J’ai des relations sexuelles avec mon meilleur ami, mais je crois que je suis amoureux de lui… est-ce que je profite de lui ?


Bonjour Maxime,

Merci pour ta question posée à AlterHéros. Tu sembles vivre une situation complexe avec ton meilleur ami dont tu es amoureux; je perçois un mélange d’amour, de honte, de gêne et de culpabilité. Je vais essayer de répondre du mieux que je peux et si jamais tu as encore besoin d’éclaircissement, tu pourras toujours nous réécrire.

Tu sembles être en amour avec ton meilleur ami. Est-ce que tu connais ses sentiments à ton égard? Crois-tu vivre avec lui une relation amoureuse ou une expérience sexuelle? De ton coté, votre sexualité semble te satisfaire. Tu dis avoir ressenti une douleur au niveau du frein lors de votre première pénétration anale. Cela pourrait être normal vu le stress d’une première relation et/ou le manque d’habitude de vos corps. Si jamais la douleur persiste, je t’invite à consulter un médecin ou un sexologue. Tu sembles accorder beaucoup d’importance à ce que tu appelles ton dépucelage. La première relation sexuelle est toujours un peu spéciale, mais elle n’est jamais une fin en soi, c’est plutôt le départ vers une découverte de nos goûts, de nos préférences. Par contre, tu ne désires pas ou tu n’arrives pas à satisfaire ton meilleur ami. Est-ce que tu sais pourquoi? Est-ce que vous vous en êtes parlé? Est-ce que tu te sens mal à l’aise par rapport au corps d’un homme? Par rapport à ta performance? Est-ce que tu crois qu’en ayant une relation plus concrète avec un homme, cela fait automatiquement de toi un homosexuel? Plusieurs personnes expérimentent avec des personnes de même sexe sans pour autant être homosexuel. Ils peuvent aussi être curieux ou bisexuels. Un chercheur du nom d’Alfred Kinsey a développé une échelle de 1 à 7 où 1 veut dire totalement hétérosexuel et 7 totalement homosexuel. Chacun de nous se trouverait en quelque part sur cette échelle, entre 1 et 7, tout dépend de notre orientation sexuelle. Il ne s’agit pas alors d’être soit hétérosexuel ou soit homosexuel, il existe un continuum entre les deux.

Si je te comprends bien, tu sembles ressentir de la difficulté à communiquer avec ton meilleur ami de choses plus personnelles et intimes. Une chose est certaine, tu ne peux pas lui demander de deviner ce que tu ressens. Comment peut-il savoir si le fait que tu ne veux pas le toucher soit un geste égoïste, un dégoût de son corps ou un malaise? La communication, et surtout une communication honnête, diminue le risque de zones grises et d’insatisfaction liée à l’incompréhension de l’autre. Un des meilleurs conseils que je puisse te donner et de communiquer avec ton meilleur ami, que ce soit en lui parlant, en lui écrivant…c’est à toi de trouver le moyen avec lequel tu es le plus à l’aise.

Toi seul peut savoir si tu profites de ton ami. Encore une fois, l’honnêteté est la ligne de conduite à suivre. Si tu es mal à l’aise, si tu te sens coupable, si tu te questionne…ce sont des choses qui se communiquent et cela pourrait vous aider à mieux vivre votre relation, peu importe ce qu’elle est. En nous écrivant, tu as essayé un chemin pour t’aider. Je crois que nous sommes un bon chemin! Mais nous ne sommes pas le seul. Tu peux en parler à un ami ou un parent, tu peux consulter un psychologue ou un sexologue, tu peux naviguer dans notre forum, tu peux consulter notre réseau d’entraide où se trouve une panoplie d’associations ou d’organismes.

J’espère avoir pu t’aider un peu. Si jamais tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous réécrire!

Bonne journée!

Vincent, pour AlterHéros

Leave a comment