Tag: anxiété


J’ai peur de faire l’amour à ma copine à cause ...

Bonjour je vous explique mon soucis ... depuis tte ma vie jai été en couple avec des filles .. eut des relations sexuelles avec que des femmes ... et depuis 2015 je me suis séparé de ma compagne .. qui me.denigrait bcp .. et qui était très autoritaire et me faisait culpabilisait sur tout ... cela ma détruit intérieurement.. Je me suis retrouve seul sans ami bcp moin de plan cul a partir de 2017 alors que de 2015 a 2017 je nai jamais eu de soucis ...bcp de plans cul femmes j'adorais ça.. je nai jamais eu de vue sur des hommes ... ni avant ni pendant mon enfance ni maintenant et je pense pas plus tard non plus ... Depuis 2017 je culpabilisais bcp en me répétant sans cesse que javais rate ma vie et javais besoin constamment de mauto punir ...comment ? Je ne savais pas vraiment .. Jai découvert les dominatrices et les transsexuels... et javais ce besoin de me faire punir... ce besoin de soumission .. malheureusement jai eu recours à une 15ene de trans en étant que passif .. or je répète que je ne sortirais jamais avec une personne trans ni un hommes et ne ressent aucunement le besoin ni le désir de les embrasser les câliner ni même de coucher avec des trans ou hommes ..ils ne me dégoûtent pas mais ce nest pas mon truc ..or jai eu recourt a ces transexuelles devenu femme avec leur ..truc en plus pour pouvoir entre guillemet me punir et dans ma tête ça sonnait comme ... "tu as la vie que tu mérites bien fait pour toi .." mais une fois que la séance était fini je me degoutais ... malheureusement jy ai pris du plaisir car comme on sait le point G de lhomme est par-derrière.. Et pendant un certain temps cela ne me posait plus de soucis et jai voulu le refaire une fois en étant dominant aveccun transexuelle de manière à me dire..j'inverse les rôles cest a moi de reprendre ce qui est a moi .. Mais malheureusement comme je ne trouvais pas de copine je retombais dans les travers ... moin qu'avant car je me contrôlais mais javais besoin de me faire punir ou quil m'arrive quelque chose de mauvais . Depuis 1 mois je suis en couple avec la personne que jai tjr rêvée être attentionnée.. gentille belle ..jai coucher 2 3 fois avec elle ce qui était très bien ..mais depuis 2 semaines jai eu comme une dépression comme si javais du dégoût de tt ce que javais fait avec ces transexuelles ... le fait davoir perdu ma virilité ou mon étiquette d'hétéros..quelle ne me voit plus comme son homme a elle et que lon m'avait volé quelque chose en allant voir ses trans ... Je sais que par malheur si je dois me retrouver seul je ne retournerais plus pour me faire punir ... cela me manque aucunement ce jetais pas mon fantasme mais jy ai pris du plaisir malheureusement car le point g était stimulé .. alors que je ne trouvais pas de plaisir a voir un pénis... ou des traits masculins .. Je comprends pas ce qui m'arrive je vois une psy mais depuis 2 semaines seulement j'aimerais avoir votre avis .. je ne me vois pas comme un bi ni un homo malgres que jai kkun de ma famille qui est homo mais je ne ressent aucun désir a voir un homme nu ni den embrasser un et je nai ni l'envie ni le besoin dun homme je suis attiré par ma compagne et je me suis tjr retourné sur les filles ..enfin voila si javais eu ds vus ou de l'attirance plus tôt ou même depuis ces 5 derniers années jaurais avoue avoir eu de l'attirance mais ce nest pas le cas je ressens rien en voyant un homme ou un transexuelle .. Et depuis 1 mois sexuellement jai peur de faire l'amour ave ma copine comme si je me refusais ce plaisir que je ne le méritais pas .. Et jai mme du mal a avoir es érections seul ou avec elle ..quest ce quil m'arrive pk ces flash reviennent et me hantent alors quils me dégoûtent...? Alors que je désire ma copine plus que tout ...jai envie de lui faire lamour mais il y a ce blocage ces images et ce degout de tt ce que jai fait avant ..Aidez moi comment retrouver mon apetir sexuel avec ma copine d'autant plus que 2 mois auparavant javais des plans culs femmes et javais aucun soucis a avoir des érections mais jai remarqué que jai besoin de toucher la fille .. sentir quelle aime.ce que je lui fait .. toucher ses organes sa peau pour avoir une érection alors que 5 ans auparavant avant tt ces expériences je bandais plus facilement pour rien .. aidez moi svp ..


Je ne sais pas si je me sens mal dans ...

Bonjour , j'ai 19 ans est j'ai été assigné fille à la naissance et a vrai dire ma vie s'est vraiment cassé la figure pendant le confinement.. J'étais en fait depuis quelques mois en "depression" , j'étais cet année a la fac et je commençais a ne plus réussir a aller a la fac ainsi qu'aller faire mes courses sans faire de crise de panique , je ne comprenais pas ce qu'il m'arrivais c'était de pire en pire, un jour je sentais que je voulais changer de tête alors j'ai couper mes cheveux au dessus des épaule et ça faisait vraiment court j'ai été choqué pendant un moment limite a regretter mais je m'y suis fait , cette coupe ne me correspondait pas vraiment je ne pouvais plus coiffer comme je voulais mes cheveux . Ensuite pendant le confinement j'ai dû rentrer chez mes parents et je ne faisais pas grand chose de mes journées mais je sentais que ça n'allais vraiment pas qu'il y avait quelque chose , un matin je me suis levée et d'un seul coup j'ai eu un sentiment très bizarre qui m'est passé j'ai sentis une sensation bizarre dans mon ventre et je me suis direct dis mais en fait depuis tout ce temps je ne suis pas là personne que je prétend être alors je me suis directement dit tu es un garçon , j'ai commencé a rejeter mes formes j'étais tellement mal a l'aise avec mon corp, du jour au lendemain je rejetais TOUT mes vêtements féminins ainsi que le maquillage et les conversations dites de "filles" , par exemple le sujet des règles de se lisser les cheveux ect . A partir de se jour là j'ai essayé de me forcer a continué d'être qui "j'étais " et cela n'a pas été bénéfique je me suis renfermé sur moi même je ne sortais plus voir mes ami.e.s car j'avais l'impression de leur mentir sur mon identité , il me semble même avoir fait de la dépersonnalisation car le monde et moi même me semblait tellement étrange c'était super désagréable et surtout horrible . J'ai enfoui tout ça en moi pendant 2 mois et j'ai finis par en parler a ma mère ainsi qu'à une amie car vraiment plus j'avançais sans en parler plus ça me détruisait , moins j'arrivais a dormir , plus je pleurais . Quand j'en ai parlé mes proches ont été gentil et mont dit que quoi que je fasse il maimerait et qu'il n'y aurait rien qui changerait entre nous , seulement bizarrement cela ne m'as pas du tout enlevé de poids . Je ne sais pas si je me sens mal dans ma peau par rapport au fait que je suis vu comme une femme alors que je suis non - binaire ou si je suis réellement transgenre .. Plusieurs personnes mont dit de tenter de nouveau prénom et pronom de me couper les cheveux de changer de style et de peut être m'habiller en garçon pendant un temps et que même si je me trompais ça n'étais rien , mais j'ai peur de passer ces étape et de me découvrir réellement FtM vraiment je veux pas a avoir a traverser tout ça , ainsi ça serait une erreur une perte de temps . Dernière chose depuis ce questionnement sur mon identité de genre je ne sais même plus par qui je suis attiré j'ai l'impression de ne plus me connaître et de devoir recommencer à 0. C'est tellement compliqué moi qui ai fait plusieurs dépression étant petite je suis quelqu'un de très anxieuse et ça me pourrit la vie de ne plus savoir qui je suis , comment je veux m'habiller comment je veux me genrer, par qui suis je attiré.. Ah oui et dernière chose lorsque j'étais petite je ne comprenais pas vraiment les filles j'étais pas comme elle capricieuse avec des manières et toujours a vouloir attiré les garçons , alors oui il m'arrivait de jouer un rôle pour me fondre dans la masse aussi .. En fin voilà je vous remercie d'avance j'ai beaucoup étalé ma vie j'espère que vous pourrez m'aidez Encore merci bonne soirée à vous Ade




Quelles sont les opportunités de bénévolat LGBTQ en Suisse? Avez-vous ...

Bonjour, Je sais que ma question ne sera pas prioritaire mais je voulais quand même tenter le coup en vous la posant, merci d’avance si vous prendrez tout de même le temps d’y répondre. Cela fait pas mal de temps que je réagis bizarrement ; pour vous donner un exemple je suis une fille qui aime avoir des cadres et des plans et dès que quelque chose ne se produit pas comme je l’avais imaginé, pensé ou planifié je me mets dans des états pas possibles (crises de larmes, migraines, colère,...). J’aimerais par conséquent savoir s’il vous serait possible de m’aider par des conseils ou alors des propositions de psychologues (j’habite à Bulle, chef lieu de la Gruyère en Suisse et je ne sais pas trop ou me diriger pour trouver un psychologue) ******* Par après j’aimerais me lancer dans le bénévolat afin d’aider des personnes qui comme moi ont eut du mal à faire leur coming out, à en parler ou etc. Au collège je suis un cursus de psychologie et j’ai quelques bases si ça peut... aider. Cependant avec ce bénévolat je ne pourrais pas forcément me déplacer loin de chez moi ayant des cours toute la semaine et des jobs d’étudiants le week end alors s’il serait possible de le faire via internet... volontiers ! Merci de l’attention que vous porterez à ma... mes requêtes et bonne fin de journée ! Raphaëlle


J’ai des pensées intrusives homosexuelles depuis deux semaines…

bonjour depuis 2 semaines j ai des penser intruisives homosexuel. Depuis se temps je me sens mal a l aise avec les hommes je peur de voir des homme torse nu et etre attirer je me suis tester sur du porno gay mais jai pas eu la moindres mais jai ressentis comme une boule au ventre et parfois comme un debut d erections qui disparait tres vite.. Et je me demande si il est obligatoire d avoir des erections lorsque qu on voit des jolies filles. Je suis deja tomber amoureux d une fille mais avec ses penser j arrive pu a avoir de desir pour les filles.


Suis-je un homo refoulé ou je me fais du souci ...

Bonjour tout d'abord j'aimerai vous dire que vous m'avez beaucoup aidé à gérer mes angoisses donc merci beaucoup. Mais bon, si je reviens vous poser un question c'est parce que je vois que mes angoisses reviennent. Il faut savoir que j'ai eu des rapports sexuels occasionnels avec un ami à moi et que je n'ai jamais eu de problème avec ça et je me suis toujours considéré hétéro et même si je me disais bi il n'y avait aucun problème avec ça. Mais cette année j'ai commencé à me dire "oui si j'ai eu des rapport avec un mec c'est que je suis homosexuel" et j'ai commencé à me penser attiré par tout les gars qui sont gay ou efféminés alors qu'avant ça ne m'intéressait pas du tout (je m'imaginais avoir des rapports avec eux et tout). Quand mes angoisses sont parties j'ai arrêté de croire être attiré sexuellement par ces gars et tout est revenu à la normal. Mais là je commence à avoir peur d'être un homo refoulé. J'ai peur d'être homo sans le savoir et que toutes les relations que j'ai eu avec des filles soient fausses. J'ai aimé énormément de filles et je me suis toujours vu en couple avec une filles (même quand j'avais mes rapports avec mon pote). Là jme suis posé la question si je devais essayer avec un gars et jme suis dit que c'était pas moi jme vois pas dans l'avenir et dans une relation romantique avec un gars ça m'attire pas. Je suis actuellement super amoureux de ma copine et j'ai peur de faire comme j'ai pu voir sur internet (on se rend compte à 40 ans qu'on est gay et on quitte femme et enfants pour finalement assumer son homosexualité) Alors il fait préciser que je suis quelqu'un de très anxieux et que je fais régulièrement des crises d'angoisse. Ducoup vous pensez que je suis un homo refoulé ou que je me fait du soucis pour rien ? Baptiste



Depuis le confinement, je remets ma sexualité en question, probablement ...

Bonjour, avant tout chose je tenais à vous dire que je trouve votre site génial et que ça peut en aider plus d'un alors merci!! Aujourd'hui je vous écris car je suis un peu perdue et je ne sais pas à qui me confier. J'ai cru aimé les garçons toute mon enfance puis en 4ème je suis tombée amoureuse d'une fille,c'était une amie dont j'étais très proche. J'ai déménagé au moment ou j'ai pris conscience de mes sentiments amoureux à son égard cela à été très dur. Avant elle, je n'avais jamais été attirée par une fille puis c'est comme si elle avait débloqué un truc je me suis mise à regarder les femmes, de plus en plus. Donc j'ai fini par me dire que je suis bisexuelle. Mais plus le temps passait et plus je me rendais compte que les garçons m'attiraient pas vraiment, j'ai eu pas mal de flirt avec des gars et c'était toujours la même chose, soit je m'en fichais ou encore pire ça me dégoûtait et à cote de ça je continuait toujours à regarder beaucoup les femmes et avoir le béguin pour certaines. Je me suis mise à regarder du contenus lgbt sur le web, des films lesbiens, des séries avec des couples lesbien et ça me faisait vraiment du bien de voir ce genre de représentation.Quand je regarde du contenu avec deux filles qui s'embrassent par exemple ça me fais une sensation étrange mais agréable dans le bas du ventre hors que devant des scènes avec des couples hétéros je ne ressens rien ou alors ça me dégoûte. Bref, avec tout ces indices j'ai fini par me dire que je suis lesbienne parce que c'est l'étiquette avec laquelle je me sens le mieux et j'ai fais mon coming out à mes amis et deux membres de ma famille. Je suis maintenant au lycée et tout se passe très bien je suis entourée de personne qui m'accepte et beaucoup d'amis lgbt et ça me va très bien. Mais depuis le confinement je remet ma sexualité en question et à vrai dire je ne sais pas vraiment pourquoi, enfin même si j'ai une petite idée mais je ne suis pas sure, un soir je me suis disputé avec ma mère sur le fait qu'elle n'accepterai jamais d'avoir un enfant gay ce qui m'a rendu très mal et mes questionnement sont apparus peu de temps après. J'ai commencé à me demandé si j'aimais vraiment les femmes ? Ou plutôt les hommes ou même les deux ? En soi c'est normal de temps en temps de se poser ce genre de questions mais la c'est devenu une sorte d'obsession qui m'angoisse beaucoup trop, j'ai fais beaucoup de crise d'angoisse à cause de ça et c'est devenu invivable. Je me suis même demandé si enfaîte je n'étais pas attiré par mon meilleur ami avec qui je suis extrêmement proche mais ça n'a jamais été ambigu entre nous et il ne me plait même pas physiquement mais ça m'angoisse. Et je me met à regarder les hommes aussi mais en soi même si y'en a qui sont beaux c'est juste purement esthétique et je le sais mais je peux pas m’empêcher d'avoir ce genre de pensées. La seule chose qui pourrait faire dire que je suis peut être attirée par les hommes c'est le fait que je regarde parfois du porno hétéro mais c'est surtout plutôt un fantasme j'ai pas vraiment envie de faire ça dans la vrai vie. Ces pensées partent que lorsque que je sors voir des amis ou que je parle avec la fille que j'aime beaucoup actuellement. Bref, tout ça pour dire que je suis complètement perdue et ne sais pas pourquoi j'ai ce genre de pensées ni pourquoi elle m'angoisse autant mais cela devient invivable. Kia


J’ai toujours eu peur des mots lesbienne et homosexuel(le) alors ...

Bonjour, Je suis perdue quant à mon orientation sexuelle. J’ai été amoureuse de garçons à plusieurs reprises, vraiment amoureuse. J’ai ensuite eu une amie lorsque j’avais 12 ans avec laquelle je m’étais beaucoup rapprochée « « émotionnellement » et m’étais dit que c’était bizarre sans qu’elle m’attire physiquement pour autant. Je me suis par la suite posé la question lorsque j’avais 13/14 ans de savoir si j’étais attirée par les filles. Je ne saurais dire d’où venait ce questionnement (sachant que je n’avais jamais été attirée par une fille de mon entourage) toujours est-il qu’il m’a effrayée. J’y ai réfléchi « 5 minutes » et en suis arrivée à la conclusion qu’ayant déjà été amoureuse de garçons je ne pouvais pas être lesbienne et que je n’aimais donc pas les filles. Ouf, me voilà rassurée. Après cet « épisode » je ne me suis plus posée ce genre de questions mais ai toutefois éprouvé des formes d’admiration difficile à décrire et parfois très forte envers certaines femmes (que je ne connaissais pas directement). Ce n’est qu’en deuxième année de fac que la question s’est reposée. J’ai rencontré une fille à la fac à qui j’ai eu l’impression de plaire. Cela m’a fait me poser des questions que je ne m’étais en fait jamais posées: est-ce que je pourrais être avec une fille? Des fois je pensais que non et l’envisageait avec du dégoût et des fois je pensais que oui. Je précise que j’ai toujours été très ouverte d’esprit à ce sujet et ai toujours soutenu la communauté LGBTQ+. L’été qui a suivi, une amie à moi m’a confié être bisexuelle et avoir une copine. J’étais surprise et un peu « excitée » (pas au sens sexuel du terme). La nuit qui a suivi j’ai rêvé d’elle, on s’embrassait et peut être plus (mon cerveau a totalement effacé la suite du rêve qui je crois était quand même plutôt érotique). A la rentrée suivante j’ai rencontré une fille qui est vite devenue l’une de mes meilleures amies. J’ai rapidement eu l’impression de lui plaire à elle aussi et de manière bien plus prononcée que la fille de l’année d’avant. Quand j’ai compris, j’ai eu peur. Puis je me suis dit que ce n’était rien, que ça resterait mon amie, que je n’aimerais pas qu’on me « rejette » pour ça. Et puis j’ai commencé à moi développer des sentiments pour elle et ai remarqué que je ressentais la même chose que quand j’avais été amoureuse de garçons. J’ai eu encore plus peur et n’ai cessé de me dire que j’étais folle, tout en essayant de me convaincre que je ne ressentais rien pour elle. Ça ne pouvait pas m’arriver à moi. J’essayais de nous imaginer en train de nous embrasser et éprouvait une sensation de dégoût. J’étais en alors « rassurée ». Depuis lors je souffre de troubles du sommeil, j’ai de gros problèmes de concentration, j’ai perdu beaucoup de poids (10 kilos, je ne sais pas si c’est lié) et ai des nausées/ vomissements totalement injustifiés. Cette « histoire » est clairement compliquée en soi car elle m’a dit beaucoup de choses qui laissent clairement sous entendre qu’elle est attirée par les filles et en l’occurrence par moi mais ne s’est jamais vraiment dévoilée, ce que moi j’ai fini par faire. Ça c’est malheureusement très mal passé, et son attitude m’a clairement déroutée. Je pense qu’elle est dans le déni. Quoi qu’il en soit, depuis le début de cette « histoire » je doutais donc à tous les niveaux (orientation sexuelle, études, avenir etc) et les récents événements ont exacerbés mes émotions. Je ne sais plus qui je suis. Je me sens vide ou encore comme si mon être était totalement désordonné. Je ne sais plus ce que je veux. Je ne peux penser à autre chose qu’à tout ça. J’ai parfois peur de moi même. J’ai mis des mois à oser tenter de m’admettre que j’étais bisexuelle. J’ai toujours eu peur des mots lesbienne, homosexuel/le etc alors que j’ai toujours soutenu la cause ce qui est totalement paradoxal. Une des choses m’ayant peut être fait avancer c’est de voir une série totalement par hasard qui montrait une relation lesbienne très simple, très belle, très sincère et qui m’a beaucoup plue et a aucun moment provoqué du dégoût ou je ne sais quoi. Je m’identifiais aux personnages. Je reste malgré tout dans un état presque dépressif et ne sais que faire pour aller mieux.


Je suis quelqu’un de très anxieux. Je ne sais pas ...

Salut je m'appelle Baptiste et j'ai 16 ans. Depuis presque un an maintenant je suis en questionnement par rapport à mon orientation sexuelle. Depuis 6 ans j'ai des rapports sexuels avec mon meilleur ami mais je me suis toujours identifié comme hétéro. Sauf que depuis le début de l'année scolaire je me pose des questions par rapport à ça. J'aime les filles c'est sûr je tombe amoureux de filles et je vois ma vie en couple avec une fille et je n'ai jamais eu de sentiments pour un garçon. C'est par rapport à ma sexualité que je me pose des questions. Tout d'abord il faut savoir que je n'ai jamais eu de rapports avec une fille mais que des filles dans le passé m'ont beaucoup excité. Dans la rue je regarde les filles, je drague uniquement des filles. Aucun garçon à part mon pote et quelque rares gars dans des pornos ne m'ont jamais excité sexuellement. C'est plus le fait de sucer une bite, de se faire pénétrer qui m'excite et pas forcement le mec en lui-même... (je me masturbe parfois sur du porno lesbien avec gode-ceinture par exemple) J'ai très mal vécu ces doutes et j'ai fait des crises d'angoisse. Dans les passé et même maintenant j'ai fait des crises d'angoisse très fréquentes et je suis quelqu'un de très anxieux (par exemple je me suis persuadé d'avoir le VIH, d'avoir des problèmes de cœur et pleins d'autres choses) Pendant le confinement je suis allé courir tout les jours et mes angoisses (sur ma possible homosexualité ou bisexualité ont disparu) Ce qui me fait le plus peur avec ces doutes c'est par rapport à ma copine : je me suis mis dans la tête que comme j'avais eu des rapports avec un gars, en avoir avec un fille ne m'exciterai pas... (alors que même des câlins ou des bisous peuvent me faire bander parfois ptdrr) et mtn j'ai peur d'être déçu par un possible rapport sexuel (alors que j'ai avait envie avant que mes doutes reviennent) J'ai l'impression que quand je doute je me persuade que je ne peux pas être excité par un fille (ce qui n'arrive pas quand je suis normal) Je vous promet je ne sais plus quoi faire et quoi penser. Je ne sais pas si je suis bi, une sorte d'hétéro bizarre, gay ou autre chose. Merci beaucoup d'avance pour avoir lu ce long message je vous ai déjà contacté pour d'autres choses dans le passé et vous m'avez bcp aidé :)



Comment éliminer entièrement ma libido?

Bonjour a vous D'abord, je tiens a vous remercier du travail que vous faites en répondant aux questions qu'on ne peut normalement pas poser a tout le monde. En effet, c'est après avoir suivi la réponse donnée via "est il possible d'éliminer ses pulsions sexuelles" que je reviens vers vous. Croyez-moi que depuis des années, je cherche des moyens pour éliminer définitivement ses pulsions sexuelles de ma vie, car au fil des années, je suis devenu masturbateur compulsif. Et ceci m'angoisse au plus profond de mon être et m'a même conduit a fréquenter des prostituées. J'ai eu plusieurs rapports et jamais réussi à jouir pendant l'acte au cas où ma dernière partenaire m'a demander si j'avis pris du viagra. Bref, j'ai décidé formellement de chercher à ne plus ressentir de désir sexuel et ceux par tous les moyens notamment la solution de castration chimique m'intéresse beaucoup, sauf que j'aurais compris qu'il fallait consulter un psychologue pour avoir des médicaments. j'ai conscience que le sexe est pour certains un très beau cadeau, mais me concernant ce n'est que souffrance, angoisse, addiction, mal-etre, inconfort. Alors ma question est la suivante : comment puis-je obtenir des médicament pour la castration chimique sans forcement passé par un psy ? Ou sinon existe des produits naturels pouvant vraiment baisser toute envies sexuel chez moi ? PS : Ma décision est déjà prise depuis bien longtemps alors s'il vous plaît pas de conseil allant contre cette volonté de totalement éliminer ma libido.