Je suis folle de ma meilleure amie…


Bonjour Océana.

Je te remercie de t’être confiée à nous.

Dans ton message, tu nous révèles que tu es folle de ta meilleure amie et que tu voudrais savoir à la fois ce qu’elle ressent pour toi et comment lui en parler.

Tout d’abord, je remarque que ton amie semble être une personne hétérosexuelle. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle t’a affirmé « que si (tu) étais un garçon tout aurait été plus simple. » Autrement dit, malgré la tendresse qu’elle peut ressentir à ton égard, elle ne peut sans doute pas éprouver de sentiments amoureux. Par ailleurs, je pense qu’il y a peut-être quelque chose d’un peu malsain dans votre relation. Je m’explique : ton amie te dit qu’elle t’aime, alors que ce sont visiblement les garçons qui l’intéressent; ensuite, elle t’embrasse souvent et multiplie les scènes de jalousie. N’y aurait-il pas là une attitude possessive? Et cette possessivité n’est-elle pas cruelle pour toi, pour toi qui l’aime sans en être aimé en retour? Il y a aussi le langage qu’elle adopte, qui est indéniablement celui de l’amour, mais qui ne colle pas à votre réalité : « Je suis ton tout; sans toi, je ne suis rien. » En effet, que peuvent signifier ces mots s’ils ne s’accompagnent pas d’un réel sentiment amoureux? C’est un discours qui doit te faire terriblement souffrir, dans la mesure où, toi, tu nourris un espoir à cet égard…

Je sais, Océana, que mes propos te paraîtront peut-être durs et bien peu consolants, mais je crois que si tu laisses évoluer ainsi la situation présente, sans réagir, tu verras tes doutes et tes frustrations aller en grandissant. Est-ce que cela signifie que tu dois mettre un terme à votre amitié? Bien sûr que non! Un tel geste ne m’apparaît pas nécessaire. Seulement, il serait important que tu expliques clairement à ton amie ce que tu éprouves pour elle et que vous mettiez une certaine distance entre vous. Par exemple, je pense qu’il faudrait éviter le sentiment d’exclusivité et les scènes de jalousie. Bref, ne tombez pas dans les pièges de la vie conjugale, alors que vous n’êtes, au fond, que de bonnes amies.

J’ignore si tu fréquentes actuellement des filles lesbiennes et/ou bisexuelles, mais il est certain que si tu élargissais ton cercle d’amies en ce sens tu parviendrais beaucoup plus aisément à prendre du recul face à ton amie et à briser ce lien d’exclusivité dont je parlais plus haut. Autrement dit, si tu te donnes la chance de multiplier les occasions de rencontre, de fréquenter de nouvelles personnes et, si possible, des personnes homosexuelles, il ne serait pas étonnant que tu finisses par rencontrer une fille bien qui te plaira et à qui tu plairas en retour. Ce n’est qu’à cette condition que tu pourras enfin vivre un amour réciproque et, par le fait même, exaltant. Pour ce faire, il existe de nombreux sites de rencontres et forums de discussions, mais je te recommande prioritairement la « Zone des AlterHéros », sur notre site, où tu pourras créer un profil et te mettre en relation avec des jeunes allosexuel(le)s.

En espérant que tu trouveras l’amour et la paix, je t’invite, Océana, à nous réécrire aussi souvent que tu le voudras.

Bonne chance!

Benoît

Leave a comment