Je suis tombé amoureux fou d’une femme transexuelle, mais je n’arrive pas à éjaculer lors de nos rapports sexuels


Bonjour Momo,
Merci de faire confiance à AlterHéros. Je vois que vous êtes déconcerté devant la présence de sentiments d’affection et de désir envers une transsexuelle, mais qu’en dépit de ces ressentis intenses vous éprouvez de la difficulté à avoir du plaisir lors de vos rapports sexuels avec cette dernière.
D’abord, il est possible que le fait que vous soyez informé et conscient de la situation particulière de votre partenaire affecte, en quelque sorte, votre épanouissement au moment de vos rencontres sexuelles avec celle-ci. Bien que vous semblez l’accueillir et l’accepter au regard de son parcours personnel, il n’est cependant pas improbable qu’une partie de vous soit gênée ou désorientée en raison de son histoire dans un contexte où les échanges sont davantage intimes et sexuellement engageant. Sans rejeter ce qui caractérise et définit votre partenaire, il se peut que vous ne soyez pas entièrement à l’aise et confortable devant cette réalité lorsque vous avez des rapprochements avec elle. Par conséquent, ce type d’état d’esprit peut empêcher l’abandon et le laisser-aller que requièrent habituellement la venue de la jouissance et du plaisir sexuel. En ce sens, il pourrait être pertinent que vous réfléchissiez à cela et que vous vous attardiez sur votre niveau d’aisance lorsque vous avez un rapport sexuel avec votre partenaire.
Ensuite, le fait que vous ayez une complication à avoir du plaisir et à éjaculer résulte peut-être d’éléments qui ne font pas référence à un malaise relatif à la transsexualité de votre partenaire. D’autres motifs peuvent expliquer une difficulté à parvenir à un orgasme (anorgasmie) et/ou à l’éjaculation (anéjaculation) durant les rapports intimes. En dépit de votre désir, les caresses ressenties sur votre corps ne génèrent peut-être pas l’état d’excitation sexuelle ou les caresses éprouvées sur vos organes génitaux n’entraînent peut-être pas de sensations agréables pouvant créer un réel plaisir (on parle alors de sensations déplaisantes ou irritantes). En outre, la crainte d’être intime avec son ou sa partenaire, la difficulté à penser à son propre plaisir et à se concentrer sur ses propres sensations lors du rapport sexuel, l’absence de fantasmes ou de pensées érotiques, la méconnaissance de son propres corps et de ce qui peut le stimuler sexuellement et une trop grande importance accorder à la performance sexuelle peuvent entraver la présence du plaisir et l’apparition de l’éjaculation. Il serait alors pertinent que vous tentiez de cerner les éléments qui sont susceptibles de provoquer un manque de plaisir et une absence d’éjaculation.
Aux termes de ce qui précèdent, vous constatez qu’il y a une distinction nette entre la notion de plaisir sexuel et d’éjaculation bien qu’elles peuvent être altérées par des sources similaires. De ce fait, il est essentiel de savoir que l’absence d’éjaculation n’est pas automatiquement reliée à un manque de plaisir ou à  l’obtention impossible de l’orgasme. Dans le même ordre d’idées, l’éjaculation n’est pas nécessairement liée à l’acquisition d’un orgasme et d’un plaisir intense (l’éjaculation devient alors une forme de « réflexe » physiologique qui est coupée de la perception psychologique du bien-être sexuel). Ainsi, orgasme (plaisir) et éjaculation ne vont pas toujours de pairs et des difficultés à ce niveau sont en fait, des troubles différents. Évidemment, il est possible que ces troubles soient présents chez un même individu et certains vont apparaître après un fonctionnement sexuel normal (secondaire) et d’autres semblent avoir toujours été présents dans la vie d’un individu (primaire). Le traitement de ce type de problématique sexuelle, qu’elles soient primaires ou secondaires, nécessite un certain temps et donc, la sexothérapie est ordinairement de mise.
En raison de la complexité de votre situation, je vous suggère fortement de rencontrer un(e) sexologue qui pourra évaluer votre situation et cibler avec vous ce qui conviendra en fonction de cette dernière.
Bonne chance Momo dans vos démarches et réécrivez-nous si vous en ressentez le besoin.
Hélène
AlterHéros



About Hélène Carrier

Hélène a complété des études collégiales en sciences humaines avec le profil intervention, des études au baccalauréat en sexologie et des études à la maîtrise en sexologie avec mémoire profil recherche et intervention. Elle a été assistante de recherche durant cinq années consécutives pour le département de sexologie de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) en plus de réaliser des contrats comme auxiliaire d'enseignement. Durant quelques années, elle a également accompagné un adolescent ayant un trouble du spectre de l'autisme (TSA). Durant son baccalauréat elle a complété un stage d’une durée de 8 mois dans un maison d’aide et d’hébergement pour femmes et enfants victimes de violence conjugale et familiale.

Je suis fière et heureuse de contribuer à l’épanouissement des personnes au niveau de leur orientation sexuelle, leur identité et leur sexualité. Je considère qu’il est important et essentiel de venir en aide à ceux qui se questionnent, à ceux qui se sentent égarés et à ceux qui éprouvent de l’incompréhension ou de la solitude en raison de leur problématique. Je suis persuadée que, malgré mon implication à distance, je peux prodiguer à des gens dans le besoin des outils utiles à la compréhension et à la résolution éventuelle de divers problèmes personnels.

Leave a comment