Tag: angoisse


Suis-je homosexuel parce que je ne suis pas doué pour ...

Hi l'équipe d'Alter. Voilà, je ne pensais pas avoir besoin de vous écrire un jour avec toutes vos réponses sur certains sujets qui répondaient à toutes mes questions jusqu’à maintenant dans une phase difficile de ma vie pour mes orientations romantiques et sexuelles. Et je vous en remercie pour tout ce travail. Tout d’abord, j’étais principalement hétéro romantique et hétéro sexuel (avec présence de fantasmes homosexuels conscients depuis mes 10 ans), il y a encore 1 ans. Récemment, et grâce à votre aide, j’ai découvert qu’émotionnellement je me ressens davantage homoromantique et homosexuel principalement (et occasionnellement hétéroromantique et hétérosexuel), je suis dans cette phase à cet instant de ma vie et j’ai donc conscience que tout cette orientation pourrait être encore flexible et variante au cours du temps pour moi. Mais je ne vous écris pas pour ça. Je vous écris parce que j’ai eu une discussion récente et anodine sur l’homosexualité avec un ami qui fait de la psychologie à l’université et qui m’a affirmé avec certitude qu’une partie des hommes devenait homosexuel par défaut pour assouvir leur besoin sexuel quand ces derniers n’avaient aucune possibilité d’avoir des relations intimes avec des femmes, pour diverses raisons (comme l’exemple des gens en prison qu’il m’a cité). Il n’y avait aucune malveillance de sa part, mais je suis blessé et déstabilisé par ces propos, parce que j’ai l’impression que cela peut s’appliquer à moi (je n’ai jamais été doué pour draguer les filles quand je me sens hétéro et aussi la conscience de mon orientation actuelle est arrivée tardivement dans ma vie), et ce que m’a dit cet ami je l’ai déjà lu sur des sites web ou magazines se prétendant psychologiques et je ne sais plus quoi penser. Est-ce possible ce qu’a dit cet ami en psychologie ou est-ce un mauvais mythe hétéro (avec l’histoire de la prison), parce que ce n’est pas ce que j’ai pu lire sur votre site jusqu’à maintenant ? Peut-être pourrez-vous me rassurer en me confirmant que ce sont des bêtises d’hétéro qui viennent d’être mises dans ma tête ou si ces affirmations étaient vraies en psychologie, elles ne s’appliquent pas à moi, en parlant plus de mon vécu ? J’ai eu mes premiers fantasmes homosexuels à l’âge de 10 ans, sur 2 copains que je fréquente toujours. Ces 2 amis qui sont malheureusement hétéro m’attirent toujours physiquement et ont toujours provoqué chez moi des fantasmes homosexuels (comme faire l’amour) quand je les rencontre. Depuis 1 an, j’ai beaucoup plus de fantasmes homosexuels que hétérosexuels et j’ai maintenant tout le temps des fantasmes homosexuels qui me submergent spontanément quand je rencontre un mec que je trouve mignon physiquement. Aujourd’hui, cette idée de faire ma première fois avec un garçon me procure plus de plaisirs sexuels qu’avec une fille (avec l'excitation d'un tabou sexuel à briser pour moi) mais m’angoisse terriblement, parce que dans ma tête je ne trouve pas encore naturel d’être en contact physique et nu avec un garçon pour faire l’amour, à cause du poids de mon éducation hétéronormée et parce que tous mes amis ne parlent que d’expériences sexuelles avec les filles. Aujourd’hui, je ressens beaucoup plus de frustration à ne jamais avoir fait l’amour avec un garçon qu’avec une fille. Ma prise de conscience de mon changement d’orientation amoureuse et sexuelle est intervenue au cours de l’été 2019, où je suis allé chez un pote hétéro en vacances pendant 1 mois, ce dernier m’a fait rencontrer un de ses amis, un peu plus jeune que moi de 2 ans, qui s’appelait Mathieu et qui était venu aussi chez ce pote en vacances pour 1 mois. J’ai eu dès le premier jour un coup de foudre physique et amoureux pour ce nouvel ami, alors qu’il est probablement hétéro. J’aurais sauté le pas pour avoir des relations sexuelles avec ce Mathieu, s’il avait été gay. Mais avec la présence de ce pote hétéro, cela n’a pas été pas possible de vraiment connaître ses orientations sans craindre la honte ou révéler mon homosexualité naissante devenue réelle pour moi. J’ai donc dragué les filles pendant toutes les vacances pour faire diversion et pour essayer d'oublier ce coup de foudre gay, alors que mes envies gays se portaient constamment sur ce Mathieu pendant tout le mois de vacances et ne voulaient plus me lâcher. Actuellement, je corresponds régulièrement avec cette personne à distance, il vit temporairement à l‘étranger pour ses études depuis 2019. Je ne lui ai jamais fait part de mes sentiments amoureux de peur qu’il dévoile ma possible homosexualité à mon entourage et je ne sais toujours pas s’il est possiblement gay ou bi. Adolescent, j’ai toujours eu des coups de foudre amoureux pour des filles et là, à l'âge adulte, c'est tout nouveau, c’est la première fois que j’éprouve des sentiments amoureux intenses pour une personne de même sexe. Actuellement, je l'aime toujours et je pense souvent à lui et j’ai toujours cette envie folle de lui faire l’amour du plus profond de mes entrailles. Cette histoire d'amour non partagée pour un homme est très frustrante pour moi. Après ces vacances, pour essayer d'oublier ce Mathieu, j’ai ensuite correspondu en secret sur les réseaux sociaux pendant 3 mois avec un garçon, parce que je ressentis le fort besoin d’actualiser mes désirs actuels dans la vie réelle, en toute sécurité, avec quelqu’un qui, avec sureté, était enfin attiré aussi par les garçons. Nous avions fini par échanger des photos de nous pour savoir si l’on se plaisait physiquement, nous avions échangé sur beaucoup de sujets divers, et aussi sur nos fantasmes homosexuels respectifs et sur ce que l’on attendait d’une relation entre nous 2, parce que ce garçon se cherchait aussi sur son orientation. Malheureusement, ça n’a pas abouti alors que l’on se plaisait physiquement, que nous commencions mutuellement à être amoureux et que nous avions prévu surtout de faire l’amour ensemble, dès notre première rencontre, si elle se passait bien (pour lui aussi, ça aurait été sa première fois). Il n’est jamais hélas venu à notre rendez-vous dans la vie réelle et ne répond plus à mes messages depuis ce rendez-vous raté qui a été pour moi une véritable frustration sexuelle dans l'actualisation de mes désirs. Même si j’ai toujours très envie d’actualiser mes désirs (cette crise covid n’arrangeant rien néanmoins pour des rencontres gays), une pause de plusieurs mois me paraissant nécessaire psychologiquement, je ne recherche plus pour le moment sur les réseaux de nouvelles relations avec des hommes, à cause de ma dernière déconvenue amoureuse et à cause de l’énergie à investir à chaque fois pour dépasser cette honte d’entrer en relation avec un garçon. Pour tout vous avouer, j’ai trembloté un max de tout mon corps quand je suis allé à ce rendez-vous raté, donc c’est encore difficile à gérer émotionnellement pour moi des rencontres gays. Peut être, faire enfin l'amour avec un garçon me permettrait de dépasser ce stade. Aujourd'hui, je voudrais donc toujours actualiser en priorité mes désirs homo par rapport à mes désirs hétéro. Jusqu’à maintenant, je pensais que cette priorité dans ma vie pouvait changer à la condition unique de ressentir à nouveau des coups de foudre amoureux pour des filles. Mais avec cette discussion récente avec cet ami étudiant psy, tout a été remis en cause et a contrarié mes croyances, je me sens obligé de passer mes désirs hétéros avant mes désirs homos pour ne plus ressentir cette honte de gay. Avec vos différentes réponses à d’autres personnes, j’ai conscience que l’orientation est quelque chose de flexible et changeante au cours du temps et il est normal de douter, de difficilement l’assumer au début et de ressentir de la honte par moment quand on n’est pas hétéronormé. Le dire est une chose, mais l’assimiler réellement dans son esprit est autre chose. D’où mes questions persistantes qui sont apparues dans ma tête depuis des jours et qui ne partent plus : Mon homosexualité est-elle un refuge et une orientation émotionnelle faute de mieux parce que je l'ai découverte tardivement ? Est-ce que cet ami en psychologie et ces sites web ont-ils raison ? Est-ce qu’ils ne confondent pas les liens cause à effet dans l’origine de l’homosexualité ? Et dans le cas contraire, est-ce que ça s’applique à moi, et si oui comment vivre avec ça ? Comment retirer toutes ces questions de ma tête ? Merci pour votre aide. Frédéric.


Je sais que je suis hétérosexuelle, mais je ne sais ...

Bonjour, je m’appelle Aurélie et j’ai 16 ans cela fait un mois et demi que je me pose des questions sur mon orientation en général. Au fait tout a commencé quand les gens sur les réseaux parlent d’orientation et je me suis dites « Et si moi aussi ? ». J’ai peur d’être bi ou lesbienne, ce n’est pas une question d’homophobie, loin de là, c’est juste que ça ne me représente pas. Mon rêve depuis toujours c’est de réussir ma vie, fonder une famille avec mon mari et voyager. Et cette remise en question me ronge puisque je suis de nature anxieuse. J’ai fait des recherches et ça s’appelle « l’overthinking » et ça dit que les personnes les plus sensibles à l’overthinking sont les personnes qui n’ont pas confiance en eux et qui ont une estime de soi basse. Ce qui me représente beaucoup puisque je suis complexée par mon corps. Et aussi les personnes sujettes à l’overthinking sont les personnes qui ont de l’ambition et qui ont peur que leur futur ne se déroule pas comme ils le souhaitent ce qui est mon cas aussi. Revenons à l’orientation. Je n’ai jamais eu de doutes auparavant. Je voulais vous demander si toutes les personnes qui se posaient des questions sur leur orientation sont forcément devenus homo/bi/... au final??? Les gens me disent c’est normal de se poser des questions puisque t’es jeune et tu cherches ton identité mais j’ai peur. De plus je ne peux pas me confier à mes parents sur mon questionnement puisque on est chrétien très pratiquants. Le fait de penser à mon orientation me torture littéralement l’esprit, je peux arrêter d’y penser mais 1h ou 2h max. Sinon je re-retombe dans mes pensées et je broies du noir, le confinement m’a pas particulièrement aidé. Je demande à mes amis si eux aussi ils se posent des questions et ils me disent que oui mais pour eux ça ne dure pas longtemps or que moi ça fait déjà un mois et demi, je n’ai pas envie de vivre dans l’anxiété comme ça. Maintenant même j’évite de regarder des séries/films parce qu’il y aura forcément des couples homos. Est-ce que si j’évite le sujet ça veut forcément dire que je me cache la vérité et que je ne veux pas admettre que je ne suis pas hétéro ou bien c’est juste de l’ANGOISSE ???!! Je suis perdue. Ah oui petite précision je n’ai jamais été en couple. Je ne sais pas comment me défaire de mes pensées. Je m’imagine en couple avec une fille (étant une fille moi-même) mais ça me dérange, ça ne me représente pas, je n’arrive même pas à me visualiser, émotionnellement ou sexuellement. Or, avec un garçon je me vois très bien en couple, câlins dans le lit, au réveil, des papouilles, des relations intimes quoi. Voilà je pense, si vous pourriez m’éclairer un peu. J’aimerais surtout arrêter de m’inquiéter et d’y penser pour vivre ma vie quoi. Je sais au plus profond de mon cœur que je suis hétérosexuelle mais je ne sais pas comment me débarrasser de mes doutes. Ou bien si j’ai des doutes c’est que je ne suis pas hétérosexuelle ??? J’aimerais que vous m’envoyer la réponse sur mon courriel s’il vous plaît !


J’ai des pensées intrusives homosexuelles depuis deux semaines…

bonjour depuis 2 semaines j ai des penser intruisives homosexuel. Depuis se temps je me sens mal a l aise avec les hommes je peur de voir des homme torse nu et etre attirer je me suis tester sur du porno gay mais jai pas eu la moindres mais jai ressentis comme une boule au ventre et parfois comme un debut d erections qui disparait tres vite.. Et je me demande si il est obligatoire d avoir des erections lorsque qu on voit des jolies filles. Je suis deja tomber amoureux d une fille mais avec ses penser j arrive pu a avoir de desir pour les filles.



Depuis le confinement, je remets ma sexualité en question, probablement ...

Bonjour, avant tout chose je tenais à vous dire que je trouve votre site génial et que ça peut en aider plus d'un alors merci!! Aujourd'hui je vous écris car je suis un peu perdue et je ne sais pas à qui me confier. J'ai cru aimé les garçons toute mon enfance puis en 4ème je suis tombée amoureuse d'une fille,c'était une amie dont j'étais très proche. J'ai déménagé au moment ou j'ai pris conscience de mes sentiments amoureux à son égard cela à été très dur. Avant elle, je n'avais jamais été attirée par une fille puis c'est comme si elle avait débloqué un truc je me suis mise à regarder les femmes, de plus en plus. Donc j'ai fini par me dire que je suis bisexuelle. Mais plus le temps passait et plus je me rendais compte que les garçons m'attiraient pas vraiment, j'ai eu pas mal de flirt avec des gars et c'était toujours la même chose, soit je m'en fichais ou encore pire ça me dégoûtait et à cote de ça je continuait toujours à regarder beaucoup les femmes et avoir le béguin pour certaines. Je me suis mise à regarder du contenus lgbt sur le web, des films lesbiens, des séries avec des couples lesbien et ça me faisait vraiment du bien de voir ce genre de représentation.Quand je regarde du contenu avec deux filles qui s'embrassent par exemple ça me fais une sensation étrange mais agréable dans le bas du ventre hors que devant des scènes avec des couples hétéros je ne ressens rien ou alors ça me dégoûte. Bref, avec tout ces indices j'ai fini par me dire que je suis lesbienne parce que c'est l'étiquette avec laquelle je me sens le mieux et j'ai fais mon coming out à mes amis et deux membres de ma famille. Je suis maintenant au lycée et tout se passe très bien je suis entourée de personne qui m'accepte et beaucoup d'amis lgbt et ça me va très bien. Mais depuis le confinement je remet ma sexualité en question et à vrai dire je ne sais pas vraiment pourquoi, enfin même si j'ai une petite idée mais je ne suis pas sure, un soir je me suis disputé avec ma mère sur le fait qu'elle n'accepterai jamais d'avoir un enfant gay ce qui m'a rendu très mal et mes questionnement sont apparus peu de temps après. J'ai commencé à me demandé si j'aimais vraiment les femmes ? Ou plutôt les hommes ou même les deux ? En soi c'est normal de temps en temps de se poser ce genre de questions mais la c'est devenu une sorte d'obsession qui m'angoisse beaucoup trop, j'ai fais beaucoup de crise d'angoisse à cause de ça et c'est devenu invivable. Je me suis même demandé si enfaîte je n'étais pas attiré par mon meilleur ami avec qui je suis extrêmement proche mais ça n'a jamais été ambigu entre nous et il ne me plait même pas physiquement mais ça m'angoisse. Et je me met à regarder les hommes aussi mais en soi même si y'en a qui sont beaux c'est juste purement esthétique et je le sais mais je peux pas m’empêcher d'avoir ce genre de pensées. La seule chose qui pourrait faire dire que je suis peut être attirée par les hommes c'est le fait que je regarde parfois du porno hétéro mais c'est surtout plutôt un fantasme j'ai pas vraiment envie de faire ça dans la vrai vie. Ces pensées partent que lorsque que je sors voir des amis ou que je parle avec la fille que j'aime beaucoup actuellement. Bref, tout ça pour dire que je suis complètement perdue et ne sais pas pourquoi j'ai ce genre de pensées ni pourquoi elle m'angoisse autant mais cela devient invivable. Kia


Je doute de mon orientation sexuelle. Est-ce de la peur?

Bonjour, Je souhaite rester anonyme et je suis un homme de 20 ans. Je me permets de vous écrire car, depuis bientôt un an, je doute de mon orientation sexuel. Jusqu’à il y a presque un an, je ne me posais aucune question sur ce sujet. J’étais 100% hétéro et je me prenais beaucoup de râteau par les filles. Puis, j’ai regardé une série avec des hommes musclés et j’avoue j’ai un peu bavé. Et, depuis je doute. J’ai pensé à embrasser et à faire l’amour avec un homme et cette pensée ne m’enthousiasme pas. J’ai aussi pensé que j’ai déjà eu des fantasmes gay mais je ne me posais aucune question. Au niveau sexuel, je regarde des porno lesbiens mais de temps en temps il m’arrive de regarder des pornos avec que des hommes. Même si je n’ai jamais eu de copine, j’ai déjà une expérience avec chaque sexe et je préfère les filles. Je n’ai pas envie de le refaire avec un homme. Quand je doute de cela ou quand je vois un ami gay, j’ai une boule au ventre désagréable. C’est sans doute de la peur. Mais pourquoi. J’ai déjà fait de test de Kinsey qui me donne un résultat de 1. Je me demande si c’est un bon test. En tout cas, les filles m’attire toujours, j’ai envie d’une relation avec une fille, et pas avec un homme. Je me demande si c’est une façade que je me crée depuis toujours. Merci d’avoir lu, et j’espère avoir de l’aide.


Pensez-vous que j’ai un toc homo ? Est-ce que je ...

Bonjour je me pose depuis 4 mois maintenant des questions sur mon orientation sexuelle. Jusque ici j'ai toujours aimé les femmes et mon orientation romantique est uniquement dirigée vers les femmes. J'ai depuis le début de mon adolescence des rapports sexuels ponctuels avec mon meilleur ami mais cela ne m'a jamais empêché de me considérer hétéros. J'ai été attiré sexuellement par beaucoup de femmes. Mais maintenant je doute sur mon orientation... je me teste constamment pour savoir par qui je suis attiré. Je tiens à préciser que je n'ai jamais été attiré par un homme (à part dans de très rares vidéos pornos) et maintenant j'ai l'impression que tout les hommes à caractère gay ou efféminé m'attirent (avec toujours la même sensation dans le bas-ventre) et cela n'arrive qu'en période de doutes... quand je ne pense pas à ça je suis naturellement attiré par les filles. Je tiens juste à dire que je n'ai jamais eu de rapport sexuel avec une fille mais que (hors période de doutes) j'en ai très envie. Mais quand je doute les attributs féminins ne semblent plus m'attirer. Et quand les doutes s'en vont les attirance reviennent Donc pensez-vous que j'ai un toc homo ? (Je tiens à dire que je suis qqun de très angoissé) Est ce que je suis en train de découvrir mon homosexualité ? Suis je bisexuel ? Merci bcp de votre aide :) Bapt



Côté sentimental et émotionnel je suis attiré par les filles ...

Bonjour je m'appelle Baptiste et j'ai 15 ans bientôt 16. Pendant longtemps j'ai eu des relations sexuelles avec mon meilleur ami et ça ne m'a jamais empêché de me considérer hétéro. En parallèle, je suis tombé de nombreuses fois amoureux de filles et certaines m'exitaient beaucoup. Mais depuis trois mois je psychote sur le fait d'être homosexuel. En effet je me masturbe quasiment tout le temps en pensant au relations que j'ai vécu avec mon ami et ça n'arrange rien dans ma tête. De plus, je suis quelqu'un qui angoisse beaucoup et je pense que j'ai des tocs. Pendant ces périodes de doutes je me sens attiré par des homosexuels ou des mecs efféminés alors que ça n'était jamais arrivé à part dans de très rare vidéos pornos mais jamaisdans la vrai vie. J'analyse toutes mes réactions et mes pensées j'en peux plus. Franchement du côté sentimental et émotionnel je suis attiré par les filles mais sexuellement c'est le flou. En plus j'essaye de me documenter sur internet mais ça m'angoisse encore plus. Par exemple j'ai vu qu'on construisait ses attirances à l'adolescence et ducoup je me dit que je ne peut donc pas être attiré par une femme. De plus, je me dit que si j'arrête avec mon pote je deviendrai un gay refoulé... Donc vous pensez que je suis homo hétéro bi ou autre chose ? Merci beaucoup.