J’ai toujours suivi le chemin déjà tracé, je sens que j’ai besoin de prendre une pause…


Bonjour,
J’ai 17 ans je suis française et suis actuellement en Terminale L.
Je ressens actuellement un grand besoin de faire une longue pause.
J’ai cette envie de plus en plus grande ‘arrêter l’école, et de ne reprendre des études ou de travailler seulement à partir de septembre 2017.
Je ne me sens pas à l’aise dans cette société, cette époque et il n’y a aucun métier qui m’attire.
C’est peut-être pourquoi j’aimerai faire une logue pause avant de repartir dans plusieurs années ou je ferai à nouveau ce que je ne souhaite pas faire.
Je n’ai pas vraiment choisi d’aller au lycée générale : je m’occupe toujours des autres et j’ai écouté parents et professeurs pour moi.
On m’a dit que je devrais apprendre à être au moins un peu égoïste.. Peut-être bien.
Je pense que j’ai bien plus de choses à dire et à développer mais 1000 caractères, c’est assez peu pour tout cela.
Je vous remercie par avance
N°7
Bonjour Numéro 7,
Tu vis présentement un conflit intérieur. Choisir d’étudier ou de travailler durant la prochaine année pour suivre la voie qu’on t’indique, ou encore prendre soin de toi en profitant d’une longue pause? Tu expliques aussi ne pas te sentir à l’aise en société, à l’époque où l’on vit.
N’est-il pas temps de devenir ta priorité Numéro 1? 😉
À force de s’occuper des autres et de vouloir plaire, aller dans le chemin qu’on nous indique, on en oublie parfois nos propres besoins. Ton besoin d’une pause pour prendre soin de toi, t’écouter, être attentive aux signes de ton corps et à tes envies et aspirations (pour l’instant, elles sont tranquilles, mais tu en as certainement!) est très clair. Tu l’expliques très bien dans ton message.
Y a-t-il des obstacles importants qui t’empêcheraient de prendre cette longue pause? Si c’est le cas, pourrais-tu les mettre sur papier et y chercher des solutions? Par exemple, si tu as besoin de courage pour t’affirmer devant ta famille et tes professeur.e.s, est-ce que tu peux t’outiller en identifiant clairement les raisons qui te poussent à prendre cette pause avant que ton entourage ne commence à te poser des questions? Il y a aussi le côté “administratif”: sera-t-il possible pour toi de reprendre les études plus tard, si c’est ce que tu souhaites, sans être pénalisée? Sur le plan financier, quelles sont tes options pour rendre cela possible?
Tu auras l’occasion, pendant cette pause, de trouver des loisirs ou des opportunités de bénévolat pour te construire un réseau, si c’est ce que tu souhaites. Cela pourrait te guider pour la suite des choses, que tu choisisses de retourner étudier ou d’entrer sur le marché du travail. Tu pourrais aussi consulter un.e professionnel.le de la santé, un.e psychologue par exemple, pour explorer ton malaise à vivre dans notre société. Il serait intéressant d’identifier les éléments responsables cette dynamique dans laquelle tu sens que tu dois suivre un chemin tracé, en tenant moins compte de ce qui te plaît vraiment.
Soyons honnêtes: travailler sur soi, ce n’est pas toujours une partie de plaisir: on découvre des coins sombres de notre tête qu’on n’avait pas tout à fait envie de visiter, certaines histoires du passé nous reviennent au visage, on se sent plus fragile par moments… mais lorsqu’on réussit à mieux se comprendre, à identifier nos résistances et ce qui nous fait vraiment du bien, généralement, la vie semble un peu plus douce.
Évidemment, la première personne à convaincre de prendre cette longue pause dont tu as besoin, c’est toi… mais tu sembles avoir fait un bon bout de chemin déjà. Il est parfois difficile d’admettre qu’il est important de prendre soin de soi avant de s’occuper des autres. Si l’idée de prendre davantage de temps pour toi durant les prochains mois t’angoisse parce que tu as peur de laisser tes proches de côté ou de les décevoir, rappelle-toi que prendre soin de soi, c’est aussi prendre soin des autres. Je m’explique: en étant à l’écoute de tes propres besoins et en prenant un moment pour prendre soin de toi, tu seras plus heureuse, donc plus agréable à côtoyer, donc une meilleure amie, une meilleure étudiante, une meilleure fille.
Qu’en penses-tu?
Si tu as envie d’élaborer à propos de ta situation et que tu continues de penser que la limite de mille caractères est restrictive, tu peux publier un témoignage sur la page prévue à cet effet. Si tu as besoin de nous réécrire parce que tu as d’autres questions, n’hésite pas à le faire. Il nous fera plaisir de te répondre à nouveau.
Bonne réflexion!
Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est une femme lesbienne acadienne étudiante à la maîtrise en travail social. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.

Leave a comment