Ma petite amie m'a dévoilé son envie d'être un homme. J'ai besoin d'aide et de conseils!

Marie-Édith Vigneau

Bonjour, j’ai découvert votre site internet il y a quelques jours et je m’y interesse beaucoup car ma petite amie qui ne se sent pas très bien dans sa peau m’a dévoilée son envie d’être un homme. Depuis, j’essaye de me renseigner plus ou moins sur l’opératon, ce que cela implique et la vie d’après l’opération.

Etant donné qu’on ne sois pas majeurs c’est un peu plus compliqué de rencontrer ces gens ayant déja subit l’opération…
Je necéssite votre aide et vos conseils
(nous sommes un couple lesbien) 
Amicalement 
Mariame
Bonjour Mariame,
merci de nous écrire et merci de ton intérêt pour envers site web! 🙂
La personne que tu aimes t’a annoncé qu’elle aimerait être reconnue comme homme.
Tu essaie de te renseigner sur ce que cela implique.
Dans ma réponse, je vais utiliser le pronom “il” et utiliser des accords masculins pour parler de la personne que tu aimes. Il y a une possibilité qu’elle te demande d’utiliser des pronoms masculins dans le futur pour la désigner si ce n’est pas déjà fait, alors faisons l’expérience maintenant si tu veux bien !
Tu parles d’une opération dans ton message. J’assume que tu parles d’une opération d’affirmation de genre, plus précisément de changements au niveau des organes génitaux. Voici des informations qui concernent cette (ces!) chirurgies. Elles sont plutôt techniques, mais je crois que le tout saura répondre à tes questions. L’information provient de la clinique GRS (Gender Reassignment Surgery) de Montréal. Il s’agit d’ailleurs de la seule clinique au Québec qui offre cette opportunité.
Que vous soyez au Québec ou non, il est important que les chirurgien.ne.s qui pratiquent de telles chirurgies respectent les plus récents standards de soins de la World Professional Association for Transgender Health (WPATH). Il faut aussi fournir certains documents pour avoir accès à ces chirurgies. Pour davantage d’information à ce sujet, c’est par ici!
Peut-être aussi que tu parles aussi de la mastectomie (modifications au niveau de la poitrine) ? Voici des informations à ce sujet.
Quoi qu’il en soit, celui que tu aimes fera le choix de vivre ces opérations ou non. Elles ne sont pas nécessaires pour toutes les personnes trans. Certaines choisissent de prendre des hormones (dans le cas de ton copain, de la testostérone). Certaines choisissent de modifier leur style vestimentaire, leurs cheveux ou leur démarche pour se sentir mieux, entre autres. Voici d’autres exemples de démarches qui peuvent être entreprises pour qu’une personne trans se sente mieux par rapport à son identité de genre. Toutes ces informations proviennent du document concernant les standards de soin de la WPATH, aux pages 10 et 11 dans la version francophone du document .
“Les options (…) consistent en:
• des changements de rôle et d’expression de genre (pouvant impliquer une expérience de vie réelle partielle ou complète, cohérente avec l’identité de genre de la personne) ;
• une hormonothérapie féminisante ou masculinisante ;
•  une chirurgie visant à changer les caractères sexuels primaires et/ou secondaires (poitrine/ seins, organes génitaux internes et/ou externes, traits faciaux, remodelage corporel) ;
• une psychothérapie (individuelle, de couple, familiale, de groupe) ayant les objectifs suivants: explorer l’identité, le rôle et l’expression du genre; gérer l’impact négatif de la dysphorie de genre et de la stigmatisation sur la santé mentale; réduire la transphobie internalisée (autodépréciation); améliorer le soutien social et les relations aux pairs; faciliter la résilience.
En plus des (ou en alternative aux) options de traitement médical et psychologique décrites ci-dessus, d’autres options peuvent être envisagées pour aider à atténuer la dysphorie de genre, comme:

• les ressources des réseaux de pairs (en personne ou en ligne), les groupes, ou les organisations communautaires offrant des possibilités de soutien social;
• les réseaux de ressources pour les familles et amis (en personne ou en ligne) ;
• les thérapies de la voix et de la communication pour aider les individus à développer les compétences verbales et non-verbales adaptées à leur identité de genre ;
• l’épilation, l’électrolyse et le traitement laser ;
• le bandage ou rembourrage des seins, dissimulation du pénis ou prothèse pénienne, remodelage des hanches ou des fesses ;
• le changement d’état civil (prénom et genre).”
Voici quelques autres réponses qui pourront vous être utiles:
Je suis prête à débuter ma transition. Comment dois-je procéder?
J’ai peur d’être un obstacle à la transition de mon partenaire
Comment dire à mon amie qui veut devenir un homme que je la soutiens dans sa transition?
Si vous avez d’autres questions à propos de la transition, peut-être que vous trouverez des réponses juste ici, toujours sur le site de la clinique GRS de Montréal. Je vous propose aussi de naviguer sur les sites web suivants: ASTTeQ (Montréal, Québec), OUTrans (Paris, France), C’est pas mon genre! (Lille, France), Genres Pluriels (Belgique) et la liste de ressources pour les personnes trans de Checkpoint (Suisse).
Concernant la vie pendant / après la transition, vous vivrez des changements au niveau social. Il se peut que certains moments soient plus stressants ou difficiles. Il se peut même que tes sentiments changent. Toutefois, au bout du compte, la personne que tu aimes sera beaucoup plus heureuse et épanouie. Tout au long de ces expériences, une bonne communication entre vous sera très importante, comme c’est le cas dans toute relation amoureuse, particulièrement lorsque des défis surviennent !
Je comprends que c’est difficile pour vous de trouver des personnes trans avec qui discuter. En fait, vous avez fort probablement déjà connu / vu une personne trans sans savoir qu’elle était trans! 😉 Vous pourrez échanger à propos de vos expériences dans les associations et groupes proposés plus haut.  Cela dit, je vous propose d’aller jeter un coup d’oeil à notre groupe de discussion Trans Power! 
J’espère avoir su répondre à tes questions.
N’hésite pas à nous réécrire si tu as d’autres questions ou si tu souhaites nous donner des nouvelles.
Bonne route!
Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros

Similaire