J’ai une copine que j’aime, mais j’ai des doutes sur mon orientation sexuelle…


Bonjour Jean-Guy, merci d’écrire à AlterHéros!
Tu te demandes depuis quelques temps si tu es homosexuel et cette idée te fait peur.
Tu es en couple avec une fille, tu te sens amoureux et tu ressens du désir pour elle. Ce qui te fait douter, ce sont quelques expériences passées et tes fantasmes homosexuels. Voyons chacun des éléments qui t’inquiètent particulièrement pour essayer d’y voir plus clair.
Tu parles d’abord d’une perte d’érection lors d’une relation sexuelle avec une fille. D’abord, je tiens à te rassurer: perdre son érection, ça arrive à toutes les personnes qui ont un pénis, peu importe leur orientation sexuelle ! Toutes sortes de facteurs l’influencent, dont des facteurs physiologiques (dans le corps), psychologiques et environnementaux. Fatigue, stress, consommation d’alcool ou de drogues… je pourrais continuer à écrire longtemps! Je comprends que cette situation a été désagréable pour toi et qu’elle te laisse un mauvais souvenir.
Toutefois, je crois aussi comprendre qu’il s’agit une expérience isolée. En quoi fais-tu un lien entre ce moment et tes doutes concernant ton orientation sexuelle? Est-ce que tu as en tête certains facteurs qui ont amené la perte d’érection et que tu associes à l’homosexualité? Quoi qu’il en soit, une perte d’érection isolée n’est pas nécessairement un signe de manque d’intérêt envers une personne et encore moins un signe révélateur d’une orientation sexuelle ou d’une autre… surtout lorsqu’on où se sent stressé parce que c’est une des premières fois, qu’on se sent gêné ou lorsqu’on a l’impression de devoir “performer”! Il faut se rappeler qu’une relation sexuelle devrait être une expérience agréable et non un concours de la meilleure performance sexuelle. 😉
Un autre élément qui t’inquiète, ce sont les expériences homosexuelles que tu as vécues quand tu étais plus jeune. Ce genre d’exploration en contexte de jeu (comparaison, découverte du corps de l’autre) est très commune chez les enfants. Ce sont parfois des expériences partagées par deux personnes de même sexe et elles sont tout à fait saines, tant qu’elles ne sont pas vécues en contexte d’abus.
Même si tu as aimé cette expérience et même si c’est vrai qu’elle peut avoir une certaine influence sur tes goûts et fantasmes plus tard, elle ne garantit aucunement une orientation sexuelle en particulier. Autrement dit, ce n’est pas parce que tu as vécu une expérience homosexuelle que tu es gai, même si tu as apprécié ce moment!
Également, tu as regardé de la pornographie gaie, mais tu t’es senti inconfortable et tu as aussi ressenti de la honte, comme tu en ressens face à tes fantasmes mettant en scène des hommes. Est-ce que tu peux déterminer pour quelles raisons ce genre de fantasmes te rend mal à l’aise? Plusieurs personnes hétérosexuelles ont des fantasmes homosexuels et vice-versa. Je comprends que c’est une situation qui ne te plaît pas vraiment, mais tu sais, les fantasmes se déroulent dans ta tête seulement, personne n’y a accès! Tu peux donc t’imaginer à peu près n’importe quoi sans grande conséquence… sauf ton propre jugement, puisque tu es le seul juge de tes fantasmes. 
Concernant la pornographie, elle est certainement en lien avec certains intérêts ou une curiosité, mais n’est pas un indicateur direct d’une orientation sexuelle ou d’une autre. Comme pour les fantasmes, une personne qui préfère les femmes peut regarder de la pornographie mettant en scène des hommes et vice-versa, sans avoir envie de vivre ce qu’elles voient à l’écran. Toutefois, si tu ressens un tel malaise, tu peux te demander si la pornographie en général est une bonne chose pour toi, particulièrement la pornographie gaie… ou encore te questionner sur d’autres sources possible de ton malaise, par exemple ce que signifie l’homosexualité pour toi. Il est important de se rappeler que la pornographie ne reflète pas une image juste de la sexualité et qu’elle s’adresse aux adultes… et aussi que le sexe n’est pas la seule dimension d’une relation homosexuelle!   
Est-ce que tu sais ce qui te fait peur exactement dans la possibilité d’être homosexuel, mis à part le fait que tu as toujours cru être hétérosexuel? Je comprends que c’est une période déstabilisante pour toi, mais rassure-toi, c’est très sain de se questionner à ce sujet! Tu es loin d’être le seul à passer par ces moments que tu trouves difficiles. Parfois, ça prend un peu plus de temps et d’expériences, mais il ne faut pas perdre espoir de voir la lumière au bout du tunnel. Et souviens-toi, au-delà de ta peur, il n’y a rien de mal à être homosexuel.
Tu termines ton message en disant que tu as l’impression de perdre ton intérêt envers les filles. Qu’est-ce que tu veux dire exactement? Est-ce qu’il y a des signes précis qui te le démontrent? Quoi qu’il en soit, tu écris que tu es amoureux de ta copine et que tu te sens bien avec elle. Même si tes questionnements sont importants, te sens-tu capable de te concentrer sur les bons moments que vous vivez ensemble?
En terminant, si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous écrire à nouveau, d’accord? Si jamais tes questions prennent trop de place et t’empêchent de fonctionner normalement, je t’invite à consulter un.e sexologue, psychologue ou travailleur.euse social.e, qui pourront t’aider à plus long terme à trouver réponse à tout cela.
Bonne route!
Mé, bachelière en sexologie


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est une femme lesbienne acadienne étudiante à la maîtrise en travail social. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.

Leave a comment