J’ai 46 ans, et après 24 ans de mariage j’ai commencé à me travestir, est-ce normal ?


Bonjour « Rita »,

Merci beaucoup de la confiance que tu nous accordes en nous écrivant. Tu as 46 ans, tu es marié depuis presque que 25 ans et tu as découvert dernièrement que tu aimes t’habiller et de maquiller de manière féminine. Ta femme le sait et joue le jeu avec plaisir. Tu te demandes si tu es normal.

Pour dire si tu es normal ou non, il faut d’abord voir ce que tu entends par « normal ». Si ce mot signifie pour toi « être semblable à la norme », alors non, tu n’es pas normal. Il est évident que ce n’est pas 100% des hommes qui aiment porter des vêtements féminins, bien que ce ne soit pas quelque chose de rare, surtout chez les hétérosexuels. (On croit souvent, à tort, que les homosexuels se travestissent davantage que les hétéros, alors que c’est faux ; les homosexuels travestis s’affichent tout simplement plus souvent alors que les hétérosexuels le font plus en cachette). Mais, si on part de cette définition du mot « normal », alors il n’y a pas grand monde qui est normal! En effet, il n’y a qu’un petit pourcentage des hommes qui sont passionnés par la culture des orchidées, qui collectionnent les timbres, qui sautent en parachute, qui sont capables de réciter des albums entiers de Tintin, qui achètent des figurines de la Guerre des étoiles et qui refusent de les sortir de leurs boîtes, etc. Tout le monde est anormal à sa façon, c’est ce qui rend chaque individu si unique.

Si « normal » pour toi, signifie « être moralement correct » ou « ne pas être un dépravé ou un pervers », alors là, dans ce cas, je peux te certifier que tu es tout à fait normal. Il n’y a rien de « mal » à aimer porter des jupes et des talons hauts, et ce n’est pas « étrange » que ce goût ne se soit développé qu’à ce moment-là de ta vie. La quarantaine, chez beaucoup de gens, est un âge de changements. C’est un âge où souvent on est bien installé au niveau du travail, de l’amour et de la famille et où on peut se permettre de se faire plaisir en découvrant des nouveaux passe-temps ou des façons de s’amuser. Les questions qu’il faut se poser sont celles-ci :

1) Est-ce que ce que je fais me procure du plaisir, de la satisfaction ou de la détente?

2) Est-ce que ça nuit à ma santé?

3) Est-ce que ça nuit à la santé de quelqu’un d’autre?

4) Est-ce que ça viole les droits de quelqu’un d’autre?

Quand la réponse à ces questions est non, alors il n’y a absolument rien de mal là-dedans. En plus, dans ton cas, tu as la chance d’avoir une partenaire qui prend plaisir à ton travestissement. Quoi demander de plus! Et il ne faut pas oublier que les bas collants, les sous-vêtements en dentelle, les robes et le maquillage ne sont pas intrinsèquement féminins. C’est notre société qui a décidé qu’actuellement c’étaient des vêtements et des accessoires féminins. L’histoire regorge de périodes où les hommes – les nobles et les militaires surtout – s’habillaient avec des jupes, se maquillaient, portaient des perruques et des talons hauts… Comme je dis toujours, si le Pape a le droit de porter une robe, pourquoi les autres hommes ne le pourraient pas?

J’espère cette réponse a pu t’aider et je te souhaite bien du plaisir. Avec le temps, j’espère bien que le sentiment de dégoût que tu éprouves lorsque tu te vois dans un miroir habillé en femme passera. Tu n’as, après tout, aucune raison d’être dégoûté puisque tu ne fais rien de mal! Si cela t’intéresse, je peux te suggérer le livre « Les fantasmes masculins », de Nancy Friday. Ce n’est pas un livre récent, mais il contient un chapitre où des hommes divers racontent qu’ils aiment s’habiller de manière féminine. Parfois, voir qu’on est pas le seul à faire quelque chose est rassurant.

Pascale


About Pascale

Pascale détient un baccalauréat en éducation du français et de la morale au secondaire. Elle a aussi une maitrise ès arts en littérature avec un mémoire sur la nouvelle érotique féminine au Québec (2007).

J'aime l'idée que, grâce à Internet, il m'est possible d'aider des gens qu'il me serait difficile, parfois même impossible, de rencontrer en personne. J'ai beaucoup, beaucoup, beaucoup lu sur la sexualité et les relations amoureuses dans le cadre de mes études - mais aussi par intérêt personnel - et je suis heureuse quand je peux aider en partageant ces connaissances.

Leave a comment