Tag: Asperger


Je suis asperger et je me demande comment perdre un ...

Comment perdre un fétichisme du latex ? J'ai un fétichisme pour le latex. Ce qui me pose un sérieux problème. Le latex, c'est un truc d'homosexuel et de maîtresses. Je ne devrais pas être excité par ça, pour moi ce n'est pas normal. Je ne veux plus être excité par ça. Comment dois-je procéder ? J'essaie de m'en priver dans l'espoir que ça passe, je ne réussi qu'a me frustrer. Les seules personnes qui prétendent avoir la solution sont des fanatiques religieux aux traitements abusifs (homophobie, torture psychologique et parfois physique), non seulement le procédé est scandaleux mais en plus ça marche pas. Bref, je ne sais pas quoi faire. Je suis face a cette me*** dont je voudrais me débarrasser et j'ai beau chercher sur google et poser la question sur des groupes spéciaux, personne ne semble avoir la solution. Auriez-vous des pistes ? Merci d'avance et bonne journée a vous. PS : Je suis asperger si ça peux vous aider. Jérémy


Je suis Asperger et j’ai eu beaucoup de mal à ...

Bonjour, je suis actuellement en transition hormonale. Mais mon entourage ne me soutient pas. En ce moment, je fréquente le samsad de ma région (centre d'aide pour personnes handicapées)comme je suis Asperger. J'ai eu bcp de mal à les convaincre que prendre des hormones était important pour moi. Malgré tout, l'infirmière et la psychologue restent sceptiques. Je leur ai proposé de prendre contact avec une asso trans locale. Rien n'a été fait! J'ignore si elles sont transphobes ou juste ignorantes. En tout cas, c'est grâce au samsad que j'ai pu voir la psychiatre qui m'a prescris une attestation. Comme je n'ai pas un parcours typique trans, je crois aussi que c'est cela qui les fait douter. Cela m'énerve énormément car j'ai passé du temps à m'interroger sur moi-même. Je sais ce que je veux et je suis sous-estimé par le personnel qui est censé m'aider. C'est un comble! J'ai déjà pensé plusieurs fois à ne plus y revenir. Pascal


Pouvez-vous m’éclairer sur les possibles liens entre anorgasmie et autisme ...

'[ Asperger - sexe - orgasme ] Bonjour à toutes et à tous. Je m'appelle Lara, j'ai 21 ans. Je suis une adulte diagnostiquée Asperger. J'ai une anorgasmie primaire ( = impossibilité ou quasi-impossibilité d'atteindre l'orgasme depuis toujours). Je suis sexuellement active depuis que j'ai 15 ans. Mes premières expériences ont été des viols avec mon premier copain. J'ai ensuite eu plusieurs autres copains et me suis débridée de plus en plus. J'ai eu mon premier et seul orgasme dans mon sommeil, seule, quand j'avais 20 ans. Je n'arrive pas à atteindre l'orgasme éveillée seule ou avec un partenaire. Aujourd'hui avec mon copain actuel, nous avons une forte libido. Je prends du plaisir jusqu'à me sentir rassasiée mais sans pour autant atteindre l'orgasme. Ma question : quelqu'un aurait-iel une expérience similaire / des conseils à me donner / quelque chose à me partager sur les possibles liens anorgasmie-autisme ou anorgasmie-viol s'il vous plaît ?''



Mon père refuse mon désir de transition hormonale et menace ...

Bonjour, je vous écrit car je me sens très mal. Mon père refuse mon désir de transition hormonale. Il menace même de me mettre en tutelle. Comme je suis aussi Asperger, il prétend que je vais me faire agresser. Déjà que j'ai du mal à trouver un médecin ! Je suis terriblement déprimé, et j'ai peur qu'il entrave mon parcours. Franchement, je suis à bout! Pascal


Je suis autiste asperger et je me questionne à savoir ...

Première question : Bonjour, Je suis TMX, j'ai 45 ans et je suis autiste Asperger. Je sais que je suis beaucoup plus vieux que la majorité de vos membres mais, à l'époque où remonte mon problème, il n'y avait pas autant d'informations qu'aujourd'hui et surtout Internet n'existait pas. Depuis mon plus jeune âge, je souffre de problèmes liés à ma condition sexuelle. Je suis né garçon mais j'ai toujours eu plus ou moins de doutes à ce sujet. Etant autiste, mais ne le sachant que depuis seulement trois ans, et particulièrement très infantile, j'ai toujours eu des difficultés à me faire des amis. En fait, c'est surtout les amis du même sexe que le mien qui posent le plus de problème car je n'ai jamais eu trop de difficultés à me lier avec les filles / femmes qui me comprenaient mieux et c'était réciproque. A l'âge de douze ans (1985), j'avais envie d'avoir les oreilles percées. Je n'en ai jamais parler à personne pas même à mes parents car j'avais peur de leur réaction et surtout honte d'avoir cette attirance puisque j'était supposé être un garçon. Globalement, j'avais quelques sensations bizarres et notamment une enie d'être une fille. Il faut dire que l'idée de faire mon service militaire me faisait très peur et j'avais d'ailleurs attribué cette envie d'être une fille pour ne pas le faire. C'est en tout cas ce que je croyais au début. Par la suite, j'ai tout fait pour refouler ma féminité ainsi que mon infantilisme exacerbé. Mais plus les années passèrent, plus j'étais mal dans ma peau et plus je me détestais, moi et mon sexe. Chaque année à la même époque, pendant l'été, je fais une dépression plus ou moins importante et dont je ne connais absolument pas l'origine. Certaines de ces dépressions m'ont obligé à me faire hospitaliser car ma vie était menacée. Depuis plusieurs années, ma haine pour mon sexe est devenue de plus en plus forte car je ne supporte absolument pas mes érections. J'en ai parlées à ma psychologue qui me dit que c'est normal que j'en ai puisque je suis un homme. J'en suis arrivé au point de mettre une cage de chasteté mais je n'ai pas pu la porter très longtemps car mes testicules ne sont descendus dans mes bourses. N'ayant aucune attirance sexuelle pour qui que ce soit, je me suis renseigné et de fil en aiguille j'ai fini par tomber sur un article parlant de la dysphorie de genre et comment cette dernière peut être liée au Syndrome d'Asperger. Aujourd'hui, je ne sais plus qui je suis. Suite au décès de mon père l'an passé, toutes les protections que j'avais mises en place pour paraître "un homme normal" et non "un petit enfant autiste" ont volé en éclat. Je ne me sens pas homme mais je ne suis pas une femme non plus. J'ai passé un test de genre qui m'a révélé que j'étais 61% féminin, 28% masculin et le reste indéterminé. Mon mode de pensée est 100% féminin puisqu'étant autiste. J'ai très peur et je ne sais plus quoi faire. J'aimerais faire mon coming out mais comment le faire quand on ne sait pas de quelle identité de genre, on est car le problème est que le genre est multiple. Je suis gender queer mais c'est tout ce que je sais. J'aurais besoin de conseils et surtout de savoir comment faire pour que ma mère, ma soeur et mes rares amis puissent l'accepter. Je suis très seul et ce questionnement m'obsède chaque jour un peu plus. Merci d'avance pour vos précieux renseignements. Cordialement, TMX





Dur d’être trans et asperger!

Bonjour, Je suis déjà venue plusieurs fois sur votre site. Donc, je suis allé voir une association trans, et je ne me suis pas senti soutenue. Il m'arrive de discuter avec d'autres trans sur des forums, mais ça ne m'aide pas. Enfin, les médecins sont soit ignorants ou méprisant des réalités de la transidentité. Il n'y a pas de clinique de genre dans mon pays. Donc, je ne sais plus quoi faire. Dur d'être trans et asperger!


J’ai consulté plusieurs psychologues qui ne croient pas à ma ...

Bonjour, je vous ai déjà écrit l'an passé. Depuis, j'ai consulté plusieurs psys, mais ils n'acceptent pas ma transidentité à cause de mon Asperger. A la place, mon docteur m'a proposé un antidépresseur. Je désire sincerement un traitement hormonal, Si je pouvais au moins faire un essai pendant quelque temps.



Ma vie, un misérable mensonge…

Je suis épuisé qu’on me mente, épuisé de mentir, épuisé de tout cacher à tout le monde et même à la société… Je ne sais pas ce qui va se passer, mais j’ai décidé de parler et ça, même si ça peut me causer des problèmes! Je ne suis pas autiste… Je ne suis tout simplement pas dans le bon corps!