Je suis gay, personne dans mon entourage n’est au courant et cela me ronge profondément


Salut Simon.

Je te remercie de t'être confié à nous.

Dans ton message, tu nous révèles que tu es gay, que personne ne le sait officiellement et que cela t'affecte beaucoup. Par ailleurs, tu as aussi été victime d'homophobie et de harcèlement de la part de tes camarades de classe. À présent, tu te sens mal dans ta peau et tu voudrais surmonter cette épreuve.

Tout d'abord, Simon, je tiens à te dire que j'ai été très touché par ton témoignage. Je sais qu'il est souvent difficile pour un jeune gay d'affronter les préjugés d'autrui et d'assumer son orientation sexuelle. Au fond, quand tu affirmes qu'à l'heure actuelle tout s'est arrangé, je devine que tu veux sans doute dire par là que tu ne vis pas ton homosexualité (sans doute pour éviter les ennuis) et, d'ailleurs, c'est ce que tu sembles nous confirmer lorsque tu écris : « Je sais que tout cela est illusion ». J'ai été particulièrement triste de lire que tu te détestes et te trouves moche. Et je conçois que cette image très négative que tu as de toi-même ne doit pas être favorable à ton bien-être…

La pire chose à faire dans une situation comme celle que tu vis est de tout garder pour soi. À cet égard, tu nous as dit que personne ne sait que tu es gay. Bien sûr, comme l'orientation sexuelle est quelque chose qui relève de notre plus stricte intimité, rien ne t'oblige à dévoiler la tienne. Cependant, ton cas a ceci de particulier que tu sembles souffrir de ne pas partager avec les autres ce que tu vis. En effet, tu affirmes que cela te « ronge profondément ». Je pense donc qu'il serait important de te confier à une personne sûre. N'y a-t-il personne dans ton entourage avec qui tu te sentirais suffisamment à ton aise pour aborder la question? Si ce n'est pas le cas, je t'incite fortement à contacter le groupe d'aide SOS Homophobie (www.sos-homophobie.org). Il s'agit de spécialistes qui pourront t'apporter le support et les ressources dont tu as besoin.

Dans la 2e partie de ton témoignage, tu nous dis que tu as « l'impression de ne rien ressentir au niveau émotionnel ». Cette situation m'apparaît normale dans la mesure où tu as été contraint, pendant toute ton adolescence de renier ce que tu étais, au point d'avoir peur d'être démasqué, au point de fuir la compagnie des gens de ton âge. Ta peur du jugement d'autrui est telle que tu as l'impression, en public, que tout le monde te regarde. Même si ta situation s'explique et se comprend très bien, il n'en reste pas moins qu'elle est anormale – la preuve la plus évidente étant que tu en souffres. Je pense qu'il serait bon que tu consulte un psychologue afin de te doter des outils nécessaires pour vaincre le mal de vivre qui t'étouffe actuellement. Bien sûr, je t'invite aussi à nous réécrire si tu as d'autres questions à nous poser ou, encore, si tu veux commenter cette réponse : nous serons toujours là pour toi, mon ami.

Simon, tu vis présentement une situation bien difficile. Cependant, tu as en toi tout ce qu'il faut pour t'en sortir. Nous avoir écrit était un excellent premier pas. Il y en a d'autres à faire et, crois-moi, plus tu chemineras, plus tu te sentiras bien dans ta peau. Tu n'a pas à te détester ou te trouver moche, car – en lisant ton message – j'ai senti combien tu es une personne sensible et attachante. Tu mérites beaucoup mieux que le mépris : tu mérites le bonheur. C'est ce que je te souhaite – et du fond de mon coeur!

En ces moments d'épreuves, mes prières et mes pensées t'accompagnent, Simon.

Bon courage!

Benoît

Leave a comment