L’anulingus constitue-t-il un risque pour la santé ?


Je me demande si l’anulingus est une pratique saine pour la santé. Il faut certainement que l’anus soit propre, mais le risque d’infections bactérielles ( ou par microbes) ne demeure-t-il pas ?
C’est une pratique que je n’ai jamais essayé, mais qui me fascine et me dégoute en même temps. Comment surmonter ce blocage psychologique ?
Jean-François

Bonjour Jean-François,

Je te recopies ici un extrait du guide des pratiques sexuelles sécuritaires de RÉZO, un organisme montréalais en prévention du VIH-SIDA.

“1. Est-ce je peux attraper le VIH en faisant du rimming ?

Les recherches actuelles montrent que le risque est négligeable (très faible) de contracter le VIH par l’anulingus, que ce soit pour le « donneur » ou pour le « receveur ». Cependant, ce risque augmente considérablement en présence de lésions ou de sang pouvant être causées par d’autres infections.

2. Est-ce que je risque d’attraper d’autres infections en faisant du rimming ?

ATTENTION ! Le rimming est à risque élevé pour la transmission des hépatites A et B. Par contre, il existe un vaccin pour ces deux virus. Si tu n’as jamais été vacciné contre les hépatites A et B, parles-en à ton médecin ! Les vaccins sont gratuits !

Comme c’est le cas pour la fellation, la plupart des ITS peuvent être transmises par le rimming. Certaines de ces ITS ne présentent aucun symptôme apparent. Si tu es infecté par une ITS, tu augmentes le risque d’attraper le VIH. Un suivi médical régulier et un test de dépistage des ITS sont suggérés.

3. Qu’est-ce que je peux faire pour minimiser les risques du rimming ?

Il est recommandé d’utiliser une barrière orale (digue) pour minimiser les risques de transmission en pratiquant le rimming. Ces barrières sont vendues dans certains magasins spécialisés. Il est aussi possible d’utiliser un condom coupé en deux sur le sens de la longueur.

Pour réduire le risque de transmission des hépatites A et B, il est recommandé de recevoir les vaccins nécessaires. Tu peux consulter notre site Internet pour savoir où il est possible d’obtenir ces vaccins.

Note qu’il est important de passer régulièrement des tests de dépistage pour le VIH et les autres ITS. Il est estimé que ces infections sont asymptomatiques (pas de symptômes) dans presque deux tiers des cas. Si tu as plusieurs partenaires sexuels, il est recommandé de passer des tests de dépistage UNE à TROIS fois par année. ”

Donc, une barrière orale (digue) ou un condom coupé en deux réduit de manière importante le risque de transmission d’infections, mais également peut t’aider à passer au travers du “blocage psychologique” que tu mentionnes… il est donc peut-être possible de faire d’une pierre deux coups !!

En espérant que ceci répond à ta question, n’hésite pas à nous réécrire pour d’autres questions.

François, pour AlterHéros.


About François Paquette

Impliqué au sein d’AlterHéros depuis 2004, François fait partie du conseil d’administration depuis 2005, à titre de vice-président puis de directeur de l’intervention. Il occupe ce poste de mai 2005 à mai 2007, puis de novembre 2007 à maintenant. Diplômé de l’UQAM en sexologie et de l’Université McGill en travail social, il a été employé dans de nombreuses organisations communautaires allosexuelles montréalaises, telles que la CJMLH et le REJAQ, en plus de travailler dans différents endroits du réseau de la santé.