Je pense être trans, pouvez-vous m’aider ?


Bonjour Isabelle,

Je te remercie pour la confiance que tu nous accordes. S’il y a une chose qui ressort de ta lettre, c’est que ton identité de genre ne fait aucun doute pour toi; tu es une femme. Le fait que tu doives vivre en tant qu’homme te cause une souffrance énorme depuis ta jeunesse. Or, si tu as fait un peu de recherche sur la transsexualité, tu sais sans doute que le seul moyen de guérir cette souffrance, c’est de faire une transition de genre.

Ton problème est que tu es maintenant résignée à ne jamais pouvoir faire cette transition et vivre ta vie de femme, parce que la peur de la réaction des autres te ronge de tous côtés. Tu dis que tu as honte de ce que tu ressens. Or, tu dois te dire qu’il n’y a pas de honte pour une femme comme toi de se sentir féminine. Ton problème n’est pas dans ta tête, il est dans ton corps et aussi dans la société qui marginalise les personnes transsexuelles. Ta féminité doit devenir une partie de toi que tu assumes et dont tu es fière… comme n’importe quelle femme quoi!

Je suis moi-même trans et je suis passée aussi par cette peur du rejet. Comme toi, j’ai passé une majeure partie de ma vie à me faire des scénarios sur ce qui arriverait « si ». On passe des années à craindre et à craindre, mais en même temps on sait très bien que de demeurer un homme est le pire malheur qui puisse nous arriver. C’est ça l’impasse dont tu parles dans ta lettre. Pour tenter d’échapper à cette impasse, ton esprit à trouvé plein de raisons pour te faire croire que la transition est impossible. Mais devine quoi, RIEN n’est impossible. Il faut simplement que tu sortes de ton état de résignation et que tu aies chercher l’aide dont tu as de besoin pour avancer.

Tu semble convaincue que tout le monde que tu aimes va irrémédiablement te rejeter pour toujours. Qu’est-ce qui te fait croire ça? As tu une famille qui a des valeurs religieuses ou sociales conservatrices? Même si c’est le cas, ça ne veut pas nécessairement dire un rejet automatique. Ton entourage aurait à passer une période de deuil, c’est certain. Et souvent, cette période de deuil résulte en une forme de rejet temporaire. Mais ce deuil peut guérir si ta famille voit à quel point tu es épanouie en tant que femme. Mais malheureusement, il est possible que certaines personnes te rejettent de façon permanente… tu doit être préparée à cette éventualité. C’est pourquoi il est important que tu aies un bon réseau de support et un cercle d’ami(e)s qui te supporteront inconditionnellement. Une véritable famille, ça n’a pas à être nécessairement ceux auprès de qui on est née. Une famille, ça se choisit.

Tu est également persuadée que ton milieu de travail est hostile aux femmes et que tu va te retrouver sans emploi. Et pourtant, nous sommes à une époque où les femmes prennent de plus en plus leur place dans toutes les sphères du monde du travail. Je suis convaincue qu’il y a plusieurs femmes dans ton domaine. Si elles ont réussi, pourquoi pas toi? Après tout, tu restes la même personne et tu garde les mêmes compétences que tu as déjà. Et n’oublies pas que tes droits sont protégés par plusieurs loi anti-discriminatoire envers les femmes et les personnes trans.

Bien entendu, ce n’est pas ma réponse qui va t’aider à sortir de ton impasse. Mon but est simplement de te faire entrevoir une autre façon de voir les chose. Le premier pas que tu devras faire, ce sera de t’ouvrir et d’en parler à ceux qui peuvent réellement t’aider. C’est avec l’aide d’un(e) psychologue ou sexologue spécialiste en identité de genre que tu aurais les meilleures chances de résoudre ton conflit intérieur. Je te recommande également de prendre contact, si ce n’est déjà fait, avec un organisme d’aide aux personnes trans. Non seulement ils t’aideront à trouver les bonnes ressources psychologiques et médicales pour entreprendre ton cheminement, ils te permettront également de rencontrer d’autres femmes qui sont à diverses étapes de leur transition et qui pourront te conseiller et partager leur vécu avec toi. Tu n’a pas à être seule dans ce que tu vis.

Je ne sais pas dans quelle région de la France tu habites, alors il est difficile de te donner une ressource près de chez toi. Je te réfère donc au site de la défunte Association du Syndrome de Benjamin, qui contient une liste exhaustive de tous les organisme trans dans l’Hexagone.

http://www.asbfrance.org/

http://www.trans-aide.com/

Crois-moi, il est possible de faire une transition avec succès autant à 25 ans qu’à 45 ans. Il n’est jamais trop tard. Je te souhaite une bonne suite dans tes réflexions et dans tes démarches.

Élyse


About Élyse Vander

Élyse est enseignante au secondaire depuis 2005, ce qui l’a amené à développer sa capacité d’intervention auprès des jeunes. De plus, elle a une expertise dans le domaine de la transsexualité, ayant œuvré dans le milieu dans divers organismes depuis 2007.

Mon implication à AlterHéros me donne confiance que dans les prochaines années, les jeunes pourront de plus en plus assumer et vivre harmonieusement leur homosexualité, bisexualité ou transsexualité, particulièrement à l’école secondaire.

Leave a comment