Je n’en peux plus de cette vie !


Bonjour Ben,

Je perçoit de l’incompréhension et du désespoir en lisant votre message. La perte de votre mère vous a beaucoup touché et depuis vous ne savez plus trop où vous en êtes.

Premièrement, il est normal de vouloir se comparer à d’autres personnes du même sexe que soi. En effet, plusieurs jeunes hommes le font pour se rassurer sur leur propre corps, particulièrement pour leurs organes génitaux. Ceci est naturel puisque la masculinité est surtout attribué au pénis. On a parfois l’impression que plus il est gros, plus l’homme est homme! Bien sûr, c’est faux et cela peut créer des complexes chez certains. Chose certaine, vous n’êtes pas gai ou bisexuel parce que vous voulez vous comparez à d’autres jeunes hommes.

Vous avez également écris que vous ressentez un malaise lorsque vous voyez des hommes nus. Pourquoi le ressentez-vous? Est-ce parce que vous êtes attiré, que vous avez peur d’être gai ou tout simplement parce que vous avez l’impression que votre corps n’est pas identique ou aussi masculin/beau que les corps masculins nus que vous voyez? Le malaise peut provenir de plusieurs raisons, et le malaise en soi ne veut pas dire que vous êtes homosexuel ou bisexuel non plus.

Pour être homosexuel, vous devez pouvoir ressentir de l’amour et/ou de l’attirance physique envers les hommes seulement. Cependant, vous écrivez être attiré par les femmes. Si vous êtes attiré par les femmes, vous pouvez également être attiré par les hommes d’une façon sexuelle ou/et amoureuse, ce qui voudrait dire que vous seriez bisexuel. Je ne peux savoir la réponse, c’est seulement vous qui puissiez savoir envers qui vous êtes attiré. Je peux cependant vous dire qu’un malaise envers les corps d’hommes nus ou un désir de se comparer avec d’autres hommes ne signifient pas que vous êtes attiré par eux. Avez-vous le désir de vous rapprochez d’un homme ou d’avoir des contacts physiques et/ou sexuels avec un homme?

Bien sûr, cela peut prendre de quelques mois à quelques années avant de savoir vraiment ce qui en est. Peut-importe la réponse qui se présente à vous, vous avez toujours le choix de le vivre à moitié ou le vivre pleinement, c’est certain. Je suis cependant attristée de lire que vous songez à vous suicider. Je suis consciente que cela peut s’avérer très difficile dans votre contexte d’avoir ce doute envers votre orientation sexuelle, mais votre vie est précieuse et si vous la rejetez, vous ne pourrez vivre tout le bonheur qui peut ultérieurement s’offrir à vous. Je comprends aussi que vous souffrez et que ces derniers temps sont difficiles pour vous avec la perte de votre mère et ces doutes sur votre sexualité. Pensez-y bien avant de prendre une solution aussi drastique parce qu’il n’y a aucun retour en arrière possible. De plus, les moments difficiles que vous vivez vont finir par se régler, se tasser, et vous allez vivre de meilleurs moments.

Il se peut que votre entourage considère mal l’homosexualité et la bisexualité, mais l’orientation sexuelle dans toute sa diversité est un phénomène naturel. Dans plusieurs civilations anciennes, des traces de rapports entre personnes de même sexe ont été répertoriées. Des cultures actuelles considèrent les rapports sexuelles entre personnes du même sexe comme un rite de passage obligatoire et même un devoir des adultes envers la société. Dans votre message, vous demandiez une façon de corriger l’orientation sexuelle autre qu’hétérosexuelle. Il n’y en a pas; c’est comme si vous me demandiez si il existe une façon de guérir une personne qui n’a aucun problème de santé. Cependant, dans l’éventualité où vous seriez bisexuel ou homosexuel, vous avez toujours le choix de le vivre pleinement, à moitié ou pas du tout. Je ne vous garantie pas que vous allez être heureux, mais beaucoup de personnes choisissent de cacher leur orientation sexuelle homosexuelle ou bisexuelle pendant un certain temps lorsqu’elles viennent de la découvrir.

En espérant vous avoir aidé un peu,

Sabrina, AlterHéros

Leave a comment