Je voudrais également une relation avec une femme, en plus de la relation avec mon copain…


Bonjour Alterhéros,
Je suis bisexuel et en couple depuis près de cinq ans avec mon copain. Nous n’avons aucun problème de couple et nous nous disputons que très rarement. Pourtant, il m’arrive de vouloir avoir une relation semblable de celle que j’entretiens avec mon copain avec une femme, ce qui me cause un grand souci, car je l’aime beaucoup et que je ne veux pas le laisser. Je n’arrive pas à comprendre. Est-ce des choses qui arrivent à d’autres gens aussi?
Max

Salut Max,

Tout d’abord, je tiens à te remercier pour la confiance que tu nous témoignes. Il est important, dans les moments difficiles, d’utiliser les ressources mises à notre disposition. Et, justement, AlterHéros est là pour vous!

Dans ton message, tu nous indiques que tu as 19 ans, que tu es en couple avec le même gars depuis près de cinq ans et que tu l’aimes beaucoup. Cependant, tu précises qu’il t’arrive parfois de souhaiter vivre avec une femme le type de relation que tu as présentement avec ton copain.

Comme tu ne fais pas allusion à une femme en particulier, j’en déduis qu’il s’agit d’une idée générale. Ce genre de situation n’est pas anormal et peut s’expliquer en grande partie par les pressions sociales – souvent très fortes et pernicieuses! – qui sont exercées sur chacun de nous. La vie n’est déjà pas toujours facile pour une personne hétérosexuelle qui veut prendre ses distances par rapport aux normes sociales, c’est encore moins évident quand on est gay ou bisexuel! Chaque jour, les journaux, la publicité, les téléromans, le cinéma, etc., véhiculent l’image du couple hétérosexuel typique et font la promotion du bonheur de la cellule familiale traditionnelle – et ce, malgré une présence de plus en plus significative de couples gays et lesbiens dans le paysage médiatique et culturel. Le couple hétérosexuel, par ailleurs, est généralement notre premier modèle de vie conjugale; c’est celui généralement incarné par nos propres parents. C’est aussi le seul modèle proposé par la plupart des grandes religions.

Dans les circonstances, il est parfaitement normal qu’un jeune gay ou bisexuel en vienne, par moment, à souhaiter vivre une existence qui le sortirait de la marginalité. C’est tellement rassurant, parfois, la “normalité”! Pourtant, comme tu l’as si bien dit toi-même, tu aimes ton copain et ne veux pas le laisser. Vois-tu, Max, s’il est vrai que les relations homosexuelles comportent leur lot de peines et de doutes, il faut aussi apprécier ce qu’elles ont de complètement exaltant, c’est-à-dire le fait que nous avons, à chaque jour, une façon d’aimer et de vivre en couple à réinventer. Nous avons la chance de vivre dans une société passablement ouverte, une société qui nous permet de construire notre vie amoureuse en fonction du modèle qui nous plaît le plus. Certaines personnes allosexuelles, attachés aux traditions, voudront se marier et adopter des enfants – ce que permet la loi canadienne -; d’autres, au contraire, s’adonneront à l’amour libre, refusant toutes les attaches et la notion même de couple. Et, entre ces deux extrêmes, il y a, bien sûr, tout un éventail de possibilités…

Tu as débuté ta relation avec ton copain alors que tu étais assez jeune. Cependant, j’imagine sans peine qu’en cinq ans vous avez eu l’occasion de développer une formidable complicité. Face aux doutes qui t’assaillent, je pense qu’il n’y a qu’une seule règle qui tienne: être à l’écoute de ton cœur et vivre en conformité avec ce que tes sentiments te dictent. Ainsi, puisque tu aimes ton copain, je crois qu’il serait pertinent d’essayer de voir ce qui t’attire dans l’idée du couple hétérosexuel et de tenter d’apporter les ajustements qui s’imposent à ton propre couple. Par exemple, si c’est le fait de ne pas avoir d’enfants qui te cause de la déception, c’est une option que tu pourrait sérieusement envisager avec ton copain par le biais de l’adoption.

Il se peut que tu éprouves le besoin de discuter de tes inquiétudes avec des bisexuels de ton âge ou avec d’autres qui sont peut-être passé, eux aussi, par là. Il existe des groupes de discussion comme ceux de Projet 10 et Jeunesse Lambda auxquels tu pourrais participer.

En conclusion, Max, je te souhaite de tout cœur d’être heureux et de continuer à t’épanouir ! Si jamais tu en sens le besoin, n’hésite surtout pas à nous écrire à nouveau.

Benoît

Leave a comment