Je suis tombé amoureux d’un de mes meilleurs amis…


Salut Éric.

Merci de t'être adressé à nous.

Dans ton message, tu nous révèles que tu n'as dévoilé à personne ton homosexualité. Cependant, tu te sens amoureux de l'un de tes amis – qui est sans doute hétéro – et tu ne sais pas comment réagir dans les circonstances.

Un premier constat s'impose : tu vis présentement une situation qui ne semble pas te rendre heureux. Sans chercher à te faire la morale, je ne pense pas qu'il soit bénéfique, pour toi, de consommer de la drogue, même si je comprends parfaitement ce qui a pu te pousser à le faire. En effet, j'imagine que tu voulais tellement plaire à Sparky que tu cherchais par tous les moyens à te rapprocher de lui. Et puisque, lui, il consomme de la drogue, tu t'es sûrement dit : « Pourquoi ne pas en prendre, moi aussi? ». Or, est-ce que le fait de suivre ton ami dans « son monde de drogue », comme tu dis, t'a rapproché de lui? Je ne le pense pas. Du moins, si j'en juge par la réflexion que tu fais toi-même à ce sujet : tu ne sens pas qu'il s'intéresse à toi – d'un point de vue sentimental – et, en plus, tu es frustré de le voir « ramener » des filles chez lui, après les partys.

Je devine, Éric, combien cette situation doit-être pénible pour quelqu'un qui éprouve, comme toi, des sentiments amoureux. Et le dilemme auquel tu es confronté n'est certes pas évident : lui dévoiler ton amour ou te contenter de lui révéler ton homosexualité? D'emblée, je te dirai que lui avouer ton amour ne me semble pas très opportun. Bien sûr, ce n'est que mon opinion et tu feras ce que tu veux; mais, puisqu'il manifeste de l'intérêt pour les filles, je crois qu'un tel aveu de ta part risquerait de créer un malaise entre vous. Pire! Cela pourrait même l'amener à remettre en question votre amitié. Si jamais tu décides de lui dévoiler tes sentiments, sois bien conscient que tu prends ce risque. En revanche, je pense que lui parler ouvertement de ton homosexualité est – toujours selon moi – une très bonne idée, mais à deux conditions : (1) Il faut que tu te sentes à l'aise de le faire et ne cède à aucune sorte de pression. (2) Il faut que tu te demandes si, lui, en ce moment, il serait près à recevoir une telle nouvelle. Il se peut que ton ami soit très ouvert d'esprit et, donc, à l'aise avec l'homosexualité; mais il se peut, aussi, qu'il soit enclin à l'intolérance et au mépris des différences. Peut-être qu'avant d'aborder la question de ton homosexualité, tu devrais, si ce n'est pas déjà fait, lui parler des gays en général, histoire de mieux connaître son point de vue sur la question et savoir s'il serait approprié de lui parler de ton cas en particulier.

Même si je peux comprendre ta frustration, tu dois savoir que ce que tu vis est parfaitement normal. En effet, quand on découvre qu'on est gay, on commence souvent à s'intéresser aux garçons de notre entourage. Comme nous avons des liens privilégiés avec nos amis, que nous partageons déjà avec eux une certaine intimité, il n'est pas rare qu'on en devienne amoureux. Le problème survient quand l'ami qu'on aime est hétérosexuel, car une relation amoureuse devient alors impossible.

Tout ceci ne semble guère joyeux, mais il ne faut pas te laisser abattre pour autant. En effet, il y a plusieurs ressources mises à ta disposition pour te permettre de vivre pleinement ton homosexualité. Dans un premier temps, si tu veux rencontrer un gars que tu aimeras et qui pourras t'aimer en retour, il importe de connaître des gays et des bisexuels : c'est une condition de base. Pour ce faire, rien de plus simple! Visite la « Zone des AlterHéros » qui se trouve sur notre site; en t'y créant un profil, tu pourras aisément échanger avec de jeunes allosexuels de ton âge et – qui sait? – faire de belles rencontres. Ensuite, comme tu habites la région de Montréal, tu pourrais participer aux activités de Jeunesse Lambda (www.jeunesselambda.org). Il s'agit d'un groupe de gays et de lesbiennes de moins de 25 ans qui se réunissent plusieurs fois par mois pour discuter de sujets qui vous concernent et pour participer à différentes activités. Encore là, ce serait une bonne occasion, pour toi, de rencontrer des gens sympathiques avec lesquels tu pourrais tisser des liens.

Si jamais tu traverses des moments difficiles, la pire chose à faire serait de tout garder pour toi. En pareille situation, le mieux serait de contacter Gai Écoute (tél : 514-866-0103). C'est un service d'aide gratuit et confidentiel. Les intervenants qui y travaillent sont très compétents et ils seront en mesure, si tu en sens le besoin, de t'offrir des informations et du soutien. Bien sûr, n'hésite jamais à nous réécrire si tu as d'autres questions : nous serons toujours là pour toi.

En ces moments difficiles, Éric, mes prières et mes pensées sont avec toi. Je te souhaite, et du fond du coeur, d'être heureux.

Amitiés,

Benoît

Leave a comment