Mes fantasmes homosexuels sont-ils en contradiction avec mon rêve de petite fille?


Cette histoire commence avec une grande déception “amoureuse”. Quelques jours après , je suis en classe tranquille puis mon regard se pose sur une des filles , Là , je ressens un truc qui me traverse tout le corps ensuite j’ai commencée à penser elle au point de fantasmé sur nous deux entrain de baiser mais c’était insupportable , je refusais ces pensées qui me bousillait le moral . J’essayais de la chassée de mes pensées mais j’essayais moins j’arrivais. J’ai commencé à me dire : “Ça y est je suis devenue Lesbienne” ou “Je suis hétéro un point c’est tout !” ou “Je suis bi !” . Des ruminations qui ont dur maintenant depuis 3 mois à peu prés , maintenant même si elles sont beaucoup moins présentes mais elles sont toujours là pour comme me dire que je suis lesbienne , que je n’aurai de copain que j’aime réellement , que je me mens à moi-mêle depuis mon enfance…Enfin vous m’avez compris…J’espère en tout cas !

Je crois pas être amoureuse d’elle…J’en sûre en tout cas ! Mais parfois son visage apparaît puis disparaît immédiatement après sa venue ou parfois je me surprends entrain de la regardée.

Bien sûr , j’ai été voire une psy pour en parler avec elle et ça m’aide pas plus que ça. Pour elle , on née hétérosexuel , bisexuel ou homosexuel . Je lui est dit que depuis toute petite je me suis toujours vue avec “un prince charmant sur son noble destrier” (Aucun commentaire merci ! ) elle m’a dit : “Peut-être que tu viens seulement te rendre conte que tu es lesbienne ?” Je lui ai répondue non catégoriquement car bizarrement à ce moment là , j’étais sûre d’être hétéro . Puis ça m’a paru bizarrement qu’avant cette déception j’ai jamais pensée à cette fille puis d’un coup POUF ! Je pense à elle ! C’est peut-être de l’admiration ? ou du désir ? J’en sais rien . Je suis pas sûre que je sois claire mais c’est pas facile pour moi de mettre tout ça par écrit .
Jessica

Bonjour à toi et merci de faire confiance à AlterHéros!
Si je comprends bien, suite à une déception amoureuse, tu as développé certains fantasmes relatifs à une fille de ta classe en particulier. Tu as consulté une psychologue qui, selon tes dires, ne t’aide pas vraiment puisqu’elle t’a suggéré que tu étais peut-être lesbienne, ce avec quoi tu es en désaccord. Tu te demandes ce que tout cela signifie.

Tu sais, il est possible d’avoir des fantasmes de toutes sortes. Ces fantasmes ne sont pas nécessairement en lien direct avec ton orientation sexuelle. Il est possible, pour une personne hétérosexuelle, d’avoir certains fantasmes homosexuels de temps à autres, et vice et versa. Le fait que tu t’imagines avoir une relation sexuelle avec cette fille et que cela te fasse vivre certaines émotions (de l’excitation, du désir) ne signifie pas nécessairement que tu désires avoir une relation amoureuse, romantique avec elle. Ce n’est donc pas totalement en contradiction avec ton rêve de petite fille d’avoir ton prince charmant à toi!

L’orientation sexuelle, on peut voir cela comme une préférence. On la découvre, comme on se découvre une préférence pour un fruit, un groupe de musique, un sport. Cette préférence peut changer avec le temps, évoluer. Je peux aimer le patin à 10 ans et me découvrir une passion pour le basket à 16 ans. On peut aussi aimer deux choses en même temps, l’une un peu plus que l’autre, ou alors énormément l’une et pas du tout l’autre… Bref, ce n’est pas coulé dans le béton et ça comporte plusieurs nuances.

Certaines personnes auront le sentiment de connaître leur orientation sexuelle dès leur plus tendre enfance, d’être nées avec. C’est à ce genre de personnes, j’ai l’impression, que ta psychologue faisait référence. D’autres le découvriront progressivement à l’adolescence. D’autres auront besoin de plus de temps encore pour vraiment avoir une idée claire de leur orientation. Certaines n’auront jamais d’étiquette précise et seront tout à fait à l’aise avec cela!

Je comprends que ces questionnements qui te traversent l’esprit à répétition t’amènent beaucoup d’anxiété. Toutefois, comme tu le mentionnes, il est possible que ce soit une forme d’admiration. Peut-être aussi que c’est une curiosité, compte tenu du fait que c’est une chose inconnue pour toi, que tu n’as jamais vécu de relation intime avec une fille. Les possibilités sont multiples!

Que dirais-tu d’essayer de laisser aller ces pensées qui te viennent à l’esprit parfois, sans tenter de les combattre ou de les analyser? Elles ne t’empêcheront pas de rencontrer un garçon un jour, ni d’être heureuse. Est-ce que l’idée de t’enlever un peu de pression de sur les épaules, en t’accordant le droit d’avoir les fantasmes que tu as, te soulagerait? Il n’y a rien de mal à explorer sa sexualité! C’est une chose saine et normale.
J’espère avoir pu te venir en aide un peu avec ma réponse. Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter.

Jessica, bachelière en psychologie, pour AlterHéros


About Jessica

Jessica est présentement étudiante au doctorat en psychologie à l’Université de Sherbrooke. Elle détient un DEC en sciences humaines, profil action sociale et médias (2011) et un baccalauréat en psychologie de l'UQÀM (2014). Elle a travaillé dans le domaine de l'intervention à temps plein pendant un an et demi avant d’intégrer le doctorat. Son grand intérêt pour la communauté LGBTQ+ l'a amenée à s'impliquer en tant qu'intervenante bénévole au sein de l'équipe Parles-en aux Experts en mai 2015. Lorsqu'elle n'est pas en train d'étudier ou de travailler, elle aime bien aller nager ou marcher, faire du camping, jouer de la musique et flatter ses deux adorables chats. :-)

Leave a comment