Tag: binder






Vivre avec un père qui n’accepte pas que je sois ...

Bonjour, je m'appelle Ayden, je viens juste d'avoir 14 ans, et ça fais plusieurs année que je me poser des questions sur mon genres et j'ai enfin compris que j'étais bel et bien un garçon. J'ai fais mon coming out a mes parents et ma mère fais bcp d'éfforts en me disant "il" et "Ayden" mais quand il y a mon père c'est impossible, il péte un cable, et surtout il dit que je me fais influencé, que ce n'est pas bon de prendre des hormones, que c completement débile ce que je veux faire, que je me cherche ou encore que être trans ce n'est pas naturel... evidement ça me fais du mal de l'entendre dire ça, mais je précise qu'il n'est pas homophobe ou transphobe, c juste que je pense qu'il a du mal a digéré le fait que ça m'arrive a moi, étant donner que je suis son seul enfant... et même mtn le matin quand je me réveille, il fais exprès de me dire "Ma belle au bois dormant" ou encore "T réveiller Mademoiselle" et franchement ça fais mal, et il force bien sur mon deadname ... j'en peux plus.. avant tout ça j'ai était en dépressions et je me fesait bcp de mal.. mais j'ai arreter depuis que ma mère me soutiens il y a aussi mes amis, j'ai un meilleur ami qui lui a énormement de mal et vois ça comme un "jeu" il me genre tout le temps au féminin et quand je le reprend il fais aucun effort alors que c'était lui le premier a savoir que j'étais un garçon.. mais sinon c un ami en or. J'ai d'autres amis qui eux font des "efforts" des fois faut les resctifier et après y a pas de probleme. J'ai quand même de la chance d'avoir des personne bienveillante a mes côté. Après il y a le fait que quand je vais au magazin avec mon père, les caissière ou autre disent " Bonjour Messieurs... Messieurs, dames, pardon " et ça me rend tellement mal mais aussi tellement en colère!! Mais vue que je suis avec mon père je peux rien dire, et ça c a cause de ma poitrine! j'ai tellement de dysphorie envers celle ci.. je fais du 100D donc c énorme et même avec trois couches de vêtement ont les vois encore, j'ai penser au binder.. mais mon père ne voudra jamais m'en acheter un.. ma mère elle veux, mais le probleme est qu'on est dans une ville paumé donc ont doit acheter sur un site et ça se fais avec une carte de paiement et elle n'en a pas.. triste vie, ça me donne des idée noire souvent ... et j'ai aussi oublier de parler du collège, je suis en 4ème et a part le peu d'amis que j'ai, personne est au courant que je suis trans, j'aimerai leurs dire pour ainsi passer une meilleur année scollaire et étant vrm qui je suis, mais je sais pas comment faire, et surtout j'ai peur qu'il refuse de m'appeler Ayden ou qu'ils me juge, car déja la CPE ne m'aime pas, et puis ils sont different, et surtout méchant dans ce collège, et même dans la coure je me souviens qu'il y avait un groupe de fille qui venait me voir et elles me disant " alors comment elles font les lesbienne pour coucher enssemble ? " ou " tu leche la ch***** " et elles rigoler, c'était au moment ou j'étais considéré comme "lesbienne" mais elles se sont arreter. J'éspere que je ne vous embete pas avec mon long message, vous devez avoir bcp de travail et même plus important que moi.. / Vous pouvez publier la réponse sur votre site. Ayden.


Je me sens non-binaire, mais un peu plus vers le ...

Bonjour, il y a environ 1 mois j'ai posé une question et la réponse ma énormément aidé mais maintenant quelque chose d'autre me questionne. J'ai remarqué que si je n'arrivé pas à m'identifié comme une fille, un garçon ou trans c'est par ce que je me sens entre les deux. On m'avais dit de m'imaginé plus tard, avec le métier de mes rêves, dans l'endroit de mes rêves, etc et de voir comment mon associé devrez m'appelé et qu'elle pronom il devra utilisé. Et en y réfléchissant j'ai remarqué que je suis non-binaire car quand je m'imagine plus tard je vois que je change ou que je suis neutre. Aussi j'aimerais qu'on me genre au masculin mais je ne sais pas si c'est normal car souvent le pronom des personnes non-binaire sont -iel donc je ne sais pas si c'est "normal'. Et si c'est normal que j'ai une disphorie avec ma poitrine. Je me suis posé beaucoup de question et je me sent entre les deux mais un peu plus vers le graçon. Est-ce possible ? J'ai déjà plusieurs fois pensé à en parlé à mes parents (à faire mon coming-out) mais j'ai peur qu'il ne l'accepte pas. Je sais qu'il ne me mettrais jamais à la porte mais j'ai peur que leur comportement envers moi changent. Ou qu'il ne veulent pas me genrée au masculin. Ou même si il voudront engagé les démarche pour changé mon prénom. En plus vus que mon orientation sexuel ne change pas (j'aime les hommes) et je sais pas j'ai peur qu'il trouve ça bizarre. Merci, -Alix


Quels sont les effets du binder à long terme sur ...

Bonjour, Je suis une personne non-binaire assigné.e fille à la naissance, et je souhaiterai cacher ma poitrine quand je sors... Seulement, je ne souhaite pas faire de top surgery. Je me suis beaucoup renseigné.e, et une seule de mes questions reste sans réponse : quels sont les effets du binder à long terme sur la poitrine ? Est-ce que je risque une atrophie quelconque ou d'avoir de gros soucis de santé si je continue sur le long terme ? Je vous pose la question car j'en ai parlé à mes parents et ils m'ont proposé d'utiliser une brassière de sport à la place car c'est moins dangereux, et ils s'inquiètent pour ma santé. Donc je voulais savoir ce qui pouvait arriver précisément... Je n'ai pas envie d'abîmer mon corps de manière définitive, mais c'est parfois douloureux pour moi d'être renvoyé.e à mon sexe parce que j'ai des seins. Avez-vous des informations là-dessus ? Parce que j'ai trouvé des choses sur le binder, mais rien par rapport à son utilisation à long terme. Merci beaucoup si vous lisez ceci. Noa



Quels sont les risques associés à la prise d’hormones et ...

Bonjour . Je vous remets dans le contexte, je suis un garçon trans de 16 ans en plein processus d'outing pour le moment . J'ai réussi à en parler un peu plus en détail à ma mère qui malgré son incompréhension, semble plutôt me soutenir. Elle m'encourage à en parler à mon psy pour débuter mes démarches le plus tôt possible , ce que je pense être une très bonne idée. Mon père , lui, refuse tout simplement ce fait et préfère me confier que je suis en vérité simplement un garçon manqué , qu'il s'agit d'un problème de confiance en moi , et que peu importe si je m'identifie à une fille, un garçon ou un poney pour reprendre ses dires, ça ne change rien car je reste une fille. J'aime mon père, mais ces réactions me font du mal et il refuse de m'écouter. Je n'ose pas lui répondre car il est également en pleine dépression et j'ai peur de le rendre plus malheureux encore ... J'aimerais avancer mais je ne sais pas vraiment comment faire , et je suis littéralement figé par la peur. Je veux dire, oui, je suis sur à 100% que je suis un garçon , sur à 100% que transitionner médicalement me fera me sentir mieux, mais je suis tout de même terrifié par le commencement de la testostérone . Bref . Déjà, il me faudrait commencer. Devrais-je parler de ce désir de commencer la Tà mon psy actuel? Je tiens à préciser que je le voyais au début pour mon anxiété sociale et le fait que je sois HPI , alors est-il vraiment spécialisé là dessus ? Ne devrais-je pas plutôt trouver un psychiatre qui puisse directement me diriger vers une transition médicale ? De plus, mon père refuse tout bonnement les hormones, il dit que cela va me donner le cancer, des maladies, et que je ne dépasserai pas les 30 ans... Pourriez vous me renseigner à ce sujet ? à t-il raison ? A t-il tort ? J'ai cherché sur plusieurs sites, mais suivant leurs opinions sur les personnes transgenres, les informations ne sont pas les mêmes... Il refuse également que je me paye un binder . Il me dit que de même que les hormones, cela va me créer des kystes , des cancers... Et rajoute que je suis une jolie fille et que je devrais vivre en tant que tel plutôt que de me dévaster la santé avec ça . J'aimerais bien lui répondre que de toute manière, je ne les garderais pas longtemps, mais j'ai peur de le faire s'inquiéter . Je lui ai dit que les binders étaient adaptés , qu'ils étaient faits pour, mais il persiste à dire que ça me pourrira la santé . a t-il raison ? Voilà, je suis donc dans une situation un peu délicate , et je ne supporte plus de ne pas avancer . Et aussi ... Ma mère semble se poser de questions sur ma sexualité et tenter de rapprocher cette dernière à mon identité de genre. Je sais bien que ce sont deux choses différentes, mais j'aimerais avoir quelque chose à lui répondre lorsqu'elle me le demande. Je veux dire, si je lui dit que j'aime les hommes , elle va me demander pourquoi je ne "reste pas une fille" pour être dans une relation hétéro, et si je lui dit que j'aime les femmes, elle va me rassurer en me disant que je n'ai pas besoin d'être un homme pour aimer des femmes... Et puis, je n'en sais rien de qui j'aime moi . Je n'ai pas beaucoup de contacts , je ne vois pas beaucoup de monde . Et puis, j'ai essayé la pornographie, et ça ne me fait franchement rien. Je peux trouver des hommes et des femmes attirant.es , mais je ne comprends simplement pas vraiment tout ça ... Voilà, je suis vraiment désolé pour cette question trop longue et trop vague. Merci d'avance pour votre réponse , Noah


Je ne suis pas une lesbienne tomboy qui défait les ...

Bonjour ! Je suis déjà venu ici . Plusieurs fois . Je reviens pour vous déranger un petit peu . Bon . Cela fait maintenant 2 ans que je me pense trans ftm . Et je me suis même rendu compte que mon enfance comporte ce qu'on pourrait appeler des signes de transidentité . (je ne sais pas si ça ce dit comme ça ...) par exemple , cacher mes cheveux dans un bonnet , reufs de brassière , de protection hygiènique , style "tomboy" , crises de nerf à cause de ma poirtine/future poitrine .... Mais , malgrès cela , je doute encore . ça me rends malade , parce que d'un côté , je suis quasimment sur d'être un garçon , mais d'un autre ... Encore une fois , j'ai tellement entendu "et si ce n'étais qu'une phase" que cette phrase me hante et m'empêche d'avancer . Dans le futur , je ne m'imagine qu'en homme . Je me sens garçon . J'essaye au maximum de parler de moi au neutre pour éviter les mots féminins (car je ne suis pas out) . Et , j'ai également remarqué qu'avant , je ne me bindais qu'en dehors du collège , et à présent que je suis au lycée , je le fais tout les jours , sans pouvoirs m'en empêcher . Même chez moi , avant je pouvais m'en empêcher car il n' y avait que ma famille , mai à présent , cela m'est devenu impossible . De plus , je fais ces rêves à répétitions : Dans l'un , mes cheveux repoussent et c'est la panique . Dans l'autre , je reviens d'une mammcetomie et je me sens bien , vraiment très bien . Aussi , j'ai de plus en plus de mal avec mon corps . Les douches deviennent inssuportables , me savonner aux endroits que je ne voudraient pas avoir suffit à me créer un malaise terrible . Et , alors qu'avant je pouvais me voir en garçon et être heureux , à présent , je vois de plus en plus une fille dans le miroir , et je mets du temps à me rendre compte que c'est moi . Parce que ce n'est pas ce que je veux être . Ce n'est pas ce que je suis . Je ne trouve pas que je suis "une fille laide" . Je ne veux juste pas que les autres me voient comme une fille . Je ressent presque de la honte d'en être une , ou plutôt , d'être reconnu comme tel . Je ne me sens pas à ma place dans cette case . Pas à cause des stéréotypes, du sexisme , ou autres . Non . être une lesbienne tomboy qui défait les stéréotypes ne me convient pas . Parce que ce n'est pas moi . Bref . Tout cela pour vous demander : Qu'en pensez vous ? Que devrais-je faire ? En parler à mes parents ? Arrêter d'y penser ? J'ai besoin d'être fixé .... Voilà . J'espère que vous pourrez m'aider et que je ne vous embête pas avec mes questions farfelues . -Gabriel .


J’ai l’impression d’être un homme piégé dans un corps féminin.

Bonjour, j’ai 21 ans et je suis une femme (de naissance). Pourtant, j’ai plus l’impression d’être un homme piégé dans un corps féminin. J’aurai voulu être né homme, tout aurait été plus facile. Mon comportement, mon style, mon caractère. Ect. Tout cela aurait été logique et tellement plus facile. J’aime les hommes (même si j’ai déjà été attiré par des femmes), je me vois comme un homme gay et cela me fais plaisir. Seulement, les gens me voient comme une femme hétéro. J’ai déjà regardé pour une transition mais cela me terrifie. Je ne sais pas par quoi commencer et surtout, je ne sais pas si je serai contente à la fin. Le fait de ne pas pouvoir être vraiment comme un homme au final (au niveau relation sexuelle j’entends) me déplais. C’est surement très stupide mais je veux pouvoir avoir une érection et éjaculé de moi-même, ressentir ce que les hommes ressentent… Je n’ai jamais fait part de cette pensée à personne (ni famille, ni amis). Je ne sais pas comment leurs dire et je ne pense pas pouvoir leurs faire un coming-out car je devrai alors leurs expliquer et je sais qu’ils ne me comprendront pas. Je trouve cela injuste d’être une femme et je le répète : être né homme aurait été plus facile pour moi, je n’aurai même pas eu à y penser, à devoir faire cette triste révélation, à avoir peur, à être en colère et être dans le déni de savoir que même après l’opération certaines choses ne fonctionnera pas naturellement. Je vous remercie pour votre réponse et m'excuse si cela vous parait flou.