Je suis trans… mes parents me hurlent dessus et m’ont enlevé mes amis!


J’aimerai pouvoir en parler sur des centaines de lignes mais bon.
Bonsoir. J’ai un gros, GROS, problème. En effet je ne sais pas si ce texte à lieu d’être ici mais je tente quand même. Bref je suis un pur et véritable homme enfermé dans un corps de fille depuis très longtemps. Quand j’étais gosse, les filles m’attiraient déjà, les mecs aussi mais j’ai toujours eu une préférence pour les femmes. Je me prenais souvent pour un super héros, un chevalier.
Cependant ma mère m’habillait comme une poupée, et ça ne me dérangeait pas. Mais j’ai toujours été bien plus à l’aise dans les pantalons. Et là je ne peux PLUS porter de vêtement de meuf, je me sens vraiment homme, j’ai une petite amie, je veux être un homme, un vrai, physiquement, et les gens qui me voient me prennent tous pour un homme à mon plaisir personnel.
Mais mes parents sont au courant et me hurlent dessus. Ils m’ont enlevé mes amis. Et pas assez de place pour expliquer ce qu’ils font.
J’ai besoin d’aide. Je sais c’que j’suis!
Edward
Bonjour Edward, merci d’écrire à AlterHéros.
Ne t’en fais pas, tu es bel et bien à la bonne place.
Je comprends que tu es certain de ton identité de genre, que tu es un homme. Le problème semble plutôt venir de tes parents, qui te mènent la vie dure depuis qu’ils sont au courant de la situation.
En débutant, je dois dire que je m’inquiète quand tu dis « pas assez de place pour expliquer ce qu’ils font ». Je lis que tes parents te crient dessus et t’ont fait couper certains liens avec des amis. Depuis que tu nous as contactés, la situation s’est-elle améliorée ou détériorée?
Est-ce que tu saisis pourquoi tes parents agissent ainsi? Serait-ce à cause d’une certaine incompréhension de ta situation? Malheureusement, après un coming-out, il faut parfois faire preuve de patience pour que les réactions des gens qui nous entourent se résorbent. Ils ont peut-être besoin de temps et d’informations pour assimiler la situation et apprivoiser ta réelle identité. Ce n’est toutefois pas une raison pour accepter de subir de la violence, qu’elle soit verbale, psychologique, physique ou autre.
Si tu considères que la situation s’est améliorée, serait-ce possible pour toi d’avoir une discussion avec eux, leur expliquer que ta transsexualité n’est pas quelque chose que tu peux contrôler? Sinon, pourrais-tu passer par la bibliothèque pour trouver de la documentation sur le sujet afin de leur montrer que tu n’es pas seul dans ta situation et que tu dois être pris au sérieux? Tu pourrais aussi leur suggérer d’aller consulter un professionnel de la santé avec toi. Il faut leur faire comprendre que ce n’est pas un choix et qu’ils ne peuvent rien y changer… et leur expliquer qu’au fond, tu restes leur enfant, avec tes qualités, tes difficultés et tes forces, sauf que tu es maintenant beaucoup plus à l’aise dans ton identité masculine. As-tu vraiment changé, après tout, sinon à cause du fait que tu es beaucoup plus épanoui?
Si tu souhaites élaborer au sujet de ta situation, sache qu’il n’y a pas de limites au nombre de messages que tu peux nous écrire. Si tes parents sont physiquement ou psychologiquement violents avec toi, je t’invite à en parler à une personne de ton entourage en qui tu as confiance et qui est au courant de ta transition, ou encore à un.e professionnel.le. Peut-être serait-il préférable pour toi pas rester dans ce milieu. Tu pourrais avoir un recours légal pour quitter la maison familiale avant tes 18 ans. En attendant, quelles solutions pourraient s’offrir à toi? Par exemple, est-ce qu’un autre membre de ta famille ou un ami peut t’héberger?
Dans ton message, il n’est pas indiqué d’où tu viens. Si tu habites en France, je te propose de contacter Le Refuge qui propose “un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical, psychologique et juridique aux jeunes majeurs victimes d’homophobie ou de transphobie” (source: page web du Refuge). C’est une ressource destinée aux personnes de plus de 18 ans, mais les gens qui y travaillent sauront te rediriger vers une organisation accueillant les mineurs. Leur ligne d’écoute est spécialisée pour intervenir auprès des jeunes trans le mercredi, de 18hrs à minuit. Tu peux appeler au 06 31 59 69 50. Tu peux aussi appeler à la ligne Stop Harcèlement, au 08 08 80 70 10.
Si tu viens du Québec, je t’invite à consulter cette page de l’organisme ASTTEQ, ou encore à visiter cette page pour connaître les numéros à joindre pour contacter l’ATQ (Aide aux Trans du Québec). Autrement, tu peux consulter les questions traitant de transphobie sur le portail AlterHéros pour avoir accès à d’autres ressources.
En terminant, si tu sens que c’est nécessaire, par exemple dans une situation où tu es victime de violence, tu peux aussi appeler aux numéros d’urgence de ta région.
Porte-toi bien, Edward.
N’hésite pas à nous réécrire s’il y a quoi que ce soit, on est là pour ça!
Sarah