J’ai développé une infection urinaire en raison de la masturbation trop intense. Que faire?


En raison de masturbation intense et souvent J’ai développé une infection urinaire et cela donne beaucoup du mal dans mes relations sexuel avec mon épouse J’ai besoin de parler avec des experts mais personne ne m’écoute

Boys

Salut Boys!Merci pour la confiance envers AlterHéros! Je suis désolé que tu as expérimenté des difficultés pour parler de ta situation avec d’autres expert‧e‧s. Tu peux être assuré que nous prenons ta situation au sérieux.

Si je comprends bien, tu affirmes avoir développé une infection urinaire en raison de masturbation intense et régulière. Cela te provoque présentement une grande douleur, particulièrement lors de tes rapports sexuels avec ton épouse. C’est bien cela? Cette présente réponse abordera plusieurs élément, soit la cause de cette infection urinaire et les douleurs normales liées à la masturbation. Ça te va?

Infection urinaire

Tu dis avoir une infection urinaire liée à la masturbation. Comment décrirais-tu tes symptômes? Une sensation de brûlure? Ça chauffe lorsque tu urines et/ou quand tu éjacules? Est-ce que tu notes des écoulements au niveau de l’urètre, que ce soient transparents ou crémeux? Des douleurs pendant les rapports sexuels? Un gonflement et sensibilité accrue du pénis? Si oui, il est fort possible que ce soit une urétrite. L’urétrite est une infection de l’urètre, le canal qui véhicule l’urine de la vessie vers l’extérieur de l’organisme. Les bactéries, y compris celles qui sont sexuellement transmissibles, constituent la cause la plus fréquente de l’urétrite. En effet, les urétrites peuvent, d’une part, être causées par certaines infections transmissibles sexuellement (ITSS), comme la chlamydia ou la gonorrhée. Les urétrites peuvent aussi être causées par d’autres raisons, comme un traumatisme mineur lié à une activité sexuelle vigoureuse ou une masturbation rigoureuse, par un contact avec des irritants chimiques comme un savon ou même par contact avec un tissu rugueux pouvant créer une abrasion de l’ouverture de l’urètre. Bref, il y a plusieurs causes possibles liées à une infection urinaire et il serait à ce moment préférable d’aller consulter un·e professionnel·le de la santé pour vérifier le tout. L’urétrite est généralement diagnostiquée par un examen physique, un prélèvement urétral et une analyse d’urine. Le traitement peut varier en fonction de la cause sous-jacente.
Je vois que tu habites au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Tu peux ainsi consulter cette carte en cliquant sur ce lien qui t’offrira la liste des lieux dans ta région où il est possible de réaliser un dépistage de santé sexuelle. Les employé‧e‧s sur place pourront faire les tests nécessaires et t’offrir les traitements appropriés pour mettre fin à cette infection au niveau du pénis. Si c’est une ITSS ou une infection urinaire, il est important de traiter cela avec les médicaments requis. Il faut bien suivre les instructions et suivre le traitement et les recommandations jusqu’à la fin. Si jamais tu reçois un diagnostic positif d’une ITSS, il est important d’avertir tes ancien‧ne‧s partenaires sexuel‧le‧s afin qu’ils ou elles puissent également recevoir un traitement et ainsi limiter la propagation de l’infection! Se faire dépister régulièrement, se faire traiter et en informer ses partenaires sont de bons éléments pour promouvoir la santé sexuelle.
Masturbation
La masturbation peut vraiment être plaisant et c’est une magnifique façon de prendre soin de soi, de réguler notre anxiété et d’apprendre à mieux connaître son corps! Parfois, il est nécessaire de donner le temps de repos nécessaire à notre corps après une séance de masturbation afin d’éviter les frictions ou même les brûlures. Pour citer une de mes anciennes réponses à une question semblable à la tienne:« Après l’orgasme, on rentre dans ce que l’on nomme la période réfractaire : soit la phase pendant laquelle l’excitation sexuelle redescend à un taux régulier. La phrase réfractaire est aussi la période pendant laquelle il est nécessaire d’attendre avant d’être apte à ressentir un nouvelle montée d’excitation. En d’autres mots, c’est le temps d’attente après une éjaculation avant qu’une nouvelle érection soit possible par exemple! La période réfractaire varie d’une personne à l’autre, selon l’âge et selon les organes génitaux.Après l’orgasme, le sang qui irriguait et gonflait le pénis redescend tranquillement. Tant et aussi longtemps que le reflux sanguin n’est pas entièrement achevé, il est complètement normal de ressentir des sensations vives chez certaines personnes. Parfois, ces sensations vives peuvent être gênantes ou même douloureuses. Ce n’est pas surprenant lorsqu’on constate que le gland du pénis est composé d’environ 4 000 terminaisons nerveuses… Ainsi, c’est entièrement normal que ce soit sensible! Tant et aussi longtemps que la sensibilité redevient normale quelques minutes ou quelques heures suivant l’éjaculation, ce n’est pas inquiétant. Il faut simplement respecter le rythme de son propre corps! Et au besoin, si tu as envie de continuer à stimuler ton corps après l’éjaculation, il est possible de toucher et de jouer avec d’autres parties de notre corps (les testicules, les mamelons, l’anus, etc.) qui ne seront pas autant sensibles que le pénis. »
La solution pour le futur? Laisser à ton pénis le temps de se reposer un peu plus longtemps après avoir éjaculé pour réduire la douleur. Sinon, une autre excellente option serait d’utiliser du lubrifiant! Pour citer ma collègue : «Tes sensations de brûlures peuvent être causées par une irritation due au frottement. Tu pourrais alors utiliser du lubrifiant pour te masturber. Celui-ci peut être à base d’eau, à base de silicone ou à base d’huile! Celui à base d’eau est celui qui se rapproche le plus de la lubrification naturelle, mais il peut parfois provoquer des allergies. Le lubrifiant en silicone dure longtemps, mais attention, on ne peut pas l’utiliser avec des jouets en silicone. Finalement, les lubrifiants à base d’huile sont tous aussi bien, il est aussi possible d’utiliser de l’huile de coco! Par contre, à ne pas utiliser avec des condoms ou tout autre moyen de protection contre les ITSS, puisque celui-ci détruira les propriétés du matériel. Considérant que le lubrifiant serait pour la masturbation, l’huile de coco peut être une aussi bonne option que les autres! En bref, plus il y a de lubrifiant, moins il y a d’irritations! Une autre solution serait de varier les zones de ton corps où tu souhaites te toucher. Le corps humain est rempli de différentes zones érogènes, à toi de les explorer! Si tu peux trouver du plaisir sexuel en touchant d’autres endroits que ton pénis, ceci donnera des petites pauses bien méritées à ton pénis! Il existe également l’option de différents jouets sexuels pour t’accompagner dans cette exploration de nouvelles sensations!»
Je t’encourage à nous écrire de nouveau si tu en ressens le besoin! Je te souhaite bonne chance pour la suite des choses et n’oublie pas de prendre rendez-vous auprès d’un.e professionnel‧le de la santé pour en avoir le coeur net concernant cette infection urinaire! 🙂
Chaleureusement,
Guillaume (il/he), pour AlterHéros

About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment