Tag: anxiété


Je me pose beaucoup de questions par rapport à mon ...

Bonjour à toute l’équipe et merci pour ces aides précieuses. J’ai 24 ans, je suis en couple depuis 8 mois avec un homme. La relation a commencé de manière très passionnelle dans le sens où nous avons très vite exprimé notre amour l’un pour l’autre et discuté de futurs projets ensemble. Je vais contextualiser mon problème pour pouvoir le voir dans sa globalité ! Je suis une personne très anxieuse de nature et remettant sans cesse tout en question. Je suis aussi de nature très jalouse envers la vie des autres et ce que je ne me permet pas de faire. J’ai du mal à analyser mes émotions et en tirer une conclusion constructive. Par exemple pour la jalousie, est ce que cela indique systématiquement quelque chose que je veux avoir ? J’ai toujours relationné avec des hommes et les rapports sexuels ont toujours été douloureux. Je souffre de vaginisme et j’ai fait de la rééducation pendant plusieurs mois mais cela n’a pas suffit. J’ai découvert ma bisexualité il y a plusieurs années en tombant follement amoureuse d’une fille de ma classe. Cela n’a pas abouti à une relation car je n’étais pas assez « lesbienne » pour elle. Dernièrement je me pose de plus en plus de questions par rapport à mon couple et j’en fait part à mon amoureux. Au début je questionnait le fait d’être en couple exclusif même si je souhaite au fond de moi une relation amoureuse et sexuelle exclusive. Lui ne souhaite pas de relation ouverte et c’est catégorique. Je laisse beaucoup plus de place à mes doutes que lui et je leur accorde beaucoup d’attention ce qui me rend mal à l’aise. Le problème est que je veux toujours tout dans tous les domaines de la vie et que j’ai toujours eu des difficultés à choisir. Je me projette avec une famille et des enfants avec lui mais ce schéma m’angoisse car j’ai peur que cela m’enferme. Je ne serai pas capable de quitter une relation même si elle ne me correspond plus car je reste toujours attachée à la personne et je suis très dépendante affectivement. Aujourd’hui j’ai peur de me confronter à la vie et à la réalité et de devoir faire face à mes désirs envers les femmes. Je sais que je suis bisexuelle mais je sais aussi qu’en restant dans cette relation je n’explorerai jamais cette autre part de moi. J’aimerai seulement vivre ma relation sans accorder d’importance à ces doutes et attirances. Au niveau sexualité, nous n’avons pas de rapports mais beaucoup de tendresse. Nous essayons de remédier à cela et d’apporter un peu plus d’intimité et de désir dans le couple. Au niveau romantique je sais qu’une seule personne ne pourra jamais me combler et je pense que c’est ok. Le problème est que nous vivons actuellement très isolés et coupes du monde et cela me pèse. Des que je vais en ville, je me sens attirée par des femmes que je vois. Je les trouvent gracieuses, belles et indépendantes. Et cela m’angoisse. La relation avec une femme ou avec un homme est très différente. J’ai surtout peur de l’engagement et d’être frustrée. Sachant que cela touche tous les domaines de ma vie, je pense que c’est un état d’esprit à avoir : ne pas envier ce qu’on a pas. J’ai du mal à faire la part des choses, à savoir si je partagerai plus de choses avec une femme ou si être très différents dans le couple marche aussi. Je ne sais jamais ce que je veux et ces questionnement sont justement la cause de tous les problèmes. Je vais bien lorsque je déconnecte de ces questions et vis pleinement ma relation avec lui. Merci pour vos réponses à toutes les questions précédemment posées sur ce site et qui m’ont déjà aidée.


Je m’arrache la peau du pouce lorsque je suis stressée, ...

Salut, toute a commencé à mes 6ans,je m’arrachais la peau du pouce et ça a continuer jusqu’aujourd’hui, ça empire aussi… On voit la chair de mon doigt, quand je le fait, souvent c’est le stress, parfois la colère ou parce que je suis triste, ça varie, je le fait aussi quand j’essaie de me concentrer en classe, mes mains doivent constamment jouer avec quelque chose pour que je me concentre. Bref ça fait mal et j’aimerais pouvoir sortir de ce cercle vicieux (surtout que ça faisait 1mois que j’avais arrêté et que je viens de recommencer, ça me décourage ) Comment je peut arrêter? Anonyme


Je pense ne pas être homo mais cette peur constante ...

Bonjour, je n'aurais jamais pensé poser cette question sur un forum mais je suis épuisé mentalement, je commence à craquer. Je crois être atteint du TOC homo, j'ai été voir une psychologue qui a eu d'autre patient dans mon cas et qui m'a dit qu'elle ne pensait pas que j'étais encore atteint de ce trouble mais que j'étais atteint "d'anxiété sévère". Pour résumer mon problème, je rentre de vacances en août, après avoir passé 1 mois de folie avec mes potes, et surtout grâce à un amour de vacances que j'avais rencontré là-bas et je me retrouve seul chez moi, à ne rien faire pendant 1 mois. Après avoir passé la dernière soirée avec elle, je rentre chez moi en voiture avec le syndrome des "couilles bleues" à cause d'avoir eu une érection toute la nuit sans n'avoir rien fait avec elle. Je rentre chez moi tout ce passe bien et un beau jour, en plein après-midi, bam, c'est là que tout commence. Je suis dans mon bureau, je m'ennuie, et je me pose 30 000 questions sur la vie etc, et je me pose cette question "attend mais on le sait comment si on est homosexuel ou pas ?", et là grosse crise d'angoisse, je commence à m'étouffer, à ne plus savoir où je suis, qui je suis, j'ai l'impression d'être dans une autre réalité. Je commence à me dire que si ça se trouve je le suis, que je me suis trompé sur moi tout ce temps etc... (Car oui, élément important à savoir, je suis sorti avec deux filles aux lycées dont je suis tombé amoureux directement. Je n'avais jamais compris ce qu'était le mot "bonheur" avant de rencontrer la première, j'étais tellement heureux dans ma vie, c'était indescriptible: je me voyais déjà fondé une famille avec elle etc.., et la deuxième a été le coup de foudre directe aussi, je me suis dis "impossible qu'il se passe pareil" et ​ça s'est finit à chaque fois très mal pour moi, puisqu'à la rupture, surtout la dernière qui a été un coup de massue pour moi, j'ai été très très mal pendant plusieurs mois mais je n'ai jamais voulu le montrer à personne). Dès qu'une de ces crises d'angoisse de celle-ci arrive, je vais de manière compulsive et sans pouvoir me contrôler sur un site porno avec de me masturber sur du porno hétéro comme si je voulais me rassurer, l'effet marche quelque minutes, mais le lendemain c'est encore pire. Je commence à me forcer à masturber une ou deux fois par jours, sans ne pouvoir rien contrôler, car je vis dans cette peur de devenir homo. De plus, à partir du moment où je me suis posé cette fameuse question maudite, je n'arrivais plus à bander, surement par stress mais cela augmente encore plus mon anxiété en me disant que je suis peut-être entrain de changer, peut être que je ne pourrais jamais avoir de rapport avec une fille alors que cela fait tellement longtemps que j'attends ça.. (ceci est revenu petit à petit, j'ai réappris à savoir qu'est ce qui m'existait, comment je fonctionnais etc..). En résume, j'ai vraiment eu l'impression qu'à partir du moment où je me suis posé la question, c'est comme si j'avais eu un "reset" de mon cerveau et que je ne connaissais plus rien à la vie, plus rien sur moi, que je n'avais plus confiance en moi etc, j'ai du tout réapprendre. Je repense à un évènement qui m'a traumatisé en avril, où un gars de ma classe qui est homosexuel, et avec qui je n'ai jamais eu de problème, aucune attirance, rien, commence à me fixer pendant toute 1 heure. Je suis tétanisé, je ne sais pas quoi faire, j'ai des bouffés de chaleurs, je n'arrive plus à bouger, j'ai l'impression que l'on m'agresse, que l'on me regarde sans que je le veille, que l'on veut me violer. Et oui, carrément, j'ai l'impression qu'on rentre dans mon intimité, c'est très bizarre à expliquer car ce n'est rien mais sur le moment, je l'ai vraiment pris comme une agression sans savoir pourquoi. Et TRES IMPORTANT POUR LA SUITE, mais je me pose ces questions: "est ce que je bande ? est ce que je ressens quelque chose ?" Les réponses sont non mais sur le moment, je n'arrive pas à me le dire. L'heure passe, la journée passe, et je commence à paniquer, à me dire que si ça trouve j'ai réagis comme ça parce que je suis attiré, que si ça se trouve, je ne m'en rends pas compte mais j'ai des sentiments pour les hommes sans le savoir etc... Il faut savoir qu'un évènement qui m'a particulièrement marqué était qu'un des mes potes s'est fait agressé sexuellement par un autre de mes potes, qui a fait son coming-out ensuite et que tout le monde à fait comme si il ne c'était rien passé. Ce qu'il faut également savoir, c'est que ce mécanisme d'avoir l'impression de devenir ou d'être attiré par quelque chose que je ne veut pas m'étais déjà arrivé: j'ai eu l'impression de devenir fou, de devenir un psychopate, d'être même attiré par les chats.. A chaque fois, ces épisodes ont duré de quelques jours ou ce sont étendus sur plusieurs mois jusqu'à ce qu'il disparaisse totalement et que je les trouve totalement absurde, mais sur le moment, impossible de me dire que tout ça est irrationnel. Bref, on arrive en septembre, je vais voir une psychologue car j'ai l'impression de ne plus rien ressentir, que ce soit concernant mes exs, concernant les décès dans ma famille etc..) Je lui raconte tout et comme je vous l'ai dis, elle me diagnostique une importante anxiété mais ne me donne pas de médicaments car je me dis que je veux la combattre tout seul, sans une aide médicamentale, afin que ce soit durable dans le long temps. Petit à petit, je me rend compte que cette impression de devenir homosexuel cachait des problèmes que je refusais d'affronter et que je refuse encore d'affronter. C'est notamment grâce à deux soirées où j'ai rencontré des filles que j'ai kiffé, où sur le moment, je comprenais qu'est ce qu'étais l'attirance, amoureuse et sexuelle qui m'ont permis de réduire mon anxiété. Mais toujours le même mécanisme, les jours qui suivent ces évènements, je vie ma meilleure vie, mon anxiété n'existe plus, je revis comme avant finalement et surtout, je suis "HEUREUX" et petit à petit, elle se réinstalle et le monstre recommence à s'alimenter. Je ne comprends plus ce qu'est l'attirance, comment elle se manifeste, ce qu'on ressent etc.. (j'ai toujours eu du mal à savoir ce que je ressens depuis que je suis petit de manière générale). Information importante, je bande très facilement, il suffit que je m'imagine une scène avec une femme, la sensation le toucher etc pour que j'ai une érection. Pareil, je bande très facilement en voiture à cause des vibrations et quand j'ai un de mes potes à côté, j'ai l'impression d'être homo et je recommence à angoisser. Je bande également lorsque j'ai un objet sur moi, que ce soit un animal, un carton ou quoi, je bande. Le fait est que je n'ai JAMAIS eu une érection concernant un homme, et même en me forçant, je n'y arrive pas, j'ai beau m'imaginer des scénarios, je n'y arrive pas et je ne comprends pas pourquoi. Enfaite, je me pose cette question, qu'est ce qu'y fait que par exemple, lorsque je m'imagine une femme entrain de me faire une félation, j'ai une érection, mais lorsque c'est un homme, cela ne me procure rien. Pareil lorsque je parle avec une femme, ou que je m'imagine une scène avec elle, alors que quand c'est l'inverse ,cela ne me fait rien, pourtant, l'acte sexuel est le même ? Et ces questions qui alimente particulièrement mon anxiété. Pourtant ces questions reviendraient à se demander pourquoi je préfère les frites au haricot vert ? parce que c'est comme ça et je le sais bien. Mais là, vu que c'est quelque chose de plus gros et plus important pour moi, je n'arrive pas à comprendre et j'ai toujours cette peur de me dire, à bas si ça trouve, j'aime bien les haricots verts, il faut juste que je me force si ça trouve. J'ai toujours été heureux avec les femmes, même si elles m'ont souvent rendues malheureux, mais je parle à une fille en ce moment avec qui me commence à m'attacher: j'ai des érections en m'imaginant des scénarios avec elle, en m'imaginant des moments intimes, en amoureux avec elle. Premièrement, j'ai fais cette conversation pour me confier et me libérer de ce tout ça, l'écrire ça fait du bien, et surtout ça soulage. Deuxièmement, j'aimerais avoir votre avis sur ma situation, je pense ne pas être homo mais cette peur constante d'avoir une attirance, d'avoir une érection, d'avoir changer alors que j'étais si heureux avant avec les questions envahissantes qui ne cessent dans ma tête me fatigue énormément. Je sais que l'on est à un âge où je me pose beaucoup de questions sur ma vie, mon futur etc et c'est normal mais cela devient tellement épuisant que c'est très dur à gérer. Bonne soirée à vous. Polioop



Où trouver un·e psychologue gratuit·e pour adolescent·e·s?

Bonjour, j’ai 14ans, et j’aimerais savoir où trouver un psychologue gratuit, est-Ce que ça existe des psy gratuit pour les adolescents, en ligne, parce que je stresse constamment, j’ai des tremblements, coups de chaleurs, je regrette de manger, j’ai l’impression de ne pas mériter ce que j’ai et d’autres problèmes que j’aimerais beaucoup régler ou en parler, merci d’avance!


J’ai une angoisse terrible d’être trans…

Bonjour, depuis quelques jours j’ai une angoisse terrible d’être trans. J’ai eu énormément d’angoisse avant ça a commencé il y’a 4-5mois au début c’était des cancers.Mais là c’est la peur d’être transgenre.Quand je vois des vêtements ou des femmes ça m’angoisse. Depuis ce midi quand j’ai été dans ma voiture je me suis mis une idée dans ma tête comme si ma voix et mon prénom n’allait pas . Je n’ai pas envie d’etre transgenre. Mais j’angoisse.  Mathis


Je fait des crises d’angoisses car j’ai peur d’être homosexuel ...

Je fait des crises d'angoisses car j'ai peur d'être homosexuel ou de refoulé mon homosexualité. Bonjour, j'ai 16 ans et pendant que j'étais en vacance dans mon lit pour aucune raison, je me suis dit imagine tu est homosexuel et j'ai commencé à faire une crise d'angoisse. J'ai toujours eu de l'attirance pour le sexe opposé que ce soit sentimentalement que sexuellement. Je précise que j'ai fait beaucoup de crise d'angoisses pour des choses complètement différentes, pour la peur de la mort, de faire une crise cardiaque ou d'avoir un cancer. Mais cette fois cette question qui a déclencher cette crise m'a beaucoup troublé. Sela fait deux mois et je ne sais pas comment faire. Je tient à dire que je n'ai rien contre les homosexuelles, bi et autres, c quelque chose que j'ai toujours accepté et qui ne m'a jamais posé de problèmes. Mais je ne sais pas pourquoi je me pose cette question, ducoup j'ai peur d'être dans le déni et j'angoisse. Je n'ai jamais eu d'attirance pour le sexe opposé. Je pensais que sa allait passé mais des fois je pense tient aujourd'hui tu t'ai pas posé la question et après je refait une crise. Pour être sûr que je n'était pas gay, je suis allé sur un site pornographique gay et sa m'a angoissé et rien que de penser à un couple d'homme qui font l'amour m'angoisse et je me sens pas du tout à l'aise, je ne sais plus quoi faire et je n'ai vraiment pas envie d'en parler à mon entourage sa me gêne beaucoup trop. Auriez vous une solution qui pourrait potentiellement m'aider ?



J’aimerais savoir si ces pensées envahissantes sont liées au TOC ...

Bonjour, mon message me paraît assez stupide mais je ne sais pas où en parler donc je poste ça ici en espérant avoir une réponse.. Alors voilà, je m’appelle Lola j’ai 18 ans et je suis en couple avec un garçon depuis plus d’un an maintenant. Avant lui j’ai eu une relation avec un garçon qui a durer plus de 3 ans. Je n’ai jamais étais attirer par les filles, ça ne m’est jamais venu à l’esprit ou autre d’envisager une relation avec le sexe opposé. J’ai toujours eu une attirance pour les garçons, j’ai toujours eu envie de plaire aux garçons et non aux filles. Le problème c’est que depuis 2/3 jours, sans raison particulière, je me suis demander si c’était possible que je sois BI ou alors lesbienne et depuis cette question ne me quitte plus.. Il faut savoir qu’il y a déjà 2 ans je me suis déjà imaginer être lesbienne ou alors transgenre alors que c’est vraiment pas du tout ce que je veux loin-delà, je n’ai rien contre ces personnes mais moi, je ne veux pas devenir comme ça.. À cette période je me suis remise énormément en question, j’ai lu beaucoup d’article et de témoignage sur internet, j’ai même fais des tests d’orientation sexuelle pour essayer de me rassurer mais rien ne changer.. J’étais tellement stresser et anxieuse que je ne savais plus du tout où j’en étais.. Ses pensées négatives ne me quittaient plus. Tout allait mieux ensuite jusqu’à ces derniers jours, je savais que j’étais hétérosexuel à 100% et loin d’être transgenre… Mais depuis 2 jours maintenant, ces questions sont revenu dans ma tête et je n’arrive plus à y répondre, ça me stresse tellement que je n’ai même de réponse à ces questions, je ne sais plus où me placer dans mon orientation sexuelle avec le stress que cela me procure, j’ai l’impression que mes pensées me persuadent de me tromper dans mon orientation alors qu’au fond je sais pertinemment que je ne suis pas attirer par les filles et que j’aime mon copain mais une fois que j’ai ces pensées en tête je n’ai plus aucune réponse, je ne sais plus quoi penser. Il faut savoir également, que j’ai étais atteinte de TOC du couple, avec des pensées négatives dans ma tête chaque jours sur mon couple, mon copain, je ne savais plus si je l’aimais, si je l’avais aimer ect… J’ai également eu des TOC comme la peur de faire du mal aux gens… Je suis une très très grande stresser dans la vie, très très anxieuse, je pense que tout cela joue également mais bon.. J’hésite énormément à consulter un psy pour passer au dessus de tout ça, mon médecin me l’avait d’ailleurs conseiller.. Mais pour le moment j’aimerais savoir si cela fait partie du TOC homo, j’ai lu énormément d’article là-dessus et de témoignage également donc j’espère que tout cela fait seulement partie de mes pensées… En espérant avoir une réponse de votre part, merci !


Quels liens y a-t-il entre la maltraitance à l’enfance et ...

Bonjour Désolé pour mon très long texte. Je voudrais savoir si les maltraitances psychologique et physique subits durant mon enfance et mon adolescence peuvent avoir une influence sur mon orientation sexuelle et romantique et sur mes comportements amoureux et mes attirances et mon incapacité à arriver à séduire les femmes... Y a t il des études à ce propos ? Parce que des filles m'ont déjà dit qu'elles me trouvais mignon et donc c'est pas un problème de physique pour moi, même si je doute tt le temps de mon physique. J'ai 25 ans et j'ai du mal à me reconstruire Et je suis jamais sorti avec une personne j'ai jamais eu de relations sentimentales et encore moins sexuel. Je me sens incapable de séduire une femme et je crois que c'est très lié à mon enfance. Je suis tiraillé entre une recherche permanente d'affection de la part des femmes et mes fantasmes homosexuels qui sont apparus des le début de ma puberté et qui sont devenus très forts et omniprésents en moi. A 100% on va dire pour mes fantasmes homosexuels. Mais m'imaginer dans une relation amoureuse avec un autre homme me fait souffrir, je sais pas si c'est en lien avec mon enfance, mais pas une relation amoureuse avec une femme. En fait je voudrais des relations sexuelles avec des hommes et sans plus et des relations affectives, amoureuses et sentimentales avec des femmes. Et puis je crois que je suis à la recherche d'une validation sociale par les femmes et donc je suis pas sûr si ma recherche d'affection auprès des femmes est bien honnête parce que j'ai lu que c'était pas bien de sortir avec une femme si on se sais gay mais bon je suis pas sûr pour moi. Puis j'arrive pas à tisser des liens avec les autres et j'ai l'impression que je vais rester toute ma vie comme ca seul et sans personne pour m'aimer. donc c pas grave si je sais pas pour mon orientation. Déjà je ne vis plus aucune maltraitance et je n'aurai jamais cru que ça allait s'arrêter un jour quand j'étais ado. La je recherche des partenaires sexuel gays mais je me sens très mal de le faire, ça fait résonance avec mon adolescence et je sais pas pourquoi. Enfin voilà est ce que des maltraitances peuvent faire devenir gay ou empêcher d'être hétéro ou elles ont juste un impact sur ses relations avec les autres enfin c très compliqué dans ma tête et je suis perdu depuis que je vis seul et je commence enfin envisager des relations sentimentales avec d'autres personnes. Enfin y a t il des moyens à ne plus être refermé sur soi même, je suis très timide et très maladroit dans mes relations et j'ai tendance à ne pas vouloir sortir avec les autres à cause de mon malaise et mon anxiété sociale avec les autres. Je n'ai pas les codes sociaux des autres c'est l'impression que j'ai, être toujours à côté de la plaque avec les autres sauf avec 2 ou 3 potes masculins. J'ai juste trouver comme truc ppur sortir de mon isolement avoir des relations virtuelles avec des mecs gays en recherche de relations sexuelles. Mais parfois je voudrais savoir ce que ça fait d'aimer une femme et que cette t'aime, ça à l'air vraiment très beau quand je vois certains films ou des couples autour de moi. Je suis parfois aussi tenté par les femmes prostituées pour ne plus avoir honte d'être vierge à mon âge , mais comme je suis en recherche affectif avant tout avec 7ne femme je sais pas si c'est une bonne chose pour moi. Enfin voilà si vous pouviez partager des études sur la maltraitance et son influence sur l'orientation, la sexualité et l'anxiété sociale des personnes qui en sont victimes . peut être ça pourrait m'aider. Enfin penser vous qu'une psychologue pourrait m'aider et c possible de parler d'orientation sexuelle et romantique avec une psychologue quand elle n'est pas vraiment hétérosexuelle.


J’ai peur du blocage ou d’être bloquée, physiquement ou socialement. ...

Bonjour, je viens vers vous dans l'espoir de trouver un nom a ma phobie. Je m'explique: j'ai peur du blocage. J'ai donc peur des lieux fermes ou je n'ai pas de clé tout autant que des situations dont je me sens incapable d'agir. Par exemple lors d'une discussion avec une amie, nous finissons notre discu de manière un peu froide : la personne m'a dit abreuvoir, donc je ne peux plus revenir. A ce moment meme, j'éprouvé un certain stress comme si j'étais enfermée dans une cage. Cela se répercute également sur mes amitiés, je dois toujours m'eloigner de mes amis pendant qlq temps afin de ne pas le sentir envahie. Un dernier exemple, une fois une personne a fermé une porte a clé d'une chambre qu'une avait 2 portes. Ce qui est étrange, c'est que j'ai eu le meme sentiment d'enfermement car je savais que je ne pouvais ouvrir la porte fermée. Merci d'avance, vous le serez d'une grande aide Lily



Je m’identifie de plus en plus comme homosexuel, mais je ...

salut a toi qui me lit voici ma question je m'identifie de plus en plus comme homosexuel mais je me questionne beaucoup sur mon orientation car j'ai de la difficulté a me laisser aller tant avec un garçon qu'avec une fille avez vous des piste de solution pour m'aider a y voir plus clair merci de votre réponse a l'avance Nico