#ITSS
#lésion
#pustule
#relation sexuelle
#Santé
#stigmatisation
#traitement
19 January 2009

J'ai des boutons qui apparaissent tout autour de mon anus, qu'est-ce que ça peut être ?

j’ai eu un rapport par voie anale pour la première fois cela fait 1 mois et depuis j’ai des petits boutons qui apparaissent tout autour de mon anus même jusqu’aux lèvres inférieures de l’entrée de mon vagin il sont purulents et saignent par moments je suis algerienne et je peux pas me permettre d’en parler a mon entourage svp dites moi si c’est grave je suis terrifiée aidez moi a mieux comprendre mon problème.

Frédéric Picotte

Chère Amina,

Je te remercie d’abord de nous écrire. Alterhéros est selon moi un bon point de départ lorsque notre entourage ne risquerait de ne pas comprendre et j’espère donc pouvoir te diriger vers les bonnes ressources.

Les lésions purulentes que tu me décris dans la région vulvo-anales peuvent être microbiennes (ie causées par la relation anale) ou non. Il m’est impossible de diagnostiquer plus précisément ce dont il s’agit, ne les ayant pas vues de mes propres yeux.

Il va sans dire cependant qu’elles méritent une attention médicale, d’un omnipraticien, d’un gynécologue ou d’une personne ressource dans une clinique de santé pour les femmes. Je ne connais pas le réseau de santé en Algérie, certes. S’il est tabou de consulter pour de telles lésions, je t’invite à trouver un autre prétexte pour justifier ta visite à ton entourage (ex: j’ai des règles irrégulières et abondantes, ou des douleurs pelviennes trop intenses lors des règles, etc.) Une fois dans le bureau du ou de la docteur, tu pourras en profiter pour lui montrer ces boutons.

Je te recommande donc chaudement un avis médical. Si cela est impossible ou dangereux pour ta santé (ie violence conjugale possible en conséquence), je t’invite à en parler à quelqu’un de confiance dans ton entourage, voir si quelqu’un ne pourrait pas t’accompagner.

Le diagnostique différentiel de ces lésions peut inclure le chancre mou (multiples pustules douloureux), la syphilis (généralement un seul ulcère non-douloureux), l’herpès (virus, très petites ampoules douloureuses), la chlamydia (lymphogranuloma venereum) et d’autres causes non-microbiennes (ie la relation sexuelle n’y aurait, dans ce cas, rien à voir… ex: poils incarnés).

Il est essentiel de ne pas avoir de relation sexuelle pour ne pas propager ces boutons en attendant qu’ils guérissent. Je réitère l’importance du condom lors de tes prochains rapports si possible, pour éviter ce genre de stress. Si tu as accès à une clinique de prélèvement sanguins, je te recommande aussi un test de VIH/sida ainsi que pour la Syphilis.

Les infections que j’ai mentionnées dans le diagnostique différentiel ne mettent pas ta vie en danger, surtout s’ils sont pris en charge le plus rapidement possible. Le traitement de doxycycline couvrira la syphillis, qui présente plus de risques à long terme pour ta santé si non-traité. S’il y a toujours des boutons après le traitement, tu peux essayer l’érythromycine 500 mg 4 fois par jour pour 7 jours. Ce traitement couvrira alors le chancre mou, qui est plus probable si les pustules sont douloureux. Tu devrais voir une régression des pustules après la semaine de traitement à l’érythromycine.

En résumé, je te suggère très fortement de voir un médecin pour qu’il confirme le diagnostique et te traite au besoin. Si cela est impossible et pose un risque à ta vie si ton conjoint l’apprend, un traitement empirique à la doxycycline puis au besoin à l’érythromycine pourrait s’avérer une alternative vu le contexte social. Tu devrais voir à ce que le partenaire avec qui tu as eu la relation anale soit aussi vu par un médecin. Si au moment où tu me lis les boutons ont guéri, je crois que tu peux être rassurée. Je te recommande néanmoins de faire un test sanguin pour la syphilis si cela est possible, car cette infection primaire présente généralement comme un seul ulcère, avec les bordures indurés et que cet ulcère n’est pas douloureux. Cela ne semblait pas être ton cas, mais il faut mieux avoir l’esprit tranquille, dans la mesure du possible.

Il m’est difficile de t’en dire davantage, ne connaissant pas la réalité de ton pays du point de vue culturel et médical. En espérant que tu trouves des pistes de solution dans cette réponse pour favoriser au mieux ta santé,

Sincèrement,

Frédéric Picotte

Similaire