Tag: biromantique


J’ai plusieurs questions concernant mon orientation sexuelle, mon orientation romantique ...

Je préviens d'avance, ce message est long, vraiment très long... et organisé en trois partie pour plus de clarté. PROJECTION FUTURE ET INQUIÉTUDE : Bonsoir, J'aimerais recevoir l'avis d'un.e professionnel.les au sujet de ma situation. Aussi savoir si je suis la seule dans ce cas (ce qui, rationnellement, m'étonnerait) et ainsi me sentir un peu rassurée. J'ai déjà écrit sur cette plateforme mais suis toujours en quête de réponse. Enfin voilà, je constate que je rencontre un mal fou à me projeter. Je m'explique : je me questionne quotidiennement sur mon orientation sexuelle et romantique. J'en ai fait part à quelques membres de mon entourage dont ma cousine. Celle-ci m'a souvent demandé si je me projetais plus tard avec une femme. Je pense avoir un schéma assez bref mais clair de ce que peut être un couple homosexuel. Alors je ne comprends pas pourquoi je bloque face à la soudaineté de cette question. Est-ce parce que je manque de représentations (ce que je ne pense pas), ou encore parce que je me prends trop la tête, que je m'embrouille toute seule en m'imaginant un trintrin quotidien d'un couple imaginaire. C'est pas très clair, mais dès que cette question fait surface, j'essaye de me dessiner, de me projeter quelque images animées dans ma tête, d'une relation avec une femme, puis avec un homme. Alors c'est peut-être ça le problème, ce cinéma mental. Donc peut-être que je m'y prends mal ? Mais dans ce cas-ci, à quoi suis-je censée pensée lorsque cette question m'est posée. Construire toute une scénographie et représentation future spirituelle, ou c'est autre chose. Ou dois je plutôt penser à si vivre avec une femme me dérangerait ou pas ? À quoi suis-je supposée pensee, que dois-je -me dire, comment puis-je répondre à cette question ? Je vois des gens pour lesquels la réponse à ce style de questiond semble toute simple. Une copine qui m'a dit lors d'une conversation quelconque, que le seul fait de voir des couples lesbiens la confortait dans l'idée qu'elle désire la même chose. Moi non, ca ne fonctionne pas. Quand on me demande de me projeter. J'essaye de prendre la place de l'une des femmes du couples que je vois. je m'imagine à sa place. Et j'ai du mal à percevoir ce que je ressens. Idem avec un garçon. Vous allez me dire, mais de toute façon, toutes tes émotions sont quasi inexistantes en ce moment. Mais, je fais ca depuis un moment, et j'en ressors toujours avec ce même ressenti de résultat qui n'abouti pas et n'aboutira jamais. Par conséquant, j'ai l'impression de ni avoir l'envie, ni le besoin de me mettre en couple. Est-ce normal, sachant que j'ai 16 ans et tout bientôt 17 ? Je n'en ressens aucune envie. Je n'ai aucunement cette envie soudaine qui me percute pour me faire comprendre que "tindin, c'est le moment, j'en ai envie !". Peut-être que je rencontre du mal à m'imaginer en couple parce que je ne sais pas vraiment à quoi ça ressemble, ou exclusivement de l'extérieur, même si bon... mes parents sont une figure quotidienne (pourtant) ?? Alors peut-être que je suis bizarre, seule. Peut-être que je suis aromantique étant donné que j'en n'ai pas spécialement envie. Peut-être également que c'est temporaire, que je suis encore un peu jeune. Mais dans ce cas-ci, pourquoi certains adolescents de mon âge sont déjà focalisés sur cette idée de concubinage ?? Ce manque de projection signifie t-il que je suis aromantique ??? Je me dis aussi, peut-être que je suis lithromantique. Mais ça me paraît assez horrible de délaisser une personne qu'on aime... Pouvez-vous rapidement m'éclairer sur cette orientation sexuelle ? Après tout ce que je vous ai débité, est-il possible que je sois lithromantique ou ça peut-être autre chose, comme le manque de maturité ou n'importe quel autre facteur ? En même temps, je ne pense pas être aromantique car j'ai déjà ressenti les principaux symptômes amoureux (bouffées de chaleur, envie de voir la personne ciblée, de la fréquenter, de lui parler...) je pense que c'est bel et bien de l'amour. Non ????? ATTIRANCE SEXUELLE : J'entends également parler de l'attraction sexuelle comme un desir de faire l'amour. Est-ce vraiment ça ou bien plus complexe. Je m'explique. Bien que pas encore très certaine, je pense être principalement homosexuelle. Et pourtant, comme le laisse comprendre la définition de l'attirance sexuelle, je n'ai jamais eu cette envie de coucher avec une femme, qui incontestablement m'attirait. Ou alors de manière plus diffuse (je vais y venir). Donc qu'est-ce que plus precisément, l'attraction sexuelle, mis a part ce désir de faire des galipettes ? Est-ce de l'attirance physique ou sexuelle étant donné que j'étais attirée par leur formes ? Je tiens aussi à préciser que j'étais assez jeune et n'avais jamais réellement nulle part entendu parler d'homosexualité. Cependant, malgré mon jeune âge, j'ai parfois eu l'envie incontrôlable de la.les toucher, bien que le plus souvent, j'étais seulement omnubulée par ce que j'avais sous les yeux (son posterieur par exemple, son abdomen la plupart du temps, ses épaules...). Est ce de l'attraction sexuelle ? Ou physique ? Ou pas de l'attraction du tout finalement ??D'ailleurs, quelques fois, quand je regardais un film qui avait réalisé une scène de luxure, il m'arrivait me semble t-il de me mettre à la place de l'homme. Toujours cette même question, est-ce de l'attirance sexuelle ? Parce que je n'ai jamais eu cette envie nette et précise de passer à l'acte. Alors que d'autres personne homo qui s'ignorait, si. Autre chose, quand on parle d'attirance, est-ce que cela fait seulement référence à l'attirance sexuelle ? Très important, le fait de ressentir des coups de chaud peut-il être un symptôme d'attirance romantique aussi bien que sexuelle ?????? Plus jeune, j'avais aussi chercher, mots pour mots "femme nue qui se déshabille lentement" sur YouTube. En visionnant la vidéo, j'avais une nouvelle fois ressenti un énorme coup de chaud à la vue d'un corps de femme nue. Est-ce de l'attirance sexuelle ou plus physique, parce que conformément à la défénition, je n'ai pas eu l'envie de lui faire l'amour ? ATTIRANCE ROMANTIQUE : J'ai du mal à cerner mon orientation romantique, je sais que je suis pas hétéro, c'est un bon début même s'il m'arrive encore aujoud'hui d'en douter. Le problème c'est que je ne parviens pas a déterminer si je suis plus bi ou lesbienne. J'ai d'ailleurs pas mal de mal avec ce mot, lesbienne. Peut-être parce que je ne le suis pas ou que cette étiquette ne me correspond pas. Peut-être que je ne veux pas reconnaître que je suis bi parce-que je préférerais être lesbienne, être avec une femme si un jour je m'accouple. Mais "bisexuelle" est une étiquette qui ne me colle pas non plus. Peut-être que je fais un refus de toutes les cases mais ressens tout de même le besoin de m'enfermer dedans pour me justifier. Peut-être qu'en me comparant à mon amie, j'ai l'impression qu'elle partage ce point commun, l'homosexualité avec mon autre ami. J'ai pas forcément envie qu'il soit plus proche d'elle que moi... J'ai pas envie d'être attirée par des garçons depuis que j'ai découvert l'homosexualité. Encore avant quand on me posait la question de mon style de garçon, je répondait "blond aux yeux bleus", bien que je m'arrêtais souvent sur des garçons intelligents, sans pour autant ressentir quoi que ce soit je précise (c'est de l'attirance du coup ????) Est-ce possible de répondre que j'ai un style de garçon alors que je suis lesbienne (sans le savoir) ?? Mais en même, j'ai l'impression de me mentir à moi-même quand j'affirme être totalement lesbienne... le problème, c'est que mes sentiments pour les femmes sont plus forts et existants que ce que pour les hommes (la plupart du temps, je l'ai regardé sans rien ressentir... je pense pas que ça soit de l'attirance. Qu'en dîtes-vous, à part "tu n'es la seule"" ???) Suis-je lesbienne, si plus jeune, c'est comme s'il y avait, avec tout les hommes et garçons que je croisais, un jeu de séduction, comme si, obligatoirement, je me devais d'être séduisante. C'est un peu complexe à expliquer. Je ne voulais pas vraiment les draguer et ce n'était pas vraiment de la drague, à 10 ans en même temps. Je ne sais pas ce qu'il se passait vraiment. C'est un peu lourd, merci d'avance pour votre retour.


Je ne sais pas si je suis réellement bisexuelle plutôt ...

Bonjour, J’ai une question concernant mon orientation sexuel. Je suis en couple depuis 4 ans avec mon copain. Je suis amoureuse de lui. Lorsque l’on fait l’amour, je n’ai souvent pas envie qu’il fasse quelquonc préliminaires avec moi. Pas parce que par le passé ce n’était pas bon (et je lui communique ce que j’aime et n’aime pas), je n’ai simplement pas envie. Lorsque je me masturbe, je pense à des filles qui me font des préliminaires et ça m’excite. D’ailleurs, ça m’excite plus que si je pensais à un gars. Un gars ça me vient pas me chercher. Le truc c’est que j’aime la pénétration avec lui lorsqu’on fait l’amour si je me touche avant. Un pattern qui se répète au travers de toute les relation hétérosexuelle que j’ai eu. Ça fait 4 années que nous sommes ensemble et nous avant énormément d’amour l’un pour l’autre, nous sommes amoureux et ce sentiment ne change rien à ça. Aussi, j’ai 22 ans, et j’ai eu des relations sexuelle avec des filles avant que j’ai bien aimé, mais rien qui a durée ou de sérieux et je n’ai jamais couché avec une fille sans que je sois elle qui fasse les préliminaires. Je suis convaincu que d’avoir une relation sexuelle douce et gentille ou la distribution des préliminaires est mutuelle m’allumerait vraiiiiiment beaucoup. Sachant cela, je suis jeune, mais j’aime mon copain plus que tout ( il est d’ailleurs au courant de ce dilemme), mais j’ai un côté de ma sexualité que je ne comprends pas et que si je ne découvre pas, je vais le regretter toute ma vie. D’un autre côté, je suis belle et bien amoureuse de mon copain et le perdre n’est absolument pas une solution viable. En gros, je ne sais pas si je suis réellement bisexuelle plutôt que lesbienne mais capable de développer des sentiments romantiques avec les deux sexes? (Je me vois très bien être en amour autant avec une fille qu’un gars) Merci beaucoup de votre attention et de votre merveilleux travail  C’est difficile de vivre avec la culpabilité d’avoir ses sentiments alors que tu aimes d’amour fou ton copain. Heureusement, il est très compréhensif et un soutien important  Bibitte


Je suis peut-être lesbienne et biromantique, mais je n’en suis ...

Bonjour, Je me présente: je m'appelle Marie, j'ai 15 ans et je suis très perdue sur mon orientation sexuelle. J'aime les femmes amoureusement et sexuellement, mais en ce qui concerne les hommes c'est compliquer. Déjà au début je pensais que j'aimais les femmes seulement sexuellement, mais quand je suis tombée amoureuse d'une fille cela m'a fait ouvrir les yeux. Tout d'abord, j'aime les hommes amoureusement mais en ce qui concerne le sexe, je suis perdu. Je pense que je pourrais avoir des relations sexuelles avec un garçon seulement si je l'aime vraiment, mais si c'est juste pour le sexe, ça ne me fait rien, ça me dégoute presque. Je me suis informer et je suis peut-être Lesbienne biromantique. Ce qui me fait douter c'est que je sais que si j'aime vraiment un garçon de tout mon cœur je peux éventuellement coucher avec, c'est juste que je n'ai pas l'envie sexuelle, et c'est très perturbant...pouvez vous m'aider ? Marie