Tag: Bisexualité


Je suis hétérosexuelle, mais je me demande si je suis ...

Allo , je me pose beaucoup de question depuis au moin 10 mois sur mon orientation sexuelle.. je suis hétérosexuel et je me questionne si je ne suis pas bisexuel.. j’ai déjà rêver d’avoir des relations sexuel avec une femme plusieurs fois .. j’ai aussi des amies qui sont bisexuel et je leur est aussi poser des questions mais j’ai pas encore le courage pour le dévoiler car je ne suis ps encore certaine .. Quand j’avais l’âge de 6-7 ans je trouvais une fille de ma classe vraiment belle et me me demande si je n’était pas attiré part elle .. Cordialement Marianne , qui espère avoir des réponses


Suis-je hétéro, bi, hétéroflexible… ?

Bonjour, Je vous ai écris il y a plus d'un an maintenant sur mon questionnement au sujet de ma sexualité, cela fait 2 ans que je me questionne sachant que mon orientation et pour moi plus clair aujourd'hui, je dirais que je suis bisexuel dans une certaines mesure, mais accepter un mot n'est pas accepter un fait possible, peut être une première étape je ne sais pas. En effet après 2 ans de questionnements je me sens toujours attiré par les femmes et très peu attiré par les hommes. Mais fantasmé sont resté stable et je ne regarde plus aucune pornographie ce qui me permet de mieux définir mes émotions ou fantasme plus tourné vers les femmes mais, avoir un report avec un homme me semble toujours excitant même si j'ai toujours du mal a l'imaginer. Tout comme d'avoir une relation romantique avec un homme, cela me semble impossible est-ce du refoulement ? Je vis toujours depuis 10 avec la même personne et il est vrai que parfois je doute et j'ai envi d'avoir d'autres expériences principalement avec des femmes. C'est plus une réflexion que je vous partage qu'une question, sachant pertinemment que la réponse je la trouverai seul, je cherche peut être plus une aide d'approfondissement sachant que j'ai tendance à tout intellectualisé. Suis-je hetero, bi, heteroflexible ? Homo j'en doute car mes émotions sont toujours bien marqué vers les femmes. La difficulté et peut être que par l'éducation nous nous sentons obligé de choisir, pourtant on peut aimé le poisson et la viande sans être jugé. Il me reste du chemin à parcourir je penses pour me détacher de cette volonté d'avoir une étiquette. Voilà une infime partie du fruit de ma réflexion. Vous pouvez posté ce questionnement mais merci de le garder anonyme.


Je suis attirée par une personne non-binaire, suis-je hétéro ou ...

Bonjour, j'ai un énorme crush/attirance pour une personne non binaire (ses pronoms sont elle/il) qui ressemble à un garçon (son style, sa personnalité...). Est-ce que je suis bi ou juste une hétéro attiré par un style de corps ?



Je suis en couple avec un homme et je découvre ...

Bonjour, Je suis une femme de 26 ans. Je vous écris car je suis en plein questionnement et je me sens perdue. Tout à commencé à l'âge de 12 ans où mes premiers émois sexuels ont été envers une femme. C'etait plus des fantasmes envers des actrices ou des chanteuses mais jamais envers des filles "dans la vie réelle". En concomitance, j'ai commencé à avoir beaucoup d'attirance surtout romantique envers des garçons de mon âge, j'avais l'impression de tomber amoureuse tous les jours. Venant d'une famille un peu homophobe, j'ai très vite compris que ces fantasmes homo érotiques étaient "anormaux" et j'ai l'impression que j'ai réussi assez facilement à les mettre sous le tapis, étant donné que je ne ressentais pas d'attirance homosexuelle dans la vraie vie. A l'âge de 17 ans, j'ai eu mon premier copain et ca a duré 5 ans. Ce n'était pas forcément une bonne expérience pour moi car dès le début, je n'ai pas ressenti d'attirance pour lui. Mais j'avais l'impression que je voulais être comme toutes mes copines alors je me suis laissée embarquer la dedans. Au bout de 2 ans, mes anxiétés quant à mon orientation sexuelle reviennent car sexuellement ça n'allait pas du tout, je me sentais forcée. J'ai l'impression que je suis restée avec lui par peur d'être seule et pour combler un besoin affectif. Les dernières années, j'ai commencé à avoir beaucoup de pulsions sexuelles envers d'autres hommes alors j'ai finis par le quitter car je ne voulais pas le tromper. Les deux années qui ont suivies ont été une "libération". J'ai eu des expériences avec plusieurs hommes et j'adorai ça. J'ai eu l'impression d'enfin découvrir une sexualité enrichissante. Durant cette période, je suis tombée très amoureuse d'un homme avec qui ça n'a malheureusement pas fonctionné. Ensuite je suis sortie pendant 1 an avec un autre homme avec qui sexuellement c'était génial de nouveau mais pas pour le reste. On ne se correspondait pas du tout. Cet été, j'ai connu un autre homme et ça a tout de suite été très intense entre nous. On est très vite tombé amoureux et sexuellement aussi c'était génial. J'ai vraiment eu l'impression d'avoir enfin rencontré qqn me correspond sur tous les points. Notre relation est belle et saine et je l'aime, c'est une certitude. C'est aussi la première fois que je me projette autant avec quelqu'un (mariage et enfants alors qu'avant je trouvais ça limite repoussant haha). Petit hic cependant... en octobre, lors de mon nouveau travail, une collègue lesbienne me drague. Et la bam, incontrôlable mais je me sens tres attirée par elle sexuellement je dirai. Tout de suite je sens une grosse culpabilité et l'impression de perdre complètement le contrôle sur ma vie. Les mois qui ont suivi ont été rempli d'angoisse, je ne comprenais pas ce qui m'arrivait et j'avais l'impression que tout ce que j'avais vécu jusqu'à maintenant avait été un mensonge, qu'en fait j'étais une lesbienne refoulée. J'en parle à mon copain, je lui explique tout. Il est très bienveillant et rassurant, il me dit qu'il ne voit pas le problème, qu'il m'aime comme je suis et qu'il sent aussi que je l'aime (il me dit aussi qu'il ne s'est jamais senti autant aimé par quelqu'un, je pense que c'est aussi pour ça qu'il n'a jamais eu peur que cela remette notre relation en question). En ce moment, j'essaie d'accepter mon éventuelle bisexualité mais c'est très dur car j'ai l'impression que ça va foutre en l'air ma relation actuelle qui est incroyable. De plus, j'essaie de m'autoriser à nouveau à avoir ces fantasmes homo érotiques (en fait c'est plus l'idée d'avoir relation homosexuelle) qui à chaque fois me stimulent énormément. A chaque fois ça me perturbe énormément car j'ai l'impression que ça va m'envahir et que je vais plus savoir gérer toutes ces pensées car je n'ai pas non plus envie qu'elles prennent trop de place dans ma vie. Ca me perturbe beaucoup car sexuellement je me sens comblée avec mon homme, mais en même temps je ne sais pas quoi faire avec ces nouvelles revelations. Je suis de nature très anxieuse alors j'ai vraiment du mal à gérer tout ça et étant surdouée, j'ai souvent besoin de tout comprendre. Et la j'avoue que je ne comprend pas pourquoi cela arrive maintenant alors que ma relation est autant épanouissante. Une amie m'a dit que peut-être c'est arrivé maintenant car j'ai rencontré quelqu'un qui m'aimait réellement de façon inconditionnelle. Merci beaucoup pour votre aide,


Je me pose beaucoup de questions par rapport à mon ...

Bonjour à toute l’équipe et merci pour ces aides précieuses. J’ai 24 ans, je suis en couple depuis 8 mois avec un homme. La relation a commencé de manière très passionnelle dans le sens où nous avons très vite exprimé notre amour l’un pour l’autre et discuté de futurs projets ensemble. Je vais contextualiser mon problème pour pouvoir le voir dans sa globalité ! Je suis une personne très anxieuse de nature et remettant sans cesse tout en question. Je suis aussi de nature très jalouse envers la vie des autres et ce que je ne me permet pas de faire. J’ai du mal à analyser mes émotions et en tirer une conclusion constructive. Par exemple pour la jalousie, est ce que cela indique systématiquement quelque chose que je veux avoir ? J’ai toujours relationné avec des hommes et les rapports sexuels ont toujours été douloureux. Je souffre de vaginisme et j’ai fait de la rééducation pendant plusieurs mois mais cela n’a pas suffit. J’ai découvert ma bisexualité il y a plusieurs années en tombant follement amoureuse d’une fille de ma classe. Cela n’a pas abouti à une relation car je n’étais pas assez « lesbienne » pour elle. Dernièrement je me pose de plus en plus de questions par rapport à mon couple et j’en fait part à mon amoureux. Au début je questionnait le fait d’être en couple exclusif même si je souhaite au fond de moi une relation amoureuse et sexuelle exclusive. Lui ne souhaite pas de relation ouverte et c’est catégorique. Je laisse beaucoup plus de place à mes doutes que lui et je leur accorde beaucoup d’attention ce qui me rend mal à l’aise. Le problème est que je veux toujours tout dans tous les domaines de la vie et que j’ai toujours eu des difficultés à choisir. Je me projette avec une famille et des enfants avec lui mais ce schéma m’angoisse car j’ai peur que cela m’enferme. Je ne serai pas capable de quitter une relation même si elle ne me correspond plus car je reste toujours attachée à la personne et je suis très dépendante affectivement. Aujourd’hui j’ai peur de me confronter à la vie et à la réalité et de devoir faire face à mes désirs envers les femmes. Je sais que je suis bisexuelle mais je sais aussi qu’en restant dans cette relation je n’explorerai jamais cette autre part de moi. J’aimerai seulement vivre ma relation sans accorder d’importance à ces doutes et attirances. Au niveau sexualité, nous n’avons pas de rapports mais beaucoup de tendresse. Nous essayons de remédier à cela et d’apporter un peu plus d’intimité et de désir dans le couple. Au niveau romantique je sais qu’une seule personne ne pourra jamais me combler et je pense que c’est ok. Le problème est que nous vivons actuellement très isolés et coupes du monde et cela me pèse. Des que je vais en ville, je me sens attirée par des femmes que je vois. Je les trouvent gracieuses, belles et indépendantes. Et cela m’angoisse. La relation avec une femme ou avec un homme est très différente. J’ai surtout peur de l’engagement et d’être frustrée. Sachant que cela touche tous les domaines de ma vie, je pense que c’est un état d’esprit à avoir : ne pas envier ce qu’on a pas. J’ai du mal à faire la part des choses, à savoir si je partagerai plus de choses avec une femme ou si être très différents dans le couple marche aussi. Je ne sais jamais ce que je veux et ces questionnement sont justement la cause de tous les problèmes. Je vais bien lorsque je déconnecte de ces questions et vis pleinement ma relation avec lui. Merci pour vos réponses à toutes les questions précédemment posées sur ce site et qui m’ont déjà aidée.




Je suis née fille, mais je me sens plus garçon ...

Bonjour, Je m'appelle Anaëlle, j'ai 13 ans et en ce moment je ne me sens plus comme avant. Pour plusieurs choses : 1 : il y a quelques mois, ma meilleure amie m'a dit qu'elle était bisexuelle, et quelques semaines après, je me suis rendu compte qu'en tant que fille je n'aimais que les garçons ( voir numéro 3 ) 2 : j'aimerais avoir la coiffure d'un garçon, les vêtements d'un garçon, pouvoir dire que je suis non pas un garcon mais un trans. 3 : j'aimerais pouvoir dire a ma famille, a mes amis, je suis gay et non leur dire, je suis hetero. 4 : Ma question principale est : Je suis née fille, mais je me sens plus garçon que fille. Le problème qui se pose, c'est mes parents et mes sœurs et toutes ma famille. Mes parents n'aiment pas les trans, mes sœurs sont jeunes mais trouvent ça bizarre qu'un gars puisse aimer un gars ou qu'une fille devienne un gars. Ma famille est contre le changement de sexe. ( je ne souhaite pas changer toute ma physionomie, je souhaite juste qu'on me considère comme un garçons ) JE NE SAIS PAS COMMENT LE DIRE À MES PARENTS !!


Est-ce que je suis lesbienne ou pansexuelle? Je ne ressens ...

Bonjours, j’aimerais poser ma questions ici. Après un millions de test sur Google qui me dit que je suis lesbienne je reste tout de même confuse. J’ai coucher et été en couple avec des femmes et des hommes dans ma vie. Avec des hommes j’ai vécu des abus physique et psychologique et d’autre non. Alors, parfois je me demande si mon attirance envers les femmes est seulement par peur des hommes? Je sais pas. Je n’aime pas particulièrement les fellations, mais j’aime donner plaisir à l’autre, par contre après une certaine temps je me tanne de le faire, je n’aime pas le goût etc. Avec une femme ma libido est toujours plus haute, mais j’ai quand même un mini libido comme je pourrais dire. Je ne sais pas si j’ai été amoureuse d’un homme pour de vrai. A chaque fois que je crois avoir été amoureuse avec un homme , j’avais des problèmes de dépendance affective, de l’obsession et daddy issues, alors c’est de l’amour ou seulement de l’hétérosexualité forcé et un problème de confiance en moi de vouloir me faire aimer? Je n’est pas de problème à embrasser un gars sa me dérange pas. J’ai déjà coucher avec des femmes aussi. Ma première fois étais excitante puisque c’est nouveau. Par contre, à ma mauvaise surprise l’odeur et autre n’étais pas agréable. Par la suite j’ai eu une relation sexuelle avec une autre femme plus tard & vu que c’était moi qui étais en contrôle (top) et elle bottom je me sentais plus alaise et j’ai aimer le cunnilingus aussi. J’ai essayer avec deux autre femme en tant que bottom et j’ai pas du tout aimer , je ne pouvais nis toucher rien c’était tout moi qui recevais. J’ai eu 2 copine au secondaire j’avais 15-16 ans j’en est bientôt 20 maintenant. Je n’est pas l’impression avoir vécu de l’amour parce que, ce n’étais pas une obsession, mais c’est sa le problème est-ce que de l’amour c’est ça? En se moment, je crush beaucoup sur une fille elle est belle, gentille & on aime les mêmes chose elle est lesbienne aussi par contre , elle ne veux pas rien de plus que de l’amitié. J’avoue que sa m’a blesser , mais depuis que j’ai commencer a lui parler c’est la première fois que je ressent se petit quelque chose avec une fille. Je me demande clairement si je suis lesbienne ou pansexuelle (comme je me décrit pour le moment)… je suis mélanger et sa fait des mois et des mois que je me pose la question… on dirais si on me dit non t’es pansexuelle je suis pas satisfaite de l’étiquette que je reçois et je ressent vraiment le besoin de m’étiqueter et d’être fier de qui je suis. Je suis dégoûter par les hommes , mais j’en trouve quelque un gentil et beau , mais je l’es fuis…. C’est une phase de les fuir ou c’est que je réalise qui je suis svp aider moi….


Je me pose des questions en lien avec mon orientation ...

Bonsoir, Je me permet de poser quelques questions concernant mon orientation même si je sais que ça a beaucoup été posé et je m’excuse par avance pour le pavé . J’ai un parcours plutôt délicat en effet ces questions sont apparues cette année à la suite d’un flashback . Dans mon enfance j’ai eu une expérience homosexuel avec une personne de mon entourage alors qu’elle avait 6 ans de plus que moi , à l’époque je ne comprenais pas grand chose j’étais juste curieuse de découvrir le plaisir on va dire sauf que cela s’est répété plusieurs fois à la suite et elle employait une technique bien spécifique : porno puis passage à l’acte. Pendant je fermais les yeux et je ne recherchais qu’une « délivrance » sexuelle l’embrasser me répugnait, mais le frottement me permettait de ressentir du plaisir ,en grandissant j’ai commencé à ne plus vouloir me rendre chez cette personne parce que je n’arrivais pas à dire non quand elle me le proposait puis en grandissant j’ai réussi à y mettre un terme . Par la suite j’ai quand même voulu savoir si j’avais un penchant homo j’ai une expérience sexto mais j’avais pas vraiment d’attirance et j’ai aussi voulu essayer de retenter l’expérience avec une personne de confiance quand j’étais un peu alcoolisé mais je me suis rendu compte qu’en réalité je voulais faire du mimétisme par rapport à mon passé en plus encore une fois la personne ne m’attirait pas et je pensais plus à ne pas rendre l’appareilpendant l’acte et ça ne c’est pas passé .Depuis ce jour je sais que les femmes ne m’attirent pas. Malgré tous ça je n’ai jamais questionné ma sexualité , mon cercle d’amis est composé de personnes lgbt ect donc les différentes orientations ne m’étaient pas inconnues. Donc comme je le disais c’est questionnements dont apparus lorsque j’ai fais un cauchemar d’une des expériences que j’ai eu dans mon enfance me réveillant affolé et en crise de panique. J’ai eu une addiction à la pornographie ça m’étais déjà arrivé d’être excité par de la pornographie lesbienne c’est les premiers que je regardais car le corps de l’homme me faisait terriblement peur à l’époque du coup regardais du porno sans pénétration me rassurait puisqu’il n’existe pas vraiment de porno hétérosexuel sans celle ci . Par la suite j’ai réussi à trouver du plaisir dans le porno hétérosexuel et plus du tout sur le lesbien.Sauf qu aujourd’hui je fais une fixation sur le fait d’être lesbienne ou bisexuelle refoulé et maintenant ça empathie sur ma libido et là porno que je regarde comparant d’un porno lesbien à un porno hétérosexuel , je ne sais même plus si je suis excité par de la porno lesbienne parce que je fais de l’angoisse devant et que je n’arrive plus à faire la différence entre excitation et angoisse puisque ça en devient maladif à vouloir me tester toute les 5min même si j’en ressens pas l’envie si je ne le fais pas je vois ça comme le signe d’un refoulement et maintenant que je suis focalisé dessus j’ai l’impression de n’être plus autant excité par le porno hétérosexuel alors que dans ma tête si beaucoup et même avant d’avoir ce problème . Pour dresser mon portrait je suis quelqu’un d’hypersensible et angoissé j’ai eu pleins de tocs qui ont réussi à disparaître mais il ont été remplacé par cette obsession . En ce qui concerne mes expériences, je n’ai toujours eu des crushs envers les hommes , de l’attirance, je ne suis pas encore tomber amoureuse bien que j’ai déjà eu des sentiments qui s’en rapprochent. J’ai eu des déceptions et j’ai vécu une expérience traumatisante auprès d’un homme lors de mon premier date à 18ans. Je suis vierge et je n’ai j’avoue avoir très peur de la pénétration vaginal et que je suis très intimidé par les hommes Pour le porno lesbien je n’arrive pas à me masturber dessus je suis seulement émoustillé je n’arrive pas a m’imaginer avec une femme. Pour moi je suis hétérosexuel je suis attiré exclusivement par les hommes , ce n’est qu’en présence de certains qui me plaisaient que j’ai ressentis l’envie de leur plaire , des papillons.. Je trouve certaines femmes très belles c’est tout ,bien que j’en sois certaine j’ai l’impression que tous ce que j’ai vécu et par rapport au porno me rends fataliste dans le sens où j’ai peur de me voiler la face comme si le fait d’avoir vécu ça était une preuve irréfutable et cette obsession déréglé complètement ma manière de penser. A un moment les images que je voyais envahissaient meme mes rêves mais aujourd’hui ça va mieux et meme si ça m’arrive j’arrive à relativiser parce que je sais que l’angoisse joue beaucoup sur l’inconscient et les rêves ainsi que les images vues dans la journée . J’ai aussi bien conscience que se poser des questions sur ça sexualité et tout à fait normal j’en ai même discuté avec ma mère qui a très bien réagit J’ai bien conscience que la sexualité est fluide et que la bisexualité existe seulement je n’ai pas vraiment l’impression que cela me concerne ça ne résonne pas en moi . J’ai déjà suivis une psy quand j’étais atteinte de tca mais aujourd’hui je n’arrive plus à aller vers eux .Je ne sais pas si j’ai le droit de me poser en tant que victime concernant ce que j’ai vécu même si quelque part la personne me faisait un peu de chantage affectif (c’était une proche, je n’avais pas vraiment d’ami et après elle changait de comportement lorsque je disais non ) car j’estime que certaines personnes vivent bien pire et de plus qu’elle était aussi mineur même si bien plus que âgé et que le fait que même si je fermais les yeux je pouvais en ressentir physiquement du plaisir par stimulation et du fait que je ne disais pas non et aussi que peut être qu’elle n’avait pas conscience je n’en s’ai rien. En écrivant je crois que c’est surtout cette période de ma vie qui m’affecte le plus j’en ai déjà parlé à quelques personnes mais aucunes ne m’ont prise au sérieux mettant ça sûrement sur le dos de la découverte sexuelle sauf que de mon côté j’en ai des souvenirs amers.J’ai l’impression que mon hétérosexualité que je proclame n’est pas légitime vis à vis de tous ça .J’avais une question en plus à savoir s’il est possible d’avoir des rapports avec des personnes du memes sexes sans avoir d’attirance? Je précise que je ne suis pas contre les lgbt je participe justement à ce que ceux ci sont respectés et je soutiens un proche qui est en pleine transition. Seulement je ne souhaite pas retenter l’expérience avec une femme et je ne ressens pas d’attirance particulière et le terme de bisexualité ne me convient pas .Mes fantasmes dans ma tête me donne une sensation de bien-être qu’avec des hommes. Pensez vous même si je sais que ce n’est pas à vous de me donner mon orientation que je sois refoulé ?Est ce que tout de même je suis en droit de me considérer comme étant hétérosexuel ? Voilà je vais m’arrêter ici parce que c’est déjà bien long je m’en excuse d’avance ! C’est sûrement bourré de fautes et pas mal dans le désordre j’ai du oublié certaines choses mais j’écris ça dans un moment d’angoisse mais cela m’a permis de me calmer un moment .Je vous remercie tout de fois de m’avoir lu



Faire mon coming out bisexuel me stresse, avez-vous des conseils?

Bonjour je m'appelle Lenna je suis Bisexuel mes le problème ses que les annoncé à 3 de mes amis les plus proches et le problème ses que la 3eme amie quand je lui et annoncé elle m'a Mal regarderrt depuis j'ai l'impression quel me vois différament et quel m'a jugé sur le coup mes Ducou a cause de sa je n'ose pas le dire à ma famille et de l'annonce a mes autres amis en gros faire mon "Comming-out" et sa sa me stresse Ducou je voulais des conseils s'il vous plaît !? Rebonjour je vous et déjà envoyé un message mes dedans j'ai oublié de vous demander comment on fait son Comming-out a une personne homophobe ?