#aide
#confiance
#guérison
#processus
#relation
#situation
#Viol
20 July 2009

Je ne sais pas trop si je suis lesbienne ou pas...

coucou, je m’appelle shirley j’ai 17 ans et je ne sais pas trop si je suis lesbienne ou pas, je n’ai jamais eu de petit copain, mais depuis “un viol” je suis un peu dégouter des garçons en géneral, et je ne sais pas quoi faire. j’adore sortir avec des copains ou rigoler et tout, mais je me vois mal revivre ce qui s’est passer avec un garçon. par contre il y a pas très longtemps j’ai rencontré une fille, mais c’est un simple amie, mais je sais pas si je suis amoureuse ou si c’est une simple experience je dois faire ??? aider moi, je sais pas avec qui en parler, peur de me faire insulter…merci d’avance

Sophie Bouchard

Bonjour Shirley,

Tu fais bien de nous parler de ta situation. C’est tout à fait normal d’avoir besoin de parler et d’être soutenue, dans une situation comme celle que tu décris. Premièrement, puisque tu dis avoir vécu un viol, il m’apparaît important que tu amorces un processus de guérison dans ton corps et dans tes émotions. Pour entamer ce processus, je t’encourage à aller chercher l’aide d’une personne de confiance, soit, idéalement, un professionnel qualifié (psychologue, sexologue, psychothérapeute, massothérapeute) ou bien tu peux commencer par en parler à une personne proche de toi en qui tu fais confiance, si c’est possible. Cependant, pour guérir d’un viol, cela prend, la plupart du temps, l’aide d’un professionnel. Cela risque de te coûter de l’argent, mais ça en vaut la peine pour ton présent et ton avenir.

Deuxièmement, une fois que tu seras plus avancée dans ton processus de guérison, il est probable que tu seras mieux en contact avec ton corps et ton esprit pour sentir et connaître ton orientation sexuelle. Cela deviendra probablement plus clair pour toi à ce moment-là.

Cela étant dit, tu peux quand même te permettre de vivre des expériences homosexuelles si tu rencontres une personne adéquate, vraiment gentille, ouverte et sensible à tes besoins mais fais attention de ne pas te diriger vers une relation qui te ferait revivre encore de la violence, de façon semblable à l’agression que tu dis avoir subie. Il arrive parfois que les personnes abusées tombent dans le piège d’aller vers d’autres relations abusives.

Donc, ne tarde pas à chercher des personnes compétentes autour de toi pour t’aider: des centaines de personnes ont déjà vécu des situations semblables et il y a sans doute des associations locales ou des organismes d’entraide pour femmes dans ta région.

Bon courage dans tes démarches!

Sophie, pour l’équipe d’Alterhéros

Similaire