J’aimerais que ma copine puisse m’uriner dessus, mais j’ai peur qu’elle trouve cela sale…


Bonjour, j’ai un fantasme particulier..
Je suis en couple avec une fille et parmi mes fantasmes, j’en ai un que je veux vraiment réaliser. Ça serait que pendant le rapport sexuel, ma copine soit fontaine et qu’elle m’éjacule dessus. Ou même qu’elle m’urine dessus. Je trouve ça très sexy. Mais j’ai pas osé lui dire car je sais pas ce qu’elle en pense.. j’ai peur qu’elle trouve ça sale et que ça casse notre couple..
Alain
 
Salut Alain,
Merci de la confiance que tu portes envers AlterHéros. Tu aimerais que ta copine soit fontaine et qu’elle puisse t’éjaculer ou t’uriner dessus. Tu n’oses pas lui partager ce fétichisme de peur qu’elle trouve ceci sale et que cela influence négativement le futur de votre couple.
Pour y répondre, je vais citer cet extrait de la réponse de ma collègue Marie-Édith à cette question : J’aimerais que ma copine m’urine dessus. Comment en parler avec ma copine? 
D’abord, «Quand on a envie d’une pratique sexuelle moins mainstream et qu’on souhaite en parler avec son / sa / ses partenaire(s), c’est normal d’avoir peur de leur réaction, comme on aurait peur d’aborder tout autre sujet tabou.» Mais ce type de fétichisme demeure valide et il est possible d’ouvrir la discussion avec ta copine sur vos différentes envies d’exploration sexuelle ainsi que sur vos limites mutuelles.
Est-ce que tu connais le concept de la liste yes / no / maybe ? Comme l’explique Marie-Pier Bélanger de l’organisme québécois Les 3 Sex dans cet article, elles sont utilisées depuis longtemps par les sexologues et éducateurs et éducatrices à la sexualité et elles permettent une communication claire des désirs et envie de chacune des personnes impliquées. En effet, une communication claire et honnête est «la meilleure façon pour s’assurer que chacun est librement et pleinement consentant de même que bien physiquement et émotionnellement; pour aider la sexualité et les relations sexuelles à être aussi satisfaisantes, positives, et géniales que possible. Nous ne pouvons pas simplement savoir ou deviner ce que nous ou les autres veulent ou ont besoin, aiment ou n’aiment pas, sont ou ne sont pas d’accord. Nous devons dire ces choses-là et nous les faire dire.»

La Fédération du Québec pour le planning des naissances (FQPN) a fait une traduction d’une telle liste créée à la base par Scarlateen. Tu peux la voir et la télécharger en cliquant ici.
L’important, c’est d’avoir la possibilité de communiquer clairement les limites et les attentes de chacun.e et de définir de façon consensuelle votre propre protocole de jeu. Vous pouvez par exemple vous créer des codes verbaux signifiant la volonté de ralentir ou mettre fin à une activité. 
Si tu as de l’intérêt en ce qui concerne les pratiques du watersport (pee play, jeux d’urine, golden shower, etc) je te propose cet article (en anglais) de Vice Canada: Golden Showers 101 – Everything You Wanted to Know About Pee Play. Il est issu d’une entrevue avec une éducatrice à la sexualité de Toronto, Luna Matatas.
Toujours en citant la réponse de ma collègue Marie-Édith, «Je me permets aussi de mettre en lumière quelques informations importantes en matière de santé physique concernant la pratique des watersports. Selon le site web SexInfo de l’Université de Californie à Santa Barbara aux États-Unis, des infections, champignons et virus peuvent être transmis par l’urine, particulièrement si celle-ci pénètre la peau déjà irritée (à travers une plaie, par exemple). Les muqueuses (bouche, organes génitaux) constituent des voies particulièrement sensibles à ces infections, champignons et virus – il est donc recommandé d’éviter de mettre de l’urine d’une autre personne à ces endroits. Les risques sont minimes, mais mieux vaut prévenir que guérir, et un test de détection des ITSS est toujours bienvenu, n’est-ce pas ? Aussi, pense à boire beaucoup d’eau avant et après – c’est bon pour la santé et ça aide à éliminer les bactéries.
Ton fétichisme est valide ! Les clés d’une sexualité agréable, épanouie et saine sont surtout la communication et le consentement – ne l’oublie pas, que tu décides d’en parler à ta copine ou non et que celle-ci souhaite essayer cette pratique avec toi ou non.»
J’espère que tu te sens un peu plus outillé maintenant. Au plaisir de te relire pour une autre question, au besoin !»
Je te laisse au passage les hyperliens d’autres questions similaires à la tienne :

J’aimerais que ma copine m’urine dessus. Comment en parler avec ma copine? 
J’aimerais lécher l’anus de ma copine. J’ai peur de sa réaction.
Je suis fétichiste des pieds. Comment en parler à ma copine?
J’ai le fantasme d’être soumis, mais je n’ose pas en parler à ma copine…
J’aimerais regarder ma conjointe faire l’amour avec d’autres hommes. Est-ce normal?
Bonne exploration !
Guillaume, pour AlterHéros

PS: L’urine a tendance a bien tacher les draps et le matelas… Il est possible de se procurer des housses en plastique pour le matelas. Ça facilite le nettoyage et permet de préserver la durée de vie de ton matelas!

About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment