Je suis transsexuelle mais épileptique et je voudrais savoir quoi faire…


Bonjour,

Je vous remercie de votre confiance. Vos craintes sont très compréhensibles; il est déjà difficile d'obtenir des hormones, et vous devez en plus vivre avec un problème de santé chronique qui vous éloigne encore plus du but. Vous avez donc choisi de prendre des médicaments sans supervision médicale, sachant très bien que ça comporte des risques. Vous souhaitez donc trouver rapidement un endocrinologue pour vous accompagner dans le processus.

Tout d'abord, qui vous a dit que ce n'était pas bon pour votre épilepsie? Un médecin? Je connais personnellement une femme trans épileptique, et elle prend ses hormones, à dosage normal, sans aucun problème. L'estrogène qui est pris en comprimés est bio-identique à celui produit par les ovaires et donc généralement très bien assimilé par l'organisme. Si un médecin vous a déconseillé la thérapie hormonale, alors je vous encourage fortement à aller chercher un deuxième avis. Sans vouloir mettre en doute la compétence du corps médical, plusieurs docteurs vont évoquer le moindre prétexte pour refuser la thérapie hormonale, sans considérer que les effets d'un tel refus peuvent avoir des conséquences extrêmement graves sur la santé physique et mentale d'une personne transsexuelle.

Une des conséquences au fait que les hormones sont si difficiles à obtenir est que comme vous, bien des personnes transsexuelles vont aller dans le marché noir. C'est une pratique qui comporte des risques. Mais d'un autre côté, bien des personnes trans qui sont dans l'impossibilité d'obtenir des hormones courent des risques encore plus graves et encore plus certains, comme par exemple la dépression. On trouve sur internet de nombreux sites qui spécifient les médicaments et les dosages à prendre. La personne qui prend la décision de s'auto-traiter ferait alors bien de tout lire et de s'informer de tous les risques et effets potentiels de ce qu'elle avalera. Et il va sans dire que rien ne remplace la supervision médicale, et que celle-ci devrait être obtenue dans les plus brefs délais. Heureusement, de plus en plus de cliniques médicales dans les grandes villes adoptent une politique du « moindre risque » en offrant un accès rapide mais supervisé à la médication.

Votre cas est particulier, je vous invite donc à vous mettre sous la supervision d'un(e) endocrinologue spécialisé(e) en questions trans. Je n'ai pas de noms, mais je vous invite à communiquer soit avec votre médecin généraliste, soit avec un organisme français d'aide aux personnes trans. Entre autres, l'organisme MAG-Paris (http://www.mag-paris.fr) propose du soutien aux personnes trans, et sauront probablement vous référer à un endo spécialiste, ou à une clinique « moindre risque ».

Bonne chance dans vos recherches!

Élyse


About Élyse Vander

Élyse est enseignante au secondaire depuis 2005, ce qui l’a amené à développer sa capacité d’intervention auprès des jeunes. De plus, elle a une expertise dans le domaine de la transsexualité, ayant œuvré dans le milieu dans divers organismes depuis 2007.

Mon implication à AlterHéros me donne confiance que dans les prochaines années, les jeunes pourront de plus en plus assumer et vivre harmonieusement leur homosexualité, bisexualité ou transsexualité, particulièrement à l’école secondaire.

Leave a comment