J’ai eu des comportements sexuels avec des hommes… est-ce que je refoule mon homosexualité maintenant?


Boujour!!! Je vous explique ma situation. Depuis 1 ans j’ai des antixités, des peurs panique d’être homosexuel ou biesexuelle. Je suis avec ma femme depuis 3 ans tout vas bien je l’aime du plus profond de mon être nous venons de se marié, j’adore être avec elle je veut tjr être avec elle. La sexualité à toujours bien marché sauve quelque moment ou je fait de l’anxiété, car j’en fait pour toute sorte de raison depuis longtemps. Quand j’étais jeune vers 6 ou 7 ans j’ai eu une relation sexuel avec un homme, mais dans mais souvenir il n’y avais pas homoerotisme. Nous avons jamais recommencer n’y même eu l’envie de recommencer et nous somme ami depuis tjrs. Nous avons tous les 2 commencer à aller voir les filles (mais cet ami ma bcp bloquer dans mes relations sexuel avec les femmes exemple: il me décourager de sortir avec tel fille qui étais de mon gout, faisais en sorte que je sorte pas avec ou allais littéralement me la voler et j’ai bcp mal vécue ca et ne lui parlais plus, mais j’ai fini par lui pardonner. Tout se passais bien j’ai eu plusieurs relation sexuel et amoureuse avec les femmes je ne pensais même plus à cette relation que jai eu a 5 ou 6 mes mastubastion était tjr vers les femmes et encore aujourd’huis. Ils a un 1 ans j’ai repenser a cet histoire et j’ai commencer à angoisser et à faire des crise nocturne à l’éventualité d’être gay, mais cela avais arrêter au bout de une semaine et jai recommencer a vivre avec ma femme normalement. Mais depuis 1 semaine ces recommencer et ont dirais que cest pire que la premiere fois.Je n’est même pas d’homoérotisme et j’ai aucune attirance vers eu jy est réfléchi longtemps si il m’avais arriver de fantasmer la dessus mais rien trouver. J’ai essayer la masturbation devant des homme et c’étais non concluent. Je n’arrete pas de ruminer des histoire comme: si tu a fait ca c’est que ti est gay refouller, pourquoi à tu fait ca? Je me mais a émaginer de perdre ma femme et de de plus avoir de relation sexuel comme avent et que je me suis menti toute ma vie avec les femmes. Je ne sais plus ou jen suis je ne veut pas perdre ma femme et retrouver de l’appétie sexuel.aider moi svp.
Lucieuse

Bonjour Lucieuse,
Merci de faire confiance à AlterHéros!
Si je résume, tu es avec ta femme depuis 3 ans et tout se passe relativement bien. En même temps, tu as une grande anxiété par rapport au fait d’avoir des attirances envers d’autres hommes. Ton anxiété a aussi des impacts sur ta relation de couple et ta sexualité. Puis, tu indiques avoir eu des contacts sexuels avec un homme lorsque tu étais enfant. Tu demandes pourquoi tu as fait cela si tu n’es pas gay et tu vis sans doute de lourds sentiments de honte et de culpabilité.
Je peux tout de suite de dire que ce que tu ressens en ce moment est normal, que tu n’es pas seul dans cette situation et qu’il y a de l’aide. Ce sont souvent des sujets difficiles à aborder, j’en profite donc pour souligner ton courage de nous avoir écrit. Pour l’instant, je te propose qu’on prenne un moment ensemble pour revenir sur différents aspects de ta question. Cependant, comme je ne connais pas tous les détails de ta situation, je vais te proposer plusieurs pistes de réflexion et il est possible que certaines ne s’appliquent pas tout à fait à ce que tu as vécu.
D’abord, j’aimerais commencer par souligner qu’il n’y a aucun mal dans le fait d’avoir des attirances envers d’autres hommes. La plupart des personnes ont déjà eu des questionnements à propos de leur orientation sexuelle et on peut être heureux et épanoui dans tous les cas. Toutefois, dans ce que tu décris, j’ai plutôt l’impression que tes attirances se portent principalement ou uniquement envers les femmes. Dans ce que cas, tu te demandes pourquoi tu as eu des contacts sexuels avec un homme quand tu étais jeune. Je comprends que cela ne fasse pas de sens de ton point de vue. Ce que je te propose, c’est de te donner des informations pour essayer d’avoir une autre analyse de la situation et tenter de faire du sens avec ce qui se passe dans ta vie aujourd’hui.
Dans ton cas, si je comprends bien, tu dis que tu as eu des contacts sexuels avec un ami. Quel âge avait cet ami à l’époque? Quand on a 6 ou 7 ans, il est normal d’avoir des jeux d’exploration sexuelle avec des enfants qui ont environ le même âge. Regarder si le corps d’un ami est comme le notre ou «jouer au docteur», ce n’est pas la même chose qu’avoir une relation sexuelle. C’est une étape saine de découverte de soi et des autres et c’est courant que cela se fasse entre des enfants du même genre. Si c’était ton cas, tu n’as donc rien fait de mal.
Ensuite, il faut savoir qu’un enfant ne peut pas consentir à des contacts sexuels. C’est clairement inscrit dans le Code criminel du Canada. L’âge minimal pour pouvoir consentir à une relation sexuelle est fixé à 16 ans et il y a certaines exceptions qui visent les jeunes de 12 à 15 ans qui ont des contacts sexuels avec une personne d’environ le même âge.
Ainsi, si ton ami était plus vieux ou t’as forcé à faire ou à recevoir des gestes à caractère sexuel, on ne parle pas d’une relation sexuelle consentante mais plutôt d’une agression sexuelle. Quand une personne plus âgée a des contacts sexuels avec un enfant, l’enfant ne peut pas donner son consentement. Parfois, l’enfant ne comprend pas ce qui se passe, il a peur parce que l’agresseur l’a menacé ou bien il attend de recevoir une récompense. C’est aussi possible que l’enfant ressente des sensations agréables dans son corps et qu’il ait des réactions physiques comme une érection.
Par contre, même si une personne ressent du plaisir physique parce qu’on la touche ou la caresse, cela ne veut pas dire qu’elle est d’accord et qu’elle est consentante. Cela veut simplement dire que son corps réagit parce qu’il est programmé pour le faire. Il y a plusieurs situations où notre corps réagit à des stimuli sans que nous ayons le contrôle sur nos réactions, comme quand on transpire lorsqu’il fait chaud ou lorsqu’on frissonne lorsqu’il fait froid. Donc, si c’est ton cas, peu importe ce que tu as fais ou comment ton corps a réagi, je peux t’assurer que ce n’était pas ta faute.
Quand tu te demandes pourquoi tu as fait cela, je te propose de voir la situation autrement. Tu n’as rien fait de mal. Si tu as effectivement été victime d’une agression sexuelle, c’est l’agresseur qui est coupable. En même temps, cela amène souvent beaucoup de confusion chez les victimes. Si j’ai des attirances envers les hommes, est-ce que c’est parce que j’ai été agressé par un homme? Si j’ai été agressé par un homme, est-ce que c’est parce que l’agresseur pensait que j’étais homosexuel? Si j’ai été agressé par un homme, est-ce que mon agresseur était homosexuel?
La réponse à toutes ces questions est non. Non, le fait de subir une agression sexuelle ne rend pas une personne homosexuelle ou bisexuelle, pas plus qu’elle ne rendrait quelqu’un hétérosexuel. Non, la victime n’a pas été agressée parce qu’elle était comme ceci ou comme cela, ce n’est pas sa faute, elle n’a rien fait pour provoquer l’agression. Non, un homme qui agresse un garçon n’est pas forcément homosexuel.
L’orientation sexuelle et romantique, ce sont des concepts qui décrivent les désirs et les attirances d’une personne. Par exemple, un homme homosexuel dirait probablement qu’il a envie d’avoir une relation avec un autre homme. Cette relation pourrait être amoureuse, sexuelle ou les deux. Toutefois, lorsqu’une personne commet une agression sexuelle, elle le fait pour dominer sa victime et avoir le contrôle. Ce n’est pas une relation sexuelle puisqu’il n’y a pas d’échange entre les personnes impliquées. Il y a une personne qui impose sa volonté et une autre qui subit la situation.
Si tu en ressens le besoin, tu peux t’adresser aux ressources qui viennent en aide aux victimes d’agression sexuelle et à leurs proches. Cela pourra aussi te permettre de clarifier ce qui t’es arrivé si des questionnements persistent. Pour en nommer quelques unes, il y a une ligne téléphonique sans frais, bilingue et confidentielle, accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, partout au Québec (1 888 933-9007), les Centres d’aide aux victimes d’actes criminels (1 866 LE CAVAC ou 1 866 532-2822) et un régime d’indemnisation pour les victimes d’actes criminels (1 800 561-4822). Tu peux aussi t’adresser à l’accueil psychosocial du CLSC de ta région ou consulter au privé.
Pour terminer, je sais que c’est beaucoup d’information à intégrer et que toutes ces démarches peuvent faire peur. Sache qu’une victime n’est pas obligée de porter plainte contre son agresseur ou de raconter tous les détails de ce qui s’est passé pour avoir de l’aide. Tu as aussi plusieurs droits, comme celui de faire les choses à ton rythme, de choisir à qui tu veux en parler et d’être accompagné par la personne de ton choix.
J’espère que ma réponse te permettra de trouver du réconfort, de mieux comprendre ce qui t’es arrivé lorsque tu étais petit et de faire du sens avec ce que tu ressens maintenant que tu es adulte.
Si jamais tu as d’autres questions ou si tu veux nous donner de tes nouvelles, n’hésite pas à nous réécrire!
Rose Dorian Ramirez, technicienne en travail social, pour AlterHéros

About Rose Dorian

Je suis technicien‧ne en travail social et je suis bénévole avec AlterHéros depuis 2015. J'aime me décrire comme une grosse butch transmasculine, kinky, poly et neuroatypique. Je suis une personne blanche allochtone et je vis à Tio'tia:ke sur les territoires Kanien'kehá:ka volés et non cédés. Mes loisirs sont principalement le tricot, la broderie, le jardinage et la musculation.

Leave a comment