J'ai une très forte envie de mordre mon amie au cou. Pourquoi?

Bonjour,
J’ai un problème qui m’handicape énormément dans ma vie de tous les jours, au collège. J’ai trois meilleures amies dont une pour qui j’ai toujours ressenti une certaine attirance physique et ce depuis l’école primaire. Mais ça ne m’a jamais trop dérangé. Le problème réel est un besoin/ une très forte envie de la mordre au cou… Je suis souvent prise de frisson à l’idée de la mordre ( en particulier à la jugulaire). J’aimerais savoir pourquoi une telle envie ? Et est-ce que cela pourrait être un » indice» d’homosexualité ou de bisexualité ( je suis amoureuse d’un garçon)? C’est très déconcertant et cela me distrait beaucoup quand je travaille avec elle. J’ajoute que je me surprend souvent à éprouver une sorte de jalousie quand quelqu’un ( comme une autre amie à moi) la prend par le cou.
Merci de me répondre pour m»aider.
Ruru

Marie-Édith Vigneau

Bonjour,
J’ai un problème qui m’handicape énormément dans ma vie de tous les jours, au collège. J’ai trois meilleures amies dont une pour qui j’ai toujours ressenti une certaine attirance physique et ce depuis l’école primaire. Mais ça ne m’a jamais trop dérangé. Le problème réel est un besoin/ une très forte envie de la mordre au cou… Je suis souvent prise de frisson à l’idée de la mordre ( en particulier à la jugulaire). J’aimerais savoir pourquoi une telle envie ? Et est-ce que cela pourrait être un » indice» d’homosexualité ou de bisexualité ( je suis amoureuse d’un garçon)? C’est très déconcertant et cela me distrait beaucoup quand je travaille avec elle. J’ajoute que je me surprend souvent à éprouver une sorte de jalousie quand quelqu’un ( comme une autre amie à moi) la prend par le cou.
Merci de me répondre pour m»aider.
Ruru
Bonjour Ruru, merci de nous avoir écrit!
Tu as toujours ressenti une attirance physique pour une de tes meilleures amies. La situation devient problématique pour toi ces jours-ci puisque tu as envie de la mordre au cou et tu te demandes si cela est un indice d’homosexualité ou de bisexualité. De plus, tu éprouves de la jalousie lorsqu’une autre personne la prend par le cou.
Nous avons tous une préférence pour certaines parties du corps. Dans certaines circonstances, nous en venons à adorer, à érotiser, à ressentir de l’excitation sexuelle en présence de certaines caractéristiques, objets ou parties du corps. As-tu vraiment une préférence nette pour le cou? Est-ce que tu ressens une certaine excitation sexuelle lorsqu’il est question du cou de ton amie? Dans ce cas, on pourrait peut-être parler de fétichisme.
Évidemment, comme tu le soulignes déjà, de tels fétichismes sont déconcertants, surtout quand la partie du corps désirée est bien en vue et accessible. Je suis malheureusement dans l’impossibilité de t’aider davantage concernant cette situation, puisqu’elle nécessite un suivi plus complet… et je ne peux donc pas répondre à ta question «pourquoi une telle envie?». La source des fétichismes varie d’une personne à l’autre, et c’est dans le cadre d’un suivi plus personnalisé que tu pourras mieux en comprendre l’origine.
Je t’invite donc à consulter un.e sexologue ou psychologue si tu veux aller plus loin dans ta réflexion ou si tu sens que la situation t’handicape vraiment au quotidien. Avant d’entamer cette démarche, tu peux toutefois te questionner sur quelques aspects de la situation: as-tu un souvenir des premiers moments où le cou a commencé à te troubler? Est-ce que cette situation arrive seulement avec ton amie ou tu as un penchant pour les cous en général? Outre l’envie de mordre ton amie dans cette région, qu’est-ce que tu ressens exactement lorsque son cou est visible?
Tu veux aussi savoir si tout cela est un indice d’homosexualité (ou plutôt de bisexualité, puisque tu es amoureuse d’un garçon). Est-ce que tu te sens amoureuse également de ton amie? À part l’attirance physique que tu ressens pour elle, est-ce que d’autres caractéristiques te donnent envie d’aller plus loin avec elle? Te sentirais-tu plus à l’aise de vivre avec un homme, une femme, ou peu importe? Voilà une autre interrogation à laquelle je ne peux pas répondre directement, puisqu’il s’agit de tes goûts, tes attirances, tes envies dont il est question. Toutefois, parmi toutes les filles que tu côtoies, si seule cette amie te fait de l’effet, à toi de voir si on peut parler de bisexualité ou non. Entretemps, pourquoi ne pas tout simplement vivre ta sexualité comme bon te semble, bien sûr en prenant soin de toi et des autres, et sans trop faire de dommages au cou de ton amie ? 🙂
Si tu as d’autres questions, tu peux nous réécrire.
Bonne chance, Ruru!
Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros

Similaire