Je crains que mon fils soit homosexuel


Bonjour Sara.

Tout d’abord, je te remercie pour la confiance que tu nous témoignes.

Dans ton message, tu nous révèles que ton fils de 17 ans a des relations homosexuelles et que tu ne sais pas quelle attitude adopter à son égard.

Dans un premier temps, il serait bien important que tu comprennes que ni ton fils ni toi n’êtes responsables de ce qui arrive. En effet, l’homosexualité est une orientation parfaitement normale, au même titre que l’hétérosexualité. Par conséquent, on ne doit pas l’imputer à un traumatisme, à une « mauvaise » éducation ou à un caprice. Ton fils est une personne homosexuelle tout simplement parce qu’il est né ainsi. Dans les circonstances, je pense que la tristesse que tu éprouves par rapport à cette situation est une espèce de prison dans laquelle tu es enfermée et qui risque de constituer un obstacle à l’établissement d’une relation harmonieuse avec ton fils. Comment, en effet, lui démontrer que tu le respectes et que l’acceptes tel qu’il est si tu manifestes de la tristesse à l’égard d’un état – l’homosexualité – qui paraît le rendre heureux? Si tu veux mon avis, et bien que je sois conscient que la chose n’est pas nécessairement facile à faire, il serait plus sain de combattre toute cette tristesse en songeant à tout ce que ton fils a acquis en termes d’épanouissement personnel et de fierté depuis qu’il s’assume comme gay.

Par ailleurs, tu mentionnais que tu « ne sais pas quelle attitude (tu) dois adopter avec lui », ni « comment entretenir de bonnes relations entre (vous) deux. » C’est très simple, Sara : demande-toi quelle attitude tu adopterais si ton fils était une personne hétérosexuelle et s’il se mettait à fréquenter des filles. Comme c’est le cas pour la plupart des parents, je présume que tu chercherais à faire respecter certaines règles (ex : autoriserais-tu ton fils à inviter sa copine pour coucher à la maison?); mais il y aurait aussi, j’en suis sûr, une espèce de bienveillante discrétion à l’égard de tout ce qui concernerait sa vie sexuelle. Or, le fait que ton enfant soit gay ne devrait rien changer à cet égard. Assure-toi simplement qu’il comprenne bien que les principes que tu défends ne sont pas dirigés contre lui et précise que tu n’agirais pas autrement s’il était hétérosexuel.

Découvrir son homosexualité peut parfois entraîner de la culpabilité, de la honte, de la colère ou du désespoir. Ces réactions négatives sont, le plus souvent, une conséquence directe du degré d’intolérance de l’entourage envers les personnes homosexuelles. Plus le jeune se sent accepté dans sa sexualité, plus il s’épanouira et sera heureux. D’ailleurs, les statistiques nous révèlent que le taux de suicide est particulièrement élevé chez les jeunes gays. J’ignore comment tu as su que ton fils est homosexuel, ni si vous en avez longuement discuté tous les deux, mais je crois qu’il serait important que tu lui dises que tu l’aimes, quelles que soient ses préférences sexuelles, et qu’il sente que tu ne le juges pas. De cette manière, vos relations ne pourront que s’améliorer.

Malheureusement, il n’y a pas beaucoup de ressources pour les parents de jeunes gays et lesbiennes. Je te conseille un site canadien, lequel est toutefois anglophone : il s’agit du www.pflagcanada.ca. Bien sûr, si tu cherches à mieux comprendre le phénomène de l’homosexualité, je ne saurais trop te recommander de consulter les nombreux articles et les lettres aux internautes qui se trouvent sur le site d’AlterHéros.

En espérant que ma réponse t’aidera à retrouver la paix et la joie, je t’invite, Sara, à nous réécrire aussi souvent que tu le voudras : nous serons toujours là pour t’épauler!

Bonne chance!

Benoît

Leave a comment