Je suis bien dans mon corps d’homme, mais je rêve parfois d’être une femme…



Bonjour, lorsque la transition d’un transsexuel (homme vers femme) est complète, est-ce que le nouveau vagin sécrète le même liquide (glandes de Bartholin) qu’une femme biologique quand celui-ci est excité ou doit-il utiliser un lubrifiant tout au long de sa vie? De plus, la transition complète crée- t-elle un utérus, voir possibilité d’enfanter? Finalement, est-il possible d’être bien dans sa peau de naissance et de vouloir expérimenter l’expérience d’être une femme sans se demander suis-je un transsexuel? Régulièrement je confond curiosité, feeling et fantasme, comme rêver d’avoir des seins, à un véritable besoin de transsexuel. Est-il possible de régulièrement rêver ou vouloir rêver être une femme mais être bien dans son corps d’homme? Je me suis souvenue qu’à l’âge de mes 14 ans, je priais pour changer de corps sans pour autant être malheureux dans le miens. Aujourd’hui 10 ans plus tard, ça recommence… Je ne sais plus quoi penser de cela ni pourquoi je vie cela.
Cordialement,
Dave
Bonjour Dave, et merci d’avoir fait appel à AlterHéros, nous allons tenter de te répondre du mieux possible.
Tout d’abord, tu te demandes si une chirurgie de réassignation sexuelle de l’homme vers la femme peut permettre une lubrification génitale semblable à celle des femmes dites « biologiques ». Pour répondre à cette question, je dois t’avouer que bien que je me sois renseignée sur ce sujet, j’ai bien peur de ne pas avoir de réponse-type à te donner, car cet élément dépend énormément de la chirurgie offerte et des dispositions individuelles de chaque personne. Certaines opérations spécifiques, notamment celles qui impliquent une greffe de colon sigmoïde, permettent par exemple une bonne lubrification vaginale, grâce à une greffe de muqueuse du colon.
Mais curieusement, d’autres personnes ayant expérimenté des opérations différentes, rapportent ce même phénomène de lubrification naturelle sans avoir eu recours à une greffe de muqueuse. Ces différences pourraient être dues, d’après les spécialistes, aux glandes de Cooper et à la prostate, en partie, qui continueraient de sécréter une certaine substance lubrifiante lors de l’excitation sexuelle, et ce même après l’opération MtF. De plus, il est très probable que les facteurs de la libido et du désir sexuel rentrent aussi en jeu, tout comme chez les femmes dites « biologiques » : certaines d’entre elles n’auront aucune difficulté à lubrifier lors des rapports sexuels, et certaines utiliseront du lubrifiant pour pallier ce manque, et ce à long terme. Le cas des femmes transsexuelles est sensiblement le même, bien que la technique chirurgicale utilisée pendant l’opération joue tout de même un rôle important.
Bref, certaines femmes transsexuelles lubrifieront « naturellement » et d’autres devront utiliser un lubrifiant toute leur vie, mais il est très difficile aujourd’hui de savoir exactement quels sont les éléments spécifiques, d’une personne à une autre, qui permettent d’obtenir une lubrification vaginale « adéquate » (mise à part la création d’une muqueuse par une greffe de colon sigmoïde).
Voici un forum très intéressant qui traite de ce sujet, peut-être que les différents commentaires  pourront t’éclairer davantage : http://www.i-trans.net/forum-trans/viewtopic.php?f=3&t=9698.
Ensuite, tu te poses une autre question, celle de savoir si la chirurgie de réassignation sexuelle implique la création ou la greffe d’un utérus. La réponse est non. Du moins, l’état actuel de la science ne le permet pas encore. La possibilité d’enfanter est donc malheureusement nulle, du moins au jour d’aujourd’hui.
Pour finir, tu te demandes s’il est possible d’être bien dans ta peau d’homme et de vouloir expérimenter le fait d’être une femme. Effectivement, cela est possible.
Il est normal de ressentir une certaine curiosité envers les caractéristiques et organes sexuels du sexe opposé. Nombreuses sont les femmes qui adopteraient un pénis pour une journée si elles en avaient l’occasion, juste pour essayer!  D’autres affirment même qu’elles auraient été  aussi heureuses en naissant homme que femme… Ce désir de  posséder  les attributs des deux sexes est donc je pense un sentiment assez répandu.
Après, tu te demandes si ce besoin d’acquérir les caractéristiques sexuelles du sexe opposé pourrait t’amener vers une chirurgie de réassignation sexuelle. D’après ce que tu me dis, tu te sens bien dans ton corps d’homme. Il faut savoir que la quasi-totalité des personnes qui envisagent une transition sexuelle sont extrêmement mal dans leurs corps, corps dans lequel ils ne se reconnaissent pas et qui ne leur a jamais correspondu. C’est pour cela qu’ils envisagent cette transition, qui va leur permettre de pouvoir mettre en adéquation leur corps et leur esprit, afin de pouvoir réellement commencer à vivre leur vie, car c’est souvent à ce moment seulement que la vraie vie commence pour une personne transsexuelle.
Revenons-en à toi. Je pense que ce que tu ressens pourrait être de la curiosité, un fantasme très présent peut être, ou tout simplement l’envie d’acquérir de temps à autre les caractéristiques sexuelles du sexe opposé. Certaines personnes ayant ces mêmes envies se laissent l’occasion de faire des expériences ludiques, comme se déguiser en femmes lors de soirées costumées, par exemple, pour s’amuser. C’est ce qu’on appelle le « travestisme théâtral», qui ne sous entend pas forcément que la personne souffre d’un quelconque trouble de l’identité sexuelle et genrale.
D’autres personnes encore, retirent une grande excitation sexuelle du fait de se vêtir en femme, c’est ce qu’on appelle le « travestisme fétichiste ». Cela ne sous entend pas non plus que la personne soit mal à l’aise dans son corps biologique. Est-ce que le fait de t’habiller en femme ou d’avoir des attributs féminins est pour toi une source d’excitation sexuelle ? Lorsque tu décris ce désir comme un « fantasme », est-ce qu’il pourrait s’agir d’un fantasme invoqué lors de tes activités sexuelles (seul ou à plusieurs), ou source de plaisir sexuel ?
Bref, pour répondre à ta question de manière succincte, ce que tu ressens est tout à fait naturel et il se peut que tu le ressentes toujours, sans que cela ne devienne jamais un problème, tant que cela n’affecte par ton bien être personnel ou ta sexualité.
Pour finir, je te conseillerais, si tu en as l’envie et si tu ne l’a jamais fait, de faire l’expérience du travestisme, au moins une fois (porter des vêtements féminins, des faux seins, etc.), par exemple, chez toi, lorsque tu es seul. Il serait peut être intéressant de voir quel effet cela a sur toi (est-ce que tu es juste à l’aise en tant que femme sans que cela ne change rien à ton identité sexuelle en tant qu’homme? Est-ce que cela est source d’amusement pour toi? Ou bien est-ce le déclencheur d’une certaine excitation sexuelle?).
J’espère que ces quelques éléments ont pu t’éclairer…  N’hésite surtout pas à nous réécrire si tu as une autre question, ou pour nous tenir au courant de l’avancement de ta situation, ou de ta réflexion, nous te répondrons à nouveau avec plaisir!
Marion, stagiaire chez AlterHéros.

Leave a comment