#couple
#directeur homophobe
#discrimination
#école
#homophobie
#ressource
19 novembre 2005

Le directeur de mon école secondaire fait de la discrimination envers les lesbiennes

Le directeur de mon école a convaincu deux filles de cacher le fait qu’elles sont lesbiennes et les a convaincues de ne pas se faire de gestes d’affection en public parce que, supposement qu’il y a eu une plainte. Cependant, les hétéros s’embrassent à pleine bouche, accotés sur un mur et on ne leur dit rien, moi je trouve que c’est de l’intolérance, meme de la discrimination, vous, qu’en pensez-vous?

AlterHéros

Chère Jeanne,

Effectivement, tu as raison, ce que tu nous racontes est une situation de discrimination et d’intolérance.  Nous ne connaissons pas ses intentions, mais ce genre de comportement devrait être dénoncé.

Peu importe les motifs de ton directeur, les deux filles ont le droit d’exprimer leur affection l’une pour l’autre même si il y a une plainte. De là, on pourrait se questionner sur les valeurs de l’école, sa mission? Est-il concevable qu’en 2005, on manque d’arguments pour défendre l’amour d’un couple lesbien? Est-il normal de faire taire un couple sous prétexte d’une plainte? Selon le comportement de ton directeur, il s’agit de la loi du silence. L’homosexualité demeure encore un tabou et la direction de l’école refuse un milieu d’expression, d’argumentation, de discussion, un temps et un espace qui permettrait d’échanger et de s’ouvrir l’esprit. Conséquemment, le fait que ton directeur n’ait pas pris la défense du couple en question encourage une régression au niveau des valeurs, l’exclusion et la fermeture d’esprit. Défendre la présence de gestes d’affections entre deux hommes ou deux femmes dans une école n’est pas une chose facile, cela demande beaucoup de courage et de ressources (personnel, temps, interventions…), mais cela n’est pas un argument suffisant pour se résigner à la loi du silence.

Jeanne, si tu désires agir, je t’invite à agir pour tes valeurs et tes principes. Je te suggère de bien explorer les points de vue de ta direction d’école (professeurs, animateurs, directeur) en leur demandant leur point de vue. Pour éviter les malentendus et la zizanie, ne vise personne avant de connaître leur opinion ! Entoure toi de personnes ressources qui pourront t’aider à dénoncer cette inaction. Y a-t-il un animateur de vie sociale ou un professeur en qui tu as confiance? As-tu des ami.e.s qui sont prêt.e.s à se mobiliser avec toi? Je te conseille d’utiliser une communication non-violente et d’écouter la réaction des gens à qui tu t’adresses. Sois une modèle d’ouverture d’esprit, les autres suivront, tôt ou tard, ton exemple.

Saches qu’il y a des écoles qui font des actions contre l’homophobie, la discrimination et l’intolérance, et ce, grâce à l’effort des étudiant.e.s investis pour cette cause.

Si les conseils indiqués plus hauts ne suffisent pas, il est aussi possible d’aller voir les journaux locaux, pour leur demander une interview. Plein d’actions sont toujours possibles ! L’essentiel est de ne pas rester indifférent.

Chère Jeanne, je te remercie de ton témoignage. J’espère t’avoir éclairé un peu sur les pistes d’action que tu peux entreprendre.

Bonne chance!

André

Similaire