Je pratique la masturbation anale, est-ce normal ?


Bonjour Marc,

Je te remercie de la confiance que tu accordes à AlterHéros lorsque tu as des questions concernant ta sexualité. En fait, il n'existe pas de norme au niveau de la sexualité! Tu comprends? Bien sûr, à l'adolescence et même à l'âge adulte, on aimerait qu'il y en ait, se serait tellement plus facile tu ne trouves pas? Heureusement, chaque personne est différente et réagit aussi d'une manière unique lorsqu'il y a une stimulation sexuelle quelconque.

Si le fait de sentir tes doigts après une stimulation anale t'excite, c'est que tu trouves ce moment plaisant et que tu l'as érotisé. Il n'y a rien de mal à cela! Ta vie sexuelle et tes désirs sexuels lorsqu'ils n'impliquent pas une autre personne, te sont tout à fait personnels et ils t'appartiennent. C'est à toi de les découvrir en te fiant sur tes envies.

D'ailleurs, c'est sain de personnaliser son auto-érotisme; sa masturbation. Cela signifie que tu as découvert ce qui t'excite toi et tu as en même temps appris à écouter ton corps.

Le seul moment où ce n'est pas normal, c'est s'il y a un inconfort ou bien une douleur. Finalement, la seule norme que doit avoir une activité sexuelle, c'est d'être plaisante! Tu ne crois pas?

Si tu as d'autres questions je t'invite à nous réécrire sans hésiter!

Sandra,

AlterHéros


About Sandra

Sandra est présentement finissante au premier cycle en sexologie à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et débutera sous peu la maîtrise en sexologie profil clinique. Elle travaille en tant qu'éducatrice auprès de jeunes enfants et adolescents au Centre jeunesse de Montréal - Institut universitaire où elle approfondie chaque jour diverses problématiques. Sandra actualise régulièrement ses connaissances en participant à une multitude de formations. Elle a entre autres participé au programme de formation en prévention des ITSS chez les jeunes en difficulté ; à une formation sur la prévention de l’exploitation sexuelle chez les adolescentes ; aux formations «Pour une nouvelle vision de l’homosexualité», «L‘éducation à la sexualité en milieu scolaire» et celle concernant «L'approche sexocorporelle intégrée». En ce qui concerne son expérience passée, elle a travaillé en tant qu'intervenante au service régional de crise, intervenante pour une ligne d'écoute téléphonique et intervenante à l'activité «Un esprit sain dans un corps sain» organisée par l’Université McGill. «En tant que sexologue en formation, je considère qu'une de mes fonctions est d'être une agente d'information et d'éducation et mon implication au sein de l'organisme AlterHéros me permet d'avoir l'opportunité d'intervenir avec différentes personnes et de traiter différents sujets, ce qui me comble amplement!