Il y a un écoulement blanchâtre à la fin de mon urine. Quelle est la cause?


Il ya un écoulement blanchâtre à la fin de mon urine quelques fois quand j’urine quelle en est la cause?
Aristide

Bonjour Artiside !Merci de faire confiance à AlterHéros pour poser ta question! Tu sembles t’inquiéter sur l’origine d’un écoulement blanchâtre après la miction (après avoir uriné). C’est un très bon réflexe que tu as eu d’écrire à AlterHéros! Toutefois, je tiens à préciser que mes mots ne remplaceront jamais l’avis d’un.e médecin. Conséquemment, la meilleure façon d’en avoir le coeur net serait d’aller consulter un.e professionnel.le de la santé afin d’avoir les bons conseils et, si nécessaires, d’obtenir les bons traitements.
Pour cette réponse, je vais me permettre de citer cette réponse d’une question similaire à la tienne : Il y a un liquide blanc qui coule à la fin de mes urines…

Un liquide blanc qui coule du pénis peut être de différentes origines : notamment une infection transmise sexuellement ou par le sang, une infection urinaire ou du smegma. Je tiens à noter que mes conseils ici ne remplacent en aucun cas l’avis de ton ou ta médecin. Pour en avoir le coeur net, la meilleure solution demeure toujours de prendre rendez-vous avec un.e professionnel.le de la santé qui pourra te dire clairement quelle est l’origine de ce liquide blanc et, conséquemment, t’offrir les solutions appropriées à ta situation.
D’abord, j’ai quelques petites questions pour toi : as-tu eu des rapports sexuels non protégés récemment ? Que ce soit un rapport de pénis à bouche, pénis à vagin ou pénis à anus ? Non protégé voudrait ici dire que tu n’as pas mis de condom. Si la réponse est oui, il est possible que le liquide blanc soit le résultat d’une infection transmise sexuellement ou par le sang (ITSS). Si tel est le cas, ne t’inquiète pas! La majorité des ITSS peuvent se faire traiter avec un antibiotique.
Il y a notamment au minimum deux ITSS qui pourraient bien correspondre à tes symptômes. Premièrement, il y a la gonorrhée. Les symptômes de la gonorrhée commencent à apparaître de 2 à 7 jours suite aux relations sexuelles non protégées. L’un des symptômes classiques de la gonorrhée chez l’homme est une « urétrite » : il s’agit de l’inflammation de l’urètre, qui peut s’accompagner d’un écoulement blanc au bout du pénis. L’urétrite peut également causer des douleurs ou malaise urinaire. Quand tu vas uriner, as-tu remarqué si tu avais des douleurs, brûlures ou un malaise dans ton pénis ? Aussi, les écoulements du pénis dus à la gonorrhée sont souvent un blanc-jaunâtre clair. Quelle couleur sont tes écoulements ?
Deuxièmement, ce pourrait être la chlamydia. La chlamydia est aussi traitable avec la prise de médicaments, comme la gonorrhée, et elle aussi s’attrape suite à des relations sexuelles non protégées. Les symptômes apparaissent de 7 à 14 jours après les relations sexuelles non protégées. La chlamydia cause elle aussi une « urétrite » chez l’homme, avec les mêmes symptômes d’écoulement et de douleur ou malaise urinaire. La différence, c’est que l’écoulement dû à la chlamydia est d’un blanc plus clair, plus laiteux, parfois même transparent.

Il existe également quelques ITSS moins connues et moins souvent diagnostiquées par les professionnel.le.s de la santé, mais avec des symptômes similaires. Par exemple, la mycoplasma genitalium ne fait généralement pas partie des tests traditionnellement faits par les médecins, ce qui signifie qu’il est possible d’avoir répondu négatif à la chlamydia et la gonorrhée, mais d’être tout de même positif à une ITSS! La meilleure solution est d’exposer ta situation en toute transparence à ton ou ta médecin.

Si tu n’as pas eu de relations sexuelles non protégées, ça peut être ce que l’on appelle du smegma. C’est un liquide blanc qui se forme sur le gland du pénis si la peau du gland et sous le prépuce n’est pas lavée assez souvent. C’est assez facile de se débarrasser du smegma : il s’agit simplement de se laver plus souvent le pénis.

Toutefois, lorsque tu dis que tu as constamment des relations sexuelles protégées, est-ce que cela concerne autant le sexe vaginal, le sexe anal ainsi que le sexe oral? On oublie souvent qu’il est très facile de contracter une gonorrhée ou une chlamydia en recevant une fellation sans condom! Sans jugement, l’important, c’est de faire des tests de dépistage régulièrement si nous sommes actifs ou actives sexuellement.

Finalement, ton écoulement blanc pourrait peut-être aussi être causé par une infection urinaire. Dans tous les cas, seul.e un.e professionnel.le de la santé pourra te le confirmer. Si c’est une ITSS ou une infection urinaire, il est important de traiter cela avec les médicaments requis. Il faut bien suivre les instructions et suivre le traitement et les recommandations jusqu’à la fin. Si jamais tu reçois un diagnostic positif d’une ITSS, il est important d’avertir tes ancien.ne.s partenaires sexuels afin qu’ils ou elles puissent également recevoir un traitement et ainsi limiter la propagation de l’infection ! Se faire dépister régulièrement, se faire traiter et en informer ses partenaires sont de bons éléments pour promouvoir la santé sexuelle.

 
En espérant avoir bien répondu à ta question, et ne te gêne pas si tu en as d’autres !
Guillaume, pour AlterHéros, grâce aux jolis mots de Cassandra Gereghty


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment