J’ai vu un film qui me trouble énormément. J’ai si peur d’être lesbienne!


Bonjour, j’ai 15 ans et j’ai toujours été attirée par les garçons, je voulais toujours etre aimée d’eux et les attirer. j’ai toujours trouvé les liens homosexuels trop liés au sexe et cela me dégoûtait, seulement il y a 5 jour j’ai vu un film où une fille de mon âge qui avait des relations avec des garçons a rencontré une fille et elles étaient amoureuses l’une de l’autre, c’était beau, doux, simple et meme les scènes de sexe n’étaient pas répugnantes elles aussi. Depuis ce film je vais très mal, je me persuade que je suis lesbienne mais je veux aimer les garçons, je les ai toujours aimé mais depuis ce film je m’en fiche et je regarde plus les filles, je m’imagine de relation ni avec une fille ni avec un garçon, pourtant avant ce film je m’imaginais volontiers une relation avec un garçon. Je pense tout le temps à ca et me dis que je suis lesbienne mais ça me donne envie d’en finir avec la vie. Peut être qu’a force d’avoir tellement peur je développe les “symptômes”trompeur en surface?
Lune
Bonjour Lune et merci de te confier à AlterHéros!
Tu n’as jamais apprécié la vision pornographique de l’homosexualité. Cependant, tu as vu récemment un film où deux filles s’aimaient et tu as trouvé cela doux, simple et beau. Depuis, tu penses souvent à ces scènes et tu te demandes si tu es homosexuelle. Tu as très peur d’être lesbienne, au point d’avoir envie d’en finir avec la vie.
Ta souffrance semble être très grande, Lune. Tu te poses beaucoup de questions et il est difficile de penser à autre chose en ce moment. Tes questionnements sont si envahissants qu’ils te donnent envie d’en finir avec la vie. Je suis contente et reconnaissante que tu nous aies écrit. C’est déjà un grand pas. Maintenant, est-ce qu’il y a quelqu’un sur qui tu peux compter dans ton entourage, un.e ami.e, un membre de ta famille, un.e professeur.e, un.e professionnel.le de la santé, et avec qui tu pourrais parler de ce qui te tourmente ces jours-ci? Il est important de ne pas rester seul.e avec nos questions, particulièrement lorsqu’elles nous donnent envie d’en finir. Je ne t’obligerai à rien en te répondant, sauf à une chose: en parler avec quelqu’un qui te connaît, pour briser l’isolement et avoir du soutien. Est-ce que tu peux faire ça pour l’équipe d’AlterHéros? On compte sur toi, Lune.
Maintenant, essayons de faire un peu de ménage dans toutes ces pensées et questions, tu veux bien?
Je comprends que le fait que l’homosexualité soit souvent représentée de façon pornographique te dérange. Effectivement, une relation amoureuse entre deux hommes ou deux femmes (et aussi entre un homme et une femme!) n’est pas un gigantesque relation sexuelle sans fin. Ça me dérange aussi de voir ça, tu sais, et ça dérange beaucoup de personnes gaies, lesbiennes et bisexuelles.
Ce que tu as vu dans le film t’a troublée puisque c’était une relation amoureuse douce, belle et simple entre deux filles. C’est une vision qui t’a plu, du moins plus que les images sexualisées de deux filles ensemble. C’est toute une découverte et c’est peut-être même une sorte de révélation pour toi. Et c’est bien que tu te poses des questions. Ça peut avoir l’air étrange, mais être capable de se questionner, c’est une sacrée richesse.
Ce film t’a peut-être ouvert les yeux sur une autre facette de l’amour entre deux personnes de même sexe, une facette que tu n’avais jamais observée avant. C’est normal que cela te bouleverse. Est-ce que tu avais, par hasard, toi-même associé l’homosexualité à quelque chose de pornographique, de vulgaire? Je n’écris pas cela pour te culpabiliser. Nous sommes constamment bombardé.e.s d’images explicites qui, à la longue, peuvent nous amener à associer des choses. C’est peut-être ce qui s’est passé pour toi, même si tu gardais ce dégoût des “liens homosexuels trop liés au sexe”, comme tu l’expliques.
Maintenant, que faire avec ces nouvelles informations? L’amour entre deux femmes peut être beau, doux et simple, relations sexuelles incluses, c’est vrai. Après avoir visionné ce film, qu’est-ce que tu t’es dit? Est-ce que c’est un genre de relation qui te plairait? Est-ce que, pour toi, cette douceur et cette simplicité peuvent seulement être vécue dans une relation avec une fille? Si tu as toujours aimé les garçons (pour vrai de vrai, disons), crois-tu qu’un film peut vraiment modifier à ce point tes envies et désirs? Ce n’est pas parce que maintenant, tu regardes davantage les filles que tu es forcément homosexuelle. Au fait, je vais t’apprendre quelque chose qui va peut-être te surprendre: plusieurs personnes hétérosexuelles ont des fantasmes homosexuels et vice-versa. Ces personnes ne sont pas toujours à l’aise avec ces fantasmes, mais reste qu’ils sont présents! 😉
Tu expliques ne pas t’imaginer en relation ni avec un garçon ni avec une fille. C’est correct! Il se peut que tu aies envie d’une relation avec des garçons seulement, avec des filles ou des garçons, ou encore avec des filles. Aucune de ces options n’est supérieure, meilleure à une autre. Je comprends que l’homosexualité te fait peur. Mais en même temps, tu peux te demander: “Qu’est-ce qui m’effraie dans l’homosexualité?”, sans que ce soit lié à tes propres questions.
Imagine qu’une collègue de classe fait son coming-out (révèle son homosexualité). Est-ce que tu aurais peur d’elle? Est-ce que tu aurais peur pour elle, qu’elle vive des moments désagréables? Décortiquer une peur, en trouver l’origine ou du moins pouvoir l’expliquer un peu, peut nous aider à la surmonter. D’ailleurs, si tu sens que cette peur prend trop de place et devient obsessive, je t’invite à consulter un.e psychologue, sexologue ou travailleur.se social.e, d’accord?
Tu termines en écrivant que tu crains de “développer des symptômes trompeurs”. Est-ce que tu parles de “symptômes d’homosexualité” ? Quels sont, selon toi, les signes d’homosexualité, mis à part le fait d’être attiré.e par les personnes de même sexe que soi? Je te rassure: il n’y a pas de symptômes à l’homosexualité, puisque ce n’est pas une maladie. Tu ne peux pas avoir été contaminée par un film, par des écrits, par une chanson ou même par une personne. J’imagine que tu le savais déjà, puisque tu as utilisé des guillemets pour encadrer le mot “symptômes” dans ton message.
J’espère que ma réponse a su te guider. N’oublie pas: essaie d’en parler avec quelqu’un en qui tu as confiance. On tient à toi! En passant, n’hésite pas à nous réécrire pour nous donner des nouvelles ou si tu as d’autres questions. 🙂
Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros


Avatar photo

About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est Acadienne et lesbienne. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.