller droit au but sinon ça va ça très long. Elle m’a également dit qu’elle avait rêvé qu’on était en ensemble, m’a demandé ce que je pensais des lesbiennes, m’a envoyé un message me disant qu’elle m’aimait énormément, qu’elle n’avait jamais aimé une amie autant et qu’elle ne savait même pas comment exprimer ce qu’elle ressentait pour moi parce que ça ne lui était jamais arrivé. Elle m’a dit qu’en fait elle m’aimait comme si j’étais son copain mais son attirance physique parce que je cite « je suis hetero, ok? ». Qu’elle aimait énormément passer du temps avec moi etc. On se voyait d’ailleurs tous les jours pour ainsi dire et lorsqu’on ne se voyait pas un jour ou deux elle me disait que je lui avait trop manqué. Elle est aussi très tactile (ça fait partie de sa personnalité mais j’ai remarqué qu’avec ma coloc, qui est sa deuxième amie la plus proche près moi, elle ne l’est pas et est au contraire presque retissante au contact physique que ma coloc semble chercher auprès d’elle). Par exemple lorsqu’on marche dans la rue elle est toujours accrochée à mon bras. Une fois elle me tenait même par la taille. Elle m’a malgré tout ça presque toujours parlé de garçons et semblait désespérée, elle voulait un copain à tous prix. Je suis du coup tombée amoureuse d’elle et ai fini par lui dire durant le confinement parce que je souffrais trop et me suis dit qu’elle attendait peut être aussi que moi je fasse un pas (ce que je n’avais jamais fait). Ça ne s’est pas bien passé. Elle m’a demandé si j’étais lesbienne (je lui ai dit que non vu que j’avais déjà été amoureuse des garçons). Elle m’a dit qu’elle elle ne l’était pas et qu’elle avait était attirée par des filles sexuellement mais que c’était tout. Elle m’a dit que je ne pouvais pas être amoureuse d’elle et que j’étais confuse. Elle m’a demandé si je l’avais dit à quelqu’un. Le lendemain j’étais tellement mal que je lui ai dit que j’étais confuse ce à quoi elle a répondu que si je ressentais des choses trop fortes pour elle il valait mieux qu’elle s’éloigne. On s’est pas parlé pendant un moment et je suis revenue vers elle. On a recommencé à parlé plus ou moins selon les moments. Elle a recommencé à m’envoyer beaucoup de photos/ vidéos d’elle etc mais m’a dit des choses blessantes notamment dans un groupe whatsapp que nous toutes les 3 avec ma coloc. Nous parlions d’une nuit ou j’aurai besoin qu’on m’héberge ce à quoi la coloc a répondu que je pouvais dormir chez l’une ou l’autre sans soucis. Elle a dit que je ne dormirai pas chez elle, que je comprendrais ses raisons. Bref je suis totalement perdue. Me suis-je fait des films? Est-elle dans le déni? Emma