J’ai entamé une transition, mais il m’est difficile de trouver la paix…


Bonjour,
je suis depuis toujours femme dans ma tête mais avec un corps qui n’est pas cohérent avec mon ressenti. J’ai décidé de corriger cela. Ce qui me trouble aujourd’hui est de trouver la paix en moi. Ayant passé la majorité de ma vie à me conformer à mon corps, j’ai fondé une famille, que j’aime et continue à aimer. Mais changer remet tout en question. Ma famille ne me reconnait plus vraiment mais moi j’ai pas changé en dedans. Cela me rend parfois très malheureuse et je sais pas comment réagir. Si j’étais seule, je serais déjà opérée mais ce n’est pas le cas. Comment arriver à exprimer ce que je ressent ? Les hormones que je prend modifient mon corps et la personne que je deviens est celle que je sens au fond de moi. Cela me rassure. Le regard de ma femme par contre me trouble. Pourtant rester homme me détruit et à failli me pousser au suicide. Pourquoi suis je ainsi destinée à souffrir?
Voila mon témoignage en espérant ne pas être la seule à ressentir ce trouble
Charline
Bonjour Charline, merci d’écrire à AlterHéros.
Vous avez entamé une transition et malgré les effets positifs de cette initiative, la réaction de votre famille vous fait souffrir.
Vous avez fait beaucoup de chemin, déjà. Vous êtes passée près de vous enlever la vie en vivant avec une identité qui n’était pas la vôtre et pourtant, vous êtes encore vivante et bien entourée. Vous vous sentez maintenant mieux dans votre corps et avec l’image que vous projetez. Ce sont déjà de grands pas en avant. Nous écrire l’est aussi. Merci pour votre confiance.
Votre transition ne change pas qui vous êtes profondément, mis à part le bonheur que vous vivez actuellement de voir le genre auquel vous vous identifiez soit enfin reconnu. Ce qui change, c’est effectivement le regard de vos proches sur vous.
Les réactions de votre femme vous trouble. Lui avez-vous exprimé ce trouble? Êtes-vous prête à avoir une (autre) discussion avec elle à ce sujet et d’exprimer comment vous vous sentez actuellement, et tenter de trouver avec elle des solutions pour vous sentir mieux?
Aussi, est-ce nécessaire pour vous de vivre des chirurgies? Ce n’est pas obligatoire. Cependant, si cela est important pour vous, il vous faudra effectivement faire des choix. Quel est le moindre mal? Vos relations intimes ou l’adéquation de votre corps avec qui vous êtes vraiment? Ce n’est pas une mince réflexion, mais elle s’avèrera peut-être nécessaire. Une discussion avec votre conjointe pourrait vous éclairer davantage sur ce sujet. Aussi, est-ce que vous envisagez consulter un.e professionnel.le de la santé mentale ou le faites déjà? Il serait important d’aborder ce sujet avec cette personne qui pourra vous assurer un suivi régulier, que ce soit un.e sexologue, un.e psychologue ou un.e intervenant.e social.e.
Maintenant, que diriez-vous de briser l’isolement en discutant avec d’autres personnes qui vivent ou ont vécu une transition? Vous pouvez le faire via le groupe de discussion Trans PowerSi ce n’est déjà fait, je vous invite également à faire une recherche web pour trouver un organisme (Genres pluriels, par exemple) qui offre des services de réseautage ou des ateliers pour les personnes trans. Vous pourriez rencontrer des personnes qui feront toute une différence dans votre parcours.
J’espère avoir su vous éclairer un tant soit peu, Charline. Merci encore pour votre confiance.
N’hésitez pas à nous écrire à nouveau si vous avez d’autres questions.
Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est une femme lesbienne acadienne étudiante à la maîtrise en travail social. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.


Leave a comment

One thought on “J’ai entamé une transition, mais il m’est difficile de trouver la paix…