Tag: coming-out


Comment annoncer à mon copain que je suis finalement lesbienne ...

Bonjour J'ai trompé mon copain en couchant avec une ex copine de lui; qui est bi, comment le lui dire ? Je me questionne si je reste avec lui et être avec elle. Je croyais être asexuelle, j'ai jamais ressenti de plaisir avec lui. Il le sait et il est très vexé. Je suis folle, je suis gaie maintenant, cette fille a tout changé pour moi, j'ai eu plaisir avec elle, et je tiens en revivre pleins de calins avec elle. Comment le lui dire par franchise et lui faire accepter pour en même temps aimer son ex ? Ca fait coming out à lui faire et dur à faire. Nous avons peur de sa réaction, je ne veux pas le perdre, mais cette fille est trop importante à mes yeux et j'ai peur de pas être bien sans elle, je suis gaie lesbienne maintenant. Je préfére le perdre et être avec elle, j'ai peur qu'il se venge si je le vexe sans vouloir, apprendre ma relation avec son ex va etre dure pour lui. Comment être sure qu'il ne balance pas comme gaie à tous ? Ma nouvelle crush et moi préfére garder le secret, elle me dit de le quitter sans raison, c'est malhonnête et être coupable et s'il nous découvre, ça sera peut être pire. Que faire ? Autre peur, la bisexualité de mon amoureuse me fait peur qu'elle devient sa nouvelle copine dans mon dos, apres l'avoir quitter sans raison, elle m'a avoué quelle pensait encore à lui. Comment vérifier si ses sentiments réelles pour moi ? J'ai peur de tout perdre. Charline



Je suis une femme trans et j’aimerais faire ma transition, ...

Bonjour, je m'appelle Léa et j'ai 22 ans et on m'a assigné homme à la naissance. J'ai commencé à me poser des questions sur mon identité de genre vers l'âge de 15 ans. Le chemin pour accepter mon identité telle qu'elle est aujourd’hui fut très long. Je suis d'abords passée par une très très longue phase de questionnement ( environ 4 ans ) et puis par une phase d'acceptation ( environ 2 ans ). Depuis 1 an environ maintenant je suis sûr au plus profond de moi que je suis une femme et que je l'ai toujours été. Mais le problème c'est que je n'arrive pas à faire le premier pas et à m'ouvrir au monde. Je me sens rongée de l'intérieur petit à petit. La plupart du temps, j’enfuis toutes ces émotions au fond de moi et j'essaie de ne pas penser à qui je suis réellement ( pour ne pas devenir folle ). Mais la vie me rattrape souvent très vite et chaque jour je ne peux m'empêcher de penser que je vis dans le mauvais corps. Je passe alors par de très grosses périodes de dysphorie, des semaines où je n'arrive plus à dormir et où à chaque seconde je pense à me détruire... J’aimerais faire ma transition, je pense que c'est ce que je souhaite le plus au monde. Mais je sais bien que la vie n'est pas une utopie. J'ai 2 problèmes majeurs qui s'opposent à moi. Le premier est ma timidité. Je suis absolument terrorisée à l'idée de voir un psy. Et même si je me persuade que c'est un acte tout à fait normal, rien que d'en appeler un pour prendre rendez-vous me terrifie. Et l'idée que je tombe sur un mauvais psy ( il y en a beaucoup dans la profession ) me bloque car je sais que ça détruirait toute ma confiance en moi que j'ai gagné si durement et que je rebrousserait chemin à jamais. Ma deuxième grande peur, si j'arrive à passer la première étape, est tout simplement de trouver du travail. En effet, je suis étudiante Bio-ingénieur depuis 4 ans maintenant et je compte encore faire de longues études pour m'assurer un avenir. J'en ai conscience depuis mon plus jeune âge et je sais qu'il faut travailler dure pour atteindre ses objectifs. Je sais que c'est un peu triste de dire ça mais je trouve que dans notre société actuelle, pour bien vivre et être heureux, il faut de l'argent. Je viens d'une famille de revenu assez modeste et je sais quelle importance à l'argent. Je veux tout simplement qu'en allant faire les courses plus tard, je ne me pose pas de questions à propos de mon revenu et que je m'achète ce qui me plaît. Tout ça pour dire que je sais que notre monde n'est pas un monde de bisounours et que lorsque j'aurai transitionné de nombreux employeurs ne voudront plus m'embaucher même si j'ai le plus beau des diplômes. Donc toutes mes années d'études et d’acharnement n’auront servies à rien. Je suis donc divisée entre 2 côtés. Soit j'arrête de me mentir à moi même et à tout mon entourage comme je le fais depuis des années mais je prends alors le risque de ne jamais atteindre mes objectifs et mon métier de rêve. Soit je continue de vivre comme je le fais depuis 22 ans et je ne subirai aucune discriminations. Mais est ce que j’arriverai à tenir le coup ? De plus en plus souvent, je regarde par la fenêtre et je pense l’impensable. Je suis dans une impasse, je ne sais plus quoi faire. Auriez-vous des solutions à mes problèmes ? Juste des petites astuces pour le premier ça serait déjà cool ;) Merci, Léa.



Je ne sais pas si je suis bisexuelle et comment ...

Bonjour, je m' appelle zoé et j'ai 14 ans bientôt 15. Je ne sais pas si je suis bisexuelle et comment l' annoncer a ma famille. Jusqu'à présent je suis toujours sortie avec des garçons mails il y a des filles que je trouve belles et attirantes (pas sexuellement) et j'ai comme envie de les embrasser je sais pas si du coup je suis bisexuelle ou si je les trouve belles parce qu' elles sont juste belles. Quand j'y pense, je me verrais sans soucis avec une fille mais j' aime aussi les garçons. Je ne sais pas comment l' annoncer a mes parents je pense pas qu' ils vont s' énerver mais je ne veux pas qu'ils pensent que je ne suis plus la même ou qu'ils me voient différemment. J'ai déjà essayé de voir leur point de vue en en parlant de la bisexualité avec a mère sans lui dire mais elle a répondue: "Je ne comprends pas , j'ai du mal a le concevoir" et je sais pas si c'est mauvais signe , je ne veux pas qui' ils aient l'impression d'avoir une étrangère en face d'eux ni que ça empiète sur notre relation. merci beaucoup. Zoé


Je crois que je suis lesbienne refoulée depuis le début ...

Salut, Voila, je crois que je suis lesbienne refoulée depuis le début de mon adolescence. Comment en être sûre ? J'ai cru que j'étais hétéroromantique pendant longtemps mais je ne le crois plus. Je pense de plus en plus être gaie pour mon orientation romantique. Émotionnellement, à partir de l'âge de 11 ans, c'est partie dans tous les sens. J'ai toujours ressentie des papillons dans le ventre avec certaines filles. A 11 ans, la première fois que je suis tombée amoureuse, c'est d'une fille, malheureusement elle a déménagé avant qu'il y ait pu un jour une histoire entre nous 2. Malgré ce premier amour et des papillons pour d'autres filles, je suis très féminine et très girly, je me fais beaucoup courtisée et draguée par les garçons depuis mes 12/13 ans et donc je me suis toujours crue hétéro romantique par le fait d'être très féminine, d'attirer facilement le sexe opposé et à cause de certains de mes préjugés négatifs sur l'homosexualité. De mes 13 ans à mes 18 ans, je suis sortie avec des mecs (7 gars) lorsque ces derniers sont très beaux. Mais j'ai jamais ressenti pour ces petits amis des sentiments aussi forts comme pour mon premier amour à 11 ans ou seulement des papillons. Je pense que j'ai confondu pour ces garçons amitié et amour par le fait que je me crois hétéroromantique. Aujourd'hui, je crois que je suis sortie juste avec ces garçons pour les apparences par rapport aux autres et parce qu'une amitié s'est développée entre nous, je me suis pas rendue compte sur le moment. Pour moi, toutes ces relations hétéro m'ont beaucoup distraite, occultée et m'ont empêchée de me poser des questions sur mon orientation pendant tout ce temps. Ce refoulement de mes premiers sentiments pour des filles me revient maintenant dans la figure, avant et depuis que j'ai rompu il y a 1 mois avec mon dernier petit ami. Je me sens de plus en plus déprimée depuis plus d'un mois (ça a commencé déjà 1 mois avant la fin de ma dernière relation avec mon chum), je pense être uniquement homoromantique. Il y a 2 mois, j'ai croisé un couple de femmes dans la rue et sur le moment je me suis sentie excitée par cette idée, puis envieuse et ensuite triste et déprimée de ne pas être comme elles, avant de me reprendre en me disant que je ne suis pas lesbienne. C'est comme ça que toutes mes interrogations sur moi sont revenues. La nuit, je rêve de plus en plus souvent que je sors et j'embrasse une fille qui me plait actuellement et quand je me réveille je me sens triste et déprimée sur le coup que ça ne soit pas réelle et c'est juste un rêve. Sexuellement, mes relations ont fini par cassées à chaque fois lorsque le gars a voulu coucher avec moi. J'ai cru longtemps pour ce blocage de passer à l'acte sexuel avec un gars, c'est que je n'étais pas prête et trop jeune ! Mais à 18 ans, je suis toujours vierge et je me rends compte que je me suis refusée aux garçons pour une autre raison que ne pas être prête ou être trop jeune qui étaient des excuses pour moi-même et les gars, mon orientation sexuelle ! Le sexe masculin m'a toujours dégoûtée malgré moi au fond de moi ! J'ai toujours ressentie inconsciemment un fort désir sexuel exclusif pour les filles depuis mon premier amour à 11 ans ! L'envie et le désir que ma première fois soit avec une fille me fait vibrer tout mon corps, depuis que je ne suis plus en couple et je me retrouve seule avec moi-même pour y réfléchir. Je crois, être fréquemment courtisée par des garçons depuis très jeune a eu pour effet de refouler et d'effacer toutes mes désirs et envies romantiques et sexuelles naissantes avec les filles, pour me conformer aux attentes des autres. Est ce par un manque de personnalité ou par conformisme ou mes préjugés anti-lesbiens ? Que pensez vous du fait d'avoir occulter aussi longtemps mon orientation sexuelle et romantique ? Je me sens de plus en plus mal à l'aise à être hétérosexuelle, mais je ne suis pas encore convaincue à 100% d'être lesbienne à cause de ces attractions du sexe opposé pour moi. Je doute encore. Dois je suivre mes intuitions et mes émotions et ne plus me refouler ? Comment arrêter d'attirer les hommes et attirer les femmes pour qu'elles s'intéressent amoureusement à moi ? Dois je faire un coming out ? J'ai peur de ne pas être prise au sérieux si je fais un coming out, personne ne me croira à cause de mon image actuelle qu'ont les gens et par le fait que j'attire beaucoup les hommes malgré moi et je suis probablement trop féminine trop girly, j'ai du mal encore à croire moi-même que je suis lesbienne dans ma tête alors qu'émotionnellement et sexuellement je crois que je le suis bien. De plus dans mon lycée, deux filles ont fait un coming out de lesbienne et au final elles sortent avec des mecs, ça me déstabilise beaucoup. Je sais que généralement vous ne le faîtes pas, mais dites-moi si je suis bien lesbienne, ça pourrait m'aider à lancer mon coming out en étant certaine de moi. Je ne veux plus sortir avec des garçons, je voudrais essayer avec des filles, je sens que tout ce refoulement de mon orientation a un impact négative sur ma santé psychologique, c'est la déprime pour moi actuellement. Un coming out peut il réellement m'aider à rencontrer des filles qui tomberont amoureuses de moi ? Que conseillez vous ? Brittany


Comment être homosexuel et surmonter les blocages, la honte et ...

Bonjour moi je suis homme Heteros ,,mais je me sens mal da ma peaux ,,,sa fais longs temps je suis attirer vers les Hommes Homosexuel j'en reve je etre homosexuel comment faire j'ai un bloquage la desus la honte ,la peur ,faire rire de moi mais j'en est tellement evie d'etre Gay ,,,que faire Aider moi j'en est vraiment besoin SVP Merci jen peut plus de vivre comme ca merci Andre



Je suis pas sure si je suis vraiment lesbienne ou ...

Bonjour/ bonsoir, Je sais pas vraiment par où commencer. En fait je sais pas si vous allez trouver ça bizarre ou un truc du genre. Mais bon... Je m'appelle Sam je suis une adolescente de sexe féminin de 15 ans(16 ans l'année prochain). Lorsque j'avais 12-13 ans, je voyais mes ami(e)s et mon entourage avoir des petit(e)s ami(e)s ou faire leur coming out. Dans ma tête, c'était genre une "mode" à cause des films et séries qui mettent en vedette des perso LGBT mais y en a que c'est "vrai". Au départ, j'étais genre "ouais c'est cool" ou "nice bravo". Mais moi, j'ai avais pas d'intérêt pour les gars sexuellement ou émotionnelle (à part les trouver beaux d'un point esthétique). Même si je leur parlent ou fait des projets avec eux(même avec le plus beau gars de la classe), ça m'affecte pas. J'en avais parlé à mon ami (qui est un gars trans qu'on va appeller Tom pour la suite) de mon désintérêt pour le sexe opposé et il m'a dit que peut-être que j'étais lesbienne, aromantique ou asexuelle ou bi-curieuse(je crois ça s'écrit comme ça) ou encore que c'est un peu trop tôt(retenez le mot "trop tôt" pour la suite). Le plus drôle, mon entourage me dit souvent que j'étais lesbienne à cause que je m'habille en garçon manqué voir carrément en gars(cliché) ou que je montre un désintérêt pour les gars. Alors, il m'a expliqué l'univers LGBT+(j'étais une novice dans ce monde) et d'aller voir des forums d'aide pour comprendre mieux. Puis, c'est peut-être là que je me suis dit que j'étais aromantique et asexuelle(à cet époque je me suis pas posé la question sur le même sexe) dans ma tête c'était un genre de mini coming-out entre ami. J'en ai parlé à ma cousine, puis elle me dit que c'était trop tôt et que j'étais trop jeune et, que j'ai pas trouvé le "bon"(je parle d'un gars cisgenre)... Un jour en cours de science, Tom, mon ami m'a confessé son amour pour moi(en chuchotant). Lui étant un gars à mes yeux, je lui dis que je l'aime comme ami mais pas pour ce genre de relation. À 14 ans, je me suis imaginer embrassé mon amie bi que je trouve bizard vu, que c'est ma meilleur amie. Alors, j'ai nier tout sentiment à son égard. Puis, un jour, j'ai écouté un film LGBT où l'héroine était lesbienne et, que étrangement j'ai pu m'identifier à elle. Là, je me questionnais sur ma sexualité: peut-être je suis hétéro, c'est juste que je n'ai pas encore trouvé le "bon" et que c'est teop tôt ou peut-être que je suis bi ou lesbienne. Déjà, que ma ma famille est religieuse donc ça m'aide pas et que j'étais trop timide de demander conseils aux intervenants de l'école. Et c'est par la même année, que j'ai abandonné le faite que j'étais aromantique et asexuelle. J'avais plutôt commencé à avoir un étrangement un peu plus d'intérêt sur les filles. Dans mes ami(e)s m'harcelaient sur le fait que je suis lesbienne alors j'ai tout dis que je suis lesbienne et j'en ai même parlé à des camarades de classe les plus proches d'on j'avais confiance. Puis, une de mes ami m'a dis: "Sam t'es que c'est juste par un coup de tête. Prend ton temps. Parce que tu sais il y a beaucoup de filles que j'ai connu qui se prétend bi(ou lesbienne) et après elles sortent juste avec des mecs. Genre c'est devenu une "mode". " Honnêtement, j'ai réfléchi à ces mots(pendant le confinement) je sais que je ne suis pas attiré par le sexe opposé mais pour les filles ça reste vague. Au départ j'ai repris les paroles de ma cousine peut-être que j'ai pas trouvé le "bon" ou la "bonne". C'est un peu vrai, la seule personne avec qui j'ai "sortit" c'était un gars(on va l'appeler Josh) en 6ème année du primaire. En fait, je sortais pas avec lui c'est à cause que tout le monde me "ship" avec lui. Pour simple et bonne raison, qu'il est beau (et je l'avoue) et que le tolère dû fait, qu'il est très bête et assez impulsif (c'est les raisons pourquoi les filles ou gars sortent pas avec lui. En plus, Josh démontre des signes d'amour/affection: câlins, qu'il essaie de me tenir la main, il dîne avec moi, il s'assoit à côté de moi en classe, faire des projets scolaires ensemble, on joue au basket. Des trucs comme ça que pour moi c'était de la pure amitié. Puis, un jour j'en ai assez que mes camarades de classe et des élèves du même cycle ainisi que mon propre prof me fassent des clins d'œil ou des sourire alors je lui ai parlé qu'on peu plus se fréquenter. Donc c'est quoi notre amitié c'est détruite. Puis, y avait un nouveau (qu'on va appeler Gabriel)qui est venu et on c'est lié d'amitié avec Tom(qui était une fille autrefois) et une autre fille(qu'on va appelker Jess). Et ça recommence, Tom et Jess me font des clins d'œil (ou sourit) et me disent directement si je l'aime car le fait que je traine plus souvent Gabrielle même mon prof de 6ème. Et cet fois, je me suis mis en colère, l'amitié homme-femme ça n'exsite pas dans leur mentalité. Même Gabrielle était sur le même avis que moi. L'avantage, on est resté ami jusqu'en secondaire 2 mais on se fréquente de temps en temps. Mais, j'ai jamais eu d'expériences avec une fille. Dire comme ça c'est bête. Mais comme dit mon amie bi: "On ne fait pas d'"expériences" pour savoir notre orientation sexuelle. Alors comment les hétéro on fait pour savoir qu'ils sont hétéro". Encore aujourd'hui, je suis pas sure si je suis vraiment lesbienne. En plus, je sais pas si faire un deuxième coming-out se fait genre j'ai dit à mon entourage le plus proche que je suis lesbienne mais on peut en faire un deuxième. Non? Alors si vous avez des conseils à me fournir je serai très heureuse car je trouve que ma situation étrange et compliqué. Et j'espère que ma situation vous gênerait pas ou que que vous trouviez pas trop étrange. Sinon désolé Sur ce passez une bon journée/ soirée -Sam Ps.: Désolé pour la longue du texte, qu'il soit incompréhensible et les fautes d'orthographe.


J’ai peur que ma famille religieuse n’accepte pas ma bisexualité…

Bonjour Je m'appelle Tarah et j'ai 15 ans Je me pose beaucoup de question sur mon orientation sexuelle.Je me decris comme hétérosexuelle.J'aime les garcon mais j'ai aussi une attirance envers les fille.J'ai deja eu des rapport sexuelle avec une fille et j'en ai deja eu avec un garcon et j'ai bien aimer les deux.Honnêtement je pense etre bisexuel et ca me fait paniquer je ne sais pas pourquoi.Et je ne peut pas en parler a ma famille car ma famille est tres religieuse et pour eux ce genre de chose c'est un pêcher une abomination.Je ne sais pas pourquoi je suis attirer par les deux sexe.J'ai peur qu'on ne m'accepte pas comme je suis et aussi j'aimerais en savoir plus sur la bisexualiter. Deuxiemement ca m'arrive de me masturber et a chaque fois que je suis dans un grand moment d'excitation j'ai envie d'uriner je ne comprend pas pourquoi.Souvent pendant que je me masturbe l'interieur de mon vagin deviens sèche,irriter. Merci d'avance Tarah


Comment faire mon coming-out non-binaire à ma famille?

Bonjour, Je m’appelle Laura et je suis assigné fille de naissance. Ce pendent, depuis un long moment je ressens une grande douleur par rapport au fait que les personnes autour de moi me considèrent strictement comme une fille, alors que je suis non-binaire. Je n’ai pas fait de coming-out et je ne sais pas comment le dire à mes parents. J’ai peur qu’ils ne me prennent pas au sérieux. Je ressens aussi de la honte. Quand j’étais petit en primaire jusqu’au milieu du collège, j’avais les cheveux court, mais on me demandait souvent si j’étais une fille ou un garçon. Je répondais que j’étais un garçon manquais. Les autres enfants ne comprenaient pas alors je finissais par dire que j’étais une fille. Et puis ma mère ces mise à me poser des questions comme « ton prénom, il te convient ? ». Je comprenais tous ce que ça sous-entendait. Mais, biens avant, en parallèle ma mère avait collé des rideaux et des draps rose dans ma chambre avec des décoration fleur et papillon. J’avais l’impression qu’en réalité je ne pouvais rien choisir. Et j’étais trop jeune pour savoir, parce que je ne connaissais que deux extrêmes. Je pouvais soit être une fille soit un garçon transgenre. J’ai honte, mais j’étais terrifié par toutes les questions et des obstacles sur le chemin pour devenir un garçon et je ne voulais pas aller aussi loin, je voulais garder une part de ce qui faisait aussi de moi une fille. Je ne savais plus quoi faire et je voulais que les questions cessent, que les gens arrêtent de me pousser vers l’un de ces deux genres qui ne me convenait pas. J’ai donc laisser mais cheveux pousser et choisi d’être une fille même si j’avais autant envi d’être un garçon. Finalement, je déteste mes cheveux longs, mais ma mère me répète que les avoir court serais moche ou ne mirais pas. Ce n’ai pas la seule chose que je veux changer, je voudrais binder mon tors et sur tout changer mes pronoms, que l’on me genre au masculin. J’aimerais savoir si c’est possible pour une personne nom-binaire de changer de prénom officiellement et comment faire comprendre à mes parents la douleur que je ressens quand on me dit « c’est pour les garçons », « tu es une fille, je te rappelle ». Je ne sais pas comment leur faire comprendre que je suis sérieux, que ce n’est pas qu’une phase et que je suis nom-binaire, je ne veux pas être Trans. J’aimerais faire mon coming out et j’ai besoin d’aide. Laur(a)



Je voudrais être en relation avec un garçon pour être ...

Hello alterheros Merci pour ta réponse. Je me rend compte ce que j'ai dit est confus. Je me sens pas bien, car j'ai tres peur de ma propre homosexualité. C pour ca je me definis probablement homosexuel et pas homosexuel dans mon questionnement. J ai en effet très peur d être rejeté par famille et amis et de perdre tous mes amis et ma famille si je vais sur cette voie qui est peut être purement et temporairement sexuelle et qui n est pas forcément définitive d après ce que je lis sur votre site depuis 2 semaines et votre reponse. Sur mon orientation romantique, c tres mélangé et confus avec mon orientation sexuelle, je n'arrive pas a distinguer les 2, je suis bloqué à cause de cette peur du rejet et je n'arrive pas à me projeter avec un gars ou à en tomber amoureux à cause de la peur au ventre que je ressens quand j'ai envie aller +loin dans un attachement avec un gars. Pourtant Je voudrais vivre des expériences avec des garçons dans la vraie vie, il y a 2 garcon attirants pour moi actuellement mais j'ai peur de me faire rejeter par ces derniers et de perdre leur amitié si je leur avoue mes sentiments. Il y en a même un garcon avec qui j ai ete en vacances d ete l'année dernière (qui nous a beaucoup rapprocher) ou par moment j éprouve des sentiments amoureux. Depuis 1 an je réfléchi à être avec une fille, pour etre comme tout le monde mais mes fantasmes prennent le dessus. Plus je réfléchi et plus physiquement je suis attiré par certains corps d'hommes et par le sexe masculin en general. Donc je pense que je vais aujourd'hui vers une impasse si je tombe amoureux d'une fille. Je voudrais actuellement etre avec un garçon pour être en accord avec mes attirances, sans arriver a me projeter pour le moment. Est ce que ça entre dans l'orientation romantique ou sexuelle ce que je vis ? C confus dans ma tete. Jaimerai tant que les gars qui m'attirent fassent les premier pas, s'ils sont aussi gays. Parfois mes envies de m'exhiber nu provient de cette envie d être désiré par un garçon. Comment dépasser mes peurs pour ne pas vivre seulement des reves ou aller avec une fille par manque d'affection parce que je n'ose pas les garçons ? J espère etre moins confus cette fois-ci. Frank