Tag: Agression sexuelle


Ma soeur a vécu une agression sexuelle et je veux ...

[Avertissement / Trigger Warning : Cette question/réponse traite d’un sujet pouvant déclencher des émotions fortes. Celle-ci aborde le sujet d’agression sexuelle et de risque suicidaire. Si vous ressentez le besoin de parler, n’hésitez pas à nous écrire.] Bonjour , je trouve le concept de votre site super , et c’est pour cela que j’ai décidé de vous écrire . Désolé si il y a des fautes d’orthographe, j’espère que ce sera clair . Bon je me lance . Ma sœur s’est fait agresser sexuel ment l’année dernière , mais je l’ai appris seulement il y a quelques mois , et je suis toujours autant bouleversé ! C’est elle qui me l’a dit , et j’ai fondu en larme . Aujourd’hui , elle s’est confiée à moi et elle a éclaté en larme , elle m’a dit que mon père lui faisais peur parfois lorsqu’il était énervé , et que lorsqu’il lui prenait le poigner ( ce qui est très rare , mon père ne nous a jamais frappé et ne le fera jamais ) ça lui rappelait son agression sexuelle , et tout ce qui c’était passer l’année dernière . Elle dit ne plus se souvenir exactement de son agression , elle ne sait pas qui le lui a fait , un inconnu d’après elle … Ce n’est évidement pas mon père qui l’a agresser sexuellement , j’en suis sûr , elle l’aime de tout son cœur mais en ce moment ils s’entendent très mal et se disputent beaucoup , mais mon père ne ferai jamais une chose pareil , et je ne dit pas ça parceque c’est mon père ! J’ai beaucoup pleuré car je suis très empathique , mais je ne crois pas que ça l’ai dérangé , je n’espère pas en tout cas . Elle m’a dit que c’était très rare que quelqu’un la voix pleurer autant , pourtant , elle n’a pleurer que quelques seconde , alors que moi je suis encore en l’arme . Je m’en veux énormément , j’ai l’impression de ne pas faire les bonnes choses , pourtant , elle m’a fait comprendre que j’ai été parfaite . Mais je ne cesse de culpabiliser, je l’aime tellement et je n’en peut plus des disputes contantes qu’elle a avec mes parents , ça devient très dur . Elle m’a même dit que à un moment elle avait voulu prendre des cachets , mais que elle les avait confondu avec un médicament pour la gorge , et que ducoup ça n’avait rien fait . Je n’ai pas vraiment réagi , j’ai réalisé plus tard ce que elle m’avait dit . Je suis abasourdi , et ma culpabilité m’empêche de dormir ou de penser à autres choses . J’ai peur qu’il lui arrive quelque chose , mais je sais que malgré tout elle aime la vie , et que elle veut un avenir . De plus , mes parents sont de très bon parents qui nous ont toujours soutenu , mais je pense qu’il n’en peuvent plus de ma sœur ( qui est en seconde et horrible avec nous tous ) , et que donc il ne réfléchisse pas à ce qu’ils lui font ou disent . J’aimerai arranger ça , mais je suis impuissante . Je suis terriblement malheureuse . J’ai besoins d’aide , mais pas pour moi , pour ma sœur . Elle refuse de voir un psy , et ne peut plus voir mon père depuis 1 semaines car ce dernier aurai fait un geste brusque ( rien de grave bien sûr ) qui l’aurai terroriser . Depuis , il essaye d’être gentil mais elle ne lui pardonne pas , ce que je comprend . Je veux faire réaliser à mes parents que ma sœur n’as pas seulement besoins de se faire prendre en charge par une psy , elle a besoins de eux et de leur soutien , même si c’est difficile il faut tenir et ce pour sa survie . Et une dernière chose , j’ai l’impression d’avoir son traumatisme . Maintenant, dès que on me parle de viole , j’ai envie de pleurer , et je pense à elle . En plus je suis très féministe et engagée contre l’homophobie, le racisme … tout comment mes parents ; donc ce genre de chose me porte très à cœur . Et certains de mes amis me disent que je leur soule avec mes discours de féminisme , mais ils ne savent même pas ce qui est arrivé à ma sœur , ils ne savent rien . D’autre , au contraire , me soutiennent . Je ressent le terrible besoins de dire tout ça à quelqu’un, mais je ne sais pas qui . Un psy serait peut être une solution , mais j’ai envie d’en parler à quelqu’un qui m’est chaire … Pourtant , je ne trouve personne pour le faire Donc voilà ma question : « que dois-je faire , je tombe en dépression , et c’est horrible . Je suis très triste pour ma sœur et mes parents , et je ne sais pas quoi dire . Que dois-je faire ? Ps: ma sœur a 16ans , c’est l’aînée


J’ai plusieurs questions concernant l’ouverture dans un couple, l’identité de ...

Bonjour! Je vous écris pour éclairer plusieurs questionnements que j'ai ces temps-ci. Cela fait 2 ans que je suis en couple avec un homme, donc en relation hétérosexuelle. Nous habitons ensemble depuis 8 mois et notre relation s'est majoritairement formée en pleine pandémie. Nous étions donc toujours ensemble pour éviter de propager le virus à nos proches. Jusqu'à maintenant, tout se déroule bien, mais je ne peux pas m'empêcher de ressentir le besoin de former de nouvelles connections intimes avec plus de gens. Avant cette relation-ci, j'ai été deux ans célibataire et avant cela j'étais en couple ouvert. C'est la formation amoureuse qui m'a le plus fait grandir et dans laquelle je me sentais le plus libre, car il y avait beaucoup de communication et de place à la créativité. Malheureusement, mon partenaire actuel, bien que je l'aime de tout mon coeur, est disons très straight (blanc,cis,aisé). Il vient d'un milieu très conservateur où tout le monde a un parcours de vie qui ressemble au jeu "Life". Mon parcours de vie ressemble plutôt à un épisode de Degrassi. J'aimerais avoir des conseils sur comment ouvrir une discussion avec lui sur l'ouverture dans un couple, afin de reconnecter avec la partie de moi qui est plus aventureuse. Mon deuxième questionnement vient de mon identité de genre. J'ai lu beaucoup d'ouvrages sur la question, dont le classique "Trouble dans le genre" de Butler et ait une solide base en théorie féministe. Je suis donc, je crois, bien informée sur la question. Je ne suis cependant pas certaine de savoir comment m'identifier. J'ai un style plutôt féminin, mais j'aime aussi avoir l'air plus androgyne. Je ne me suis jamais sentie 100% femme et ni 100% homme. Pour moi, ce ne sont que des constructions sociales. Je perçois également mon corps de femme comme une sorte de prison, car il me rend sujette à plus de discrimination en société. Mes amis de gars me perçoivent comme l'un des leur, car j'emprunte leurs codes d'expression depuis longtemps. Je me rappelle d'avoir pensé à un très jeune âge: "c'est plus facile d'être un garçon, agit comme eux". J'aimais les activités qu'on associait aux hommes, alors c'était plus facile de me joindre au "boys club". Si tu veux jouer aux jeux vidéos, kicker des ballons ou prendre une bière, appelle ton bon chum Mel. Mes interactions avec les femmes, elles, étaient plus difficiles. J'ai toujours eu de la difficulté à exprimer mes émotions. L'émotivité c'est pour les femmes. Et j'étais mieux que ça. C'est ce que je pensais avant. Maintenant, j'ai déconstruit mon antiféminisme internalisé et mon rapport avec les hommes et avec les femmes est sain. La seule chose malsaine, c'est que je ne sais pas comment vivre mon identité (agenre peut-être ?) en dehors du cadre sociétal actuel. Je ne ressens pas le besoin de me faire appeler iel, mais j'aimerais ne pas être automatiquement associé à "femme". Je ne sais pas si vous pouvez m'aider à démystifier tout ça. Plusieurs personnes de mon entourage me demandent:"Ça change quoi?". Et sincèrement, je ne sais pas quoi leur répondre, hormis que je me sentirais plus moi-même si je savais comment exprimer mon genre. Dernière question. J'ai subi 3 agressions sexuelles dans ma vie. Dont deux cette année. Depuis celles de cette année, je n'aime plus mes seins. Ils sont le symbole de ma vulnérabilité. Je rejette ma culpabilité sur eux. Sans eux, mon corps n'aurait pas été touché par des inconnus. Ils ne sont même pas proéminents (j'ai un corps mince et petit), mais ils me dégoûtent quand même. Je ne sais pas quoi faire pour les trouver beaux à nouveau. Merci.


Comment vivre avec les mauvais souvenirs liés à des attouchements ...

Bonjour, je vous contact car premièrement je ne sais pas vers qui me tourner pour en parler et deuxièmment en parler me libererais déjà d'un poids. Cette année j'ai eu 30 ans, comme beaucoup d'entre nous ont s'est tous remis en question avec le confinement. Il m'est revenu un mauvais souvenir d'enfance, mon père posait la main sur mes fesses lors du coucher, (je ne me souviens pas trop de l'âge 8-10ans) je me sentais gêné donc je me retournais pour éviter qu'il le fasse il a donc finit par arrêter de le faire. Je lui en ai parlé récemment mais nie les faits, et je ne veux pas lui en reparler, pour ne pas empirer la situation de la famille. Tout cette histoire m'a fait rappeler un autre souvenir d'enfance ou j'ai moi même toucher les fesses d'une fille (la soeur d'un ami encore aujourd'hui) sans son consentement, de ce que je me souviens ce souvenir était après l'épisode avec mon père. Aujourd'hui j'ai un poids très lourd de culpabilité. Dès qu'il y a le sujet atouchement sur quelquonque media ses mauvais souvenir refont surface et me prennent une bonne partie de mes pensées. (Pour l'annedocte il y avait a la TV le film Polisse, au bout de 3min j'ai pas pu continuer j'ai changé de chaîne.) Ma question est la suivante: Comment puis-je vivre avec ces mauvais souvenir ? Thomas




Je réalise une fois adulte que j’ai commis des attouchements ...

Bonjour, je ne sais pas réellement vers qui me tourner et vous m'avez sembler être un site très ouvert d'esprit. Alors voici ma situation : Etant enfant vers 10 - 12 ans je dirais j'ai porter des attouchement sexuelle a ma petite sœur qui avait elle presque 6 ans, je lui est demander des choses qu'elle n'etait pas forcement d'accord on a essayer et je lui ai dit d'arrêter si elle ne voulais vraiment pas. je n'ai que très peu de souvenir de cette période, les souvenir me sont revenue ici récemment en fessant mon arbre généalogique car il faut noter toutes les personnes avec qui ont a eu un rapport amoureux ou sexuel. j'ai donc eu les souvenir de ce rapport avec ma petite sœur étant enfant ( je pense que ma sœur ne se souvient de rien car nous avons une super entente et un tel sujet n'as jamais été évoquer. ) Ne pouvant parler de ce sujet a personne, Je me sent particulièrement honteuse de ce souvenir et je ne sais pas comment je peux arriver a me défère de cette situation extrêmement gênante ? ( j'ai une vie et une sexualité épanouie avec mon petit ami a ce jour je ne ressent aucune excitation sexuel envers les enfants et ma sœur a ce jour je préfère préciser ) J'ai aussi déjà toucher le pénis de mon chien vers le même âge et ce souvenir qui est remonter a la surface me gène beaucoup... Je pense aussi vous écrire pour arriver a mettre des mots sur mes pensées. ( je ne ressent aucune excitation pour les animaux a ce jour. ) Je vous remercie d'avoir pris le temps de lire ceci et je suis admirative du travail que vous faites. un grand merci si vous me répondes. Passez une belle journée Bubble


Ma plus grande peur, c’est de ne plus pouvoir être ...

J ai 14 ans et depuis un moi je me pose des questions sur mon orientation j ai toujours été attiré par les filles et jamais par les hommes mais je n ai jamais été en couple j ai déjà embrassé une fille fleurter avec elle et j adore ça . Tout à commencé il y a un moi lorsque au on rentre du collège avec un pote et sa copine que je trouve très attirante et que je n hésite pas à draguer. en rentrant chez moi j ai commencer à me dire t’a jamais été en couple peut-être que je suis gay ensuite j ai eu un énorme choque j avais des Nausées beaucoup de mal à respirer puis je me suis effondré sur mon lit et je scruter chaque moment de ma vie pour trouver les indices qui pourrai me faire penser que j était je penser même à me suicider ça a duré 2 jours puis jusqu’à un matin ou je me suis effondré devant ma mère j en pouvait plus , le truc c que je n ai aucune attirance pour les hommes, mais j ai des fantasmes(viol) qui me font penser le contraire en 4 eme environ j ai pu définir mes fantasme notamment grâce au porno le problème c que j ai poussé mes fantasmes à leurs Paroxysme et sa ma fait dériver jusqu’au porno gay. et le fet que j en ai regarder et une preuve j ai commencé à avoir des pensées sur des penis sa me dégoûte j essayer d oublier mais à chaque fois il y avait une voie qui me disait (est que t gay ) et je disais nan nan je ne suis pas j essayer de penser a des choses comme avoir des enfants et une femme , je regarder de porno gay et shemale sa m exister seulement dans le cadre du viol sinon j aimer pas le problème c que j ai voulu me rassurer en regardant du porno gay mais cela m’a exciter c était la goutte de trop je penser être gay que ma vie été foutus je chercher dans médicaments dès test sur internet je regarde des témoignages et j ai pris connaissance du toc homo sa m’a redonné espoir tout ce qu il disait m arriver mais ma plus grande peur c est de ne plus pouvoir aimer les femmes



Que me conseillez vous pour me remettre de cette mauvaise ...

Bonjour, J'ai eu ma première fois avec un copain à 21 ans et lui 18 ans. On l'a fait sans protection, c'est arrivé comme ça, cétait pas prévu et pour lui aussi c la 1ere fois d'apres ce qui ma dit. Il m'a pénétré sans lubrifiant, malgré le plaisir vers la fin, j'ai eu tres mal au début malgré mes demandes d'aller en douceur, il nest pas allé en douceur, il a forcé mon anus et jai eu des saignements pendant quelque jour. Je lui ai fait aussi une fellation et j'ai avalé son sperme, je suis donc en panique, je risque quelque chose ? jai un peu peur voir un médecin pour ça ? Je men veux, jai pas réfléchi aux conséquences sur ma santé sur le moment de faire des choses sexuelles un peu crades, mais je savais pas que jétais réellement gay, même si je men doutais, c'était juste une envie d'essayer de passer un bon moment avec un crunch, sur un coup de tête, jen avais trop envie. La prochaine fois, je prévoirai une protection et je me préparerai mieux à faire l'amour avec un homme. Cet ami ne veut pas renouveler l'expérience, il ma dit que cétait jsute pour essayer en étant jeune, et sest rendu compte que les mecs n'étaient pas pour lui. Contrairement à lui, je voudrai le refaire avec dautres mecs malgré cette mauvaise expérience de pénétration, mais avec plus d'amour, mais je me sens perdu à cause de tous ces sentiments gays que j'ai pour lui. Je pense quil ne maimait pas quand on la fait, c'était juste sexuelle, il na jamais été doux avec moi durant tout notre rapport sexuelle, et il ny a pas eu de réciprocité dans nos échanges sexuels, je lui ai tout donné sexuellement et lui rien, ca a été frustrant en moi, car moi je sentai de l'amour pour lui sur le moment et je regrette ma première fois de metre laissé penétré comme ça et de lui avoir fait une fellation ensuite. Je suis un peu perdu avec cette mauvaise expérience d'être gay ou pas, mais jaime pas les filles. Que me conseillez vous pour me remettre de cette mauvaise expérience ? Ricky


Est-ce que les attouchements que j’ai vécus peuvent être liés ...

Bonjours. Quand j'étais petit (7-9 ans) j'ai subis des attouchements répétés de mon grand frère avec lequel je dormais dans la même chambre. Il n'y a jamais eu de pénétration mais il me faisait passer ça pour un jeu dans lesquels il me demandait de me faire passer pour une femme pour pouvoir s'exciter sur moi. Je l'ai dit à ma mère qui a pris ça très au sérieux et qui m'en a fait parler à moi et à mon frère pour m'aider. Mon problème c'est que je suis gai, je suis attiré par les hommes et pas du tout pour les femmes, et je ne sais plus depuis combien de temps je le sais .... Bien que j'assume mes attirances maintenant je ne peux m’empêcher de me demander si ce que j'ai vécu n'a pas influencé mes désires sexuels et dans tout les cas j'ai vraiment peur que ces événements ne m'empêchent d'avoir des relations sexuels normales avec des hommes plus tard. J'ai surtout besoin d'être rassuré sur ces points que je ne peux pas aborder avec ma mère car trop intimes pour moi. Merci d'avance pour votre réponse.




J’ai vécu des abus sexuels à l’enfance et je ne ...

Bonjour. J'ai maintenant 53 ans et je ne sais toujours pas ou j'en suis question relations sexuels. Voilà ..à l'âge de 10 à 14 ANS j'ai eu des sévices sexuels d'un de les frères qui me donnait des fessées et le sodomisait. ..dernier d'une fraterie de 10 enfants il me disait que je dois me taire sinon cela fera un scandale dans LA famille. ..moi je laissais faire...voilà qu'en rentrant dans mon âge sexuel j'avais l'impression que la vie était faite pour avoir des rapports avec des hommes...au collège j'ai eu des attouchements avec des copains..et plus tard j'ai eu des copines mais j'avais l'impression que ce n'était pas pour moi et pendant des années je suis resté seul..peur de ne pas assumer avec les femmes et peut d essayer avec un homme....je ne sais plus ou j'en suis...aidez moi svp...merci pour votre soutien ... Thierry