J’ai un liquide blanc qui sort de mon urine juste avant que j’urine…


Slt, je suis PcKonan.
J’ai un mal que sûrement d’autres personnes ici ont deja eu ou l’ont. A chaque fois que je vais a la selle, j’ai un liquide blanc qui sort de mon penis juste avant que j’urine. Je suis aller voir un medecin il y’a environ deux mois. Il m’a fais des injections d’antibiotiques mais c’est toujours pareil. Mais bien avant j’avais moi même pris des antibiotiques pour m’auto_traiter puisque dans le passé j’avais eu une infection urinaire qui se manifestait par des picotement au niveau de l’urètre. Ma prostate avait pris un volume grand apres echo, que j’ai ete meme suivi par un urologue. J’ai peur que ce soit un cancer ou une maladie je dirai encore plus grave. Actuellement je suis en campagne tres loin de la capitale a cause du covid 19. Il m’est donc difficile de retourner voir l’urologue.Si quelqu’un a pu consulter un spécialiste, qu’est ce qu’il a pu bien lui dire. De quoi souffre t’il exactement. Et le comble, c’est toutes fois que je vais a la selle et que je me concentre un peu que sort ce liquide blanc.
Merci de bien vouloir m’aider, j’ai toujours mes bulletins d’analyses et d’écho au cas vous aurez besoin pour m’aider. J’ai vraiment peur.
PcKonan

Bonjour PcKonan,
 
Merci énormément pour la confiance que tu portes envers AlterHéros. Je comprends entièrement que cela peut être stressant de remarquer des écoulements blanchâtres au niveau du pénis. Je suis moi-même passé par là à quelques reprises suite à des infections de gonorrhée ou de chlamydia! Je tiens toutefois à préciser que mon avis ne remplacera jamais celui d’un.e professionnel.le de la santé et que, malgré la question du confinement actuel pouvant compliquer l’accès à certains soins de santé, il est important de consulter un.e médecin pour pouvoir t’offrir une solution adapté à ta situation.
Je tiens à préciser que tu n’es effectivement pas le seul dans cette situation. Par exemple, tu es la quatrième personne qui m’écrit dans les derniers jours concernant un enjeu similaire. Par exemple :

  1. Est-ce que les staphylocoques aureus peuvent être responsable d’une infection urinaire et d’écoulements blanchâtres?
  2. Il y a un écoulement blanchâtre à la fin de mon urine. Quelle est la cause?
  3. À chaque fois que je vais à la selle, il y a un liquide blanc gluant qui coule de ma verge.

C’est pourquoi je vais me permettre de citer le premier article et de compléter en [ crochet ] pour l’adapter à ta situation. Ça te va?

Un liquide blanc qui coule du pénis peut être de différentes origines : notamment une infection transmise sexuellement ou par le sang, une infection urinaire ou du smegma. Je tiens à noter que mes conseils ici ne remplacent en aucun cas l’avis d’un.e médecin. Pour en avoir le coeur net, la meilleure solution demeure toujours de prendre rendez-vous avec un.e professionnel.le de la santé qui pourra te renseigner plus profondément sur les causes et les solutions liées à un écoulement blanchâtre au niveau de l’urètre.
D’abord, un écoulement blanc au niveau du pénis peut être le résultat d’une infection transmise sexuellement ou par le sang (ITSS). Si tel est le cas, ne t’inquiète pas! La majorité des ITSS peuvent se faire traiter avec un antibiotique [ adapté à l’ITSS en question et à l’endroit infecté du corps ] . Les ITSS peuvent se transmettre pendant un rapport sexuel non protégé, c’est-à-dire en l’absence de condom ou de digue dentaire pour toute relation sexuelle anale, vaginale ou orale.  Dans ta situation, pour tout rapport sexuel du pénis à la bouche, pénis à vagin ou pénis à anus.
Il y a notamment au minimum deux ITSS qui pourraient bien correspondre à ces symptômes. Premièrement, il y a la gonorrhée. Les symptômes de la gonorrhée commencent à apparaître de 2 à 7 jours suite aux relations sexuelles non protégées. L’un des symptômes classiques de la gonorrhée est une « urétrite » : il s’agit de l’inflammation de l’urètre, qui peut s’accompagner d’un écoulement blanc au bout du pénis. L’urétrite peut également causer des douleurs ou malaise urinaire. Si cette situation que tu décris te concerne : quand tu vas uriner, as-tu remarqué si tu avais des douleurs, brûlures ou un malaise dans ton pénis ? Aussi, les écoulements du pénis dus à la gonorrhée sont souvent un blanc-jaunâtre clair. Quelle couleur sont tes écoulements ?
Deuxièmement, ce pourrait être la chlamydia. La chlamydia est aussi traitable avec la prise de médicaments, comme la gonorrhée, et elle aussi se transmet suite à des relations sexuelles non protégées. Les symptômes apparaissent de 7 à 14 jours après les relations sexuelles non protégées. La chlamydia cause elle aussi une « urétrite », avec les mêmes symptômes d’écoulement et de douleur ou malaise urinaire. La différence, c’est que l’écoulement dû à la chlamydia est d’un blanc plus clair, plus laiteux, parfois même transparent.
Troisièmement, il existe également quelques ITSS moins connues et moins souvent diagnostiquées par les professionnel.le.s de la santé, mais avec des symptômes similaires. Par exemple, la mycoplasma genitalium ne fait généralement pas partie des tests traditionnellement faits par les médecins, ce qui signifie qu’il est possible d’avoir répondu négatif à la chlamydia et la gonorrhée, mais d’être tout de même positif à une ITSS! La meilleure solution est d’exposer la situation en toute transparence à ton ou ta médecin.
S’il n’y a pas eu de relations sexuelles non protégées, ça peut être ce que l’on appelle du smegma. C’est un liquide blanc qui se forme sur le gland du pénis si la peau du gland et sous le prépuce n’est pas lavée assez souvent. C’est assez facile de se débarrasser du smegma : il s’agit simplement de se laver plus souvent le pénis.
Finalement, l’écoulement blanc pourrait peut-être aussi être causé par une infection urinaire. Dans tous les cas, seul.e un.e professionnel.le de la santé pourra le confirmer. [ Il existe plusieurs causes différentes des infections urinaires pouvant mener à une urétrite ou même à une pyurie – lorsqu’il y a présence de pus dans l’urine – . Il m’est toutefois impossible de diagnostiquer pour toi la cause de ces symptômes, seul.e un.e médecin peut diagnostiquer cela. ] Si c’est une ITSS ou une infection urinaire, il est important de traiter cela avec les médicaments requis [ en suivant les recommandations et les doses du ou de la médecin ]. Il faut bien suivre les instructions et suivre le traitement et les recommandations jusqu’à la fin. Si jamais tu reçois un diagnostic positif d’une ITSS, il est important d’avertir tes ancien.ne.s partenaires sexuels afin qu’ils ou elles puissent également recevoir un traitement et ainsi limiter la propagation de l’infection ! Se faire dépister régulièrement, se faire traiter et en informer ses partenaires sont de bons éléments pour promouvoir la santé sexuelle.

Je prends également le temps de faire du pouce sur le fait que tu t’es autotraité une infection urinaire à l’aide d’antibiotiques. Est-ce que tu avais reçu les recommandations d’un.e médecin pour t’autotraiter de la sorte? Je t’invite à être prudent à l’avenir avant de prendre des antibiotiques. Prendre de mauvais antibiotiques sans les instructions d’un.e professionnel.le de la santé peut accentuer les possibilités de résistance d’une infection à des antibiotiques. C’est la raison pour laquelle il est important de suivre les recommandations des professionnel.le.s avant de s’administrer des antibiotiques. 🙂
Sinon, au niveau de l’inflammation de ta prostate, est-ce le tout semble s’être rétabli? Une inflammation de la prostate peut être liée à une prostatite. Pour citer une ancienne réponse à ce sujet:

D’abord, qu’est-ce qu’une prostatite ? Selon la Clinique médicale l’Actuel : «La prostate est une glande sexuelle masculine située à la base de la vessie, au carrefour des voies urinaires et génitales, qui intervient dans la reproduction. La prostatite est une inflammation de la glande prostatique (glande qui produit les sécrétions éjaculatoires mélangés avec le sperme) qui touche beaucoup [de personnes]»
Il existe quatre différentes formes de prostatites. Voici les différents facteurs de risque augmentant les chances de développer une prostatite, tirés du site de la Société canadienne du cancer :
«La prostatite peut être causée par une infection bactérienne, virale ou fongique. Les interventions chirurgicales comme une biopsie de la prostate ou la pose d’un cathéter risquent d’exposer la prostate ou l’urètre à une infection.
Avoir des relations sexuelles non protégées peut exposer la prostate à des infections transmissibles sexuellement (ITS) susceptibles de provoquer une prostatite. La prostatite comme telle n’est pas contagieuse, mais les ITS le sont.
Voici d’autres facteurs de risque de la prostatite :

  • spasmes musculaires de la vessie ou du 

  • un blocage (obstruction) dans la vessie ou dans un canal éjaculateur (conduit reliant les vésicules séminales à l’urètre, dans lequel circule un liquide qui forme une partie du sperme)

  • traumatisme provoquant une inflammation ou des lésions aux nerfs du bassin

  • antécédents d’infections urinaires»

 
Je comprends que le confinement actuel lié à la COVID-19 complique présentement l’accès à des soins. Néanmoins, il serait important que tu puisses rencontrer un.e professionnel.le de la santé pour discuter de ta situation. Tel qu’expliqué au long de cette présente réponse, un écoulement blanchâtre au niveau du pénis est, règle général, quelque chose d’assez bénin! Je crois que tu n’as pas à trop stresser, puisque cela se traite relativement facilement. 🙂
 
N’hésite pas à nous contacter de nouveau au besoin! Ou simplement pour me donner de tes nouvelles. Nous demeurons là pour toi!
Prends soin de toi. 🙂
 
Guillaume, pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment