J’ai peur de regretter une possible vaginoplastie…


Bonjour,
Je m’appelle Lola et j’ai 26 ans. Je suis une fille trans (MtF donc) en transition depuis fin 2016.

L’année dernière j’ai subi une orchidectomie et je ne pensais pas forcément à la vaginoplastie. Seulement voilà plus le temps passe et plus mes pensées se focalisent sur cette intervention. A force d’en discuter également avec certaines de mes amies je me rends compte que je pourrais bien y être amenée.
D’autres choses me troublent par exemple dans mes rêves je me vois totalement fille anatomiquement parlant ainsi qu’un evenement également survenu il y a une semaine qui m’ a profondément touché. En effet j’ ai été voir le film “Girl” de Lukas Dhont, ce n’est pas la première fois que je vois un film traitant de la transidentité mais là j’avoue que j’ai été quelque peu bousculée par le final du film (j’évite le spoiler si certaines personnes auront la curiosité d’aller le voir mais pour celles et ceux l’ayant vu ils/elles sauront certainement à quoi je fais référence) à ce moment là j’ai ressenti une sorte de violent coup dans le ventre quelque chose de profond, je pleurais, je suis sortie de la salle et je n’ai pas pu repartir tout de suite car j’avais l’impression que j’allais m’éffondrer… dans mon esprit y a un lien qui c’est crée avec le fait de me faire possiblement opérée.
Donc depuis quelques temps ce sujet est très présent dans ma tête ainsi que certaines angoisses qui vont avec (dans un sens je me dis que c’est rassurant et naturel qu’elles soient présentes aussi mais c’est également une sorte de frein) par exemple :

– L’angoisse qu’inconsciemment je fasse cette intervention plus par “dépit” et non véritablement pour moi-même (jpas sure d’être vraiment clair sur celle-ci)
– Peurs de me réveiller en me disant “Mon dieu qu’est ce que j’ai fait?” et/ou que le chirurgien rate l’intervention et que les dégâts soient irréversibles même si je sais que le risque zéro n’existe pas.
– Arriverais-je à gérer toutes les nouveautés qui iront avec mon nouveau sexe? (Sur ce point ce serait redémarer à zéro en quelque sorte)
– Si je dois en parler (dans le cadre d’une relation sentimentale par exemple) devrais-je parler de moi toujours en tant que fille transse ou simplement en tant que femme?
Voilà pour la “liste de mes doutes et craintes/angoisses” (peut être aurais-je problement d’autres questionnements par la suite mais c’est “tout” à l’heure actuelle)
Si vous pouviez m’apporter quelques éléments de réponses ce serait gentil et cela m’aiderait sûrement.
Je vous remercie d’avance de prendre le temps de lire ce pavé (et pourtant j’ai essayé de faire court lol) et encore plus de pouvoir y répondre.
Cordialement,
Lola

 
Bonjour Lola!
Merci beaucoup d’accorder ta confiance à AlterHéros. Faire une transition peut comporter son lot de joie, d’angoisses et de questionnements,  lesquels méritent d’être répondus. Je ferai donc mon possible pour t’aider dans cette réflexion.
Si je comprends bien, l’idée d’avoir une vaginoplastie t’angoisse profondément et fait surgir plusieurs craintes. Premièrement, je te rassure, tous tes questionnements sont normaux et valides. Toutefois, j’aimerais savoir ce que tu veux dire quand tu dis que tu pourrais être amenée à entreprendre une vaginoplastie? Il est important que tu saches que cette décision t’appartient et que personne n’a la légitimité de t’influencer à ce sujet. C’est une décision très personnelle. 🙂
De plus, il demeure possible de prendre son temps. Chaque personne entamera sa transition à son rythme et selon ses propres objectifs de transition. Rien ne presse, tu peux encore attendre d’être certaine de ce que tu veux. En effet, ton identité ne se définit pas par une chirurgie. Tu peux donc te définir comme femme sans nécessairement avoir de vagin. Plusieurs femmes ont des pénis ! Certaines personnes ressentent le besoin d’avoir une vaginoplastie, par choix, car pour elles, avoir un vagin augmente leur bien-être. D’autres ne ressentent pas le besoin d’avoir un vagin et demeurent très confortables avec leurs organes de naissance. C’est donc vraiment une décision personnelle qui doit être réfléchie et pensée dans ta propre recherche de bien-être. Il pourrait également être pertinent de parler de ta situation avec des femmes qui ont vécu une vaginoplastie, ces dernières pourraient t’aider dans ton cheminement et te partager leur expérience, ce qui pourrait peut-être éclairer ton processus de décision. Par exemple, il est possible de prendre contact avec l’association membre la plus près de chez toi de la Fédération trans et intersexe de France avec de rencontrer des femmes ayant vécu des réflexions similaires aux tiennes !
Pour ce qui est de tes craintes par rapport à la chirurgie, il est possible d’en parler avec un.e médecin spécialiste dans ce type de chirurgies et en qui tu as confiance, il ou elle pourra répondre à toutes tes questions et te rassurer. Toutefois, tu dois savoir que même si le risque zéro n’existe pas, les complications se font rares pour la vaginoplastie si les instructions post-opératoires sont respectées. De plus, les patient.e.s sont suivi.e.s après la chirurgie pour s’assurer que  tout se passe bien. Pour des détails plus concrets, je t’invite à en discuter avec un.e médecin.
En ce qui concerne les nouvelles dimensions de la sexualité amenées par la vaginoplastie, il est certain que cela peut provoquer un certain stress. En effet, l’anatomie de tes organes génitaux ainsi que ta réponse physiologique à l’excitation sexuelle seront différentes. Toutefois, tu dis que, dans tes rêves, tu te vois avec un vagin. Est-ce que ce sont des beaux rêves? Quels sentiments ressens-tu lorsque tu repenses à ces rêves? Il est important de dégager quels sentiments avoir un vagin amène chez toi. De plus, si avoir une vaginoplastie est vraiment ce que tu désires, la découverte de ton nouvel organe génital sera peut-être stressante, mais je pense qu’en bout de ligne, il est possible d’être satisfaite. Certaines personnes optant pour des chirurgies au niveau des organes génitales témoignent de l’aspect magnifique d’avoir l’opportunité de découvrir des nouvelles zones de plaisir. D’autres témoignent également que leur rapport à la sexualité a complètement changé au cours de leur transition, car elles éprouvent aujourd’hui un confort avec leur propre corps : augmentant leur propre désir de se caresser, par exemple. Toutefois, (re)découvrir sa sexualité et sa corporalité peut être un long processus. Même si nous pouvons être satisfait.e.s d’une chirurgie, il s’agit toutefois d’un nouveau apprentissage : un vagin ne vient pas avec un code d’instructions ! Chaque personne explore à sa manière et à son rythme ses nouvelles organes génitales. Cela peut nécessiter parfois un certain apprivoisement. Certaines personnes ayant vécu une chirurgie au niveau des organes génitales vont préférer en parler à leurs partenaires dans les premiers temps suivant la chirurgie, afin d’établir un climat sécuritaire permettant au ou à la partenaire de guider la personne dans la découverte de cette nouvelle sexualité. 
 
Pour finir, c’est à toi de décider comment tu souhaites te définir lorsque tu rencontreras des partenaires sexuels ou romantiques. Certaines personnes trans opteront pour dévoiler leur genre assigné à la naissance, d’autres non. C’est à la discrétion de chaque personne. Et surtout, cela dépend de ton sentiment de sécurité et de confiance envers ces futur.e.s partenaires. Ce dévoilement peut être un stress présent à chaque nouvelle rencontre à caractère romantique ou sexuel, c’est normal. D’un autre côté, ce dévoilement peut aussi être un bon indicateur pour déterminer si les valeurs et ces futur.e.s partenaires sont compatibles aux nôtres. Pour compléter, la définition de femme se veut large et inclusive. Tu peux te définir comme femme, sans être obligée de se définir comme femme trans. C’est ton choix. Parallèlement, rares sont les femmes cisgenres qui vont se définir comme femmes cisgenres à chaque nouvelle rencontre : tu n’as donc pas l’obligation de nommer ta transidentité à chaque nouvelle rencontre.
 
J’espère avoir réussi à répondre adéquatement à tes questionnements et n’hésite pas si tu as d’autres questions, il nous fera plaisir de t’aider!
Marie-Pier
 


About Marie-Pier

Présentement à la maîtrise clinique en sexologie à l’UQAM, Marie-Pier adore la nature, la crème glacée et les chats.


Leave a comment

2 thoughts on “J’ai peur de regretter une possible vaginoplastie…