Je ressens des sentiments pour cette fille et je ne sais pas quoi faire…


Bonjour Emeline!

D’abord, je tiens à te remercier de t’être confiée à AlterHéros.

Récapitulons! Tu éprouves certains sentiments pour une fille que tu connais et tu n’as jamais ressenti une telle chose par rapport à un garçon. Tu te poses des questions à propos de ton orientation sexuelle et te demandes si tu devrais en parler à cette fille ainsi qu’à tes parents. Tout cela est délicat puisque tu ne t’entends pas bien avec cette fille et que toi et tes parents êtes musulmans.

Je ne connais pas la nature de la relation que tu as avec la fille qui te fait sentir ainsi, mais tu sais, parfois, certaines personnes nous impressionnent tellement qu’on ne sait plus trop ce qui se passe dans notre tête, notre coeur et notre corps! Est-ce de la gêne? Du désir? De l’admiration? De l’amour, du vrai? Même s’il s’agit de sentiments souvent agréables, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver! Je te propose de te questionner à propos de la nature des sentiments que tu as envers elle, avant d’aller plus loin.

Tu te demandes si tu dois dire ce que tu ressens à cette fille. Le fait de révéler nos sentiments à quelqu’un peut provoquer toutes sortes de réactions, des plus agréables aux moins agréables. Quand il s’agit d’une personne de même sexe, particulièrement quand c’est un sujet tabou (à cause de la relation qu’on entretient avec la personne, la religion, les coutumes, etc.), les réactions peuvent être plus vives! Tu ajoutes que tu ne t’entends pas bien avec cette fille. Si tu lui révélais tes sentiments, crois-tu que cela changerait votre relation? Si oui, en l’améliorant ou en la détériorant? Qu’est-ce que cela changerait pour toi? Quelles sont tes attentes envers elle? Je t’invite à y réfléchir.

Tu dis que tu n’es pas sûre d’être lesbienne. Des sentiments comme ceux que tu ressens présentement ne nous laissent pas indifférents et nous font souvent douter de nos attirances! Malheureusement (ou heureusement!), il n’y a pas de réponse instantanée à la question ‘suis-je homosexuel(le)?’. Je dis heureusement, parce que cela te laisse une grande liberté, aussi étrange que cela puisse paraître. Le temps et les événements pourront te permettre de déterminer ce que tu préfères!

Concernant tes parents, si jamais, un jour, tu es persuadée que tu es davantage attirée par les filles que par les garçons et que tu ressens le besoin de leur en parler, je te suggère de d’abord tâter le terrain. Il y a plein de manières de le faire, à toi de choisir celle qui te conviendra! N’oublie pas que, comme je le disais plus tôt, une révélation de la sorte peut provoquer toutes sortes de réactions. C’est pourquoi je te suggère d’être bien certaine et prête à leur en parler avant de le faire, si jamais tu as à le faire!

Si tu as besoin d’aide, tu peux consulter un psychologue, sexologue ou travailleur social, selon les ressources disponibles dans ton entourage (à ton école, par exemple). Tu peux également contacter la ligne d’écoute S.O.S. homophobie (http://www.sos-homophobie.org)

Et n’oublie pas que tu peux toujours nous contacter à nouveau!

Sur ce, Emeline, je te souhaite la meilleure des chances!

Mé, pour AlterHéros


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est Acadienne et lesbienne. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.

Leave a comment