La souffrance d’être marié, avoir des enfants et être homosexuel


Salut a toute l’ équipe.je serai toujours reconnaissons enver vous car vous etiez mon seul secours il Ya 5 ans, j’ etais seul et a bord de la dépression et vous m’ avez tellement aidez avec les conseils de l’ équipe d’ expert. Voila pardonner moi si je demande conseil a vous, croiyez moi je ne fais confiance qu’à vous. Je souffre vraiment tous seul avec mon homosexualité, je suis mariee avec enfants et j’ arrive plus a tenir cette double vie tous seul. J’ ai fais tellement de connaissance sur les cites de gay et travestis mais c’ etais uniquement que par messagerie, ni tel ni rendez-vous ou autre chose. Je suis timide et peureux de nature et je sais que je ne franchirai jamais le cap sexuellement,je me travesti et uniquement tous seul. Je ne sais quoi faire on vis dans une société ou la différence sexuelle et le taboo de tous les taboo ou chaquin et méfions de l’autre. Je vis cette enfer tous seul et je souffre. Merci a toute l’ équipe.
kacimo
Bonjour Kacimo!
Tout d’abord, merci de la confiance que tu portes à AlterHéros!
Si je comprends bien ce que tu nous exprimes dans ton message, tu ressens beaucoup de souffrance et de solitude face à ton homosexualité. De plus, tu dis ne plus savoir quoi faire, car tu ne penses pas être capable un jour de vivre librement ton homosexualité.
Premièrement, il est compréhensible que cette situation te rende souffrant, ce n’est pas agréable de vivre une vie qu’on n’a pas vraiment choisi. Je sais que tu nous dis ne pas faire confiance à personne à part nous, mais y a-t-il, dans ton entourage, quelqu’un à qui tu pourrais te confier (un ou une amie, un membre de ta famille, etc.)? Je sais que c’est parfois difficile d’en parler à quelqu’un, car on a souvent l’impression qu’on ne nous comprendra pas, mais parfois, faire le grand saut avec quelqu’un de confiance peut nous donner le courage de le faire avec les autres par la suite.
Il faudrait peut-être aussi que tu te poses les quelques questions suivantes (et d’autres que tu pourrais déterminer) pour entrevoir les actions que tu pourrais poser pour te sentir plus en paix avec toi-même et avec les gens que tu aimes :
— Qui sont les personnes importantes pour moi dans la vie?
— À qui j’aurais envie de parler de mon homosexualité et de la souffrance et la solitude qu’elle m’apporte?
— Quelles sont les actions que je peux mettre en place pour me sentir mieux avec mon homosexualité?
— Quelles seraient les conséquences (positives et négatives) du dévoilement de mon homosexualité à mes proches?
— Qu’est-ce que j’ai envie de vivre dans les prochaines années?
— Etc.
Aussi, tu nous dis que tu ne penses pas franchir le cap sexuellement, car tu te considères peureux et timide, mais as-tu déjà pensé à seulement rencontrer quelqu’un qui pourrait t’intéresser, sans nécessairement aller tout de suite au lit avec cette personne? De cette façon, tu pourrais apprendre à connaitre des personnes qui ont des points communs avec toi, et qui pourraient te partager leur vécu, ce qui t’aiderait probablement à te sentir moins seul dans ta situation, et qui te permettrait peut-être de t’ouvrir à ce que tu ressens.
J’aimerais aborder le sujet du coming out avec toi, histoire de t’amener à réfléchir sur ce que tu désires pour la suite des choses. Je ne sais pas si tu es rendu là dans tes questionnements, mais je pense que ça pourrait te donner quelques pistes de réflexion. Je mets quelques liens qui parlent du coming out de parents fait à leurs enfants. Peut-être que ces quelques liens pourront t’aider à y voir plus clair et te donner un aperçu des impacts (plus souvent positifs, mais possiblement aussi négatifs) qui en découlent.
http://ici.radio-canada.ca/emissions/medium_large/2011-2012/chronique.asp?idChronique=322148
http://www.canalvie.com/famille/vie-de-famille/defis-de-parents/comment-faire-mon-coming-out-a-mes-enfants-1.1422399
http://www.lexpress.fr/styles/psycho/homosexualite-comment-faire-son-coming-out_1643468.html
Voilà! J’espère que j’ai pu t’aider à mettre un baume sur ta souffrance. Je te souhaite une évolution positive vers le mieux-être et l’acceptation. Tu peux, si tu le souhaites, nous réécrire quand tu veux. Il y a toujours quelqu’un de disponible pour t’écouter et t’accueillir dans tes difficultés.
Merci encore de nous faire confiance, bon cheminement!
Karine L. Martel
Étudiante en psychologie, UQAM

Leave a comment