Je me sens "bigender" et "genderless" en même temps

Je me sens à la fois «bigender» et «genderless». Est-il possible que je sois les deux et ce, en même temps ? Autrement dit, je me situe entre les deux genres tout étant incapable de me catégoriser…
Je me rends compte depuis quelques années que la sexualité en général est très vaste et parfois très ambiguë.

Élyse Vander

Bonjour ABC!
Je te remercie de ta confiance. Je comprends de ta lettre que tu jongles entre plusieurs termes pour essayer de te décrire, et tu te demandes si c’est normal que plusieurs catégories puissent s’appliquer à toi en même temps. Tu évoques des termes anglophones et ce n’est pas un hasard, car la culture queer est peu développée du côté francophone et les termes français n’existent pas toujours. Même moi, qui suis trans et impliquée depuis longtemps dans les milieux LGBT, j’ai eu à faire une recherche sur les deux mots que tu emploies. Or, j’ai pu constater que les définitions changent beaucoup d’un endroit à l’autre! Mais voici en gros les idées générales que j’ai pu en tirer.
«Genderless» décrit une personne qui rejette totalement la binarité homme-femme. Ne voulant être identifiées ni à l’un ni à l’autre, les personnes genderless vont généralement adopter une apparence androgyne. Parfois, ils camouflent les parties du corps qui les identifieraient trop rapidement à un sexe ou à l’autre. Toutefois, en général, les personnes genderless n’ont pas trop d’inconfort avec leur corps; il est ce qu’il est et ne les rapproche ni de la fénminité, ni de la masculinité.
«Bigenre» décrit une personne qui s’identifie autant comme un homme que comme une femme. Ces personnes ne rejettent pas la féminité ou la masculinité. Souvent, ces personnes vont alterner entre une présentation féminine et une présentation masculine, tout dépendant du contexte, du lieu ou de l’humeur qu’ils ont cette journée là. Parfois, pour marquer encore plus le contraste, ils portent deux prénoms : un féminin et un masculin.
Maintenant, tu t’interroges à savoir si c’est possible au niveau individuel d’avoir des fluctuations dans son identité de genre, de te sentir parfois homme, parfois femme, parfois ni un ni l’autre, parfois entre les deux, etc. La réponse est oui! J’ai connu des personnes qui se définissaient comme bigender et qui ont fini par s’identifier à un seul genre et faire une transition. Au contraire, certaines personnes ont fait une transition et ont fini par réaliser qu’ils aimaient quand même exprimer les côtés féminins et masculins de leur personnalité.
Pourquoi devrais-tu absolument choisir un mot et une définition pour te décrire et te forcer à te conformer 7 jours sur 7 à ce mot? Je peux comprendre l’utilité des mots, ils aident à se comprendre et à se faire comprendre des autres. Mais ils ne doivent pas en venir à te définir. Oui, c’est difficile de vivre dans l’ambiguïté, surtout quand tout les gens autour de soi semblent être 100% cohérents dans leur identité. Mais crois-moi, ce ne sont que des apparences. La plupart des gens sont un peu dans l’ambiguïté – sans nécessairement le dire aux autres – et pas seulement  au niveau de la sexualité. Ça peut être au niveau de la spiritualité, des orientations politiques, des styles de relations qu’ils entretiennent, etc. Par exemple, je connais une fille qui s’identifie à la fois comme chrétienne, comme hindoue, comme un peu des deux et comme aucun des deux. Ça lui casse la tête parfois mais au bout du compte elle est heureuse comme ça! Je parie qu’il y a des gens au tour de toi qui ont une telle ambiguïté en eux et tu ne le sais peut-être même pas!
Bref, tu as cette complexité en toi au niveau de l’identité sexuelle, et le mieux que tu puisses faire est de l’assumer pleinement et d’y voir une chose qui peut enrichir ta vie et te donner une perspective unique sur celle-ci. Et qu’importent les mots, la meilleure définition que tu peux te donner, c’est celle qui viendra d’elle même lorsque tu vivras pleinement qui tu es. Et si tu dois inventer un nouveau mot, fais-le!

Similaire