Tag: coming-out


Je vis du harcèlement pour me pousser à faire un ...

Bonjour l'équipe d'Alterhéros, je vous ai déjà écrit il y a 1 mois car je me posais la question de savoir si j'étais homosexuel. Je m'expliques, je n'ai jamais été attiré par les hommes, mais je ne suis jamais sorti avec une fille car j'étais dans mes études. Ce que je trouve bizarre, c'est que depuis quelques temps, je trouve beau certains hommes: j'ai trouvé qu'un mec avait beaucoup de flow aujourd'hui dans le train, dans ma classe je trouve beau certains étudiants masculins(je regarde parfois leur torse qui dépasse de la chemise, leurs fesses parfois , leurs bras, leurs épaules), et parfois ça me trouble (c'est à dire j'ai des réactions bizarres: je baisse les yeux, je tente d'éviter de culbuter certains hommes mais de façon très bizarre, comme si j'avais peur d'eux), parfois dans la rue ou dans les lieux publics je trouve certains hommes beaux lorsqu'ils ont des larges épaules, des gros muscles, car je sais qu'ils font de la musculation, je trouve certains hommes charismatiques. Dans le même temps, les femmes m'attirent encore, ma libido est un peu à fond en ce moment, j'ai envie de sortir avec toutes les filles (l'infirmière de mon lycée m'a dit que les hormones travaillaient et que c'était normal), à chaque fois qu'une fille rabat ses cheveux en arrière, elle m'excite, les filles belles, grandes et blondes m'excitent aussi. Le pire, c'est que je ressens une énorme pression sociale sur mes épaules: les gens parient sur mon homosexualité ou non, me pressent pour que je me décide, disent que je suis homosexuel alors que je ne me sens pas homosexuel. Un soir, j'ai même été abordé des filles dans la rue comme pour me prouver que je n'étais pas homosexuel, et j'ai eu une érection. J'ai pris 3 jours de repos et au calme, j'ai réussi à me dire que j'étais hétérosexuel mais que je pouvais certains hommes beaux. Je ne ressens pas l'envie de sortir avec un homme, ni de coucher avec. Mais, à chaque fois que je vois un homme beau j'ai envie de lui dire et qu'il devienne mon ami et qu'on s'entendent bien tous les deux. Alors qu'avec les femmes qui m'attirent, je souhaite sortir et coucher avec. Vu que les autres étudiants me mettent la pression pour que je dise que je suis homosexuel, alors que je ne me le sens pas, je pose plein de questions sur mes réactions bizarres. Ce que je trouve extrêmement bizarre c'est la réaction des gens, pourquoi ne peut-on pas trouver beau un homme et être hétérosexuel? Pourquoi veulent-ils me faire avouer que je suis homosexuel? A chaque fois, que je suis en présence d'étudiants qui parlent sur moi et qui disent que je suis homosexuel, je ressens de la pression et je me sens comme obligé d'avoir des réactions bizarres en la présence d'hommes qui ne sont pas forcément beaux pourtant. Pourriez-vous m'aider à analyser la situation, à comprendre mon orientation sexuelle, romantique? Faut-il laisser courir les rumeurs que je suis homosexuel ou l'expliquer, même si je sais que les gens comprennent ce qu'ils veulent comprendre? Je ne comprends toujours pas pourquoi ça pose problème de "mater" un mec et d'aimer les femmes. Aidez-moi à comprendre mes sentiments svp. Fénix



J’ai peur que l’on découvre que je suis trans et ...

J'ai rencontré quelqu'un sur internet, le feeling passe plutôt bien et j'aime beaucoup cette personne (je sais que les relations virtuelles ne durent pas longtemps et qu'elles ne sont pas idéales...) La personne ne sait pas que je suis un garçon trans, mais récemment une de mes connaissances lui a dit mon deadname, car la personne pensait que «Xander» n'était pas mon «vrai» nom et que je mentais. La personne est donc venue me demander si j'étais trans et sous la panique j'ai dit non... Le problème est que je n'arrive pas à accepter que je ne suis pas cis et j'ai l'impression que si je dis à la personne que je suis trans elle ne va plus vouloir me parler, car elle va me voir comme une fille et tout s'arrêtera là (la personne est hétéro...). Je suis souvent inquiet à propos de ça et j'ai l'impression que j'vais finir ma vie seul, car personne ne va m'aimer si je suis trans.... J'ai souvent des idées noires à propos du fait que je suis trans. J'avais envie de faire la phalloplastie à mes 18 ans, mais on dit que c'est dangereux, donc je sais plus trop quoi faire. Je suis perdu et je ne sais plus quoi faire de ma vie. Pourquoi ne suis-je pas cis...



Est-ce normal d’être hyper stressé après avoir fait mon premier ...

Salut Merci pour votre aide. J'ai fini par révéler mon orientation sexuelle à un ami de confiance. Sa réaction a été très positive, bon il ne s'est jamais douté que je n'étais pas hétéro depuis que l'on se connaît au collège. Desole de réagir comme un ado Mais depuis une semaine je me sens hyper stressé de l'avoir fait. J'ai exposé mon intimité à quelqu'un et je m'angoisse de l'avoir fait. J'ai peur que les relations changent même si cette personne me dit que rien ne va changer. J'ai aussi peur qu'elle me dévoile même si je sais que normalement il ne devrait pas le faire. Est ce normal d'être chamboulé ? Comment arrêter de stresser et de m'angoisser et reprendre une vie normale ?


Je pense être une fille trans, mais je ne sais ...

Bonjour je m’appelle paolig comme vous le voyez sur mon pseudo et j’ai une petite question. Depuis un moment donc quelques années je me sens pas très bien dans mon corps et je pense que la cause c’est mon genre et donc il y a 2ans environ j’ai définis que je pense être transexuel donc voila et j’hésite à en parler à mes parents je ne sais pas comment leurs en parler surtout je pense que ils ne me croiront pas car je suis tout le temps habillé comme mon genre etc… il y a juste mes amis qui savent que je suis mal dans ma peau mon seul bute pour l’instant après plusieurs renseignement c’est juste que j’aimerais être habillé comme une fille et j’aimerais bien me laisser les cheveux long mais j’aimerais déjà en parler à ma mère et je ne serai pas comment faire Surtout que depuis 2mois j’ai ca en. Tête de lui en parler du coup je me sens vraiment mal aidé moi s’il vous plaît


J’aimerais être genré au masculin mais j’ai peur d’en parler ...

Bonjour, je m'appelle Yuna j'ai 14 ans et je me questionne sur mon "genre" Pour faire simple, je n'aime pas être une "femme", j'aurais largement préférer être un homme et c'est depuis longtemps maintenant. Récemment j'ai décider d'être "genrer" au masculin par mes amis, connaissances et quelques profs de mon établissement. Et comme on pouvait s'y attendre, la question famille est apparu à chaque fois, j'en ai pas encore parler à mes parents et honnêtement je sais pas si je devraient leur dire ou non. Ils ne sont pas fermé d'esprit et je sais que j'ai limite aucunes chances de finir dehors à cause ça. Je suis quelqu'un qui anticipe beaucoup les choses et j'ai peur qu'ils me disent que je fais ça juste pour le style ou pour faire comme tout les autres. J'ai également décider de changer de prénom il n'y a pas si longtemps et j'ai choisi "Yuna", on me dit que c'est plus un prénom dit "féminin" que "masculin" et je sais pas trop quoi faire. Je voudrais également changer mon apparence pour paraître un peu plus "masculin" mais étant donné que je suis encore sous l'autorité de mes parents, je ne peux pas couper mes cheveux trop court, avoir des vêtements trop "homme" ou autre. Je sais que je demande beaucoup de choses mais j'veux juste me sentir bien dans ma peau et qu'on arrête de me dire que je suis né femme et que je peux pas devenir un homme, ça peut paraître un peu précipité ou autre mais j'y pense depuis maintenant quelques années. S'il vous plaît aidez moi :'( Yuna



Ça fait longtemps que je sais que je ne m’identifie ...

Ça fait longtemps que je sais que je ne m'identifie pas à un genre particulier. Quand j'étais plus jeune, j'étais en processus d'exploration de cette réalité. J'etudiais dans un domaine lié aux arts et je penses que la culture du milieu y jouait pour beaucoup. Je jouais avec les deux extrémités du spectre et je prenais du plaisir a brouiller la piste de mon genre. Je racontais avec joie a mes ami.e.s comment une personne m'avait confondu pour le "sexe" opposé. Mais "non-binaire", ça ne faisait pas partie de mon vocabulaire. J'exprimais plutôt ma position comme une absence d'appartenance mais un plaisir a jouer un rôle. C'est un peu encore comme ça que je le vois. En commençant l'université jai essentiellement rangé tout ça de côté. J'avais encore ma façon particulière de me présenter mais j'avais, a mon sens, fait "la paix avec mon genre". Je penses que je me suis convaincu qu'être une "femme" ne vient avec aucune exigence quant à ma façon d'être. J'ai aussi passé d'un milieu ou presque tout le monde me considérait gay (j'étais en relation avec une fille a l'époque), à un milieu où j'étais considérée hétéro (en relation avec un homme a ce moment). En réalité je n'étais ni l'un ni l'autre, mais la "conformité" était plus confortable. D'ailleurs, en couple, je n'utilise jamais le terme asexuel, même si j'explique a mes partenaires que je n'ai pas de satisfaction sexuel et que j'accepte de pratiquer l'acte pour leur satisfaction a eux. Je penses que si ça n'était pas si compliqué a trouver, j'aurais un.e partenaire également ace. Je ne fais plus de coming out "gay" ou "bi" ou quoi que ce soit aux gens que je rencontre, y compris mon copain de maintenant 4 ans. Je n'ai jamais fait de coming out a mes parents, même quand j'étais en relation avec une fille. Je n'aime pas étiquetter ces facettes de moi. Dans un monde idéal, je n'aurais même pas à y penser. Mon appartenance de genre, mon attirance sexuelle, pour moi ce sont des absences et non des identités. Me dire "ace" revient pour moi a me définir dans un cadre "sexuel" et ça ne me reviens pas. Je penses aussi qu'il y a une forme de vulnérabilité a m'identifier publiquement qui me fait peur. Depuis quelques mois par contre, et je penses que c'est parce que je vis plusieurs changements importants (carrière / vie amoureuse / famille) en même temps que plusieurs personnes autour de moi font des coming out et / ou entament des transitions, la question de mon genre ne me laisse pas tranquille. J'ai l'impression d'être sur le bord d'un coming out, et ça me terrifie autant que ça m'excite. Comment je fais pour gérer ces émotions? Il y a un sentiment profond de non retour si je verbalise ces choses, et des jours je suis convaincu que je me fais des idées, alors que d'autres j'ai envie de foncer la dedans et de le faire de façon très publique. En même temps, je regarde mes amis transitionner, autant je trouve ça beau, autant je ne me vois pas la dedans. Je me sens presque comme un imposteur et j'ai peur d'envahir un espace qui ne mappartien pas. D'un côté j'ai des convictions profondes sur ma personne, de l'autre j'écoute les témoignages des autres et je ne m'y reconnais pas. Alors je doute. Je doute tout le temps. J'ai le sentiment d'être pris entre deux mondes, et aucun des deux n'est réconfortant. Je ne sais pas ce que ça fait de moi. Quand je penses a des choses comme la possibilité d'altérer mon apparence par rapport a celle que j'ai actuellement, je me rend compte que j'aime mes seins, qui se cachent bien quand nécessaire, j'aime mon visage, juste assez androgyne. J'aime que ma coupe de cheveux me fait avoir "l'air d'un garçon" et que les gens sont toujours ébahis de me voir dans une robe. Je me rend compte aussi que j'aimerais ne pas avoir de hanches, ne pas avoir de fesses. J'aimerais pouvoir marcher dans la section pour homme sans crainte et sans honte et y acheter des vêtements aussi flatteurs que les vêtements dans la section pour femme. J'aimerais qu'on ne m'appelle jamais madame, mais je ne serait pas heureuse qu'on m'appelle monsieur. Puis-je explorer ces choses sans m'engager pleinement dans un "coming-out trans / non-binaire? Est ce que ça relève même du trans / non-binaire? Comment savoir si le risque professionnel / amoureux / familial en vaut la peine si je ne suis pas certaine de ma position? Il y a des risques a revenir en arrière après avoir pris un pas publique en avant. Comment savoir que je ne suis pas un imposteur? M.



J’ai peur de faire mon coming-out de femme trans, est-ce ...

Bonjour, je m'appelle Céline du moins c'est le prénom de celle que je suis vraiment, mon prénom masculin ne me servant qu'en officiel. Depuis l'adolescence je me suis posée des questions tout en jalousant les filles cisgenres de ne pouvoir être comme elles , pendant trente ans j'ai essayé de me cacher la vérité, mais début 2020 la carapace a explosée, j'ai commencé à vivre en femme chez moi, mais j'ai peur de faire mon coming out, voire même d'en parler à mon docteur est-ce normal de ressentir la peur?



Comment je peux dire à ma mère que je suis ...

Bonjour/bonsoir, Je me demandais comment je pouvais dire à ma mère que je suis pan et gender fluid.. La relation avec ma mère et moi à toujours été compliquée et le dialogue presque jamais présent. Par contre, du côté de chez mon père, tout est plus simple et plus doux. J'ai réussi à tout lui dire et j'ai appris qu'il était pan comme moi. Ça m'a beaucoup soulagé de tout lui dire mais le problème c'est qu'il m'a dit d'aussi le dire à ma mère. Je sais vraiment pas comment faire, je m'assume totalement devant tout le monde mais... Je sais pas... C'est plus compliqué avec ma mère. Je sais pas si c'est normal.. J'avais aussi une autre question. Je me demandais, si les bandages (normaux) sont dangereux si on veut les utiliser pour cacher la poitrine. Car j'avais lu beaucoup d'articles contradictoires qui parlaient de tout ça. En tous cas je tenais à vous dire nous écouter, nous aider à mieux comprendre qui nous sommes, à nous épanouir, etc.. Merci pour tout. (Désolé pour toutes les fautes d'orthographe, j'ai mal dormi hehe. Et aussi désolé pour le pavé que j'ai écrit ) Shawn