Tag: bisexuelle


Je me demande si je suis lesbienne ou bi…

Bonjour Alterheros, Tout d'abord j'ai 16 ans et je suis une fille. Depuis quelques temps déjà je me pose beaucoup de questions sur mon orientation sexuelle. Je me demande si je suis lesbienne ou bi. Je sais que vous allez me dire de prendre mon temps, de faire ce que j' ai envie etc. Mais j'ai besoin de savoir et j'y arrive pas. Quand je fantasme c'est sur des couples lesbiens, et deux de mes amies m'ont dit que j'avais l'air lesbienne (gaydar...). Le fait d'être homosexuelle ne me poserai aucun problème, je me vois bien avec une fille. Je pense même que je me sentirai mieux qu'avec un gars, car j'ai l'impression de mieux se comprendre quand on est du même sexe. J'en ai parlé à quelques amis, et ils n'ont aucun problème avec ça. Mes parents non plus, je leur est juste dit que je ne savais pas mais je suis pas rentrée dans le sujet. Donc je voudrais connaître mon orientation sexuelle, j'en ai besoin. Enfin voilà j'aimerai juste comprendre. Merci d'être là, à notre écoute. :) Émilie


Suis-je bisexuelle si j’ai été amoureuse de pleins d’hommes mais ...

J'ai été amoureuse et je suis sortie avec plein d'hommes mais depuis petite je suis plus attirée par les filles. Maintenant j'ai fais la rencontre d'une amie qui me plaît beaucoup, je dirait même que je suis tombée amoureuse d'elle dès notre première regard en plus je n'aime pas la voir avec d'autres hommes. À chaque fois qu'elle me dise qu'elle va se mettre en couple, je deviens automatique jalouse et possessive. Et aussi il marrive de la désirer côté sexe. Suis-je bis? Je suis perdue, s'il vous plaît aidez moi


Je suis intéressée envers des filles, mais j’ai plus l’apparence ...

Bonsoir, je suis tombée sur ce site par hasard.. Pour m’expliquer un peu.. En fait, moi, je suis toujours sortie avec des garçons durant mes années de collège mais sans avoir le souvenir d’avoir ressenti quelque chose de fort et donc par conséquent d’avoir été amoureuse d’eux. Puis je me suis rendue compte que j’avais une énorme attirance pour les filles suite à un gros coup de foudre que j’ai eue pour une fille en 3 eme, dont je suis follement tombée amoureuse.. Par ailleurs, je ne suis absolument pas à l’aise à l’idée de me mettre dans des cases, parce que selon moi, on n’aime pas pour une personne pour son sexe selon moi mais pour ce qu’elle est, donc sa personnalité :) Et depuis mon coup de foudre de la 3 eme, j’ai l’impression de préférer et avoir des attirances et/ou sentiments que pour les filles h24 et ce n’est absolument pas le problème dont je veux parler ahah mais juste, ça m’énerve parce que je sais que parfois, on le « sent », voit, remarque quand des filles pourraient être bi/lesbiennes, même si bien sûr je sais il n’y a aucune caractéristique précise obligatoire correspondant à chaque orientation. Et justement, moi ce qui m’énerve, c’est que je sais que ça ne se voit absolument pas chez moi que je pourrai potentiellement être attirée par des filles, (ce qui m’arrive constamment en ce moment) parce que physiquement, j’ai plus l’apparence d’être hétérosexuelle, alors j’aimerais bien savoir comment le montrer aux autres avec signes vestimentaires par exemple, ou autre je ne sais pas trop, mais sans me mettre une grossse pancarte avec marqué dessus : « venez m’aborder les filles » mdrr ;) mais au moins afin que je me fasse remarquer par des filles lesbiennes/bi par exemple En plus, c’est beaucoup moins reconnu le fait qu’une fille puisse en aborder une autre :/ donc c’est compliqué, d’autant + que si on ne peut pas faire une petite déduction visuellement de son orientation sexuelle, c’est encore plus difficile.. :( c’est pour ça que j’ai un peu peur de me dire qu’aucune fille ne pourrait m’aborder dans ces conditions-là.. Bonne soirée et merci de la réponse ^^



Je me demande si je ne serais pas bisexuelle. Le ...

Bonjour, ça fait plusieurs mois que je me demande si je suis bi. Je crois que toute ma vie j’ai eu ce questionnement en tête « est-ce que je suis attirée par les femmes ? » mais je me rassurais par le fait que je suis attirée par les hommes et que ça me suffit. J’avais peur de me poser la question de mon attirance envers les femmes parce que j’ai grandi dans une famille pas très ouverte sur ça qui considère que c’est bizarre. Du coup j’étais très crispée dans beaucoup de situations parce que parfois je ressentais un sentiment étrange pour certaines filles qui me faisait un peu peur mais je me suis toujours dit que c’était une sorte d’admiration ou de fascination mais je ne sais pas trop en fait. En regardant des séries ou des films, quand il y avait une histoire d’amour, j’ai toujours essayé de me concentrer plus sur le garçon parce que « c’est lui qui doit m’attirer comme je suis hetero », et quand il y avait un couple de 2 femmes qui s’embrassaient par exemple, je me crispais en mode « tu ne dois surtout rien ressentir, t’es hetero ». Ça a duré toute ma vie jusqu’au ce que je commence à voir plus de personnes parler de leurs questionnements au sujet de leur orientation sexuelle sur tiktok ou dans des séries ou même dans la vraie vie. A ce moment là je me suis autorisée à réfléchir à ce que je ressens pour les femmes, et j’ai constaté que ça m’attirait d’embrasser une femme, que je pouvais être attirée sexuellement par elles. Le problème c’est que je suis tout le temps en train de me demander si je ne me trompe pas, je « teste » cette attirance tout le temps parce que j’ai l’impression que c’est différent de ce que je ressens pour les hommes. Par exemple, j’ai plus l’habitude de regarder les hommes, de ressentir qu’ils m’attirent alors que les femmes je suis un peu perdue entre l’admiration et l’attirance, parfois c’est clair dans ma tête et parfois c’est flou. Et puis ça varie selon les jours et j’ai beaucoup de mal à m’imaginer en couple avec une fille parce que j’ai grandi avec des modèles de couples hétérosexuels donc c’est dur pour moi de faire la différence entre ce qui m’attire et ce qu’on m’a appris à désirer. Bref je suis un peu perdue, est-ce qu’en fait je suis bisexuelle ou est-ce que je me fais des idées ?


Je suis bisexuelle et je vis dans un pays arabe, ...

Alors bonsoir , je m’appelle Mélissa j’ai 20 ans , je vis dans un pays arabe ou la femme doit aimée les hommes et vis versa , par contre depuis mon plus jeune âge j’ai toujours étais plus proche des femmes , bon avant pour moi c’était amical et rien de plus jusqu’au jour où j’ai rencontrer une fille qui a chambouler ma vie , je l’ai aimée du jour où j’ai posée mes yeux sur elle , j’avais 14 ans a cette époque j’ai garder mes sentiments pour moi durant 3 ans après elle a décider de mettre fin à notre amitié ce qui m’a donnée le courage de lui avouer mes sentiments , au départ elle l’a très très mal pris mais après quelques mois elle est revenu j’ai cru vraiment qu’elle l’a fais de bonne foie et qu’elle m’a donnée une seconde chance mais finalement elle me prenais pour son passe temps , elle n’a d’ailleurs jamais hésiter à m’insulter de toute les insultes que vous pouvez imaginer ni à utiliser toutes les choses que je lui ai raconter contre moi , j’ai supporter toutes ces choses là en me disant que c’est moi qui ai trahis sa confiance en premier , tout ça à durée plus de 6 ans jusqu’il y’a 6 mois de ça elle a couper tout contacte avec moi et durant ces quelques mois je me suis rapprocher d’une autre fille et là j’ai l’impression de retomber encore une fois dans le même piège , je commence à l’apprécier un peu trop j’aime lui parler tout le temps , elle me laisse vraiment pas indifférente , sachant qu’on est un peu trop tactile , on se smack on se caresse elle aime me toucher et parfois ça dépasse un peu les limites , mais pour elle tout ça ne signifie absolument rien , du coup voilà je ne sais plus quoi faire continuer à entretenir cette relation avec elle , m’éloigner d’elle , est-ce vraiment de l’amour où seulement du désir , et surtout j’en ai marre d’aimer mes potes ça me dérange tellement d’aimer chaque fille qui m’approche j’aimerais bien avoir votre avis et surtout des solutions si vous en avez Merci de m’avoir écouter Mélissa


Je voulais savoir si une personne pouvait être homoromantique et ...

Salut c'est Malitha . Je vivais ma vie tranquillement , j'avaisrencontré un garçon , c'était le fils du mec de ma tante . Il était super beau et gentil on était amis et c'était trop cool le temps passait on a même fini par être en couple . il me disait a quel point qu'il m'aimait même si je savais que je ne l'aimais pas au même niveau mais je savais au moins que ça lui plaisait d'être avec moi et qu'avec lui je me sentais special . Il était tellement doux , il faisaient vibrer mon coprs avec ses doigts , ses baisers était chaud et ça m'exitait mais aucun de ses mots , aucun de ses baisers aucun de ses caresses ne pouvait toucher mon cœur car elle appartenait a cette fille . Elle c'était la beauté et la grâce incarner . J'étais follle amoureuse d'elle mais j'essayais de m'en dissuader car ma mère m'a toujours dit que c'était immoral ( l'homosexualité ) alors j'ai décidé de n'en parler a personne pas même a mes parents , j'ai fini par rompre avec ce garçon . Après en faisant des recherches sur la sexualité j'ai fini par me dire que j'étais bisexuelle mais pourquoi j'ai jamais aimer les garçons. ils m'attirent sexuellement autant que les filles mais mon coeur ne leur appartient pas . Je voulais savoir si une personne pouvait être homoromantique et bisexuelle à la fois . J'ai personne avec qui en parler avec mes parents homophobes c'est trop risqué . Malitha



Je ressens vraiment le besoin de mettre un mot sur ...

Salut Alterhero ! Je vous écrit aujourd’hui pour être éclairée au niveau de mon orientation sexuelle. J’ai lu plusieurs de vos réponses sous différents post et je sais que vous n’allais pas me dire « tu es hétéro » ou « tu es lesbienne » mais j’ai besoin d’avoir un avis extérieur sur ce que je ressens actuellement. Au lycée j’ai eu une relation de 2 ans avec un garçon. Au début elle était géniale puis je suis devenue hyper dépendante affectueusement et je me suis totalement oubliée dans cette relation. Quand elle s’est finit j’ai fais une dépression et je ne voulais plus du tout entendre parler d’amour. Puis j’ai voulus parler avec pleins de garçons, mais je n’arrivais pas à m’attacher à un seul d’entre eux et la plus part habitais loin de chez moi. Mais il y en avait un qui faisait partie de ma bande de pote et j’ai eu des moment assez intime avec lui, cependant au moment fatidique j’avais un blocage, pourtant j’étais excitée mais il m’étais impossible d’aller plus loin. Et ça a duré plusieurs mois, où à chaque fois je pensais que cette fois j’y arriverai et puis non. (Je ne me suis jamais forcée et on en a toujours parlé ensemble lui et moi tout était ok par rapport à ça.) Puis pour d’autres raisons cette « relation » s’est terminée. Contrairement à ce que je pensais ça ne m’a pas du tout attristé. Mais le fait d’avoir eu ce blocage m’a emmené à me poser des questions sur moi et notamment mon orientation sexuelle. Depuis, je me suis rendue compte que je ne ressentais pas de l’attirance sexuelle pour les hommes, ou du moins ça me fait peur et je n’ai pas envie de flirter avec eux non plus. Mais ça c’est lorsque j’imagine les choses, parce que en réalité quand j’en croise un de beau dans la rue ou en boîte je peux avoir envie d’aller leur parler et de flirter avec sans aller plus loins. Et pour les filles c’est le contraire, dans mon imagination j’ai envie de leur parler et d’avoir des rapports avec mais quand j’en vois en vrai je n’ai pas envie de concrétiser la chose. Par exemple il y a cette fille qui est à la fac avec moi. On a des cours en commun dans des amphi et malgré le fait qu’ont soit une centaines je la remarque directement, elle à cette chose en plus qui m’attire mais je sais que je n’irai jamais lui parler. Déjà parce que je suis timide mais aussi j’ai tellement construit un personnage d’elle dans ma tête que j’ai peur d’être déçu ou qu’elle me rejette. (Je voudrais juste préciser qu’elle est bi donc je n’ai pas peur qu’elle soit hétéro c’est autre chose). Et comme je vous ai dit plus tôt après ma rupture je me sentais mal et depuis j’ai peur de ne plus rendre quelqu’un d’heureux ou de retrouver ma personnalité que je déteste. J’ai fais plusieurs tests en ligne concernant mon orientation et certains disait « hétéro » mais j’étais déçu quand je voyais ça, j’ai peur d’être une « hétéro curieuse ». Maintenant ils me disent plus bi ou lesbienne et je ne sais pas trop ce que j’en pense. De plus pour le moment je ne me vois pas trop en couple avec un garçon (j’ai l’impression qu’ils me font peur) et je me vois plus avec une femme par contre dans le futur je me vois plus avec un homme…. Donc je comprend pas, je sais aussi que ce n'est pas primordial de se donner une étiquette et que ça peut changer au cours de la vie mais je ressens vraiment le besoin d'en avoir une, de me sentir appartenir à une communauté et surtout arrêter tout ce questionnement. Désolé tout ça est encore très confus pour moi. Je ne me vois pas en parler à aucun de mes proches pour différentes raisons c’est pour ça que je me tourne vers vous. J’espère que certaines personnes se reconnaitrons dans mon témoignage et que votre réponse pourra en éclairer plus d’un parmis nous. Bonne journée, Lola.


Parfois je me sens bisexuelle, parfois lesbienne. Pouvez-vous m’aider?

Bonjour Alterhero, Je vous écrit aujourd'hui parce que je ressens énormément d'anxiété envers mon orientation sexuelle. J'ai lu plusieurs de vos réponses qui m'ont énormément aidé dans le passé. Voilà déjà plusieurs mois que je m'identifie comme bisexuelle, un label que j'apprécie pour la flexibilité qu'il permet. Par contre, il m'arrive souvent de douter de moi, notamment lorsque j'entends ou lis des témoignages de personnes se considérant femmes de la communauté LGBTQ+. J'en viens à tout analyser, jusqu'à ce que ça en devienne très lourd. Je vous explique les deux points de vues qui me mélangent. J'entends beaucoup de femmes bisexuelles qui disent qu'elles ont eu de la difficulté à accepter leur label car la société demande aux gens de choisir entre homme ou femme, et les gens pensent souvent que c'est 50/50 alors que pas du tout (j'ai déjà lu une de vos réponses à ce sujet et ça m'avait grandement aidé!) Ça m'aide donc en me disant que tous mes doutes sur mon orientation sont liés à cette biphobie intériorisée et incompréhension de la bisexualité. Je vois aussi plusieurs vidéos de femmes hétérosexuelles qui parlent de leur anxiété lorsqu'elles rencontrent des garçons, et je me dis que ma propre anxiété dans ces situations ne veut donc rien dire. Le problème est que je tombe aussi parfois sur des vidéos de femmes lesbiennes qui disent qu'elles se sont longtemps pensées bisexuelles ou hétéro, mais que finalement elles se forçaient à aimer les garçons. Elles disent que malgré leurs fantasmes sur les hommes ou qu'elles puissent les trouver attirants, elles sont tout de même lesbiennes, car elles ne se verraient jamais sortir avec un garçon. Elles disent que si un garçon attirant les approchait dans la vraie vie, elles se verraient mal à l'aise d'accepter. Elles disent aussi qu'elles avaient envie de plaire aux garçons, plus que de réellement apprendre à connaitre la personne, et confondaient cela avec un crush. Ou je veux en venir avec tout ça? Et bien, ces deux points de vue me causent une grande confusion, car je penche parfois vers l'un, puis l'autre. Il y a des moments où je me dis que je suis clairement lesbienne, car même si je peux avoir des fantasmes sur des garçons, l'idée de sortir avec un me rend inconfortable, alors qu'être avec une fille me semble magique. J'ai aussi une grande envie de plaire aux hommes, et je me demande si je confonds cela avec des crushs moi aussi. Les moments où je me sens lesbienne sont par contre, les plus difficiles, car j'ai l'impression d'avoir à faire une croix définitive sur les garçons, et je sais que cela va décevoir/choquer plusieurs personnes de mon entourage. C'est aussi totalement différent de la vie que j'ai toujours imaginé pour moi... C'est d'ailleurs comme ça que je me sens en ce moment, je me sens incapable de me concentrer sur mes études ou sur autre chose, je perds l'appétit, j'ai envie de pleurer tout le temps... Ça dure généralement entre quelques jours et 2 semaines max, jusqu'à ce que je revienne au label de je-ne-sais-pas/bisexuelle. Les moments où je me considère bisexuelle sont les plus constants et ceux où je me sens le plus en confiance, car je me laisse la porte à l'exploration. Je me dis que mon inconfort avec les garçons est lié à l'anxiété, car je suis très anxieuse et n'ayant jamais eu de relation, je me mets de la pression à trouver le bon, tout de suite, du premier coup. Je me dis aussi qu'étant sexuellement attirée par les garçons (chose qui ne change jamais) et que voulant une relation hétérosexuelle, mais étant ouverte aux filles, je suis bisexuelle. Il y a même des moments où je me demande pourquoi il m'arrive parfois de douter autant, car je trouve clairement les garçons attirants, et je constate que mes réactions envers les personnes des deux sexes sont très similaires. Puis, une vidéo, un témoignage, une pensée, vient raviver mes doutes, et je suis à nouveau à la case départ, comme dans un cercle vicieux. J'ai l'impression de devenir folle à analyser mes pensées de la sorte, à essayer de démystifier ce que mon anxiété envers les garçons veut dire, à sans cesse remettre en question mes expériences passées, à me demander si je suis dans le déni... Qu'en dites-vous? Comment mieux vivre avec le fait de ne pas savoir? Avec cette insécurité? À savoir aussi que je ne « date » pas vraiment, puisque les garçons me rendent anxieuse, et j'ai trop peur de ce que mon entourage en penserait si je fréquentais des filles. Je ressens une réelle détresse lorsque ces doutes s'emparent de moi et je ne sais pas quoi faire pour que ça aille mieux, à part les ignorer et me dire que j'y reviendrais plus tard. Est-ce que ça veut dire que je vis dans le déni? Merci de votre écoute, Fleur


J’aimerais faire mon coming out pansexuelle et genderfluid à mes ...

Bonjour je m'appelle Anissa, j'ai 13 ans et je suis pansexuelle et genderfluid. En premier lieu j'aimerais faire mon coming-out à mes parents, à un certain moment je me considérée comme bi et j'avais fais mon coming-out à ma mère qui l'avait assez bien pris mais je n'ai rien dis à mon père qui malheureusement est ''homophobe'' et maintenant je suis perdue je ne sais pas comment annoncer à ma mère dans un premier temps dans que je suis pan et genderfluid et comment l'annoncer à mon père, ça me fait très peur mais j'ai tellement envie de leur dire mais je suis terrorisée à l'idée qu'il pourrait se montrer violent ou autres... J'ai aussi peur qu'il ne me considère plus comme son enfant. Pouvez vous m'aider s'il vous plaît?



J’ai beaucoup de questions entourant mon orientation sexuelle et je ...

Bonjour, Après avoir lu plusieurs de vos réponses sur les questionnements sur son orientation sexuelle, je me suis à mon tour lancée. Alors voilà, j'ai 15 ans, cela va bientôt faire un an que je me questionne sur mon orientation sexuelle, depuis qu'une amie m'a fait son coming out "bisexuelle". Il faut savoir, même si je ne sais si ça a joué dans cette démarche, que j'ai un enorme manque de confiance en moi, que je désire être comme ceux que j'aime pour me faire accepter d'une certaine manière. C'est donc à ce moment là que je me suis demandée si j'étais tout comme elle bisexuelle, sans pour autant que des bulles anecdotiques me reviennent. En somme, je m'étais simplement demandée si je l'étais, et si la réponse était concluante, ce serait cool, car je serai plus acceptée (c'est une mauvaise manière de raisonner, j'en ai pris conscience au bout de quelques temps). J'ai donc fait part de ce doute à cette amie, qui m'a dit qu'elle se doutait de qqch car à plusieurs reprises, elle s'était demandé si je n'avais pas le béguin pour une prof. Mes questionnements ont commencé mais ne partaient pas d'une bonne base. Lorsque j'entends : "Si tu te poses la question, c'est peut-etre le signe d'une hypothétique attirance", je me souviens de suite que les germes de ce questionnement prennent racines dans un désir de similarités comportementales, je ne sais pas si cela contre tout ce que j'ai pu ressentir pour le même sexe jusqu'à présent... Je ne sais ni quand ni comment, je me suis repasser le film de médiocre qualité de mon passé. Je vous en expose certains extraits : -J'allais pouvoir admirer de près mon premier concert dans le Sud de la France dès l'âge de 5 ans. Le groupe était composé de plusieurs hommes affectés à des postes musicaux différents et d'une femme. (J'éviterais de parler de coup de chaleur car je ne fais trop confiance à ses ressentis révolus) Dès le premier regard, je me suis laissée absorber par sa prestence, je la fixais profondément. Il s'avérait que mon oncle la connaissait, car un des membres du groupe était son cousin. Sûrement que j'ai dû lui demandé son nom ou autres questions de ce style, car on a fini par toquer à sa "loge". À partir de ce moment, les seuls fragments de souvenirs qu'il me reste sont un "je t'aime" que j'ai laissé échapper, ainsi que son don d'un cœur en peluche sur lequel était inscrit "I love You". -Plus tard, vers 8/9 ans, je me revoie regarder une fille de ma classe au bout de la salle, habillée d'un tee-shirt échancré sur les épaules. Je la fixais, sans jamais la lâcher du regard, évitant de croiser le sien. Je regardais ses épaules et il me semble que je souhaitais que son bras reste immobile, évitant ainsi que le haut remonte. Suite à ça, j'ai aussi regarder le pan du ventre qui dépassait du haut d'une autre fille ainsi que d'autre. Les bouts de son haut s'élevaient de plus en plus haut a mesure qu'elle sautait pour le spectacle de dooble jump. -Dans le même contexte, je me souviens avoir regardé les jambes d'une filles portant une minie-jupe. Il me semble que je souhaitais qu'elle se baisse ou autre. Je ne sais plus vraiment alors je ne sais quoi tirer de tous ces faits... ? *Je me demande aussi si j'aurais pu me comparer, si toutes hétéros auraient agit de la sorte ?* -Vers 10 ans, je me suis retrouvée seule, dans la chambre de mon grand-père, j'avais libre choix de choisir la chaîne, alors je zappais afin de découvrir si un programme m'intéresserait plus qu'un autre. Par tous les hasards, je me suis retrouvée nez à nez avec un programme présentant un shooting photo d'une femme nue. Je me suis arrêtée sur cette chaîne nette, sûrement que j'ai eu un coup de chaud je ne sais plus. Tout est assez confus, pas totalement précis, alors je me demande s'il est bon de les prendre en considération ??? Je me suis arrêtée sur cette chaîne, et je regardais la femme, bouche bée. Je me souviens par la suite avoir regarder certaines photos sur Internet de femmes nues, encore une fois il me semble, je ne suis plus la petite-fille d'autrefois pour voir si tous ces sentiments correspondent bel et bien avec les souvenirs qu'ils me reste. -Je lisais aussi la BD "Les Nombrils" en regardant les illustrations de ces 3 filles affriolantes. J'ai pu découvrir quelques pages d'une autre BD "Betty Boob". Et il me semble bien avoir ressenti un coup de chaud en voyant sa 1ère de couverture. -J'allais vers mes 12 ans lorsque j'étais assise sur la banquette d'un train. Rapidement j'ai tourné ma tête direction le quai, et je l'ai vu, une femme qui par mégarde avait coincé une partie de sa minie-jupe surélevée entre son sac à dos chargé et son dos. En conséquence, ses fesses étaient apparentes. J'affirme avoir eu un coup de chaud (causé par la surprise je ne sais pas ?). Je les regardais, les fixais sans jamais dévier mon regard de son postérieur. Je me suis même surprise à compter le temps qu'il restait avant le départ du train, compter le temps qu'il me restait pour observer ses fesses. -Enfin, j'avais 12 ans quand j'ai demandé à voir la vulve de ma meilleure amie. Pour faire court, mais ça n'a pas tellement d'importance, on se masturbait dans le CDI du collège, furtivement j'ai aperçu sa vulve, et j'ai remarqué qu'elle était, contrairement à la mienne, dépourvu de poils. C'est pour cette raison que je ne sais si ça m'a plus intrigué qu'autre chose. Si encore une fois une hétéro, velue également apercevait la vulve "imberbe" de son amie, aurait-elle réagit de la même manière ?? Ou suis-je bien attirée par les filles ? J'ai demandé à voir sa vulve, après hésitation elle a accepté, et je me souviens que je voulais la revoir, c'est assez vague... -J'oubliais ! Cette prof dont je parlais au début, je voulais toujours être avec elle, je lui parlais à chaque fin de cours, des que je la voyais, dès qu'elle passait près de moi j'avais des coups de chaud. Je parlais plus fort pour qu'elle m'entende. Il m'arrivait de regarder ses autres élèves qui lui parlait. J'ai fait 2 ateliers pour Qu'elle me remarque, je soignais ma tenue vestimentaire, par dessus tout, je voulais Qu'elle me regarde. Je pensais à elle souvent, m'imaginant comment elle aurait réagit si elle m'avais vu. En excursion dans sa ville, je regardais si elle y était, voulais tout savoir a son égard. Bref. Au final je me demande s'il s'agissait d'amour ou d'admiration, la frontière étant d'une subtilité incernable ? Qu'en pensez-vous ? Qu'elle est la différence entre les deux ? Je tenais à signaler que je désirais m'habiller comme ces filles, mini-short ( je fixais le bout des fesses dépassant des filles qui les portait, peut être en ressentent une certaine chaleur je ne sais plus), mini haut, mini jupe, bien que ça ne me correspondent pas. POURQUOI ? Des que je me suis dit qu'un probable amour pour ma prof était envisageable, j'ai remis en question ce que j'avais pu ressentir pour les mecs : Pas grand chose qui puisse rivaliser avec mes ressentis pour les filles. C'était totalement différent. Je crushais la plupart du temps sur des garçons intelligents, (l'intelligence est un de mes critères). Je ne sais plus trop comment ça c'est précisément passé, mais je sais que ct différent comparé aux filles. Je me rappelle même mettre demandé si j'étais vrm amoureuse d'eux. Comme déjà dit, j'en ai déjà parlé a plusieurs personnes proches. Elles m'ont souvent demandé avec qui je me voyais vivre plus tard, mais je n'ai pas su répondre, pour la simple raison que je n'arrive pas à me projeter, et quand bien même j'essaye, j'ai du mal à me dire si c'est représentatif. Puis-je être héteronormée ? Peut-etre mais cela n'excuse pas tout.. Autre chose, je me suis mis à regarder tout les corps, hommes (Ce que je n'avais jamais fait auparavant) comme femmes. sans ressentir la moindre petite chose.. En voyant un corps de femme, je me dis que ça m'a par le passé plu, mais pourquoi est ce que ça ne procure plus aucun effet ? Est-ce parce que je m'habitue a leur corps ? Regarder le corps des hommes en attente de sensations, je sais que ce n'est pas la meilleure des solutions mais je ne sais pas comment répondre à cette incessante question : qui aimes- tu ? Les hommes aussi ? Uniquement les femmes ? Tout ces signes sont-ils reliés à l'attirance ? Ne serait-ce pas simplement de la comparaison pour ces filles ? Ai-je été "influencée", ai-je voulu être comme mon amie ? Ces questionnements ont-ils lieu d'être ? Suis-je légitime malgré tout ? Est ce normal que je n'arrive pas à me projeter ? Qu'est ce que la comparaison ? *Est-il possible de passé de homo à hétéro ?* De ne plus jamais rien ressentir pour le même sexe ? Est ce possible ? Est ce de l'attirance que j'ai ressenti pour ses filles ? Suis je legitime ? Etait-ce de l'amour que j'ai ressenti pour cette prof ? Pensez vous que s'en soit ? Qui suis je ? Ça fait beaucoup de questions, je m'excuse d'avance ? Merci de m'avoir lu. En attendant votre réponse. Coralia